Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

POXEL

7.23 EUR
-0.55% 
Ouverture théorique 7.23

FR0012432516 POXEL

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    7.30

  • clôture veille

    7.27

  • + haut

    7.36

  • + bas

    7.12

  • volume

    52 990

  • valorisation

    178 MEUR

  • capital échangé

    0.22%

  • dernier échange

    19.07.18 / 17:35:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    6.51

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    7.95

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur POXEL

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter POXEL à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter POXEL à mes listes

    Fermer
Retour au sujet POXEL

A lire absolument amha:

jeanpifr
14 févr. 201813:36

http://la-rem.eu/2018/02/14/softbank-geant-nippon-de-high-tech/

NB: Softbank est la holding dont le fonds d'investissement SoftBank Vision Fund a levé 1.1Milliard de $ pour Roivant en août 2017..

RQ: Personnellement je préfère 100 fois que Poxel ait signé avec ces gens-là qu'avec une "vieille big-pharma".

SoftBank, géant nippon de la high-tech
Par Françoise Laugée - N°44 Automne 201715
À l'instar des dirigeants d'Alphabet, la maison mère de Google, Masayoshi Son, fondateur et patron de SoftBank, qui malgré ce nom n'est pas une banque, rêve de placer son pays au cœur du monde de demain, qu'il imagine nourri à l'intelligence artificielle.

Doué de prescience, Masayoshi Son construit son empire, depuis près de trente ans, à coups de prises de participation et de rachats d'entreprises high-tech. À la tête du troisième opérateur nippon de téléphonie mobile (ex-Vodafone Japan), il est aujourd'hui l'homme le plus riche du pays, avec une fortune personnelle supérieure à 20 milliards d'euros. Aussi discret que l'envergure de son groupe est grande et finalement plutôt mal connue, le patron de SoftBank a suivi une trajectoire exceptionnelle, parsemée de choix stratégiques avant-coureurs qui se mesurent aujourd'hui au bénéfice réalisé par le groupe, soit 11,5 milliards d'euros pour l'exercice achevé en mars 2017, trois fois supérieur à celui de l'année précédente.

Convaincu que l'intelligence artificielle supplantera l'intelligence humaine dans trente ans, Masayoshi Son ambitionne de faire de SoftBank le plus grand groupe high-tech qui soit dans un monde peuplé d'algorithmes. Déclarant que sa quête ne se résume pas à faire des profits mais d'abord à soutenir des progrès technologiques bénéfiques au plus grand nombre, le dirigeant du groupe japonais s'est allié en 2016 à l'Arabie saoudite dans le but de créer le plus important fonds d'investissement de la planète consacré aux nouvelles technologies, d'un montant de 100 milliards de dollars. En mai 2017, le SoftBank Vision Fund, établi à Londres, annonçait déjà la levée de 93 milliards de dollars : 45 milliards en provenance de Public Investment Fund, fonds souverain d'Arabie saoudite, 28 milliards de SoftBank, 15 milliards de Mubadala Investment Company du gouvernement d'Abou Dabi, auxquels s'ajoutent les investissements d'acteurs majeurs comme Apple (1 milliard de dollars), Qualcomm, Foxconn Technology, Sharp.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

34 réponses

  • jeanpifr
    14 février 201813:37

    Avec des mises minimum de 100 millions de dollars, SoftBank Vision Fund a pour objectif de soutenir, sur le long terme, le développement des technologies du futur comme l'internet des objets, la robotique, les biotechs ou les fintechs. « La technologie a le potentiel pour répondre aux plus grands risques auxquels l'humanité fait face aujourd'hui. Mais les sociétés qui cherchent à résoudre ces problèmes ont besoin de capitaux patients et de long terme », affirme Masayoshi Son qui souhaite ainsi garantir le temps long nécessaire à la R&D (Recherche et développement). À l'annonce officielle de la levée de fonds, une douzaine de projets étaient d'ores et déjà sélectionnés comme récipiendaires, parmi lesquels Paytm, entreprise indienne de paiement en ligne, avec 1,4 milliard de dollars ; OneWeb, projet dans le secteur de l'internet spatial (voir La rem n°33, p.21), avec 1 milliard de dollars ; Zymergen, entreprise américaine de biotechnologie, avec 130 millions de dollars. En septembre 2017, la licorne Slack avec son service de messagerie instantanée pour entreprise, qui vient concurrencer les logiciels de Microsoft (Outlook, Skype, Team), a obtenu 250 millions de dollars de financement en provenance de SoftBank Vision Fund.

    Communément présenté comme un géant des télécommunications, et qui est de fait le troisième opérateur de téléphonie mobile au Japon et propriétaire de Sprint, quatrième opérateur américain, SoftBank couvre en réalité un périmètre bien plus étendu. Il est le géant nippon des nouvelles technologies - puces électroniques, plates-formes de services en ligne, robots et intelligence artificielle - mené par l'ambition de son fondateur et dirigeant de devenir un acteur incontournable du monde de demain, ce que montre l'impressionnant puzzle des sociétés internationales dont le groupe est partenaire. Masayoshi Son appartient à cette classe rare d'investisseurs qui possèdent une vision à long terme, quand la stratégie à court terme de l'appât du gain l'emporte généralement dans le milieu de la finance mondiale.

    Signaler un abus

  • jeanpifr
    14 février 201813:40

    Le développement du groupe SoftBank est étroitement lié à la personnalité de son fondateur technophile dont l'histoire est édifiante. Né en 1957, appartenant à la troisième génération d'une famille immigrée d'origine sud-coréenne vivant très modestement sur l'île de Kyushu, ayant même un temps adopté un patronyme japonais, Yasumoto, afin de tenter d'échapper aux discriminations racistes, Masayoshi Son part étudier aux États-Unis où il apprend notamment l'informatique, à l'université de Berkeley en Californie. De retour dans son pays, il crée sa première entreprise en 1981, baptisée SoftBank, spécialisée dans la distribution de logiciels informatiques. Ayant le statut « de résident de long terme » comme la plupart des immigrés coréens, il ne parviendra, à force d'acharnement, à obtenir la nationalité japonaise qu'en 1991. Dans les années 1990, il prend des participations dans des centaines de sociétés. L'expansion phénoménale de SoftBank tient à l'ambition d'un homme passionné par les nouvelles technologies qui a misé d'emblée sur les premiers services internet. Dès 1995, il investit dans Yahoo !, l'annuaire du web tout juste lancé, et crée l'année suivante, en partenariat avec l'entreprise américaine, la version japonaise dont le moteur de recherche est toujours très utilisé au Japon. En 1999, année de lancement d'Alibaba, Masayoshi Son acquiert 30 % du capital de la plate-forme chinoise de commerce en ligne, sur la suggestion de son fondateur, Jack Ma. Avec une capitalisation boursière dépassant 400 milliards de dollars, la participation actuelle de 28 % de SoftBank dans la place de marché chinoise est un trésor.

    Signaler un abus

  • jeanpifr
    14 février 201813:45

    La suite en allant sur le lien..

    Franchement c'est assez énorme que Poxel ait réussi à contrer toutes les bigs pharmas en s'alliant à un tel partenaire qui a une VRAIE ambition et VISION d'avenir, comparé à des boites qui se reposent sur leurs acquis via des activités de lobbying en vendant une fortune des médocs souvent à peine efficaces..

    Signaler un abus

  • cdtduboi
    14 février 201813:49

    Vla un converti! Yapuka!

    Signaler un abus

  • ldct1
    14 février 201813:50

    Intéressant, merci.

    Signaler un abus

  • M1036550
    14 février 201813:51

    Merci jeanpifr pour le partage...tres interessant en effet!

    Signaler un abus

  • inge12
    14 février 201813:51

    merci pour cet info !

    Signaler un abus

  • M8609467
    14 février 201813:52

    pourquoi si c'est énorme le cours ne s'enflamme pas au contraire il s'enfonce depuis lundi????

    Signaler un abus

  • fatounet
    14 février 201813:53


    https://www.notretemps.com/sante/liste-noire-71-medicaments-declares-dangereux,i 78699

    ils arrivent même les bigs pharmas a refiler des produits dangereux, c'est dire?

    Signaler un abus

  • lefebrve
    14 février 201813:53

    Merci Jeanpifr, je suis tres confiant à MT

    Signaler un abus

  • M1036550
    14 février 201813:55

    moyennement confiant à CT, neutre à MT et très confiant à LT

    Signaler un abus

  • debrissa
    14 février 201813:58

    Enorme
    Reco
    le bouchon va finir par sauter.....

    Signaler un abus

  • fmur1
    14 février 201813:59

    La réalité c'est le niveau du cours.
    Et pour le moment, il n'y a pas de réaction positive confirmant les bonnes intentions de ce partenaire...J'attends de voir.

    Signaler un abus

  • emsa212
    14 février 201814:00

    Jean
    Pour moi ce n'est pas un partenariat par défaut comme le disaient certaines mauvaises langues, mais un véritable choix, pensé et réfléchit sur le long terme.
    A mon avis, de nombreuses big pharma voulaient signer avec Poxel, et TK à signé avec l'un des meilleurs, Roivant.

    Signaler un abus

  • fbainvel
    14 février 201814:04

    et le cours baisse

    Signaler un abus

  • jeanpifr
    14 février 201814:09

    Ce mec est un visionnaire et transforme tout ce qu'il touche en or en attirant des milliards d'autres mega investisseurs (cf fonds souverain AS, Apple, Sharp..).

    => Dès qu'ils auront percuté de ce que ce deal signifie en terme de confiance dans l'Imeglimine des fonds vont arriver sur Poxel c'est pour moi évident.

    En attendant OUI le cours est totalement bridé, et on ne sait toujours pas ni par qui ni pourquoi (bien qu'on puisse avoir quelques idées..) mais ce qui est sûr c'est que c'est totalement anormal après les 2 deals signés en 4 mois qui assurent désormais le développement de l'Imeglimine au niveau MONDIAL, soutenu par des gens qui ne sont pas des charlots..

    Signaler un abus

  • jeanpifr
    14 février 201814:11

    Tout à fait d'accord emsa. D'ailleurs il a été écrit que Roivant s'est empressé de signer avec Poxel.. pas l'inverse..

    Signaler un abus

  • inge12
    14 février 201814:21

    Les japs se sont passé le tuyau entre eux, ça veut dire que le produit de Poxel est très performent

    Signaler un abus

  • Sebond74
    14 février 201814:34

    ROIVANT n'avait pas de pôle diabète et le fait d'avoir choisi l'Iméglimine de Poxel comme premier futur traitement dans ce domaine est très rassurant. Il y a tellement d'autres molécules dans le diabète qu'ils auraient pu choisir. Ca veut donc bien dire que la confiance est là.

    Signaler un abus

  • M3037443
    14 février 201814:37

    merci ! confiance!

    Signaler un abus

  • Mig737
    14 février 201815:26

    S'il est technophile et visionnaire, il serait pertinent qu'il développe un pancréas artificiel dans son pôle diabète associé à une URI et un glucagon!

    Merci pour l'histoire en tous cas!

    Sinon, pourquoi le cours ne monte pas, ben parce-que personne n'attendais ce deal avant plusieurs années et puisque ces gens n'aiment pas avoir tord, ils vont attendre plusieurs années avant de l'intégrer dans leurs analyses!

    Signaler un abus

  • secret05
    14 février 201815:36

    merci

    Signaler un abus

  • M3037443
    14 février 201815:38

    merci ! confiance!

    Signaler un abus

  • View
    14 février 201816:05

    Merci pour toutes ces infos positives...!!

    Signaler un abus

  • M3171062
    14 février 201816:36

    Merci il manque juste l'annonce des échanges entre les gros pour valoriser Poxel ^^

    Signaler un abus

  • jeanpifr
    14 février 201820:13


    http://www.boursorama.com/forum-poxel-roivant-softbank-a-lire-en-complement-4493 01033-1

    Signaler un abus

  • jeanpifr
    15 février 201808:55

    Pour info supl parmi les partenaires de Roivant on compte:

    TAKEDA (pharma n°1 au Japon) ; GSK (dans le top10 mondial des pharmas), et.. MERCK..:)

    Signaler un abus

  • Jemime
    15 février 201809:12

    Dans l absolu ce kaléidoscope de sociétés peut être rassurant ...cela protège un peu des pharmas qui produisent la medicamentation contre le diabète de type 2 ...si Merck GaA qui a de gros intérêts dans poxel y participe...je ne le vois pas la descendre en flamme ....mais pourquoi Kuhn n a pas trouvé une seule pharma porteuse du projet ? Ce n est pas un problème de capitaux ....elles ont de l argent !!!! Le marché s interrogé sans doute ....maintenant il faut voir si le partenaire traîne les pieds ?

    Signaler un abus

  • Guetta68
    15 février 201810:57

    Reco
    le bouchon va finir par sauter

    Signaler un abus

  • RSISR
    15 février 201814:18

    Merci Jean pour ces renseignements !

    Signaler un abus

  • astauder
    15 février 201814:27

    merci Jean pour l'historique de SoftBank

    Signaler un abus

  • astauder
    15 février 201814:45

    Omnes Capital c'est ex Crédit Agricole Private Equity ce qui peut expliquer l'aigreur de la SG
    vis à vis de Poxel .

    Signaler un abus

  • niobi
    15 février 201818:18

    Up

    Signaler un abus

  • Guetta68
    13 mars 201816:07

    reco

    Signaler un abus

Retour au sujet POXEL

34 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.483 +2.22%
3.467 +1.80%
11.435 -0.09%
17.2 -2.27%
76 +2.22%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.