Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Forum

GTT (GAZTRANSPORT ET TEC.)
70.300 (c) EUR
-0.07% 
indice de référenceSBF 120

FR0011726835 GTT

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    70.350

  • clôture veille

    70.350

  • + haut

    70.850

  • + bas

    69.700

  • volume

    42 729

  • capital échangé

    0.12%

  • valorisation

    2 607 MEUR

  • dernier échange

    06.12.21 / 17:35:15

  • limite à la baisse

    63.300

  • limite à la hausse

    77.300

  • rendement estimé 2021

    4.25%

  • PER estimé 2021

    19.65

  • dernier dividende

    1.35 EUR

  • date dernier dividende

    03.11.21

  • Éligibilité

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet GAZTRANSPORT ET TECHNIGAZS

GTT (GAZTRANSPORT ET TEC.) : Sorti ce jour -

22 oct. 202117:30

bonne chance pour ceux qui restent
pas trop aimé l'info du jour sur le chantier naval coréen qui développe sa membrane/hydrogène

22 réponses

  • 22 octobre 202117:47

    PRU 73, je sortirai bien mais je ne veux pas faire de MV. Cela dit, Il y avait eu des craintes sur une Entreprise de Singapour qui devait concurrencer Gtt, et finalement rien. Espérons que GTT tire son épingle du jeu ayant un pied dans l'hydrogéne.


  • 22 octobre 202118:33

    Possible d'en savoir un peu plus SVP ?


  • 22 octobre 202118:44

    Samsung Heavy développe un transporteur d'hydrogène liquéfié de 160 000 m3
    22 octobre 2021
    Samsung Heavy Industries Co. a annoncé jeudi avoir obtenu une approbation de principe (AIP) pour la conception d'un réservoir de stockage et d'un transporteur pour le transport d'hydrogène liquéfié, de Lloyd's Register, une société britannique d'assurance qualité et de gestion des risques des navires.

    Le réservoir de stockage nouvellement développé pour l'hydrogène liquéfié pourrait aider les constructeurs navals locaux à échapper à leur dépendance vis-à-vis des fabricants étrangers, par opposition aux réservoirs de stockage des transporteurs de gaz naturel liquéfié (GNL), a déclaré Samsung Heavy.

    Les chantiers coréens ont été redevables au français GTT, payant des sommes importantes pour sa technologie membranaire pour presque tous les méthaniers qu'ils construisent.


  • 22 octobre 202119:31

    Il y aura t'il besoin de navire pour transporter l'hydrogéne car contrairement au gaz et au petrol, l'hydrogéne peut être produit a proximité du lieu de consommation. On fait des giga-factory un peu partout. 


  • 22 octobre 202120:19

    Merci pour tes contributions sdux , et bonne continuation à toi.

    Une plus-value est toujours bonne à prendre 😊. Cependant, l'info sur Samsung Heavy Industries, qui a certifié un design de navires pour transporter de l'hydrogène, m'a l'air d'avoir un impact très faible et lointain sur GTT. Ca n'entrave en rien le monopole de GTT sur le GNL. Les chantiers navals coréens en ont pris leur parti : ils avaient développé leur propre design, le KC-1, qui avait été installé sur 2 méthaniers vers 2015. C'avait été un échec. Depuis, ils ont d'autres designs dans leur carton mais, à ma connaissance, ceux-ci n'ont encore jamais été mis en œuvre. Et les armateurs, qui investissent 200 M$ dans un nouveau méthanier, n'ont pas forcémnt envie de servir de cobaye à un nouveau système...

    Sur l'hydrogène, plusieurs sociétés ont déjà validé des designs de transport d'hydrogène (Kawasaki au Japon par exemple), SHI se lance à son tour dans la bataille. A vrai dire, j'ai un blanc, je ne me souviens pas que GTT ait déjà fait homologuer un design / un système de confinement pour un navire transportant de l'hydrogène. Sa liquéfaction se fait vers -250°, à une température bien plus basse que le gaz naturel, ça pose peut-être de trop grosses difficultés à GTT. Ils s'y intéressent sans doute mais vont-ils se lancer ? Ils m'ont l'air plus attiré par l'ammoniac comme diversification, mais là encore il y aura des concurrents.

    @M130 : tu fais référence à LNT-Marine. Je n'ai rien vu de nouveau ces derniers mois, toujours pas de certification.

    (Actionnaire)


  • 22 octobre 202122:34

    opif1 c'est a eux que je pensais et a l'époque on avait peur qu'il raffle toute les commandes de méthaniers destinées au Qatar. 

    Il me semble que GTT est l'ETI française  qui dépose le plus de brevet depuis au moins 2 ans. GTT est conscient qu'elle doit sans cesse innover pour garder sa longueur d'avance. 


  • 23 octobre 202104:53

    Mon avis rejoins celui d'Opif1: j'ai plutôt l'impression que la menace concurrentielle s'est éloignée et que les relations avec les chantiers navals coréens se sont renforcées.


  • 23 octobre 202112:29

    En tous cas le message est clair : GTT est incontournable sur le marché du GNL et les chantiers navals lui ont abandonnés ce segment... Et le gaz a un beau créneau devant lui entre la fin du charbon/pétrole et l'universalisation de l'hydrogène... Amha


  • 23 octobre 202122:45

    Je me trompe ou de l'hydrogène liquéfié c'est sous haute pression (pas du tout la même application que le GNL à priori).

    A priori, l'idée de l'ammoniaque c'était ultra-dangereux (et puant). Mais de l'H2 liquide, ce n'est pas franchement... explosif?
    Une proposition pour le nom du premier navire : "Zeppelin of the Seas". Il vaudrait peut-être mieux qu'il reste à distance raisonnable des ports avec population...


  • 23 octobre 202122:58

    Après recherche, il s'agirait d'un navire propulsé à l'hydrogène grace à un moteur hybride (en utilisant des fuels cells). Apparemment ils trouvent que le navire propulsé au GNL émettrait trop de CO2.
    Pas d'impact pour le stockage du GNL à priori...
    Difficile à comprendre cette idée, car le GNL sera de toute manière utilisé au final?


  • 25 octobre 202109:34

    Oui c'est le problème du gaz : encore trop de CO2 pour respecter les objectifs environnementaux et puissance de réchauffement très élevée du gaz échappé dans l'atmosphère... Mais pas mieux pour réduire l'empreinte carbone des énergies fossiles existentes tout en maintenant la capacité énergétique.... C'est le pari de la transition amha


  • 25 octobre 202111:52

    L'usage de nouvelles énergies est désormais en cours , c'est une nécessité ! Pour assurer la transition le GNL a l'avantage d'exister en quantité suffisante et d'être immédiatement utilisable sans frais de recherches exorbitants . Cependant les recherches concernant  les nouvelles énergies vont continuer à s'amplifier et GTT devra y participer sous peine de disparaitre . En consequence la société devra rapidement s'adosser à un grand groupe international . C'est le problème du moment pou GTT;


  • 25 octobre 202114:48

    Un grand merci à toi sdux pour ta participation et tes infos 👍
    (actionnaire)


  • 25 octobre 202115:05

    sdux metxi 👍👍👍


  • 25 octobre 202115:48

    etzanas , on peut transporter l'hydrogène sous forme liquéfiée ou comprimée (à haute pression dans le second cas). Le japonais Kawazaki Heavy Industries fait naviguer depuis 1 an un navire prototype (le Suiso Frontier), stockant de l'hydrogène liquéfié. Ils ont eu des retards, problèmes liés au Covid ou techniques ? En tout cas, GTT serait légitime sur le marché du H2O liquéfié car la question de la gestion du gaz d'évaporation (boil-off gas) est très importante, pour éviter une pression excessive et une explosion, comme pour les méthaniers.
    (Actionnaire)


  • 25 octobre 202116:27

    correctif : GTT légitime sur le marché de l'hydrogene liquéfié (pas H2O 😬)


  • 25 octobre 202118:27

    opif1 merci pour l'info, vous connaissez vraiment bien le sujet.
    Et que pensez-vous de cette info d'un moteur avec des fuel cells pour propulser les navires transportant le GNL . Cela aurait un impact pour GTT? 


  • 25 octobre 202118:42

    OK
    opif1 , mais ça parait quand même très dangereux cet hydrogène liquéfié :

    "l'hydrogène liquide n'est destiné qu'au domaine aérospatial à titre de carburant. L'hydrogène ne peut provoquer ni entretenir une combustion s'il n'y a pas d'oxygène dans la réaction. L'hydrogène liquide est alors aussi accompagné d'oxygène liquide pour provoquer et entretenir une combustion suffisante pour propulser les 750 tonnes de l'Ariane 5 dans l'espace, où l'oxygène n'existe pas.

    Les risques avec l'hydrogène liquide sont liés aux fuites. Si une fuite est présente sur le réservoir, alors l'hydrogène sera évacué. Mais les températures sur Terre sont bien au-delà de la température de liquéfaction de l'hydrogène. Celui-ci se vaporisera instantanément au contact de l'air et gagnera énormément de volume. Le risque de détonation, surtout sur une fusée, est alors inévitable et bien plus important que celui d'un réservoir d'hydrogène gazeux (accident de la navette spatiale Challenger en 1986)".


  • 25 octobre 202120:08

    zeazea : en fait, il y a confusion d' etzanas  entre 2 news. Celle mise en avant par sdux  date de quelques jours et porte sur le design d'un navire pouvant transporter de l'hydrogène liquéfié (pour une taille de 160.000 m3, un peu moins qu'un méthanier standard).

    La news sur les piles à combustible date déjà de quelques mois. De ce que je comprends, des piles à combustible alimenteraient les turbines du navire. Ces piles peuvent fonctionner avec différents types de carburant : méthanol, hydrogène, gaz naturel, etc. Là, dans le modèle Samsung, je crois qu elles fonctionneraient avec le GNL d'évaporation (boil-off gas) du navire.

    En termes d'impact, ça pourrait théoriquement affecter l'activité GNL carburant de GTT : en installant des systèmes de piles à combustible, on n'a a priori plus besoin de moteur à combustion, (que celui-ci fonctionne au GNL ou à l'hydrogène ou à...), ni de réservoir de carburant. Reste à voir quel est le coût, l'espace occupé, la durabilité... de cette solution ?

    (Actionnaire)


  • 25 octobre 202120:11

    etzanas : disons qu il y a une part de risque. Attention, le nouveau design de Samsung porte bien sur le transport d'hydrogène, pas sur son utilisation en tant que carburant ! Comme pour le GNL, l'hydrogène liquide est victime d'une d'évaporation, de « fuite ». C'est connu et, normalement, géré. Mais je suppose qu'un accident peut toujours arriver. On en est encore à la genèse de ce segment. Tout design se définit avec l'aide de centre d'études, doit recevoir l'approbation d'une agence de certification (type Bureau Veritas, ABS...), c'est censé éviter des erreurs trop flagrantes.

    Pour ceux que ça intéresse, Reuters avait sorti un article en mai assez synthétique sur les projets de transport maritime d'hydrogène : taper dans Google Too cold to handle? Race is on to pioneer shipping of hydrogen. Ce n'est pas pour tout de suite. Par exemple, Kawazaki, qui me semble le plus avancé, n'envisage de commercialiser un tel navire que vers 2030.

    (Actionnaire)


  • 25 octobre 202122:23

    D'après l'article de Reuters, le marché des navires pour transporter du green liquified hydrogen serait énorme (pour l'Europe, 80% de l'H2 serait importé?). Dans cette perspective, l'achat par GTT de la start-up de l'hydrogen a beaucoup plus de sens.

    Mais le système très basse température semble très différent des membranes compartiment pour le LNG. D'un autre coté, ils ont une très bonne expérience maritime et de recherche dans la R&D.
    Vont-ils renouveler l'exploit de sortir des brevets gagnants ? Difficile à croire, les autres pays ne veulent certainement pas leur laisser une nouvelle fois un monopole sur le segment de l'Hydrogène...


  • 26 octobre 202109:14

    D'ou l'interêt de ne pas agir seul !


Retour au sujet GAZTRANSPORT ET TECHNIGAZS

22 réponses

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.