Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Forum

PARX MATERIALS
1.440 (c) EUR
0.00% 
Ouverture théorique 0.930

NL0012650535 MLPRX

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    1.440

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • capital échangé

    0.00%

  • valorisation

    11 MEUR

  • dernier échange

    10.01.22 / 16:30:29

  • limite à la baisse

    1.030

  • limite à la hausse

    1.250

  • rendement estimé 2022

    -

  • PER estimé 2022

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    30.11.-1

  • Éligibilité

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet PARX PLASTICS NV.

PARX MATERIALS : La solution au ZINC de parx materials efficace contre les corona virus

11 juin 202009:35

voir la publication sur leur site : Jun 10, 2020

BREAKING NEWS: Independent tests show that Parx Materials technology is highly effective against viruses. Tests performed following ISO protocols to identify antiviral properties on solid plastic surfaces and textiles show a significant effect against the Human Corona 229E and H1N1 virus.


Reprise de la cotation ce matin 11h30, pour l'instant pas de folie dans le CO , il va falloir attendre que l'info se diffuse, l'actu n'est pas relayée sur boursorama par exemple

6 réponses

  • 11 juin 202016:51

    Avec des ions d'argent, le spécialiste des films barrière détruit 98% de la charge virale d'une surface en deux heures. -

    Traditionnellement, les crises stimulent l'innovation. La pandémie de Covid-19 n'y échappe pas, elle suscite de nombreuses recherches dans le domaine de l'emballage. Gergonne et Pylote se sont ainsi associés pour développer le film adhésif antimicrobien Coversafe. Aux Pays-Bas, Parx Materials annonce un procédé à base de zinc pour traiter les surfaces plastique. Le spécialiste français du film barrière Leygatech n'est pas en reste : il a mis au point un film intégrant des ions d'argent qui réduit la charge virale d'une surface ou d'un non-tissé de 90% en une heure et de 98% en deux heures.
    Norme ISO 21702

    « À partir d'un dosage massif d'ions d'argent, nous avons testé un agent sur un film de notre portefeuille chargé avec le coronavirus félin, puisque nous n'avons pas accès à la souche de Covid-19. Le résultat est validé en conformité avec la norme ISO 21702 relative à l'activité antivirale sur les plastiques », expose Thierry Bonnefoy, le Pdg de la PME rhônalpine. Ce film, dont l'alimentarité doit encore être certifiée, pourrait être utilisé pour des blouses ou des combinaisons jetables, des plans de travail, des nappes de restaurant, etc. « C'est un élément dans un arsenal de solutions qui peut apporter de la sécurité aux utilisateurs, assurés de ne pas s'autocontaminer, indique le dirigeant. Cela montre aussi que le problème peut être traité à la source. » Sa commercialisation est d'ores et déjà lancée.

    Basé à Saint-Romain-Lachalm (Haute-Loire), Leygatech est spécialisé dans les gaines et films multicouches coextrudés. L'entreprise emploie 175 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires de 68 millions d'euros en 2018.


  • 12 juin 202020:23

    Covid-19 : des minéraux en renfort

    jeudi 11 juin 2020, par Bakhta JOMNI

    Céramique, argent et zinc sont utilisés pour apporter au plastique des propriétés antimicrobiennes particulièrement recherchées en cette période de crise sanitaire.

    Pylote, spécialiste de la chimie industrielle minérale et céramique, et Gergonne, fabricant et transformateur de rubans adhésifs, se sont associés pour lancer Coversafe, un film adhésif qui assure une protection contre les micro-organismes résistants, dont le coronavirus.

    Son efficacité a été certifiée en mai dernier contre les souches du virus, par le Laboratoire Fonderephar. Après 24 heures d'activation, la technologie affiche un pouvoir de destruction de près de 99,9 % des virions infectieux et bactéries présentes en surfaces L'innovation technologique consiste à intégrer des microsphères minérales en céramique aux matériaux comme des films adhésifs ou des peintures.

    Après application, les surfaces recouvertes, comme les barres de transport en commun, ou le mobilier de bureau sont activées pour détruire les micro-organismes. Ces billes minérales non métalliques agissent comme un catalyseur provoquant une décontamination microbienne des surfaces et une protection continue pendant toute la durée d'utilisation.

    Au cours des dix années de développement, l'efficacité de la technologie de Pylote a été testée sur un très grand nombre de micro-organismes spécifiques aux applications liées à l'industrie alimentaire, la santé, l'industrie ou la cosmétique. Dans l'emballage, ce procédé permet également de supprimer les conservateurs des produits cosmétiques sans risque de contamination des formules.

    La technologie de protection « est particulièrement adaptée aux espaces de vie en général, comme les crèches, les écoles, les commerces, les entreprises, les administrations les salles blanches, les hôpitaux ou les Ehpad ", commente Loïc Marchin, Pdg de Pylote. Les premiers films adhésifs ont déjà été livrés à des entreprises telles que le groupe SGH Healthcaring, spécialiste des dispositifs médiaux basé à St Marcellin, Flash Therapeutics, entreprise toulousaine de thérapie génique, ou encore Tesalys à Toulouse, qui développe des solutions pour le traitement des déchets à risque infectieux.

    Des films aux ions d'argent

    Le spécialiste français des films barrière Leygatech utilise pour sa part des ions d'argent, pour détruire 98 % de la charge virale d'une surface en deux heures. « À partir d'un dosage massif d'ions d'argent, nous avons testé un agent sur un film de notre portefeuille chargé avec le coronavirus félin, puisque nous n'avons pas accès à la souche de Covid-19.

    Le résultat est validé en conformité avec la norme ISO 21702 relative à l'activité antivirale sur les plastiques », expose Thierry Bonnefoy, le Pdg de la PME rhônalpine spécialisée dans les gaines et films multicouches coextrudés. Ce film, dont la commercialisation est déjà lancée, peut être utilisé pour des blouses ou des combinaisons jetables, des plans de travail, des nappes de restaurant, etc.

    Chez le Néerlandais Parx Materials, dont l'activité consiste à conférer au plastique des propriétés biomimétiques, c'est au zinc qu'il a été fait appel pour rendre les polymères résistants aux bactéries, moisissures et au biofilm ( micro-organismes adhérant entre eux et à une surface). La technologie s'inspire du mécanisme de défense de la peau humaine.

    En intégrant le zinc dans les polymères, Parx Materials est capable de créer une performance antimicrobienne de 99,9 % et plus. L'innovation a été testée selon la norme ISO 21702, avec des résultats concluants pour le virus humain Corona E229. La technologie réduit le virus cinq fois plus rapidement que sur les surfaces en plastique solides classiques.

    La technologie réduit également le virus H1N1 de 99,99 % en seulement 8 heures dans les textiles fabriqués avec la technologie. Autre avantage de ce procédé, qui peut être utilisé pour un large éventail de surfaces en plastique : les caractéristiques du matériau ne sont pas modifiées, et en conséquence sa recyclabilité en rien compromise.


  • 04 août 202001:35

    on peux acheter des masques tissus avec la solution de parx material chez mi-facemask  aux UK  ;)


  • 04 août 202015:57

    Merci j'attends en perte mais tranquillement !!!!!!!!!!!!!!!


  • 06 août 202017:16

    ha mais c81, tu suis également orapi !


  • 25 août 202014:56

    non je ne suis pas ORAPI !!!!!!!


Retour au sujet PARX PLASTICS NV.

6 réponses

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.