1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

PLAST VAL DE LOIRE
8.900 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 8.900

FR0013252186 PVL

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    9.200

  • clôture veille

    8.900

  • + haut

    9.280

  • + bas

    8.800

  • volume

    129 712

  • valorisation

    197 MEUR

  • capital échangé

    0.59%

  • dernier échange

    16.11.18 / 17:35:14

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    8.460

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    9.340

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur PLAST VAL DE LOIRE

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter PLAST VAL DE LOIRE à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter PLAST VAL DE LOIRE à mes listes

    Fermer
Retour au sujet PLAST VAL DE LOIRE

PLAST VAL DE LOIRE : Un marché de dupes >>>

osobucco
10 sept. 201811:05

« America First » nous a fait du mal. Une grande baisse d'impôts pour doper la croissance, une amnistie fiscale pour rapatrier les fonds des entreprises US aux USA et une guerre commerciale déclarée au monde entier, Trump a mis en place un cocktail détonnant.

Avec une croissance dopée à l'hélium par la baisse d'impôts (malgré les déficits et la dette US - merci le dollar qu'on imprime à volonté) et la hausse des taux par la Fed, le dollar a repris de la vigueur, faisant décrocher les monnaies émergentes. Les capitaux investis là-bas ont vite repris le chemin des États-Unis.
Avec l'amnistie fiscale, des centaines de milliards de dollars et d'euros, logés notamment en Europe par les Gafas, sont retournés aux États-Unis et alimentent les rachats d'actions, ce flux auto-entretenant la hausse des cours des Gafas et de la Tech américaine. Ce segment de la côte US est quasiment considéré aujourd'hui comme défensif par les gérants, drainant à lui toujours plus de dollars. Amazon par exemple à un Per d'environ 120, moins de 10 milliards de bénéfs pour plus de 1000 milliards de capitalisation boursière.
Avec sa guerre commerciale, Trump a fait chuter la bourse chinoise de 20% depuis un an et en ciblant l'automobile européenne et l'Allemagne, les bourses européennes dévissent également. Dans l'Union européenne, on a dépassé les 35 semaines consécutives de décollecte des fonds actions investis en zone euro (plus de 9 mois). Pour parler simple, l'argent se sauve d'Europe direction les USA.

Arrive ensuite le deuxième effet kiss cool. Puisqu'il n'y a plus de carburant sur les marchés et de contreparties acheteuses, les innombrables fonds vautours qui truffent la côte (d'origine anglo-saxonne pour la plupart) shortent le marché et plus précisément les cycliques comme l'automobile. Avec les algorithmes et les techniques de prêts de titres pour les small, ils se font plaisir. Ainsi à la moindre déception voire pour des babioles, les entreprises sont massacrées, la liste est longue. Bridgewater, le principal Hedge fund de la planète, était en VAD sur quelques une des plus belles valeurs de la côte européenne dès l'automne 2017 alors que la croissance européenne était à son zénith. Un hasard ?

Bien évidemment non. Tout cela est orchestré depuis Wall Street avec Trump en Chef d'orchestre. Les grandes banques US ont été pragmatiques : « Puisqu'on a un président comme ça, on va jouer...". Un big short US en résumé, les USA contre le reste du monde, pour notre malheur. Jusqu'à quand ?

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

7 réponses

  • uchimata
    10 septembre 201811:19

    Plutôt qu'un marché de dupes, je dirais que c'est la loi de la jungle, ils sont en position de force et si on ne se défend pas c'est clair qu'ils ne se gênent pas pour nous enfoncer ... Du coup notre salut viendra peut être d'eux aussi, quand ils jugeront qu'on sera suffisamment bas, ils nous ramasseront peut être à la petite cuillère ...

    Signaler un abus

  • domin355
    10 septembre 201811:49

    Je recommande ce post en espérant qu'il ne soit pas effacé (déjà 2 fois au moins ?) !
    Concernant le prêt de titres,pas certain que ce soit bien efficace, mais j'ai passé des ordres de vente sur la totalité de mes titres PVL au cours maxi accepté par les intermédiaires (17.94, 18 et 22 €)

    Signaler un abus

  • olef31
    10 septembre 201811:50

    Bonjour à tous les 2.
    Oui uchi, c'est exactement le fond de ma pensée.
    Ce qui se passe actuellement sur nos valeurs est un véritable scan.dale. Et j'irais plus loin. Nos "spécialistes" ou sois disant professionnels essayent de nous trouver des explications à nos baisses. Ils sont com.plices des manœuvres parfaitement bien orchestrées par les fonds de pension anglo-saxons. Et ils continueront jusqu'à ????? Pourquoi s'arrêter ? En en plus, nos "experts" justifient ces baisses.
    osobucco tu évoques Amazon avec un per de 120 et une capi de fou.... cela n'empêche pas le titre de grimper ; et nos multiples valeurs (je ne les comptent plus) qui ont des per ridicules avec de belles perspectives qui sont tous les jours massacrés.
    Le clou est le secteur auto (Plastivaloire et quasiment tous les équipementiers, et le secteur auto dans son ensemble).
    Quand on voit Renault (par exemple) avec un per flirtant entre 3 et 4 pour 2018 et qui est toujours vendeur.... on peu vraiment se poser des questions que ne font pas nos sois disant experts.
    Il faudrait se défendre, mais on laisse faire... alors pourquoi se priver et continuer leur jeu de massa.cre sur nos valeurs.
    Et comme tu dit uchi, ils nous ramasseront à la petite cuillère quand ils en auront décidé.

    Le plus gros du scandale actuel, et que l'on ne fait rien pour enrayer ce rac.ket institutionnalisé.

    Signaler un abus

  • M6649783
    10 septembre 201817:33

    salut Fabien ,
    hé oui pas bêtes les ricains.....
    pour l'instant ils la jouent plutôt bien moi je trouve !
    par contre je suis un peu plus pessimiste que vous, a trop en vouloir, ils pourraient se brûler les ailes.
    la drogue aux stimuli on sait ce que cela donne.
    si les taux, le dollar, la croissance US ou les émergents devenaient des risques qui se réalisaient pleinement , pas sur que l'on aurait un retour à la hausse et et ramassage même à la cuillère....
    j'ai bien peur que l'on connaisse un deuxième massacre ....plus saignant cette fois !!
    après c'est vrai que les situations deviennent hallucinantes.....
    Rno est quand même a un cours qui devient irréel

    Signaler un abus

  • osobucco
    10 septembre 201823:46

    Salut Messieurs,

    Manu comme tu dis, les américains sont très forts pour appuyer là ou cela fait mal, notamment Trump. Warren Buffet disait que c'est lorsque que l'eau se retire que l'on voit ceux qui se baignaient nus. Hé bien pour nous c'est pareil. Les américains sont partis et l'Europe est à poil. C'est assez déprimant de voir que finalement le monde entier est le tiers monde boursier de Wall Street et que nous sommes les jouets du système financier américain. Mais il faut reconnaitre aux banques US (et à la multitude de fonds qui gravitent autour) un grand pragmatisme. Du moment que le pouvoir politique américain leur fiche la paix, elles s'adaptent. Si Clinton avait été élue, elles auraient joué le multilatéralisme et la mondialisation. Trump est passé, elles jouent le protectionnisme et les États-Unis. C'est un cynisme froid qui a démonétisé la pratique boursière traditionnelle sur des pans entiers de la côte. Se concentrer sur la micro, les fondamentaux des entreprises ou les valorisations est tentant sauf que depuis un peu plus d'un an, ce n'est plus le sujet. La géopolitique, les flux et le rapport de force priment. Et du coup ici, on arrive a 50% de baisse sur les plus hauts en 15 mois, un véritable crack alors que les résultats à venir seront les meilleurs jamais délivrés. Avec un PER inférieur à 6 pour une année qui se termine dans 3 semaines. Mieux vaut en rire...

    Signaler un abus

  • olef31
    11 septembre 201809:16

    Après on dira que le marché à toujours raison. Non ! Il n'a pas raison... on le voit bien. On le subit. Quand on voit des valorisations stratosphériques des boîtes américaines et qui sont toujours en hausse, et nous des valorisations, (si on peut encore parler de valorisation tellement que c'est bas), à la ramasse malgré des résultats et perspectives de bonnes factures, et qui sont toujours en baisse tous les jours (pour aller toucher des supports les plus bas possibles). Comment peut-on appeler cela ???
    Ce n'est que de la mani.pulation et même pire du rac.ket bien organisé sur nos plus belles valeurs.

    Signaler un abus

  • bugsan
    11 septembre 201811:35

    Le secteur se fait encore attaquer sans relâche

    Signaler un abus

Retour au sujet PLAST VAL DE LOIRE

7 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.