1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Produits de Bourse

Produits de Bourse : Une classe d’ actifs incontournable.

m.lecl13
09 oct. 201012:52

Actions asiatiques: une classe d’ actifs incontournable.

Les pays de la région prennent des mesures drastiques pour accroître leur demande intérieure au détriment d’ un commerce extérieur trop cyclique.
Tout en limitant les risque de bulles spéculatives. Les perspectives de revalorisation des bourses locales à long terme restent très favorables.

Il aura suffit de quelques années pour faire des marchés d’ Asie émergente une classe d’ actifs centrale pour les investisseurs en mal de rendement après une décennie boursière perdue sur les marchés occidentaux, aculés par les incertitudes sur l’ évolution des grandes économies développées et désormais inquiets du recul du dollar, ces derniers allouent une part croissante à cette zone.
Résultat, l’ indice MSCI Pacific ex Japan à largement surperformé cette année les marchés américains et européens pris dans leur globalité. Et ce constat ne concerne pas seulement la Chine, puisque les indices MSCI de Thaillande, des Philippines et d’ Idonésie on respectivement bondi de 35%, 32% et 29.8%.

Les fondamentaux de cette région expliquent largement cet afflux de liquidités. Alors que les pays de l’ OCDE payent une croissance durablement molle leur excès de dettes privées, puis publique, L’ Asie offre des perspectives alléchantes en matière de croissance et d’ appréciation de leur devise, dans un contexte d’ endettement très faible. Même si l’ économie chinoise a montré quelques signes de ralentissement au deuxième trimestre, l’ ensemble de la zone a ainsi tiré parti de la reprise du commerce international. De ce fait, la croissance économique des 45 principaux pays de la zone Asie Pacifique vient d’ être révisée à la hausse par Asian development bank à 8,2%. Et ce rythme semble durable, puisque la hausse du PIB moyen devrait s’établir à 7.3% en 2011.

Mutation des modèles économiques.

Reste que cette hyper croissance, qui a propulsé le PIB chinois à la deuxième place mondiale après les Etats- Unis, pose des risques de déséquilibres économiques et sociaux. Dopé jusqu’ ici par son rôle d’ atelier du monde et par ses exportations, l’ empire du milieu s’ est ainsi attelé à mieux répartir les fruits de la croissance. L’ objectif est alors de créer une demande intérieure et de contrebalancer un commerce extérieur trop vulnérable aux cycles économiques. Des plans d’ investissement massifs ont ainsi été décidés dans les infrastructures (eau, énergie, transport), tandis que l’ émergence d’ une classe moyenne notamment solvabilisée par l’ augmentation du crédit et les hausses de salaires alimente une consommation galopante.
Prenons l’ exemple emblématique de l’ automobile. Le cabinet d’ étude JD Power estime à 15,6 millions d’ unités le marché chinois d’ ici à 2030, soit 3 millions de plus qu’ aux Etats-Unis. Quant à l’ ensemble de la région, elle devrait tirer les ventes mondiales avec pas moins de 26,7 millions d’ unités vendues.

Un autre risque est d’ ordre financier. Si la croissance de ces pays devait s’ accompagner d’ une appréciation durable de leurs marchés d’ actions respectifs, l’ afflux de liquidités n’ est pas sans créer un risque de bulle, notamment sur certaines valeurs financières et immobilières. Mais là aussi, les principaux pays de la région ont pris des mesures fortes pour pallier à cette menace, notamment en matière de contrôle des capitaux et d’ accès au crédit. C’ est le cas en Chine mais aussi en Corée du Sud (contrôle des transactions financières sur produits dérivés), en Indonésie (orientation de l’ épargne vers des titres à maturité longue), en Thaillande ou encore à Taiwan (obligation de détention de dollars du pays pour les investisseurs étrangers. Pour ces raisons, les marchés d’ actions D’ Asie restent risqués et volatils à court terme. Leur performance n’ en sont pas moins vigoureuses et durables. Leur place centrale dans les portefeuilles à long terme semble donc plus que jamais acquise.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet Produits de Bourse

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer