1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

VEOLIA ENVIRONNEM
21.390 (c) EUR
-1.06% 
indice de référenceCAC 40

FR0000124141 VIE

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    21.550

  • clôture veille

    21.620

  • + haut

    21.560

  • + bas

    21.140

  • volume

    2 575 476

  • valorisation

    12 134 MEUR

  • capital échangé

    0.45%

  • dernier échange

    04.06.20 / 17:35:03

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    20.750

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    22.030

  • rendement estimé 2020

    3.73%

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    20.94

  • dernier dividende

    0.5 EUR

  • date dernier dividende

    12.05.20

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet VEOLIA ENVIRONNEMENT

VEOLIA ENVIRONNEM : Eau : la quête de l'or bleu

cgailla3
14 nov. 200816:04


[ 13/11/08 - 17H59 - actualisé à 18:01:00 ]

L'eau, une denrée rare. La prise de conscience est lente, mais réelle. Aujourd'hui, ce sont les Etats qui sont en pointe avec les collectivités locales dans la recherche de solutions pour gérer la rareté de cette ressource. Quelques années de sécheresse des nappes phréatiques et les débats internationaux sur le réchauffement climatique ont provoqué le déclic. Les industriels, de leur côté, s'attachent à innover pour dépolluer l'eau et la rendre potable. Pour eux, l'or bleu est un marché d'avenir. Quant aux consommateurs, ils regardent leur facture d'eau enfler en se demandant comment payer moins cher.


Dossier réalisé par Solveig Godeluck

1. Quand la puissance publique se mobilise
France
La loi sur l'eau de décembre 2006 a peut-être instauré un "droit à l'eau potable dans des conditions économiquement acceptables pour tous", mais elle a évité les sujets qui fâchent : notamment la surconsommation des agriculteurs (plus de la moitié de la consommation totale d'eau voire 80% l'été), et l'épandage de pesticides qui entraîne des coûts de dépollution de plus en plus élevés à la charge des particuliers...
1,5 million de logements déversent leurs eaux usées dans la nature [ 23/01/2008 ]
Monde
Selon l'Unesco, il ne restera plus que 4.800 m3 de réserves mondiales d'eau douce par habitant en 2025, contre 16.800 m3 en 1950 et 6.800 m3 aujourd'hui. En cause : le sextuplement de la consommation d'eau, principalement en raison de l'explosion de l'irrigation agricole.
L'expo internationale de Saragosse sur le thème "L'eau et le développement durable"
C'est en Espagne, dans une oasis au milieu d'un territoire semi-aride, que s'est tenue de juin à septembre 2008 cette manifestation dont l'objet était de sensibiliser les esprits à la rareté de l'eau. Au même moment, le pays frappé par la sécheresse était contraint de prendre des mesures extrêmes.
2. Collectivités et consommateurs
A l'échelon local, au plus près du consommateur, on est plus sensible au facteur prix qu'à la rareté de la ressource - chacun de nous consomme 200 litres d'eau par jour, un volume qui pourrait être divisé par deux en installant limiteurs de débit et mitigeurs. Si 83% des Français sont satisfaits du service de l'eau dans leur commune, 64% ne connaissent pas le prix du mètre cube, et 60% trouvent le tarif plutôt cher (Baromètre 2008 /CI EAU/ TNS Sofres). Le prix moyen des services d'eau et d'assainissement dans les grandes villes françaises est pourtant inférieur à la moyenne des grands pays européens (3,01 euros/m3 contre 3,40 euros


Les echos

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

27 réponses

  • Profil supprimé
    14 novembre 200816:32

    Signaler un abus

  • xxy2
    16 novembre 200807:57

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    18 novembre 200822:30

    la honte que cette société soit française, déja que cette boite commence a se faire une réputation de voleur en france , à l'étranger , au tiers monde , cela frise le crime contre l'humanité

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    18 novembre 200823:29

    Veolia voleur ??? Quand on lit les bilans financiers , ce n'est pas l'impression que j'en ai ...

    Les grand méchants, ils vendent un produit qui est gratuit sur terre ...
    Moi je veux du pétrole gratuit parce qu'il existe à l'état naturel ...
    Je veux aussi de l'or (une tonne me suffira) il existe aussi à l'état naturel ...
    Je veux aussi un kilo de diamant, ils existes aussi à l'état naturel ...

    Ce reportage est tellement bien fait qu'ils y parlent de vivendi environnement. Vivendi environnement n'existe pas.

    Rien n' empêche ceux qui ne veulent pas d'eau au robinet d'aller la chercher à la rivière, de cette façon il est possible de pêcher en même temps, le poisson est gratuit dans les rivière. En contre partie, ne t' y lave pas dedans, n'y fait pas tes besoins, ni fait pas la vaisselle Sinon tu vas polluer toi même l'eau des autres, ceux qui sont en aval ...

    Tout ce qui se trouve dans l'eau de nos rivière, c'est nous (les hommes) qu'il y avons mis, l'en extraire ne ce fait ni en claquant des doigts ni en faisant des discours utopiques.

    Pour la honte d'avoir la même nationalité que cette entreprise, je te conseille la chine où cuba ...

    PS : Je veux aussi adriana Karembeu ...Elle existe aussi à l'état naturel sur terre

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    19 novembre 200800:05

    les bilans financiers ont y met et en retire beaucoup , preuve en est toutes les sociétés qui déclarent des mauvais résultats en période de crise globale , pour écouler ce qui dérange et que ça passe mieux;
    par contre la hausse du prix de l'eau en france et sa qualité plus que moyenne et qui diminue , ainsi que le manque d'investissement sur les réseaux d'eau, le retour des communes en gestion de l'eau , tout ça c'est une réalité.
    l'or , les diamands le pétrole ne font pas vivre , on vit mieux certes , mais l'eau est indispensable à la vie. les petits gars en bolivie ou en inde eux ils ont juste besoin d'eau propre , gratuite ; avant ils s'intoxiquaient avec mais maintenant ils ne peuvent pas se la payer alors que les sociétés la vendent ailleurs .
    oui je pense que l'on peut produire plus propre , ou en tout cas en laissant moins de déchet en bout de chaine
    vivendi environnement a changé de nom pour véolia a la fin de l'ère JMM , pour justement ne pas faire d'amalgame ( la blague pour les salariés c'était vivendi universal avec vivendi univers propre ) , mais véolia fait toujours partie de vivendi
    je suis allé en chine , merci je connais , on en reparlera dans 10 ou 15 ans ;
    quand a adriana karembeu , je te la laisse , mais apporte des diamands et de l'or parce que l'eau ne suffira pas pour elle ...

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    19 novembre 200801:40

    Tu as surement raison, les bilans de veolia sont super bons, mais ils font exprès de les fausser pour faire chuter le cours de l'action de 70 % ?????

    Puis que tu es allé en chine, je trouve bizarre que tu trouves l'eau de qualité moyenne en France. Je ne sais pas sur quel constats et critères tu te bases ?

    Veolia ne fait absolument pas parti de vivendi, je pense que tu manques d'information. Quand à "universal univers propre " j'en avais jamais entendu parler avant ce soir. Mais ne me fait pas trop rire s'il te plait, j'ai les lèvres gercées ...

    Quand au retour de la gestion de l'eau par les communes, le pourcentage est faible. Et dans ce cas là, tu payes l'eau légèrement moins cher parce qu'une partie est comptée dans tes impôts locaux. Donc en appliquant le procéder que tu proposes, toi qui prend une douche par jour tu payes le même prix que karembeu qui prend trois bains par jours.

    C'est pas la peine d'attendre 10 ans pour parler de la chine... Il y avait justement un reportage juste avant celui de l'eau qui parlait des produits toxiques qu'exporte la chine partout dans le monde. Des produits ultra dangereux interdits sur tous les continents

    Et pour la gratuité de l'eau en bolivie où ailleurs, plutôt que de faire des discours sur ce forum tu vas dans ces pays et tu travailles gratuitement pour eux ...

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    20 novembre 200800:21

    Histoire [modifier]
    Veolia a été créée en 1853 sous le nom de Compagnie générale des eaux à Lyon : c'est par décret impérial, le 14 décembre 1853, que la ville de Lyon s'engage à acheter de l'eau (10 000 m³) à des conditions fixées par avance (17 francs le m³), non révisables sur 20 ans. C'est la première fois au monde qu'une concession d'eau était faite. Paris suivra en 1860. En 1980, l'entreprise diversifie ses opérations dans le traitement des eaux, l'énergie, les transports, la propreté, l'immobilier et la construction.

    En 1983, elle a participé à la création de Canal plus.

    En 1996, elle créa Cegetel, une société de téléphonie fixe et mobile puis SFR en 1997.

    En 1998, l'entreprise est renommée Vivendi.

    En juillet 2000, l'entreprise est scindée en deux groupes, Vivendi Universal et Vivendi Environnement.

    En 2003, Vivendi Environnement devient Veolia Environnement.
    alors vivendi n'a rien a voir avec veolia

    pour ce qui est de la régularité des bilans , je te renvoie aux membres du conseil d'administration , tous issus de l'inspection des fiances et des banques et caisse des dépots , et presque tous mis en examen ou deja condamnés dans divers scandales , je te citerai juste daniel bouton ou schweitzer . tous sont aussi des anciens du secteur public passés dans le secteur privé , bien plus rentable .


    je te disais autrement que la qualité de l'eau est stagnante en france car il n'y a plus d'investissement cons"quent dans les infrastructures , par contre l'eau augmente de maniere constante .

    pour l'eau gratuite dans le tiers monde je n'ai pas dit cela mais demander a un pauvre gars de payer 1/3 de son salaire pour de l'eau propre c'est un peu abuser!!

    in fine c'est une boite au savoir faire quasi inégalé ( a part suez) mais qui pense trop au profit ,

    il est bien sûr totament fortuit que suez et véolia soient controlées par des banquiers ...

    quand a la chine , hors sujet ici , je pense que cette étoile filante de la croissance retournera vite d'ou elle est venue.

    cordialement

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    20 novembre 200815:17

    C'est très gentil de me faire un beau discours qui est d'ailleurs très incomplet.

    Apres cela tu peux me dire ce que t veux, Vivendi c'est Vivendi et Veolia c'est Veolia . Ou sinon autant me dire que Nice c'est Italien ...

    Tu es également très mal informé sur le cursus des membres du conseil d'administration.

    L'eau augmente proportionnellement à l'augmentation de son coût d'exploitation.

    Hors coût de la main-d’œuvre, l'eau ne coûte pas moins cher à rendre potable en Afrique qu'en France. Le problème de l’afrique, ce n’est pas le prix de l’eau, c’est qu’il n’y a pas d’eau …

    Quand à la chine, je la prends comme exemple parce que les gens comme toi n'arrête pas de dénigrer les entreprises Français leaders dans leur domaine, en occultant sciemment tout ce que peuvent faire certaines entreprise étrangère et qui sont, bien bien, pire ...

    Tes idées sont dictées par des idéologies politiques et dans ta tête les méchants sont toujours la france où surtout Les USA, les gentils étant bien sûr, la chine, la Russie, cuba, etc. ...

    Le prix de l’eau n’a pas finit d’augmenter parce qu’il y a de moins en moins d’eau et qu’elle devient de plus en plus difficile à traiter et à acheminer dans les normes.

    C’est incroyable le nombre de gens à qui cela ne fait rien de mettre des centaines d’euros par mois sur des consommations téléphonique et qui plaignent 5 € sur 1000 litres d’eau (taxe d’assainissement) comprise.

    Tu peux mettre chez toi un système de récupération d’eau de pluie et la consommer.Tu vas vite comprendre que l’eau de pluie qui effectivement appartient à tout le monde n’est potable que sous certaine condition.

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    20 novembre 200819:51

    discours incomplet mais exact
    véolia a fait partie de vivendi et beaucoup de ses membre du conseil aussi , ils sont restés chez véolia mais ne crois pas que le groupe de JMM est amnésique .
    les membres du conseil , si je ne suis pas bien informé et bien allons y :


    daniel bouton :Biographie [modifier]
    Petit-fils de cantonnier, orphelin de père à 13 ans, Daniel Bouton devient rapidement un "cerveau brillant" et un archétype de la méritocratie à la française[2]. Il obtient le diplôme de l’Institut d'études politiques de Paris, puis de l’École nationale d'administration. Il est le benjamin de la Promotion François Rabelais, sortie en 1973.

    Il a été secrétaire du bureau de l'association des membres de l'Inspection des Finances, puis administrateur et ensuite trésorier de l'Association des anciens de l'ENA (1981-1983). Il est membre du club Le Siècle.

    Sa femme, Nicole Berckole, est directrice adjointe à la Banque Lazard, chargée en 2004 d'assurer les contacts entre la banque et la bourse.

    Doté selon certaines personnes d'un caractère analytique et cassant, Daniel Bouton avoue plusieurs passions parmi lesquelles l'art lyrique, l'architecture et le golf.


    Haut fonctionnaire [modifier]
    Il commence sa carrière à l'Inspection des finances, comme inspecteur adjoint puis inspecteur des finances (1974), et chargé de mission en 1976. L'année suivante, il est chargé de mission à la direction du budget en 1977, puis intègre en 1980 comme conseiller technique, le cabinet de Maurice Papon, ministre du Budget.

    Après l'élection présidentielle française de 1981, il est nommé chef de bureau à la direction du Budget, puis sous-directeur à l'administration centrale du ministère de l'Économie et des Finances à partir de 1984, jusqu'à devenir directeur de cabinet d'Alain Juppé, ministre délégué au Budget de 1986 à 1988. À la fin de la cohabitation, il reste à Bercy, comme directeur du Budget jusqu'en 1991.


    Carrière bancaire [modifier]
    En mars 1991, il quitte Bercy pour la Société Générale, en tant que directeur de la présidence, poste créé pour lui, puis directeur général (1993), avant de présider la banque depuis novembre 1997 en remplacement de Marc Viénot.

    Sous sa présidence, la banque résiste en 2000 à l'OPA lancée par la BNP. Restée indépendante, la Société Générale devient selon certains observateurs "la banque la plus rentable d'Europe", avec 26 % de retour sur investissement en 2006 et 120 000 personnes de 116 nationalités employées dans le monde.[3].

    Il est, jusqu'en septembre 2008, président de la Fédération bancaire française (FBF). Il préside le groupe « Croissance », et il dirige la Commission régulation de l'Institut de la finance internationale (IIF), depuis 2002.

    Il devient également administrateur de nombreuses sociétés du CAC40, dont il perçoit les jetons de présence: Arcelor, Schneider Electric, Total et Veolia Environnement pour l'année 2004[4].

    Le 17 avril 2008, 3 mois après la crise financière de janvier 2008 à la Société générale, la banque annonce son départ du poste de Président-Directeur Général et sa nomination au poste de Président du Conseil d'Administration, Frédéric Oudéa devenant Directeur Général[5].


    Attitude suite à la crise financière de janvier 2008 [modifier]
    Le 24 janvier 2008, à l'occasion de la publication des résultats de l'exercice 2007, la direction de la Société Générale a annoncé une perte record de 7 milliards d'euros, une partie de la perte pouvant être due selon la Société Générale à une fraude au sein de son activité de courtage de 4,9 milliards d'euros auxquels s'ajoutent 2 milliards d'euros de perte à la suite de la crise des subprimes aux États-Unis. Le responsable serait Jérôme Kerviel, un courtier d'une trentaine d'années qui aurait agi seul et à l'insu de toutes les autorités de la banque.

    Daniel Bouton, à l'époque PDG de la Société Générale, prenant acte de ses responsabilités, a, dans un premier temps, proposé sa démission, que le Conseil d'administration de la banque a refusé en annonçant qu'il « lui a renouvelé sa confiance ainsi qu'à l'équipe de direction ». Il a annoncé qu'il renonçait à 6 mois de la part fixe de son salaire (soit 625 millle euros[6]).

    Dans un deuxième temps, Daniel Bouton a déclaré au quotidien les Echos[7]"je reste, je pilote, je conduis" affirmant à ce journal que le rapport d'étape du comité spécial du 20 février 2008 "tord définitivement le cou à tous les scénarios fantaisistes selon lesquels nous aurions cherché un bouc émissaire pour masquer je ne sais quoi" et se borne à dessiner "plusieurs pistes d'amélioration du contrôle interne". Ces affirmations de Daniel Bouton sont pourtant contredites par les propres services de l'Inspection générale de la Société Générale. En effet, dans les conclusions intermédiaires au 20 février 2008 du rapport de synthèse de la mission Green, l'Inspection générale de la banque a relevé :

    qu'il n'existait "pas de contrôle sur les transactions annulées ou modifiées, ni sur les transactions à départ différé, ni sur les transactions avec des contreparties techniques, ni sur les nominaux élevés en position, ni sur les flux non transactionnels en cours de mois, autant d’analyses qui auraient probablement permis d’identifier la fraude" [8] ;
    que différents services de la banque avaient déclenché "sur le périmètre de JK" (Jérôme Kerviel), 2 alertes en 2006 et 46 en 2007 [9], sans que ces alertes n'entraînent de quelconques réactions de la hiérarchie.
    La violente crise financière de 2008, n'a pas empêché Daniel Bouton de réaliser de substantielles plue-values en spéculant sur les actions de l'établissement qu'il préside. En effet il a réalisé une plus-value de 1,3 million d'euros en moins de quatre mois, malgré la chute du titre en Bourse, en revendant des actions de son groupe acquises au titre des stock-options[10]. L'information, divulguée le 10 octobre 2008, en pleine crise financière mondiale, par le site Mediapart[11], provoque une certaine émotion dans l'opinion publique française.

    Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, interrogé vendredi 24 octobre sur Europe 1, juge "immorales" les plus-values boursières réalisées ces derniers mois par Daniel Bouton dont il réclame, avec la section CFDT de la Société Générale, la démission. "L'Etat vient de prêter environ un 1,7 milliard d'euros à la Société Générale. Pendant ce temps, le président de la Société Générale, déjà célèbre pour son manque de contrôle dans l'affaire Kerviel, vient de gagner 1,3 million d'euros en moins de quatre mois"[12].

    Malgré la chute de 63,47% de l'action de la Sociéte Générale[13] et ses diverses conséquences, Daniel Bouton resterait selon le mensuel Capital le banquier le mieux payé de France. Les revenus annuels de Daniel Bouton se seraient élevé en 2007 à 5,24 millions d'euros[14] dont 3,77 millions issus de plus-values de stock-options[15]. Le 30 octobre 2008, Frédéric Oudéa affirme sur l'antenne de RTL que Daniel Bouton aurait "décidé de ne pas être payé cette année", aurait "besoin de payer ses impôts" et ne garderait "aucun argent pour lui"[16]. Selon des informations datant d'avril 2008, Daniel Bouton n'aurait renoncé qu'à 6 mois de salaire[17].

    Au 1er novembre 2008, Daniel Bouton n'est l'objet d'aucune enquête externe, ni de la part de l'AMF au titre d'un possible délit d'initié, ni de la part du Ministère de l'Economie ou de l'AFB.


    L'affaire des chèques du Sentier (blanchiment) [modifier]
    Daniel Bouton a été mis en examen en 2002, par le juge Isabelle Prévost-Desprez dans une affaire d'escroquerie à des chèques transitant par Israël, qui aurait permis la circulation d'argent d'origine frauduleuse. [18]

    Dans l'affaire dite « Sentier II », la Société générale et son PDG Daniel Bouton, sont mis en cause pour "blanchiment aggravé".

    Le dossier avait valu au président de la Société générale, lors de son ouverture en 2002, le soutien explicite de Laurent Fabius, alors ministre de l'Économie et des Finances, mais aussi de Michel Pébereau, président de BNP Paribas.

    Le procès a débuté le 4 février 2008[19]


    louis schweitzer
    Né à Genève, en 1942, dans une famille de la bourgeoisie protestante alsacienne, il est le fils de Pierre-Paul Schweitzer, directeur du FMI entre 1963 et 1973, petit-neveu d'Albert Schweitzer et du chef d'orchestre Charles Münch, et cousin de Jean-Paul Sartre.


    Carrière [modifier]
    À la sortie de l'ENA, il devient inspecteur des finances et entre à la direction du Trésor.

    En 1981, il devient directeur de cabinet de Laurent Fabius, le ministre du Budget du gouvernement Pierre Mauroy. Il le suivra ensuite au Ministère de l'Industrie, puis à Matignon. C'est à ce poste qu'il est mêlé à l'affaire des écoutes de l'Élysée et il l'occupe également lors de celle du sang contaminé.

    Après l'échec de la gauche en 1986, il entre grâce à Georges Besse à Renault, comme directeur de contrôle de gestion. Directeur financier, puis directeur général, il devient président directeur général du groupe automobile entre 1992 et 2005. À cette date, il quitte la direction de Renault, mais en devient le président du conseil d'administration (date d'échéance : 2009).


    En 1995 il est mis en examen dans l'affaire des écoutes de l'Elysée. Le 9 novembre 2005 il est condamné dans cette affaire mais dispensé de peine. Il est notamment reconnu coupable pour le placement sur écoutes de Jean-Edern Hallier. Fin septembre 2008, sa condamnation est confirmée par la Cour de Cassation.


    En 1998, la justice belge le condamne à une amende de 10 millions de francs belges (1,6 million de FF) pour avoir violé la loi du travail belge lors de la fermeture de l'usine Renault de Vilvorde.


    Il occupe également de nombreuses fonctions sur la scène économique :

    Président du Conseil d'administration : AstraZeneca, Renault ;
    Président du Conseil de surveillance : Le Monde
    Administrateur : AB Volvo, BNP Paribas, EDF, L'Oréal, Veolia Environnement ;
    Membre du Conseil de surveillance : Philips ;
    Membre du Conseil consultatif : Allianz, Banque de France ;
    Président d'honneur : MEDEF International[1].
    Condamné une fois par la justice belge à l'occasion de la liquidation de l'usine Renault de Vilvorde, et une fois par la française dans l'affaire des écoutes de l'Elysée (mais dispensé de peine).

    Louis Schweitzer est très impliqué sur la scène culturelle et sociale française :

    Président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE) ;
    Président du festival d'Avignon en 2005 ;
    Président de la Société des Amis du Musée du quai Branly.
    Coprésident avec Alain Juppé de la Commission du Livre blanc sur la politique étrangère et européenne de la France.
    Membre du Conseil d'établissements ou d'associations d'intérêt général :

    Fondation nationale des sciences politiques ;
    Musée du Louvre ;
    Musée du quai Branly.
    Il est membre du conseil d'administration de l'Institut français de relations internationales.[2]

    Il est membre du club Le Siècle.

    Il est président du conseil de surveillance du journal Le Monde depuis le 11 février 2008.


    Distinctions [modifier]
    Grand-Officier de l'Ordre national du Mérite (2007)
    Commandeur de la Légion d'honneur

    Anecdote [modifier]
    Il est lauréat du prix de la carpette anglaise de 1999, pour avoir imposé l’usage de l’anglo-américain dans les comptes rendus des réunions de direction de son entreprise.
    Le 4 février 2002, lors d'une présentation à la presse où il essaie la nouvelle berline Vel Satis équipée du système de navigation GPS Carminat, il se perd en forêt de Rambouillet.
    Au top 50 des patrons les mieux payés, Louis Schweitzer arrive en tête avec des revenus 2006 avec 11,9 millions d'euros, notamment grâce à une plus-value de stock-options.

    baudouin prot
    Après des études au Lycée Saint-Louis-de-Gonzague à Paris, il est diplômé en 1972 de HEC Paris, puis il intègre l'École nationale d'administration (ENA) dans la promotion Guernica (1976).

    Il commence sa carrière dans la fonction publique :

    Inspection Générale des Finances (1976-1980).
    Adjoint au Directeur Général de l'Énergie et des Matières Premières au Ministère de l'Industrie (1980-1983).
    Il passe alors dans le monde de l'entreprise dans les entreprises nouvellement nationalisées par François Mitterrand :

    Débuts à la Banque Nationale de Paris (BNP) en 1983 où il est directeur adjoint de la partie Intercontinentale.
    Directeur Europe de 1984 à 1987.
    Directeur à la Direction Centrale des Réseaux Métropolitains (avril 1987).
    Directeur Central des Réseaux (janvier 1990).
    Directeur Général Adjoint en charge des Réseaux (juillet 1992).
    Directeur Général (Septembre 1996).
    Administrateur Directeur Général Délégué de BNP Paribas (Mars 2000).
    Administrateur Directeur Général de BNP Paribas (juin 2003).
    Parallèlement à ses fonctions chez BNP Paribas, il est administrateur du groupe PPR, de Veolia Environnement et représentant de la banque au conseil de surveillance d'Accor. Il a été élu HEC de l'année en 2003 et est administrateur du groupe HEC.

    augustin de romanet
    Augustin de Romanet - nom complet : Augustin Pascal Pierre Louis Marie de Romanet de Beaune - né le 2 avril 1961 à Boulogne-Billancourt, est un haut fonctionnaire français, actuel directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations.


    Biographie [modifier]
    Il est issu d'une famille de l'Orne, catholique.

    Après une scolarité au collège Saint-Grégoire et au Lycée Balzac à Tours, Augustin de Romanet intègre l'Institut d'études politiques de Paris puis l'école nationale d'administration (ENA), dont il sort en 1986 au sein de la promotion Diderot[1].

    À la sortie de l'ENA, il intègre le Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie comme adjoint au chef du bureau de la politique salariale puis au chef du bureau de la synthèse budgétaire, à la direction du budget. En mobilité, il est nommé attaché financier à la représentation permanente de la France auprès des Communautés européennes de 1990 à 1992, représentant la France au Comité budgétaire, puis réintègre en 1993 la direction du budget comme chef du bureau de la synthèse et de la politique budgétaire.

    La victoire de Jacques Chirac à l'élection présidentielle de 1995 lui permet d'intégrer les cabinets ministériels. En effet, il devient conseiller technique auprès d'Alain Madelin lors de son éphémère passage comme ministre de l'économie et des finances, puis passe au service de François d'Aubert, secrétaire d'État au budget, dont il est conseiller technique puis directeur de cabinet. Il intègre ensuite comme Conseiller chargé des affaires budgétaires le cabinet d'Alain Lamassoure, ministre délégué au budget et porte-parole du gouvernement. Il était entré au service de Jean Arthuis, ministre de l'économie et des finances après le départ d'Alain Madelin, comme chargé de mission auprès du ministre[1].

    À la suite de la dissolution de l'Assemblée nationale perdue par la droite en 1997, Augustin de Romanet de Beaune réintègre la direction du Budget, comme sous-directeur chargé de mission auprès du directeur du Budget jusqu'en 1998, avant de devenir sous-directeur chargé du secteur transports, routes, industrie et recherche. En 1999, il rejoint le secteur privé pour travailler dans l'entreprise d'investissement Oddo & Compagnie, en tant que directeur jusqu'en 2000, puis associé-gérant de Oddo Pinatton Corporate, filiale de banque d'affaires du groupe Oddo.

    Comme la précédente, la seconde victoire de Jacques Chirac à l'élection présidentielle, en mai 2002, lui permet de revenir dans les cabinets ministeriels. Il devient alors directeur du cabinet d'Alain Lambert, ministre délégué au budget et à la Réforme budgétaire et directeur adjoint du cabinet de Francis Mer, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie. En 2004, il est appelé par Jean-Louis Borloo, nommé ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale, dont il devient directeur de cabinet, avant d'intégrer, la même année, le cabinet du Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, comme directeur adjoint.

    Il est ensuite secrétaire général adjoint de la présidence de la République du 11 juin 2005 au 13 octobre 2006.

    À partir du 16 octobre 2006, il est directeur adjoint Finances et stratégie groupe de Crédit agricole S.A et membre de son comité exécutif. Il est ensuite nommé par décision du Conseil des ministres du 7 mars 2007 directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations en remplacement de Francis Mayer, décédé le 9 décembre 2006. Cette nomination, une des dernières décidées par Jacques Chirac avant la fin de son mandat, est apparue comme une option plutôt consensuelle mettant fin à l'incertitude à la tête de l'institution après les hésitations des proches collaborateurs du président, Frédéric Salat-Baroux ou Maurice Gourdault-Montagne, pressentis pour le poste[2]. Depuis 2007, il est membre des conseils d'administration de Dexia, Accor, Veolia, Icade, CNP Assurances, et préside le conseil de surveillance de la Société nationale immobilière, filiale de la Caisse des dépôts[1].

    Il a également été maître de conférences à l'IEP de Paris entre 1986 et 1990, et à l'ENA de 1992 à 1995. Il a siégé au conseil municipal de Bellême dans l'Orne, de 1989 à 2008.

    jean françois dehec
    janvier 1940 à Nantes, Jean-François Dehecq est actuellement le P-DG de Sanofi Aventis.

    Après un CAP de tourneur, Jean-françois Dehecq intègre l'École Nationale Supérieure d'Arts et Métiers d'où il sort avec son diplôme d'ingénieur. Il enseigne les mathématiques à Senlis en 1964 et 1965, date à laquelle il intègre la Société Nationale des Pétroles d'Aquitaine (SNPA, futur Elf et futur Total). Il devient en 1969 attaché de direction avant de devenir ingénieur d'exploitation à Lacq.

    En 1973, il s'associe à René Sautier pour fonder Sanofi, la filiale Hygiène et Santé du groupe Elf. Jean-François Dehecq devient vice-président en 1982, puis Président-Directeur Général de Sanofi en 1988. Après plus de 300 fusions et acquisitions, dont la dernière en date avec Aventis, Jean-François Dehecq est à la tête du 3e groupe pharmaceutique mondial et 1er européen.

    jean marc espalioux
    Jean-Marc Espalioux est né le 18 mars 1952 à Auxerre dans l’Yonne. Il passe quelques années de son enfance au Sénégal avant de revenir en France où il est diplômé de l’ENA en 1978. Jean-Marc Espalioux entre alors dans la fonction publique en intégrant l’Inspection des finances jusqu’en 1984. Cette même année il rejoint la Compagnie générale des eaux dont il devient le directeur financier en 1987 puis le directeur général adjoint en 1996 pour seconder le flamboyant Jean-Marie Messier. En 1998 il est nommé chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.

    C’est en 1988 que Jean-Marc Espalioux entre chez Accor en tant qu’administrateur, puis le 7 janvier 1997, Paul Dubrule et Gérard Pélisson l’appellent pour devenir président du directoire. En octobre 2005, le conseil d’administration nomme Gilles Pélisson, neveu de Gérard Pélisson, pour lui succéder en janvier 2006.

    Il est membre du conseil d'administration du groupe Air France-KLM.



    Georges Ralli, vice-président directeur exécutif de Lazard Frères SAS

    Serge Michel, président de Soficot

    philippe kourilsky
    Parcours professionnel [modifier]
    Ancien élève de l'École polytechnique, docteur ès-sciences, il effectue la majeure partie de sa carrière au Centre national de la recherche scientifique, où il est directeur de recherche. En 1998, il est nommé professeur au Collège de France, où il occupe la chaire d'immunologie moléculaire. Le 1er janvier 2000, il est nommé directeur général de l'Institut Pasteur, poste dont il démissionne le 31 juillet 2005.

    Il est membre de l'Académie des sciences, professeur à l'Institut Pasteur et membre de l'Academia Europea.


    Recherches [modifier]
    Il a exercé de nombreuses responsabilités touchant à l'administration de la recherche et aux applications de la génétique et de l'immunologie dans le secteur public et privé. Il est notamment l'auteur d'un rapport sur le principe de précaution, remis au premier ministre en 2006.






    Distinctions [modifier]
    1986 : Prix international d'Immunopathologie
    1990 : Prix Lacassagne du Collège de France
    1998 : Officier de la Légion d'Honneur
    2000 : Prix International de la recherche en sciences médicales
    2001 : Commandeur dans l'Ordre du Mérite

    Publications [modifier]
    « Vaccination : quand l’éthique devient immorale » , Pour la science, Paris, 2004, 322, 8-11.

    Dans cet ouvrage, il soutient un thèse controversée quant au fait que l'urgence sanitaire dans le tiers-monde autorise des assouplissements rêglementaires vis-à-vis, notamment, des essais cliniques, alors même que les populations "cobayes" ne sont pas solvables et ne pourront donc bénéficier du traitement une fois sa mise au point terminée. De telles dérives sont d'ores et déjà observées, c'est notamment le cas pour un composant des polythérapies du VIH, le Ténofovir auquel un essai clinique (détaillé dans l'article sur le Ténofovir) au Cameroun a fait une triste réputation.

    et enfin
    henri proglio
    Henri Proglio, né le 29 juin 1949 à Antibes, est un homme d'affaires français.

    Diplômé de HEC Paris (promotion 1971), il est président de Veolia Environnement, nouveau nom de Vivendi Environnement, ex-Compagnie générale des eaux. Il est considéré comme un proche de l'ex-président Jacques Chirac. Son frère jumeau René Proglio est managing director de Morgan Stanley France. Il est membre du Conseil d'orientation de l'Institut de l'entreprise[1] et président du conseil d'établissement du groupe HEC Paris [2].

    Il est membre du Conseil d'administration de CNP Assurances[3],[4] dont il préside le Comité des rémunérations et des nominations.




    pour résumer on a des banquiers , qui on le sait bien , sont des exemples a suivre , on a des gens d u pétrole ( affaire elf) , un scientifique qui veut faire des expériences sur des singes , pardon des africains , des compains de politiques plutots douteux , quelques procès en cours ...

    même si je ne suis pas bien informé , tu peux avouer que ce portrait de famille est touchant .

    il y de l'eau quasiment partout en profondeur , il faut par contre creuser par la trouver et ça ça coute cher , mais si on veut on peut le faire .

    je t'ai dit que véolia avait un savoir faire unique ou prou , ce qui n'est pas dénigré la boite , c'est juste l'utisation de ce savoir faire que je trouve discutable .


    mes idées politiques n'appartiennent qu'à moi , et je n'ai rien dit la dessus ni ne t'ai critiqué à ce sujet , aussi quand on ne connait pas les gens on n'en dit rien . J'accepte tes critiques mais sur ce que je te dis seulement ,

    quand a l'eau de pluie elle est consommable , comme tu le dis , sous certaiens conditions , qui sont loin d'être insurmontables

    bon je ne détiens pas la vérité , mais toi non plus

    ce débat sur l'eau , et surtout sur sa possession est probablement ce qui va dicter le futur de l'homme pour des siècles proches , et peut être sa survie .

    cordialement





    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    21 novembre 200800:08

    Veolia a fait parti de Vivendi, mais sur ton premier post tu disais que Veolia faisait parti de Vivendi. Donc tu avais tort ...

    Quand au reste de ta liturgie, tu m'impressionne beaucoup, je vois que tu manies le copier coller avec une grande dextérité.

    Quand on vient attaqué quelque chose sur un forum, il faut s'attendre à trouver des gens qui pensent différemment, nous sommes en république et protégés de la pensée unique. Si tu n'aimes pas Veolia, va sur le forum d'une entreprise que tu apprécies. A partir du moment où tu viens parler sur un forum, tes idées politiques ne t'appartiennent plus. Et contrairement à ce que tu dis, tu en a dis assez pour que je comprenne ton courant politique.

    Moi je suis certain de ne pas détenir la vérité, mais les gens comme toi si...

    Si tu veux creuser pour trouver de l'eau ... Eh bien creuse !

    Puisque l'eau de pluie est consommable, tu peux donc facilement vivre sans les entreprises comme VIE. Donc tes critiques envers ses entreprises n'ont pas lieu d'être ... Je te conseille fortement l'eau de pluie, tu peux même la revendre comme médicament contre les constipations ... Essayes le tu verras c'est hyper efficace... Tu peux aussi remplir ton aquarium avec l’eau récupérée sur ton toi, tu verras comme ils seront bien tes petits poissons …

    Je sais pas dans quoi tu travailles, mais je doute que tes services soient gratuits ... Pourtant comment oses tu faire payer ce que tu fais puisque toute matière est disponible gratuitement sur terre ... A moins que tu viennes d’une autre planète ???

    PS : Tu as un truc faux sur Proglio et un sur Prot



    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    21 novembre 200807:53

    le petit laîus sur la république est sympa et tu peux aussi te l'appliquer ; j'ai parfaitement le droit de venir critiquer une entreprise sur un forum . Ne pas pouvoir le faire serait peut etre appliquer des courants de pensées extrémistes que tu penses que j'approuve ...
    ne réduis pas un courant politique a ce que tu penses qu'il devrait etre , l'uniformisation de la pensée n'existe presque plus
    je reviens a ce que je disais et que tu n'as probablement pas compris :
    je pense qu'une matière vitale commme l'eau ,et présente partout dans le monde ou presque , devrait pouvoir etre accessible a tous , c'est a dire qu'elle ne devrait pas couter trop cher pour tout un chacun . Qu'un homme doive la payer 1/2 de son salaire n'est pas normal par rapport a nous .
    je n'ai jamais dit que tout devait etre gratuit
    oui l'eau de pluie est consommable si on la filtre + matieres minérales

    et essaye de ne pas etre trop aggressif

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    21 novembre 200808:34

    comme tu as commencé à le faire sur nicox et its , il te reste plein de post sur d'autres forums que tu peux venir me critiquer si tu veux , tu n'as pas tout fait , je suis également sur d'autres sites
    étonnant pour quelqu'un que tu veux mettre à l'extreme gauche de passer son temps sur des forums boursiers , non ?
    apres je ferai remonter tes posts de 4-5 mois et là on va rigoler parce que la crise toi t'as pas du la voir venir
    sympas tes methodes , la classe !
    mais oui tu as le droit de le faire même si ça m'énerve un peu

    a bientot donc
    cordialement

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    21 novembre 200818:33

    C’est toi qui est agressif voici les mots de ton premier mail :

    La honte que cette société soit française, déjà que cette boite commence à se faire une réputation de voleur en France, à l’étranger, au tiers monde, cela frise le crime contre l'humanité

    Tu traite VIE de voleur. Tu dis en suite qu'ils commettent quasiment un crime contre l'humanité et tu rajoute que tu as honte que cette entreprise soit Française.

    Tes insultes envers ces entreprises Françaises sont injustes.

    Modères tes propos et les gens comme moi ne te dirons rien.

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    21 novembre 200818:57

    oui tu m'as bien paraphrasé , c'est ce que je pense
    tu te sens attaqué ? l'image que je renvoie de VIE ne te conviens pas ?
    je n'ai pas de poupée vaudoue à ton éfigie ou celle de VIE ni a ton copain le petit nicolas, ne t'inquiète pas ...
    si on ne peut plus critiquer de personne morale sans se faire vilipender , on est tombé bien bas
    et à propos de justice il est aussi de ton droit de trouver juste que des pauvres meurent de soif et de faim alors que le robinet d'eau est juste à coté d'eux .

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    21 novembre 200819:25

    Tu es en plein délire paranoiqaque. Tu te donne beaucoup trop d'importance.

    Je n'ai pas de copain s'appelant nicolas, ni mao d'ailleurs.

    Tu ne critiques pas tu insultes.

    Des personnes viennet d'innaugurer un hotel de grand luxe à dubai. L'inauguration a coûter plus cher que la cérémonie d'ouverture des JO...
    Un pays voisin a créer une station de ski dans le désert...
    Une partie des gens dont tu parles (ceux qui n'ont pas d'eau) sont dans ces pays.

    Et tu voudrais que moi je me sente plus concerné que leurs propres dirigeant ???

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    21 novembre 200823:04

    si je suis délirant , cette maladie me conviens bien , je suis heureux comme je suis
    si tu tiens à ce que j'insulte , c'est une entreprise pas une personne physique , ça ne dérange pas grand monde à part toi
    avoir honte n'est pas une insulte
    je ne cherche pas à te convaincre je dis juste ce que je pense
    et tu as aussi remarqué des inégalités frappantes et indécentes
    toujours cordialement

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    22 novembre 200800:30

    Traiter de voleur et dire qu'une entreprise commet quasiment un crime contre l'humanité sont des insultes. VIE est certes une entreprise, mais elle est composé d'environ 300 000 personnes

    Contrairement à ce que tu dis, tu n'es pas heureux, Les grosses et méchantes entreprises Française t'ont fait beaucoup de mal. Tu es un aigris de la vie, tu passes ta vie à critiquer sans jamais être capable d'apporter de solution. C'est la jalousie de la réussite des autres qui te fait souffrir.

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    22 novembre 200807:15

    j'ai même droit à un psy gratos . merci beaucoup tu me sauve la vie
    un psy sur internet , tu as vraiment du talent
    va dispenser tes leçons de défense des entreprises françaises sur les forums , on va rigoler un peu , et puis tu peux dire que je suis moralisateur , relis toi un peu !

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    22 novembre 200811:59

    Non je ne me relis jamais.

    Je n'ai moralisé personne, je converse simplement avec une personne qui insulte gratuitement des entreprises qui ont réussis.

    Plutôt que de venir sur les forums dénigrer les entreprises que tu n'aimes pas, va sur le forum de celles que tu aimes pour les glorifier. Oh mince ! peut être ne parles tu pas le russe ou le chinois ?

    Quand tu me dis d'aller dispenser des leçons de défense pour les entreprises française sur des forums .... N'est ce pas ce que je suis entrain de faire ???

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    22 novembre 200813:03

    glorifier une entreprise ...
    ok j'ai compris à qui j'avais affaire
    rien à rajouter à cela
    salut le gardien du temple
    tout ce que tu fais pour ton dieu
    dieu (VIE) te le rendra

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    22 novembre 200813:35

    Il me le rend depuis de longues années ...

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    23 novembre 200811:30

    Mr javalpa, ne vous insurgez vous pas sur le fait que la russie ne veuille pas livrer de gaz à l'ukraine cet hiver ?
    Est 'il moins grave pour vous de mourir de froid en aillant bu que mourir de soif au chaud ???
    Mais c'est vrai que la russie n'est pas une entreprise Française, ce sont simplement ceux qui sont aller tuer des tchétchène dans leur propre pays ...

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    23 novembre 200819:31

    tu dois avoir un petit problème de compréhension , ton dieu a du t'oublier lors de la distribution ...
    je vais te le redire encore une fois
    JE N'AI RIEN CONTRE LES ENTREPRISES FRANCAISES
    chaque peuple a ses comportements anormaux au cours de leur histoire , les russes ont les leurs , les serbes , les allemands , les américains ... et les français aussi
    surtout ecris moi régulèrement pour tous les maux de l'humanité , on ne sait jamais , je pourrai éventuellement en résoudre un ou deux
    peut etre que VIE , l'entreprise que tu glorifies , pourra auusi quelque chose
    cordialement
    bonne soirée
    PS : désolé pour Lyon , je n'ai pas pu empecher Paris de gagner

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    24 novembre 200800:09

    Je vous conseille de relire votre premier message ... Je me demande que seraient vos paroles si vous en aviez après les entreprises Française ....

    vous pouvez résoudre les maux de l'humanité ??? Je suis tombé sur Dieu !!!
    A non c'est jésus (jesus mejavalpa) ...

    Modeste avec tout ça ... Vous par contre votre Dieu n'a pas du vous oublier ...

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    24 novembre 200800:58

    dans le doute je relis , et non à part VIE , je n'ai rien cité d'autre. éventuellement suez , comme tu es allé jeter un oeil sur tous mes post sur bourso
    et je pense que nous sommes à des années lumières l'un de l'autre
    bon en bien je crois que l'on a plus rien à se dire
    au revoir et bonne crise

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    24 novembre 200819:43

    Au revoir, repasse de temps en temps pour insulter l'entreprise ...

    Connais tu "WATER FORCE" ? Parce que j'ai un ami qui part mercredi au Cameroun pour une aide technique sur des installations d'eau potable. C'est dans le cadre d'une coopération avec certains pays.il part plusieurs fois par an. Les investissements matériel proviennent d'organismes humanitaire et c'est une entreprise Française qui fournit les techniciens nécessaires à la mise en place de ce matériel et ce gratuitement bien sur.

    Donc tu as raison de dire que nous sommes à des années lumière l'un de l'autre. Dans la vie il y a toujours deux catégories, dans ce cas la, il y a ceux qui critiquent les fesses dans le canapé en regardant la télévision et ceux qui vont sur place en tant qu'employé d'une entreprise Française quasiment coupable de crime contre l'humanité (c’est en tout cas ce que tu disais dans ton premier post).

    Signaler un abus

Retour au sujet VEOLIA ENVIRONNEMENT

27 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5011.98 -0.21%
36.115 -0.85%
15.266 +2.51%
1.13355 0.00%
71.98 +5.22%

Les Risques en Bourse

Fermer