1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

LAURENT PERRIER
75.000 (c) EUR
0.00% 

FR0006864484 LPE

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    75.000

  • clôture veille

    75.000

  • + haut

    79.600

  • + bas

    74.600

  • volume

    722

  • valorisation

    446 MEUR

  • capital échangé

    0.01%

  • dernier échange

    01.04.20 / 17:09:20

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    67.600

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    82.400

  • rendement estimé 2020

    1.38%

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    18.63

  • dernier dividende

    1.15 EUR

  • date dernier dividende

    17.07.19

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet LAURENT-PERRIER

LAURENT PERRIER : Déjà des premiers contingentements

M4974220
04 févr. 201110:58

dans le champagne ! Cela repart très fort !

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

1 réponse

  • mtcfv
    04 février 201117:08

    le :

    Reprise dans champagne: "on se retrouve un peu à court de bouteilles"
    AFP le 04/02/2011 à 11:51

    Le PDG de LVMH Bernard Arnault s'est félicité vendredi de l'excellente année réalisée par le numéro un du luxe dans le champagne en 2010 mais a souligné que son groupe faisait face à un problème de production et craignait de se retrouver "un peu à court de bouteilles".

    Intervenant lors de la présentation des résultats annuels, le patron de LVMH a expliqué être à la "recherche de terrains à acheter" et disposé à étudier "toutes les possibilités pour augmenter les capacités de production".

    Le groupe LVMH compte de nombreuses marques de champagne comme Moët et Chandon, Dom Pérignon, Ruinart, Veuve Clicquot, Mercier et Krug.

    M. Arnault a expliqué les performances du secteur par le lancement de plusieurs millésimes chez Dom Pérignon, "le champagne de Louis XIV, ce qui illustre que ce sont les champagnes, les vins ou alcools de plus haute qualité qui ont connu le plus grand développement et le plus de demande sur le marché".

    "En 2009, on disait partout que c'était la crise dans le champagne. Nous avons continué à acheter. On aurait du faire plus. Mais on n'a pas produit suffisamment et aujourd'hui, avec la reprise du champagne, on est un peu à court de bouteilles", a-t-il dit.

    Interrogé sur son intérêt pour les champagnes du groupe Rémy Cointreau, M. Arnault a confirmé "s'y être intéressé, mais pas plus que cela".

    LVMH, qui commercialise à lui seul 20% de la production de champagne, aurait remis en janvier une première offre, délibérément très basse, pour les champagnes mis en vente par Rémy Cointreau.

    Selon des informations de presse, le géant du luxe aurait proposé 300 millions d'euros pour Charles Heidsieck et Piper Heidsieck, tout en sachant qu'une offre à moins de 400 millions n'avait aucune chance d'aboutir.

    Rémy Cointreau a annoncé le 15 novembre la vente de cette activité plombée par la crise et que le groupe a récemment restructurée. En se séparant de son outil de production, des contrats d'approvisionnement et de ses marques de champagne, l'objectif du groupe est d'accélérer sa croissance dans les produits de haut et très haut de gamme, jugés plus rentables.

    La production de Rémy Cointreau en champagne est de 7 millions de bouteilles par an. Sur l'exercice clos en mars 2008, avant la crise, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 143 millions d'euros avec son champagne. Les ventes sont descendues à 126 millions l'année suivante pour encore tomber à 97 millions d'euros sur l'exercice clos en mars 2010.

    Les analystes valorisent cette branche de Rémy Cointreau entre 275 et 450 millions d'euros.

    Selon les professionnels du champagne, les 33.300 hectares actuels de l'appellation champagne ne peuvent produire dans le meilleur des cas qu'environ 400 millions de bouteilles.

    Or, selon le Comité interprofessionnel des vins de champagne, la demande pourrait facilement dépasser à terme les 500 millions d'unités, en raison de la demande internationale.

    Signaler un abus

Retour au sujet LAURENT-PERRIER

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4207.24 -4.30%
35.2 -0.54%
25.72 +0.47%
66.96 -16.45%
1.09445 -0.16%

Les Risques en Bourse

Fermer