Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Forum

FONCIERE INEA
45.900 EUR
+1.55% 

FR0010341032 INEA

Euronext Paris données temps réel
Chargement...
  • ouverture

    46.000

  • clôture veille

    45.200

  • + haut

    46.000

  • + bas

    45.900

  • volume

    134

  • capital échangé

    0.00%

  • valorisation

    388 MEUR

  • dernier échange

    17.05.22 / 12:02:52

  • limite à la baisse

    41.400

  • limite à la hausse

    48.100

  • rendement estimé 2022

    6.15%

  • PER estimé 2022

    2.94

  • dernier dividende

    0.88 EUR

  • date dernier dividende

    27.04.22

  • Éligibilité

    -

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet FONCIERE INEA

FONCIERE INEA : LE JOURNAL DES FINANCES - N° 6262 - 08/

07 déc. 200723:18

La valeur de la semaine
Immobilier
FonciEre Inea

Président du conseil de surveillance : Alain Juliard
Président du directoire : Philippe Rosio
Directeur général : Arline Gaujal-Kempler

POINTS FORTS :
Une stratégie pertinente permettant d'afficher une excellente rentabilité, une valorisation modérée.

POINTS FAIBLES :
La taille de la société reste modeste, l'immobilier souffre beaucoup en Bourse actuellement.

NOTRE CONSEIL :
Acheter pour viser 45 euros (code : Inea, Comp. C).

2 réponses

  • 07 décembre 200723:20

    Foncière Inea engrange les fruits de ses investissements
    EMMANUEL EGLOFF
    La société se développe dans l'immobilier de bureau en régions afin de bénéficier d'une bonne rentabilité

    Les foncières, chacune avec un modèle économique relativement différent, se sont multipliées à la Bourse de Paris au cours des dernières années. Celui de Foncière Inea, introduite sur le Compartiment C de l'Eurolist en 2006, nous semble particulièrement intéressant.

    Face à la hausse continue des prix de l'immobilier de bureau, les dirigeants de la société, qui affichent respectivement plus de quinze années d'expérience dans le secteur, ont décidé de ne se développer qu'en dehors de la région parisienne. Afin d'accroître encore la rentabilité de leurs investissements, ils ont également fait le pari de nouer des partenariats avec des promoteurs immobiliers et d'acquérir des immeubles « en blanc », c'est-à-dire avant leur construction et sans locataires.

    Cette stratégie est évidemment risquée, malgré certaines garanties locatives accordées par les promoteurs. Elles s'est néanmoins révélée payante.

    Fin 2006, à peine 21 % du patrimoine du groupe était en exploitation. Au 30 septembre, ce taux avait grimpé à 48 %. Et, sur ce patrimoine exploité, le taux d'occupation s'élevait à 90 %. Le rendement obtenu dépasse 8,1 %, alors qu'il est aujourd'hui inférieur à 5 % dans le quartier central des affaires parisien (autour des Champs-Elysées). La différence est appréciable.

    Lors de son introduction en Bourse, la foncière tablait sur un patrimoine de 300 millions d'euros à fin 2007, contre moins de 100 millions au 30 octobre 2006. Elle va tenir cet engagement, et ce malgré des conditions de financement plus difficiles en cette fin d'année. La totalité de ce patrimoine devrait être exploitée d'ici aux deux prochaines années.

    Il devrait permettre d'obtenir près de 23 millions d'euros de loyers en année pleine, contre 5,5 millions cette année.

    Le développement du groupe va se poursuivre. Foncière Inea disposait au 30 juin de plus de 50 millions d'euros de trésorerie (dont une grande partie servira à financer le programme d'investissement en cours) et de 20 millions de lignes de crédit non utilisés.

    Le développement dans les immeubles « en blanc » semblant aujourd'hui trop risqué, du fait de la frilosité actuelle des banques pour financer ce type d'actif, les dirigeants de la foncière ont décidé d'adapter leur stratégie et de changer leur fusil d'épaule. Ils vont ainsi construire, en partenariat avec un petit promoteur (Alsei), trois parcs d'activités - c'est-à-dire des zones comprenant des bureaux et des entrepôts et offrant des services comme le gardiennage, des parkings ou des espaces verts -, à Bordeaux, Sénart et Saint-Denis d'ici à 2009, pour un montant total de près de 50 millions.

    L'objectif reste toujours d'obtenir une rentabilité plus intéressante que celle dégagée par les produits standards. Sur ce programme, elle devrait encore dépasser 8 %.


  • 09 décembre 200717:04


Retour au sujet FONCIERE INEA

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.