1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

RENAULT
56.380 (c) EUR
+0.57% 
indice de référenceCAC 40

FR0000131906 RNO

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    56.000

  • clôture veille

    56.060

  • + haut

    56.640

  • + bas

    55.680

  • volume

    2 123 644

  • valorisation

    16 673 MEUR

  • capital échangé

    0.72%

  • dernier échange

    20.09.19 / 17:35:06

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    54.690

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    58.070

  • rendement estimé 2019

    5.43%

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    6.41

  • dernier dividende

    3.55 EUR

  • date dernier dividende

    18.06.19

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet RENAULT

RENAULT : Excellent article détaillé dans La Tribune

M982453
24 août 201908:56

Pourquoi Fiat est condamné à fusionner
Par Nabil Bourassi | 22/08/2019

Le groupe automobile italo-américain a tenté un immense coup de bluff en vendant en mai à Renault une fusion entre égaux... En réalité, Fiat-Chrysler est empêtré dans des lacunes structurelles nécessitant des investissements astronomiques. Cela fait des années que les dirigeants de Fiat-Chrysler cherchent un groupe auquel s'adosser pour pallier ces insuffisances qui risquent d'être, à terme, fatales...

Pour lire l'article
:

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/pourquoi- fiat-est-condamne-a-fusionner

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

9 réponses

  • M982453
    24 août 201909:08

    Suite :

    Une gamme totalement en panne

    Le manque d'investissement s'est également traduit par une panne des plans produits. Cela fait bien longtemps que les marques du groupe n'ont pas sorti de nouveautés pour animer la gamme et relancer les ventes.

    Chez Fiat, on vivote encore avec une dernière version de la Fiat 500 lancée en... 2007, et avec des Panda. Soit deux modèles loin d'être les plus rentables. La Fiat 500X, lancée en 2014, a fait frémir la gamme, mais le soufflé est vite retombé, en l'absence d'une stratégie de gamme dynamique.

    Chez Alfa Romeo, la déception est à la mesure des promesses. Après avoir commercialisé son premier SUV à grand renforts d'annonces, la marque premium du groupe a stoppé net son offensive "produit". Des 8 modèles promis avant 2020, deux seulement sont sortis (Stelvio et Giulia).

    Même fiasco chez Maserati dont le Levante a suscité un bel enthousiasme, mais qui n'a été suivi d'aucune nouveautés depuis 2016.

    Côté américain, le déficit de stratégie de gamme a également plombé les marques locales. La marque Chrysler en est réduit à contempler l'inexorable érosion de ses ventes... Au premier semestre, la généraliste américaine n'a vendu que 64.422 voitures d'après les chiffres empilés par le site carsales.com, contre 170.000 sur la même période en 2015. C'est un fait, les ventes de FCA sont en baisse. Au premier semestre, les livraisons totales se sont effondrées de 11% !

    Autre lacune structurelle, les usines Fiat sont réputées peu productives. Ainsi, d'après une note de LMC Automotive relevée par Les Echos, les usines européennes de Renault ont atteint un taux d'utilisation de 70%, contre moins de 60% pour Fiat. Les très nombreuses usines italiennes de FCA (27 sites quand Renault compte 12 sites industriels en France), ont toutes subi du chômage partiel en 2018. En outre, le groupe semble avoir acquis du retard dans les process industriels dits "industrie 4.0" et qui permettent de dégager des gains de productivité et de la flexibilité industrielle.

    Des investissements astronomiques

    FCA doit donc investir dans de nouvelles plateformes qui permettront de construire de nouvelles gammes. Elles devront être modulaires pour permettre de les partager entre chaque marque. Elles devront également être capables d'accepter toute type d'énergie notamment des motorisations électriques. Sauf que la mise au point de telles plateformes coûte extrêmement chers, et se chiffre en milliards d'euros, et qu'il faut compter plusieurs années de développement. En outre, l'intégration de technologie électrifiée sera à rajouter à la note, et elle sera salée. Enfin, la facture pour concevoir une nouvelle gamme pour chaque marque, s'annonce astronomique.

    Pour Fiat, la seule solution est de s'adosser à un groupe qui bénéficie déjà de l'une ou de l'autre de ces technologies. Le groupe Renault est le candidat parfait puisqu'il dispose de toutes les technologies nécessaires pour une électrification de gamme. Ensuite, Renault a développé une véritable expertise dans les plateformes partagées puisque la plateforme CMF a permis de construire des silhouettes pour six marques (Renault, Nissan, Dacia, Infiniti, Lada et bientôt Mitsubishi).

    Signaler un abus

  • M982453
    24 août 201909:11

    Conclusion :

    L'oeuvre de Sergio Marchionne, après avoir rationalisé Fiat en renonçant à toute une véritable culture d'ingénierie, a permis de totalement désendetter le groupe, mais celui-ci ne dispose d'aucune armes pour les années hautement périlleuses à venir: réglementation CO2, retournement du marché, concurrence accrue, compétitivité...

    D'ailleurs, l'italien à l'éternel pull bleu marine n'a jamais cessé de chercher un groupe auquel adosser FCA. En 2017 déjà, il faisait du pied à General Motors.

    Il s'était d'ailleurs appuyé sur un "avis" du président Trump: "d'après ce que je comprends, je crois que Trump aimerait une alliance GM-Chrysler", avait-il déclaré au salon de Détroit. D'autres rumeurs ont évoqué des discussions avec Ford mais également Toyota. Un autre scénario a longtemps été privilégié par les marchés, celui d'un démantèlement du groupe. Après avoir lâché les camions et engins de chantier en 2013 en cédant CNH Industrial, après avoir scindé Ferrari, revendu Mareti-Magnelli, il était prêté l'intention (tardivement démentie) de céder un pôle dit premium qui aurait réuni Alfa Romeo et Maserati.

    Une question de prix

    A chaque fois, le dossier a buté sur le prix demandé par la famille... C'est une des raisons qui explique le temps long mis pour vendre Magneti-Marelli. Après plusieurs années de mise en vente, c'est en 2016 que Samsung formule la première offre sérieuse en mettant 3 milliards d'euros sur la table, là où Sergio Marchionne attendait le double... Le groupe finit cependant par céder l'équipementier pour 6,2 milliards en octobre 2018 au fonds américain KKR. Dans le cas Renault, la famille ne veut pas entendre parler d'un deal en-dessous de 50-50, soit un prix jugé excessif compte tenu des lacunes de Fiat et des apports de Renault.

    D'après une source proche du dossier, "la famille Elkann a rompu toute ambition industrielle et d'ingénierie qui était dans la culture Agnelli (dont elle est issue, ndlr) et cherche à devenir un rentier d'un groupe mondial pour développer d'autres activités financières". L'adossement de FCA à un autre groupe industriel était l'aboutissement logique de cette stratégie. Cet adossement est évidemment bien plus nécessaire que ne semble l'admettre ses dirigeants. En tout cas, il est plus urgent que pour Renault...

    Nabil Bourassi

    Signaler un abus

  • M3039634
    24 août 201909:40

    Bravo à La Tribune pour cet article parfaitement documenté.

    Signaler un abus

  • M6953477
    24 août 201911:46

    FCA accumule tous les problèmes, avec des financiers qui n'ont aucune stratégie industrielle et commerciale.

    De son coté, le Groupe Renault doit trouver un remplaçant du niveau de Carlos Ghosn, ce qui est évidemment particulièrement difficile. Il faut aussi attendre le départ de Saïkawa chez Nissan. Il n'y a heureusement aucune difficulté chez Mitsubishi, le troisième Partenaire de l'Alliance.

    Signaler un abus

  • albert__
    24 août 201915:14

    Cet article parle surtout de Fiat, qui n'est pas en excellente santé, nous sommes d'accord.

    Mais Chrysler a largement tiré FCA l'année dernière et y a contribué en début d'année. Même si les ventes de l'américain sont en baisse en ce début d'année, elles restent profitables notamment grâce à une large part de pick up et de SUV Jeep.

    De plus les perspectives de stabilité par rapport à 2018 ont été confirmées lors des résultats du S1.

    Donc bien des éléments sont négatifs, mais il ne faut pas non plus noircir le tableau à ce point car l'économie américaine reste en forme. Surtout si Mr Powell obéit à son "Président"...... ! :-))

    Signaler un abus

  • M3039634
    24 août 201917:18

    Nous sommes (presque) tous d'accord que le problème ne se situe pas aux US et chez Chrysler, mais plutôt chez Fiat qui cherche une planche de salut depuis de nombreuses années.

    On ne peut pas dire non plus que le management de Fiat soit de qualité. D'ailleurs John Elkann n'est pas un industriel, ni un entrepreneur, mais plutôt un financier cherchant les opportunités financières.

    Signaler un abus

  • clem169
    24 août 201920:04

    il a bien raison, c'est son job
    Et c'est rno qu il a choisit ce qui est plutot une bonne nouvelle
    le reste fait partie de la negociation ...

    Signaler un abus

  • Le_genti
    25 août 201917:47

    Fiat c'est pourri....Renault a beaucoup plus d'avenir....

    Signaler un abus

  • M2858112
    26 août 201911:36

    y'a de bons moteurs chez Fiat ? Chez Renault y'a les moteurs Nissan heureusement.

    Signaler un abus

Retour au sujet RENAULT

9 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer