Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Forum

EVERSET N
0.406 (c) EUR
0.00% 
Ouverture théorique 0.366

FR0000044745 MLEVE

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    0.406

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • capital échangé

    0.00%

  • valorisation

    1 MEUR

  • dernier échange

    22.03.21 / 11:30:06

  • limite à la baisse

    0.330

  • limite à la hausse

    0.402

  • rendement estimé 2021

    -

  • PER estimé 2021

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    30.11.-1

  • Éligibilité

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet EVERSET

EVERSET N : L'industrie nautique française progress

01 déc. 201115:10

Everset Yacht avec BILGIN aussi dans un avenir proche. On l espere
Actionnaire de longue date

article de ce 0112
L'industrie nautique française, qui expose samedi au Salon nautique de Paris, progresse à l'exportation mais reste prudente sur ses perspectives face aux incertitudes de l'économie mondiale.

Les marchés européen, mais aussi asiatique et latino-américain tirent les exportations d'une industrie qui compte parmi les cinq premières dans le monde.

La production a augmenté de 11% de septembre 2010 à août 2011 par rapport à l'exercice précédent, avec un chiffre d'affaires de 901,47 millions d'euros, a annoncé jeudi le président de la Fédération de l'industrie nautique (Fin), Jean-François Fountaine.

"La part de marché de l'industrie nautique française a cru au cours des deux dernières années dans un marché mondial en légère croissance, entre 0 et 3%", puisque les exportations ont augmenté de 63% en 2009/2010 et 67% en 2010/2011, a ajouté le vice-président de la Fin, Yves Lyon-Caen.

Le marché européen --Scandinavie, Europe centrale, Allemagne, Italie-- absorbe plus de la moitié des exportations. Mais l'Asie, l'Amérique latine et la Russie et ses anciennes républiques "représentent une part importante de la croissance", a détaillé M. Lyon-Caen, également président du conseil de surveillance de Beneteau, numéro un mondial des voiliers.

La fédération hésite cependant à exprimer une tendance claire. "Le taux de vente des bateaux de plaisance (...) est en général très corollé aux taux de croissance", a souligné M. Fountaine.

La crise de la dette a accumulé des facteurs d'inquiétude mais si ces aléas sont levés, les clients reviendront, a ajouté M. Lyon-Caen.

Flottement du marché

Pour la France, les patrons de la fédération relèvent que depuis deux ans les ventes de bateaux d'occasion progressent, ce qui précède généralement une reprise des ventes de bateaux neufs, et que le nombre de permis de navigation est également en hausse

"Le réservoir de clientèle s'accroît" et si l'incertitude est levée, "l'industrie aura un rebond très important", prédit M. Lyon-Caen.

Le Salon nautique de Paris, qui se tient du 3 au 11 décembre, un des deux grands salons mondiaux avec celui de Dusseldorf (Allemagne), reflète ce flottement du marché. Le commissaire général du salon, Alain Pichavant, attend 800 exposants soit 12 de moins qu'en 2010.

Le Salon, qui avait rétréci de 20% en m2 en 2009, n'a pas retrouvé la surface d'avant la crise mais attend cependant 250.000 visiteurs, dont 20% d'étrangers, a ajouté M. Pichavant.

D'après les estimations de la Fédération, l'industrie française occupe quelque 10% du marché mondial de la plaisance, où l'on trouve des milliers d'entreprises. Elle rivalise avec celle de quatre grands pays: Etats-Unis, Italie, Grande-Bretagne et Allemagne.

L'industrie américaine a longtemps dominé le secteur mais a terriblement souffert de la crise, au point de se faire rattraper par les constructeurs italiens. Ceux-ci à leur tour traversent des difficultés, a estimé M. Lyon-Caen. La Fin est la première fédération à publier ses chiffres pour l'exercice clôturé en août.

Beneteau, le fleuron de l'industrie française, a pratiquement doublé son bénéfice sur cette période (+49,2%). Il mise sur l'exportation et a ouvert une unité de production au Brésil pour pénétrer les marchés brésilien et argentin, protégés par de fortes barrières douanières.

2011

0 réponse

Retour au sujet EVERSET

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.