1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

GENFIT
17.980 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 18.140
indice de référenceSBF 120

FR0004163111 GNFT

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    17.980

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    560 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    21.01.19 / 17:35:24

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    16.190

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    19.770

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur GENFIT

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter GENFIT à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter GENFIT à mes listes

    Fermer
Retour au sujet GENFIT

GENFIT : les US ont beaucoup de cash pour 2019

osaffer
10 janv. 201914:41

Les stratèges affirment que les entreprises américaines dépenseront à nouveau massivement sur leurs propres actions en 2019, car elles disposent de beaucoup d'argent et tendent à favoriser les rachats par rapport aux dividendes et aux investissements majeurs en capital en période d'incertitude économique et politique.

Goldman Sachs prévoit un bond de 44% des rachats, qui s'élèvera à 770 milliards de dollars en 2018, tandis que la croissance ralentira à 22%, passant à 940 milliards de dollars en 2019.

Toutefois, l'influence des rachats sur le marché diminuera probablement sans l'augmentation de trésorerie résultant d'un allégement fiscal de 2018 sur les revenus rapportés à l'étranger et de la réduction des taux d'imposition des sociétés.

Après des bénéfices étrangers de quelque 295 milliards de dollars au premier trimestre de 2018, le rythme du rapatriement par les multinationales américaines a fortement ralenti depuis, selon les données du département du Commerce. Au troisième trimestre, ce chiffre était tombé à environ 93 milliards de dollars.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

2 réponses

  • osaffer
    10 janvier 201914:42

    Environ 190 milliards de dollars, soit environ un tiers, des fonds rapatriés ont été utilisés pour des rachats au cours des trois premiers trimestres de 2018, a écrit le stratège de JPMorgan, Nikolaos Panigirtzoglou. Mais si le rapatriement continue de ralentir, le rachat sera dissipé, a-t-il déclaré.

    Le ralentissement de la croissance des rachats en 2019 serait en partie dû à une comparaison difficile des bénéfices avec 2018, lorsque les républicains ont abaissé les taux d'imposition des sociétés. Wall Street s'attend à une croissance des bénéfices du S & P 500 de 6,7% en 2019, en baisse par rapport aux estimations d'une croissance de 23,5% en 2018, selon l'IBES de Refinitiv.

    Toute résolution des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine pourrait également peser sur les rachats.

    L'incertitude générée par le conflit a rendu les entreprises plus à l'aise avec l'utilisation de l'excédent de trésorerie lors de rachats plutôt que de nouveaux investissements en capital. Chris Zaccarelli, directeur des investissements chez Independent Advisor Alliance à Charlotte, en Caroline du Nord, s'attend à ce que cela se poursuive jusqu'à la conclusion d'un accord.

    Signaler un abus

  • osaffer
    10 janvier 201914:42

    NOURRIR LE TAUREAU
    Les rachats représentent un soutien majeur au marché haussier amorcé en mars 2009. Les sociétés du S & P 500 ont acheté pour environ 4,5 billions de dollars d'actions, soit environ un tiers du gain de 15 billions de dollars réalisé par l'indice de référence au cours de cette période, selon Audrey Kaplan. , responsable de la stratégie en matière d'actions mondiales chez Wells Fargo à New York.

    Kaplan s'attend à une stagnation des dépenses de rachat en 2019 par rapport aux niveaux de 2018, le poids de la croissance des bénéfices ralentissant par rapport à celui des soldes solides. Mais la forte chute des cours des actions à la fin de 2018 signifie que les entreprises peuvent acheter plus d'actions.

    «Les dirigeants d'entreprise devraient trouver les cours des actions intéressants à ces niveaux», a-t-elle déclaré.

    Selon Datatrek Research, les entreprises américaines ont tendance à dépenser entre 40% et 60% de leur bénéfice d'exploitation pour des rachats et à ne franchir le seuil le plus bas que dans les "périodes les plus difficiles".

    Signaler un abus

Retour au sujet GENFIT

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

10.21 0.00%
42.3 0.00%
1.13542 -0.14%
0.038 0.00%
13.45 -0.88%

Les Risques en Bourse

Fermer