1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

SOLVAY
76.720 (c) EUR
0.00% 
Ouverture théorique 76.720
indice de référenceSBF 120

BE0003470755 SOLB

Euronext Bruxelles données temps différé
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    76.720

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    8 123 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    03.06.20 / 17:35:26

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    70.600

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    82.840

  • rendement estimé 2020

    5.48%

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    11.97

  • dernier dividende

    2.25 EUR

  • date dernier dividende

    18.05.20

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet SOLVAY

SOLVAY : Le merle blanc de Solvay

Giache
12 nov. 201010:13

Le merle blanc de Solvay
Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir? Non, je ne vois que la carbonate de soude qui poudroie et le cash qui festoie….

Cette petite parodie d’un passage célèbre du conte Barbe-Bleu pour traduire l’impatience que peuvent ressentir les actionnaires de Solvay.

Voilà plus d’un an que le groupe a annoncé la vente de ses activités pharmaceutiques à l’Américain Abbott Laboratories pour 5,2 milliards d’euros dont 4,5 milliards en cash. Cette somme est sensée servir à une acquisition majeure permettant à Solvay de s’assurer un avenir durable en tant que groupe chimique.

Mais depuis douze mois, on ne voit rien venir. Oui, il y a bien eu de petits investissements comme celui de quelque 80 millions d’euros annoncé récemment dans une usine française. Mais de big deal, point.

Voici selon les termes mêmes de Solvay, les axes stratégiques qui doivent le guider dans ses choix. Derrière le bla-bla un peu ronflant, on retiendra les concepts: haute valeur ajoutée, diversification géographique et réduction de l'effet cyclique.

Solvay réinvestira ces revenus dans un processus de croissance interne et externe, basé sur la création de valeur à long terme, en investissant dans des activités à haute valeur ajoutée et des projets stratégiques dans les domaines de la chimie et des plastiques; en continuant son expansion géographique dans des régions affichant un potentiel de croissance élevé et en développant des activités et des nouveaux produits à faible empreinte énergétique et qui réduisent considérablement l’effet cyclique.

Jan Hein de Vroe, analyste chez ING, évalue à 6,5 milliards d’euros la force de frappe de Solvay. Il cite trois noms qui reviennent régulièrement comme cibles potentielles : le Néerlandais DSM, l’Allemand Symrise et Umicore. « D’un point de vue des synergies aucun de ces noms n’est vraiment indiqué, note l’analyste mais si Solvay veut diversifier ses activités, les synergies ne joueront qu’un rôle mineur. »

L’analyste souligne toutefois que le temps passé depuis la cession de la division pharma, la spéculation entourant l’acquisition et la reprise des marchés financiers ont rendu les candidats possibles trop onéreux du moins dans le court terme.

Sur papier, il estime que DSM est une cible attrayante. Mais si Solvay paie une prime de 40% sur le cours de Bourse de 39 euros, cela représente une facture globale de 9,2 milliards d’euros ce qui s'avère peut-être trop pour le groupe belge à moins de faire l’impasse sur l’une ou l’autre activité de DSM.

D’une façon générale, il ne croit pas trop à ce scénario pour trois raisons :

1. L’offre pourrait devenir hostile ce qui n’est pas dans la culture de Solvay

2. L’aspect politique n’est pas à négliger pour un groupe de la taille de DSM.

3. DSM dispose d’une pilule empoisonnée lui permettant d’émettre des actions de préférence si il estime être en danger.

La recommandation de Jan Hein de Vroe sur le titre Solvay est à « conserver » avec un objectif de cours à douze mois de 84 euros.

Stéphane Wuille

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

5 réponses

  • Profil supprimé
    05 avril 201119:43

    Bon c'était Rhodia.En tant qu'actionnaire de dette dernière je suis perplexe car je n'aime pas trop le jeu des dirigeants .Le cours avait curieusement sous performé ces derniers temps (par comparaison avec Arkéma )
    le titre n'avait pas retrouvé son niveau de 2007.La prime peut sembler généreuse mais une analyse plus fine nuance ceci .
    L'opa se fera au vu du rôle des dirigeants mais il y a qque chose de pas clair .Hormis sa forte dette , Rhodia est une belle entreprise en plein redressement.

    Signaler un abus

  • Matth62
    06 avril 201112:02

    Arkema etait tire par l'effet petrole, non?

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    07 avril 201114:30

    Je ne pense pas car si Rhodia est sensible au prix du brut et de ses produits raffinés elle dispose de la capacité à imposer ses tarifs (réevaluation récente des prix ) Je ne connait pas spécialement Arkéma mais la problématique ne doit pas être très différente.Pour la différence du cours on évoque le rôle trouble de certains hedges funds .....je ne sais qu'en penser.Rhodia à un lourd passif dans sa relation avec ses actionnaires petits porteurs et il y aurait bien des histoires troubles à évoquer .
    Solvay est-elle plus claire dans ses liens et dans sa fiabilité vis à vis des P.P.?
    Clamadieu , votre futur vice président a fait un gros travail de redressement mais déjà mélé à l'ancinne équipe il n'a pas "été l'ennemi de ses intérets"

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    07 avril 201114:31

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    07 avril 201114:35

    Zut mauvaise manip.......
    Au final donc , je pense que Solvay a fait une bonne affaire ....un Français peut-il acquérir vos titres dans des conditions de facturation correcte ...il faudra que je me renseigne car mes titres Rhodia et ses investissement chinois et brésiliens me plaisaient.
    Jouer les émergents avec un titre costaud du s.b.f. 120 c'était bien
    A suivre.

    Signaler un abus

Retour au sujet SOLVAY

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer