Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet

: salut du 6

buitre11
06 sept. 201308:49

LOS ANGELES, 06 sept 2013 (AFP) - Le réalisateur Michael Bay, l'un des rois américains de la superproduction avec des titres comme "Armageddon", "Pearl Harbor" ou "Transformers", redécouvre les petit budgets de ses débuts avec "No Pain No Gain", un drame "étrangement comique" inspiré de faits réels.

Basé sur un fait divers qui avait fait les gros titres à Miami dans les années 90, "No Pain No Gain", qui sort mercredi en France, suit les aventures à peine croyables de trois bodybuilders entraînés dans une spirale de violence inouïe après l'enlèvement d'un riche homme d'affaires.

Le film est emmené par Mark Wahlberg, qui interprète Daniel Lugo, entraîneur dans un club de gym de Miami fasciné par la richesse et la "dolce vita" de ses clients. Pour lui, le rêve américain se résume à avoir de l'argent, une grosse voiture, une belle maison et plusieurs belles filles dans son lit.

Avec la complicité de deux autres adeptes de la gonflette (Dwayne Johnson et Anthony Mackie), il décide d'enlever un homme d'affaires pour lui voler sa fortune. Mais les kidnappeurs s'avèrent tellement amateurs et décérébrés que la situation dégénère, transformant les Pieds Nickelés en bourreaux meurtriers.

"J'ai lu les articles détaillés (sur l'affaire) il y a 12 ans. C'était étrangement comique, et j'y ai vu aussi l'histoire de gens qui ne sont jamais satisfaits de ce qu'ils ont", déclarait Michael Bay à la presse il y a quelques mois, lors de la sortie nord-américaine du film.

"Ils vivent dans un monde délirant, et je pense que (le public) est fasciné par les malfrats. C'est comme ces vidéos où l'on voit un cambrioleur idiot coincé dans la cheminée alors qu'il essayait de voler quelque chose, elles sont vues par des millions de personnes. Je pense que le public est fasciné par les personnages qui déraillent", ajoute-t-il.

Dans la vraie vie, les trois compères ont été arrêtés, jugés et condamnés pour meurtres et deux d'entre eux sont aujourd'hui dans le couloir de la mort dans l'attente de leur exécution.

A la lecture du scénario, Mark Wahlberg a dû se pincer pour croire que l'histoire était inspirée de faits réels -- le message "ce film est toujours inspiré de faits réels" réapparaît d'ailleurs lors d'une scène stupéfiante d'idiotie, pour rappeler que "No Pain No Gain" n'est vraiment pas une fiction.

"Quand on découvre la véritable histoire, on se rend compte que les scénaristes ont dû mettre des choses de côté car cela paraissait trop invraisemblable et farfelu. Et quand on voit déjà ce qu'il y a dans le film... C'était totalement fascinant", déclare l'acteur.

Aucun des trois acteurs n'a parlé avec son "modèle". "J'aurais bien aimé, mais on me l'a déconseillé et je n'ai pas insisté", affirme Mark Wahlberg.



Ton incertain

=============

Le ton du film, qui dépeint des actes odieux mais ne peut s'empêcher de verser dans la comédie, est parfois incertain et n'était pas facile à définir.

"Je voulais que le spectateur soit partagé. Quand vous rencontrez des criminels, parfois ils ne réalisent pas qu'ils font des choses immorales. C'est tout de même insensé d'enlever quelqu'un, le dépouiller de son argent et de célébrer un beau mariage la semaine suivante", observe Michael Bay.

"Ce sont des être humains, eux aussi, même si c'est une histoire bizarre. Ce film est différent parce qu'on entre vraiment dans la tête des criminels", dit-il.

S'il ne renonce en rien à son style survitaminé et aux scènes d'action, Michael Bay retrouve néanmoins avec ce film les "petits budgets" de ses débuts. Estimé à 27 millions de dollars, le coût de "No Pain No Gain" est loin des sommes astronomiques dépensées sur les "Transformers". Et Michael Bay aime ça.

"C'était juste moi, la caméra et les acteurs. Une seule explosion et pas d'effets spéciaux. C'était un film à petit budget et c'était bien d'être limité par ce carcan. Je ne pense pas que le film avait besoin de plus", dit-il.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer