Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Forum

LATECOERE
0.5420 (c) EUR
-0.55% 

FR0000032278 LAT

Euronext Paris données temps réel
Chargement...
  • ouverture

    0.5450

  • clôture veille

    0.5450

  • + haut

    0.5480

  • + bas

    0.5420

  • volume

    18 777

  • capital échangé

    0.00%

  • valorisation

    288 MEUR

  • dernier échange

    19.10.21 / 17:35:21

  • limite à la baisse

    0.5150

  • limite à la hausse

    0.5690

  • rendement estimé 2021

    -

  • PER estimé 2021

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    21.05.21

  • Éligibilité

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet AVIATION LATECOERE

LATECOERE : les politiques commencent à s'en méler

28 sept. 201019:55

ils nous font suer

4 réponses

  • 28 septembre 201020:14

    ca leur coute rien de le dire...:)


  • 29 septembre 201002:24

    ouai mais ca confirme qu il se prépare une OPA..amerloc ou francaise c'est pareil pour nous!!


  • 29 septembre 201008:26

    Toulouse : Faut-il nationaliser Latécoère ?
    28 septembre 2010 23h07

    En écrivant au ministre de l’industrie Christian Estrosi pour demander le sauvetage de Latécoère et la création d’un « grand équipementier français », le président du CESR Jean-Louis Chauzy ne doute pas de la réponse. Pourtant, Latécoère, toujours en recherche de repreneur, intéresse les Américains de Spirit et inquiète les politiques locaux.
    Elle court, elle court la rumeur à propos de l’entreprise Latécoère. Après l’envolée des marchés financiers (l’action de la société a flambé de près de 15% le 27 septembre, à suivre sur le Midi-CAC), c’est au tour des responsables politiques de réagir quant à la possible reprise de l’équipementier toulousain par l’américain Spirit. Hier, mardi 28 septembre, Jean-Louis Chauzy, président du Conseil économique et social régional de Midi-Pyrénées a écrit une lettre ouverte au ministre de l’industrie Christian Estrosi. Il y demande de façon expresse l’intervention du Fonds stratégique d’investissement (FSI), pour sauver Latécoère et créer « un grand équipementier français dans le domaine des aérostructures ».

    « L’intérêt manifesté par le groupe américain Spirit pour récupérer, dans un premier temps, le groupe Latécoère, est un mauvais signe pour l’industrie aéronautique française et européenne » explique Jean-Louis Chauzy. « Le groupe Latécoère doit être consolidé, d’autant plus qu’il a un carnet de commande diversifié pour les cinq prochaines années, il faut aussi le renforcer dans une nouvelle configuration industrielle. »

    Après s’être lourdement endetté, puis sauvé au printemps grâce à un accord avec les banques, Latécoère démarrait pourtant cette rentrée sur de nouvelles bases. Nommé fin août, Pierre Gadonneix, nouveau président du conseil de surveillance du groupe toulousain s’était donné une mission de taille : trouver des repreneurs pour l’entreprise en difficulté. Mais l’intérêt de l’américain Spirit soulève les passions : faut-il céder Latécoère à n’importe qui, au risque de voir disparaître encore un peu plus le tissu industriel français ? Et Jean-Louis Chauzy de dégainer les expériences passées : « La vente de Péchiney, la perte de 100.000 emplois industriels, de savoir-faire techniques dans le domaine de l’aluminium en sont les meilleurs exemples », rappelle-t-il.
    Latécoère et Aérolia, même combat ?
    Le cas de Latécoère n’est pourtant pas isolé sur Toulouse. La société Aerolia, elle-même spécialisée sur le même secteur, celui des aérostructures, risque un destin similaire : sortie du giron direct d’EADS, pour devenir une filiale à part entière début 2009, l’entreprise devrait à terme changer de main. « Avec Aerolia, nous sommes convaincus d’avoir créé une société solide, qui pourra intéresser tout partenaire potentiel à l’avenir », expliquait ainsi Fabrice Brégier, directeur général d’Airbus, lors de sa création.

    L’État doit-il intervenir pour sauver Latécoère et le cas échéant Aérolia, en créant un géant national des aérostructures ? La réponse à cette question pourrait influencer le devenir du tissu industriel régional de ces vingt prochaines années.
    Martin Venzal


  • 29 septembre 201011:16


Retour au sujet AVIATION LATECOERE

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.