1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

AKD
0.610 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 0.000

FR0011034750 MLAKD

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    0.610

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    2 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    19.08.13 / 15:00:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    10.09.14

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet AKD

AKD : nouveau directeur pour akd un vrai

examani
05 mai 201321:13

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

2 réponses

  • psilande
    10 mai 201310:11


    http://www.proguidespa.com/Spas/la-societe-akd-designe-un-nouveau-directeur-gene ral.html

    La société co-fondée par Adriana Karembeu tourne définitivement la page Alain Legout. Après la démission de l'ancien gérant, le conseil d'administration d'AKD a nommé Ludovic Morel au poste de directeur général de la société avec effet immédiat, selon un procès-verbal du conseil d'administration daté du 18 avril.
    Âgé de 46 ans, Ludovic Morel a donc pris ses fonctions il y a un peu plus de deux semaines. Titulaire d'un Executive MBA à la Reims Management School, en 2001, il possède une expérience d'une dizaine d'années dans le développement d'entreprises. Selon nos informations, il a déjà dirigé plusieurs sociétés, dont la filiale française d'un groupe industriel coréen, à la tête d'une équipe d'une douzaine de personnes.

    Ludovic Morel a aussi été nommé administrateur et président du conseil d'administration d'AKD. Une assemblée générale ordinaire, prévue fin juin, devra ratifier l'ensemble de ces nominations. Après avoir repris les parts d'Alain Legout et de sa femme, le nouveau directeur général détiendrait un peu plus de 50% des parts d'AKD, la structure que détenaient à parité égale Adriana Karembeu et Iden Holding, la société des époux Legout.

    Comme nous l'avions annoncé dans Profession Bien-être le 23 avril, Alain Legout, l'ancien directeur général d'AKD - qui était aussi co-fondateur de la société, en 2005, avec l'ex-mannequin -, a présenté sa démission « inconditionnelle » de tous ses mandats sociaux. Sur les raisons de son départ, il n'a pas voulu répondre à nos questions.

    Signaler un abus

  • psilande
    10 mai 201310:13

    En exclusivité pour Profession Bien-être, le nouveau directeur général d'AKD, Ludovic Morel, dévoile les grandes lignes de son plan de relance et les deux axes qu'il entend développer : la franchise et le repositionnement des produits Silicium+.
    A 46 ans, Ludovic Morel a pris la succession d'Alain Legout à la tête d'une société qui devra, il le sait, retrouver un développement plus serein. La nomination de cet entrepreneur, soutenu par Adriana Karembeu, ne doit d'ailleurs rien au hasard. Son profil contraste avec celui de son prédécesseur. Ce n'est plus l'homme pressé qui voulait brûler les étapes qui pilote désormais AKD, mais un gestionnaire prudent, titulaire d'un Executive MBA à Reims Management School, souhaitant donner une image apaisée de cette jeune entreprise cotée en bourse.

    Profession Bien-être : Rien ne semblait annoncer, a priori, la soudaine démission de votre prédecesseur de tous ses mandats, co-fondateur avec Adriana Karembeu de la société AKD. Dans quelles conditions s'est effectuée votre prise de fonction ?

    Ludovic Morel : Ce départ n'est pas précipité. Alain Legout et son épouse m'ont vendu toutes leurs actions qu'ils détenaient dans AKD et son holding, mais cela a été discuté et négocié depuis plusieurs mois. Alain Legout voulait faire autre chose à partir de septembre 2012.

    Pour quelles raisons ?

    On est dans une crise profonde et le marché est plus difficile que prévu. Ce constat a sans doute pesé dans sa décision. Je pense aussi que la société est allée un peu trop vite dans son développement. Elle n'a pas fait que des choix judicieux.

    Comment s'est décidée votre nomination ?

    Après une première prise de contact, j'ai étudié le projet de reprise de la société. J'avais déjà travaillé auparavant sur un programme d'hôtel 4 étoiles avec spa. J'en connaissais toutes les problématiques. J'ai donc rencontré Alain Legout, puis Adriana Karembeu. Ce qui était important, c'était de partager la même vision sur le développement d'AKD et aussi les mêmes façons de manager. Avec Adriana Karembeu, on s'est aperçu qu'on avait beaucoup de points communs sur le projet. Sa marque possède aujourd'hui une vraie reconnaissance et elle a envie de réaliser ce qu'elle a toujours voulu faire.

    Compte tenu des résultats actuels, allez-vous revoir les objectifs initiaux à la baisse ? Par exemple, lors de l'introduction en bourse, il était prévu d'ouvrir une trentaine de spas avant 2014...

    Cet objectif me paraît très ambitieux pour cette année, et même pour 2014... Je souhaite continuer à développer l'activité spas mais avec un cahier des charges beaucoup plus sélectif dans le choix des établissements que nous pourrions prendre en gestion. Je préfère gérer des spas qui correspondent plus à l'image que je souhaite donner à la société AKD et axer ma politique sur du qualitatif. Bien entendu, il faut aussi que tous les spas qu'on prend en gestion soient rentables.

    Ce n'est pas le cas aujourd'hui ?

    Non, tous les spas AKD ne sont pas rentables. On doit se tourner davantage vers les établissements les plus emblématiques de ce qu'on sait très bien faire, comme le spa des Violettes, en Alsace, et s'inspirer de leur modèle.

    N'y-a-t-il pas un problème de rentabilité dans bon nombre de spas en France ?

    Avec des investissements importants et des amortissements difficiles à réaliser, c'est une activité dont l'équilibre est toujours difficile. C'est aussi un marché embryonnaire en France, peut être un peu trop lié, en termes d'image, au monde de l'institut de beauté, et pas assez au bien-être. Mais cela va venir, un peu comme dans d'autres pays, où le spa est un endroit où l'on se rend très fréquemment, avec un abonnement. Pour l'instant, comme le marché est petit, il y a encore des problèmes de chiffre d'affaires et de rentabilité.

    Dans ce contexte, comment comptez-vous relancer votre activité spa ?

    Justement ! La crise et l'état du marché actuel nous offrent des opportunités de développement. Le contexte est favorable, à mon sens, au développement de franchises dans le spa. A la base, AKD possède un très bon savoir-faire dans la gestion de spa en propre. On peut orienter rapidement le franchisé sur les bonnes pratiques de gestion, le bon recrutement, la bonne formation... Ce savoir-faire peut permettre aussi de limiter les risques financiers et de rassurer les banques. Par ailleurs, les clients qui vont aujourd'hui dans un spa aspirent à avoir un certain niveau de qualité dans les services et, pour l'instant, on peut constater des différences assez importantes d'un spa à l'autre. Une franchise leur apportera des repères.

    Cette orientation n'est pas nouvelle chez AKD, mais la société ne l'a jamais développé. Envisagez-vous d'aller plus loin ?

    C'est un axe de développement prioritaire pour moi. La gestion des spas sera majoritairement en franchise.

    Jusqu'ici, la communication d'AKD reposait essentiellement sur l'image d'Adriana Karembeu. Allez-vous conserver la même stratégie ?

    On va revoir notre communication et refondre complètement l'image d'AKD. Par exemple, on a des produits solaires et anti-âge très bons sur lesquels on ne communique pas. Leur packaging a déjà sept ans, il faut le renouveller. Autre atout : AKD dispose de son propre laboratoire de fabrication, mais on n'a pas su le mettre en avant. Il faut aussi qu'on soit beaucoup plus présent dans les circuits de la distribution sélective...

    Depuis septembre 2012, les produits Silicium+ sont aussi vendus par un réseau de vente directe. C'est aussi une option ?

    Laissez moi prendre mes marques. Une chose est sûre : on n'a pas vocation à lancer un réseau de type Tupperware.

    Où en est l'international ? On en a beaucoup parlé au moment de l'introduction en bourse d'AKD, mais les ouvertures semblent tarder à venir...

    Il y a eu des tentatives qui n'ont pas forcément abouti. Mon objectif, c'est déjà de bien faire ce qu'on fait sur notre marché domestique. Ensuite, si on a des opportunités solides de développement à l'étranger, on les fera, mais avec un objectif calculé. Je privilégie un développement prudent à l'étranger.

    Selon vous, quand la société deviendra-t-elle rentable ?

    Je pense qu'il faut compter encore deux ans.*

    Propos recueillis par Georges Margossian.

    * Les comptes de l'exercice 2012 seront présentés fin juin à l'assemblée générale ordinaire d'AKD.

    LIRE AUSSI :
    La société AKD désigne un nouveau directeur général
    Alain Legout va quitter la société Adriana Karembeu Distribution

    Signaler un abus

Retour au sujet AKD

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer