1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

AFFINE R
12.700 (c) EUR
0.00% 
Ouverture théorique 12.700

FR0000036105 IML

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    12.700

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    128 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    18.12.18 / 17:35:04

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.020

  • rendement estimé 2020

    7.74%

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    10.95

  • dernier dividende

    1 EUR

  • date dernier dividende

    08.05.18

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet AFFINE

AFFINE R : News 08/04

pgerval1
08 avr. 201117:33

Martine Pauwels

DOW JONES NEWSWIRES

PARIS (Dow Jones)--La société foncière cotée Affine SA (IML.FR) envisage de recourir au marché pour financer son expansion et compte mener à bien l'ouverture du capital de sa filiale AffiParis (FID.FR) en 2011, ont indiqué ses dirigeants à Dow Jones Newswires.

"Nous étudions des émissions publiques de différentes natures pour renforcer nos fonds propres et nos capacités d'investissements, ou (financer) un éventuel rapprochement", a déclaré le directeur général délégué Alain Chaussard lors d'un entretien.

Le montant minimal qui serait à lever dans ce cadre est estimé à 50 millions d'euros, selon la présidente-directrice générale du groupe, Maryse Aulagnon.

La dernière collecte de capitaux réalisée par Affine remonte à juillet 2007, lors de l'émission d'obligations à durée indéterminée de 75 millions d'euros.

Aucune décision n'a encore été prise mais une augmentation de capital "pure et simple" est a priori exclue, selon A.Chaussard, en raison de la décote de 23% de l'action Affine par rapport à l'actif net réévalué, qui s'élevait à 30,70 euros par action à fin 2010. "On se dirigerait plutôt vers une émission de titres hybrides, comme des obligations convertibles", a-t-il dit.

Après une pause due à la crise, Affine souhaite reprendre ses opérations de croissance externe, et envisage un rapprochement avec une autre foncière, même ni aucune discussion n'a encore été engagée.

"Nous n'avons pas procédé à de nouvelle acquisition de société depuis l'éclatement de la crise, fin 2007. Aujourd'hui, avec la reprise, nous sommes désireux de poursuivre notre croissance externe", explique Maryse Aulagnon.

"Tout le monde regarde tout le monde en ce moment", poursuit Alain Chaussard. "Nous sommes approchés dans les deux sens, mais notre tradition est plutôt d'acquérir", a-t-il ajouté, en soulignant qu'Affine n'était "pas opéable".

Le groupe est contrôlé la holding Holdaffine qui détient 35,7% du capital, mais 52,2% des droits de vote.

En 2011, Affine vise 100 à 150 millions d'euros d'investissements, pour un montant de cessions du même ordre, contre 97 millions en 2010, consacrés notamment à des acquisitions et des rénovations d'immeubles.

Un appel au marché permettrait également d'accroître ces investissements. "Nous n'y recourrions pas pour renforcer notre trésorerie, mais pour investir", insiste M.Aulagnon.

Malgré un ratio d'endettement de 58,5% fin 2010, plutôt élevé pour le secteur, le groupe ne rencontre aucune difficulté de financement bancaire, assure-t-elle. "Ce qui est devenu problématique, c'est que la quote-part des fonds propres exigée lors d'un investissement est devenue plus importante aujourd'hui, autour de 30% contre 20-25% avant la crise, soit 30 millions d'euros pour 100 millions d'investissements".

Par ailleurs, Affine compte mener à bien cette année l'ouverture de capital de sa filiale de bureaux parisiens AffiParis, dont il détient 65% du capital, pour accroître la taille de son portefeuille, estimé à 214 millions d'euros fin 2010.

Ce projet était prévu lors de l'introduction en Bourse d'AffiParis en 2007, mais avait été interrompu par la crise.

Dans un contexte de reprise du marché de l'immobilier d'entreprise, "des investisseurs ont marqué leur intérêt. Il se passera quelque chose cette année", assure la PDG, sans dire quelle forme prendrait cette ouverture de capital.

Affine n'a toutefois pas vocation à rester majoritaire, et pourrait ramener sa participation à 20% ou 30%, a précisé Alain Chaussard.

-Martine Pauwels, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 69; martine.pauwels@dowjones.com


(END) Dow Jones Newswires

April 08, 2011 10:59 ET (14:59 GMT)

Copyright (c) 2011 Dow Jones & Company, Inc.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet AFFINE

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4346.14 +4.61%
33.815 +0.85%
34.02 +2.25%
2.093 +13.44%
13.972 +9.16%

Les Risques en Bourse

Fermer