1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

SMOBY
28.000 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 0.000

FR0000060154 SMO

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    28.000

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    0 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    26.06.08 / 08:14:17

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    -

  • Éligibilité

    -

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet SMOBY

SMOBY : AFFAIRES suite;

ciclone
11 avr. 200807:51

Jean-Christophe Breuil est mis en examen pour abus de bien sociaux et blanchiment en bande organisée.


Jean-Christophe Breuil (c) Sipa
La cour d'appel de Nancy a confirmé, jeudi 10 avril, le maintien en détention de l'ancien P-DG et petit-fils du fondateur du fabricant de jouets Smoby-Majorette.
Les motivations de la décision de la chambre d'instruction ne sont pas encore connues, a poursuivi son avocat Me Alain Ribeyre dans un entretien à l'AFP, ajoutant que l'arrêt de la cour d'appel lui serait communiqué vendredi.
La mise en examen de Jean-Christophe Breuil, le 27 mars dernier, faisait suite à une information judiciaire ouverte le 11 juillet à Lons-le-Saunier (Jura).

Lire aussi

Chronologie sur Smoby-Majorette
Toute l'actu Business
Passible d'une peine de 10 ans de prison et 750.000 euros d'amende

Il avait été mis en examen pour "abus de biens sociaux et complicité d'abus de biens sociaux, recels d'abus de biens sociaux, blanchiment en bande organisée d'abus de biens sociaux, infractions commises au préjudice de plusieurs sociétés du groupe Smoby", plus particulièrement SA Smoby et Smoby-Majorette groupe, avait annoncé le procureur-adjoint de Nancy, Yvon Calvet.
Jean-Christophe Breuil avait aussi été mis en examen pour les infractions de "publication ou présentation de bilan inexact" et de "corruption de personnes n'exerçant pas de fonction publique", "faux et usage de faux", d'après le texte.
"Certains faits de malversation sont reconnus, même s'il y a des contestations sur leur montant", dont le total est évalué à "plusieurs millions d'euros", avait expliqué Yvon Calvet. Jean-Christophe Breuil est passible d'une peine de 10 ans de prison et 750.000 euros d'amende, selon le vice-procureur.
L'ex-P-DG est soupçonné d'avoir mis en place un système de détournements de fonds du fabricant de jouets Smoby-Majorette via des sociétés écrans à l'étranger. Il avait démenti ces accusations mi-octobre, s'estimant victime d'une "campagne de manipulation" de la part de personnes voulant "la mort" du numéro un français du jouet.

277 millions de dette

La reprise du groupe par MGA Entertainment a permis de découvrir des curiosités, en particulier l'existence de nombreuses sociétés écrans dont l'utilité est vérifiée. Par deux fois, en 2007, Jean-Christophe Breuil a fait agir préventivement la procédure de sauvegarde pour éviter le dépôt de bilan.
Des sociétés off-shore intriguent les enquêteurs: Effective Label, créée en 1999 à Hong Kong, comme société de trading, alors qu'existe aussi Smoby HK. Cette dernière a absorbé Effective Label fin 2006, juste avant la première sauvegarde. Effective Label, qui aurait acheté en Chine des jouets revendus à Smoby assortis d'une commission de 6%, comptait des relais indirects dans les Caraïbes, sur l'île de Man... Un abandon de créances de 1 million d'euros dû à Smoby HK laisse également perplexe les enquêteurs.
Asphyxié par une dette de 277 millions d'euros, Smoby-Majorette avait été placé en redressement judiciaire en octobre. Le groupe a été acquis en grande partie par le groupe allemand Simba, au prix de nombreux licenciements. 420 emplois vont être supprimés dans le Jura et l'Ain d'ici le 31 mars.
Nommé à la tête de Smoby en 1993, à la suite du décès brutal de son père, Jean-Christophe Breuil a réalisé plusieurs acquisitions, dont Majorette-Solido en 2003 et Berchet en 2005, et a créé l'ensemble des filiales à l'étranger.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

2 réponses

  • ciclone
    11 avril 200808:30

    minoritaires qui lui ont fait confiance!

    Signaler un abus

  • ciclone
    11 avril 200808:33


    Nouveau rebondissement dans le dossier de Jean-Christophe Breuil. (Reuters)
    Sur le m?me sujet
    Tricher n'est pas jouet

    Le contrat a été signé dans la plus grande discrétion. En milieu de semaine, Jean-Christophe Breuil a racheté la société de jouets Bao, basée à Hong Kong et qui conçoit des produits pour les enfants de 2 à 6 ans. Cette société dégage un chiffre d'affaires d'environ 11 millions d'euros avec des ventes dans 25 pays d'Europe et d'Amérique du Nord. L'ancien PDG de Smoby a bouclé la transaction quelques jours avant d'être mis en examen, jeudi, pour abus de biens sociaux et blanchiment en bande organisée. Le soir même, il était mis en détention provisoire.

    Le petit-fils du fondateur de la PME jurassienne est soupçonné d'avoir mis en place un système de détournements de fonds de Smoby-Majorette, via des sociétés écrans à l'étranger. En mars dernier, le groupe Smoby, criblé de dettes, a été repris par l'allemand Simba, qui prévoit de licencier la moitié des effectifs.

    Il faudra vérifier d'où vient l'argent

    Contacté à Hong Kong par le JDD, Philippe Col, fondateur de Bao Ltd, assure avoir cédé son entreprise "afin de partir en retraite". S'il ne confirme pas le montant de la transaction de 5 millions d'euros, il ajoute cependant: "J'ai pris des précautions avec mes avocats pour que la vente ne soit pas contestée." Selon Yvon Calvet, procureur adjoint de Nancy, "rien n'empêchait Jean-Christophe Breuil de faire cette acquisition. Il faudra en revanche vérifier d'où vient l'argent. M. Breuil a un patrimoine et percevait des salaires".

    La justice s'interroge aussi sur les véritables intentions de cette prise de participation hors des frontières françaises. Jean-Christophe Breuil veut-il quitter le pays? "Mon client a 37 ans et ne compte pas devenir chômeur, argumente son avocat, Alain Ribeyre. Il souhaite continuer à travailler dans le secteur des jouets." Quitte à prendre des participations financières très rapidement? Jean-Christophe Breuil serait actionnaire du fonds d'investissement français MI 29, acquéreur le 3 mars de Majorette, qui faisait partie du périmètre de Smoby. Il serait également au capital de l'italien Giochi Preziosi. Deux hypothèses démenties par son avocat.

    Signaler un abus

Retour au sujet SMOBY

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer