1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

AKD
0.610 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 0.000

FR0011034750 MLAKD

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    0.610

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    2 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    19.08.13 / 15:00:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    10.09.14

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet AKD

AKD : Le soin, un marché semé d'embûches !

sicard14
18 nov. 201321:11

A méditer pour les nouveaux entrants dans le monde du soin

Le soin, un marché semé d'embûches pour les groupes de luxe
18/11/2013 | 20:17

Burberry espère s'imposer dans les soins de beauté et faire jeu égal avec des marques telles que Chanel et Christian Dior, mais le groupe de luxe se lance sur un marché déjà bien encombré en dépit d'alléchantes perspectives en Asie.
Nombre de groupes de luxe ont échoué à imposer leurs crèmes pour la peau, tandis qu'il a fallu à Dior et Chanel des décennies et des dizaines de millions d'euros d'investissements en recherche et développement pour asseoir leur notoriété.

"Le parfum est la première étape dans le monde de la beauté pour une marque de mode. Ensuite, elle peut se lancer dans le maquillage. Mais toutes les marques de mode ne peuvent entrer dans le monde des crèmes de soin", résume Jean Mortier, président de Coty Prestige (groupe Coty) qui réalise des "jus" pour Marc Jacobs, Chloé ou encore Calvin Klein.

Burberry a déclaré qu'il ne créerait pas ses propres laboratoires de recherche mais travaillerait avec des "professionnels de la chaîne d'approvisionnement" existants. Pour autant, le groupe prendra son temps pour élaborer sa gamme de soins et aucun lancement n'est prévu avant au moins un an.

Chez Dior, qui a commencé à vendre du parfum en 1947 avec Miss Dior et des crèmes de soins il y a 40 ans avec Hydra Dior, les ventes annuelles estimées des produits de beauté atteignent 1,8 milliard d'euros, davantage que les vêtements et accessoires (1,3 milliard de chiffre d'affaires).

Burberry, qui a rapatrié il y a six mois ses parfums dans son périmètre, prévoit un résultat opérationnel de son activité beauté de 10 millions de livres sterling (12 millions d'euros) cette année, loin des 25 millions anticipés précédemment sur un chiffre d'affaires de 140 millions de sterling, en raison notamment de coûts d'investissements plus élevés que prévu.

SAVOIR-FAIRE SCENTIFIQUE

Pour les maisons de mode, il est plus délicat de se faire une place dans les crèmes de soins que dans les parfums et le maquillage, car le savoir-faire scientifique entre en jeu.

"Le parfum fait appel à l'émotion, tandis qu'avec la crème de soins, on est dans le domaine de la performance et du résultat", explique Véronique Gabai-Pinsky, chez Estée Lauder.

Les crèmes qui remportent un grand succès demandent généralement de gros investissements de R&D, alors que pour les parfums et le maquillage les coûts de marketing dominent.

De plus, il y a foule sur le marché des soins de la peau, tenu par les leaders que sont les marques Clinique (groupe Estée Lauder), Lancôme (L'Oréal) ou Clarins.

Nombreuses sont les marques de luxe qui ont vainement tenté de s'y faire une place. Stella McCartney a lancé en 2007 les soins biologiques CARE, interrompus quatre ans plus tard. Le joaillier Bulgari a lancé Secret de Gemmes, une ligne anti-âge abandonnée avant son rachat par LVMH en 2011.

A l'inverse, de grands noms de la mode comme Marc Jacobs et Michael Kors, tous deux entrés cette année dans le maquillage, n'ont pas l'intention de se lancer dans les soins.

Miu Miu (groupe Prada) qui a signé un partenariat avec Coty le mois dernier pour un parfum en 2015, n'est pas non plus pressé. "Prada et Miu Miu ont un fort potentiel dans le parfum, nous préférons y aller progressivement et rester sur le parfum pour le moment", a dit un porte-parole de Prada.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

1 réponse

  • sicard14
    18 novembre 201321:16

    AMF

    pas de titre AKD

    Signaler un abus

Retour au sujet AKD

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer