1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet EURO DISNEY NR

EURO DISNEY NR : Eurodisney de adolescence à âge adulte

pwelcome
19 nov. 200710:34

Eurodisney de l’adolescence à l’âge adulte

Pour ses 18 ans, l’entreprise sera majeure et payera son dividende
Après une enfance très difficile, Eurodisney connaît une poussée de croissance prometteuse.

Eurodisney va enfin quitter l’adolescence pour entrer dans l’âge adulte : celui de la rémunération de ses actionnaires. Chaque jour, le titre Eurodisney figure parmi les plus fortes hausses ou les plus fortes baisses de la séance. C’est bizarre , mais c’est ainsi. Le mardi 13 novembre au soir le carnet d’ordres a suscité un étonnement de ma part . En effet , presque 10%du capital étaient offerts à l’achat des prix allant jusqu’à la moitié du dernier cours soit 10 centimes d’euro, ce qui est même ridicule, et, à l’inverse, à la vente, il était possible en ramassant progressivement tout le carnet d’ordres, en épuisant 2628 ordres de vente , de récupérer à 10 –11- 12- 13 ou 14 centimes, exactement 9,1% capital. Du moins, c’est une évolution possible théorique. En effet, dans ce genre de variation de 1 centime d’euro , qui fait progresser ou baisser de 10% le cours de bourse , beaucoup d’opérateurs sont, essentiellement , des spéculateurs au jour le jour. Ils ne regardent pas les fondamentaux des entreprises et ils jouent exclusivement sur le très court terme , sur des sommes parfois ridicules , sur quelques centaines de milliers de titres, comme s’ils achetaient un billet de Tac au Tac . A la place de une chance au grattage, une chance au tirage il y a une chance au carnet d’ordres, prime à l’ancienneté.

LE 3 DECEMBRE ON DEVIENDRA RAISONNABLE

Le 3 décembre prochain, avec le regroupement des actions, qui donnera une action nouvelle pour 100 anciennes, il n’y aura plus que 38 776 490 titres Eurodisney au lieu de presque 3,9 milliards! Le jeu sera terminé. Enfin nous passerons aux choses sérieuses. Il sera possible de regarder la réalité de l’entreprise , son activité et ses perspectives. Au moment de sa création , la société Eurodisney a été mise sous l’ombrelle juridique du statut des sociétés en commandite par action. Cela a permis au commanditaire le groupe Disney , de régner en maître bien qu’il ne possède que 39,8% du capital. Il y a15 ans , le lancement du premier parc à thèmes (Disneyland à Paris) avait été chaotique. Le succès n’est intervenu qu’à partir du lancement de l’attraction Space Mountain. Avec l’ouverture du second parc Walt Disney Studios, le groupe espérait réaliser assez importante de son activité pour mieux amortir ses frais fixes . Ce deuxième parc ne comprenant que quelques attractions intéressantes a beaucoup déçu les visiteurs qui s’attendaient à mieux suite à l’énorme campagne publicitaire qui avait précédé l’ouverture. Ainsi après 1,76 milliard d’euros pour l’exercice qui s’est achevé le 30 septembre 2002, le chiffre d’affaires de l’exercice se terminant le 30 septembre 2003 est tombé à 1,053 milliard et celui de l’exercice se terminant le 30 septembre 2004 est tombé à 1, 048 milliard d’euros. Le financement de la construction du second parc a entraîné l’augmentation de la dette. Le résultat opérationnel a donc plongé fortement dans le rouge. Il était de 13,1 millions d’euros, au 30 septembre 2002. Il est situé à moins 61,4 millions d’euros à la fin septembre 2003.

UN GROS BENEFICE OPERATIONNEL EN ATTENDANT LE NET

La perte s’est réduite lentement, tombant à moins 46,2 millions d’euros seulement le 30 septembre 2004. Le 30 septembre 2005 , elle est tombée à moins 26,5 millions d’euros. Au 30 septembre 2006 , elle s’est située à 2,4millions d’euros avec un léger sursaut du chiffre d’affaires, qui était monté, lors de l’avant dernier exercice , à 1,087 milliard d’euros. L’exercice 2006-2007 a été conforme aux indications que j’ai données lors de la dernière étude financière publiée dans Hebdo Bourse plus… Celui de la reprise ferme et forte ! J’avais estimé une hausse de 10% environ , du chiffre d’affaires et un résultat opérationnel positif de 30 millions d’euros . Les chiffres parus ont été plus performants . En effet le résultat d’exploitation a été de 51 millions d’euros, après amortissements et autres frais de licences , soit une amélioration de 53 millions d’euros en un an. Le chiffre d’affaires s’est élevé à 1,22 milliard d’euros soit une hausse de + 12%. Durant les trois derniers exercices il y a eu un léger frémissement de la fréquentation , à ce jour, on constate un réel bond en avant, avec 1,7 million de visiteurs en plus. Il faut savoir que le groupe de loisirs ne compte qu’une seule entrée par visiteur même s’il visite les deux parcs dans la même journée. De grandes opérations de marketing ont été lancées à partir de la fin de l’année 2005. Elles ont été légèrement accélérées en 2006 et, largement mises en avant en 2007. Ces opérations portent leurs fruits.

MARKETING INTELLIGENT

Régulièrement, le groupe envoie des invitations gratuites à sa clientèle fidèle qui est venue plusieurs fois sur les sites sous le prétexte d’anniversaires des enfants de la famille ou, à l’occasion d’évènements spéciaux (Noel…). Le plus souvent ces invitations gratuites entraînent la visite d’une famille entière. Bien sûr, les entrées payantes se multiplient ! La dépense moyenne par visiteur, loin de baisser avec les opérations promotionnelles, est en légère hausse depuis plusieurs années. Celle ci s’élève à 45 euros actuellement contre 44,8 euros sur l’exercice qui s’est terminé le 30 septembre 2006 ; Cela comprend le prix d’entrée , les dépenses en restauration , les achats de marchandises et d’autres services disponibles dans les parcs. Ce montant est hors taxe et, c’est une moyenne sur l’ensemble de l’exercice, les recettes étant divisées par le nombre des visiteurs. Outre un chiffre d’affaires de + 14% sur les parcs à thème , une augmentation de +17% sur le chiffre d’affaires des hôtels et du Disney Village expliquent l’importante augmentation de la rentabilité d’Eurodisney. L’effet sur la marge est fantastique. La dépense moyenne par chambre est passée de 179,5 euros pour l’exercice qui s’est terminé le 30 septembre 2006 à 197,9 euros pour l’exercice qui s’est achevé le 30 septembre 2007. Le taux d’occupation des hôtels a frisé le record mondial, avec 89,3% d’occupation des chambres soit, le nombre de nuitées annuelles rapporté au nombre de nuitées total potentiel, sachant que le nombre de chambres des hôtels appartenant à Eurodisney SCA est de 5800. En même temps, que l’augmentation des frais financiers et des dépenses d’amortissement liées à la création du deuxième parc, Eurodisney a subi ,à partir de l’exercice 2002, les effets pervers de l’augmentation des frais salariaux du fait du passage aux 35 heures de travail.

2007/2008 VA PERMETTRE DE POURSUIVRE ET D’AMPLIFIER

Le mouvement d’amélioration , qui s’est amorcé en 2006 pour s’accélérer en 2007, devrait continuer sa progression en 2008. En effet, après quelques petites attractions lancées , cette année au début de l’année 2008 s’ouvrira l’attraction « La Tour de la Terreur », un saut dans la Quatrième Dimension. Cette attraction a beaucoup de succès partout où elle est implantée, aux Etats-Unis, au Japon. Elle devrait générer une masse de visiteurs , déjà venus et qui auront envie de découvrir ce nouveau thème. En modérant l’impact positif de l’arrivée de cette attraction qui a été constaté dans tous les parcs de Disney, il est possible d’espérer une augmentation de 2 millions du nombre des visiteurs. Un autre phénomène devrait jouer en faveur de l’augmentation des visiteurs. En effet , l’accélération des liaisons directes rapproche une grande partie de la clientèle potentielle du site de Marne la Vallée . Depuis l’ouverture du TGV Est , en juin 2007 , la direction d’Eurodisney a constaté une très importante augmentation de la fréquentation en provenance de l’Est de la France. Celle-ci n’a concerné que les derniers mois de l’exercice de 2007, elle sera calculée en année pleine pour l’exercice qui se terminera le 30 septembre 2007. De plus ce n’est pas impossible que des habitants d’Allemagne ou du Luxembourg profitent de cette facilité et de ce gain de temps pour venir passer une journée ou plus au sein du parc. Les habitants de la Belgique, des Pays Bas, reliés plus rapidement à Paris, pourront, plus aisément, se rendre à Marne la Vallée en profitant d’un séjour en France. Le raccourcissement du trajet entre Paris et Londres est bien entendu un facteur positif également. Les touristes du Royaume Uni devraient venir plus nombreux et plus souvent. A terme il devrait y avoir entre 1 et 2 millions de visiteurs en plus sur le parc chaque année. Il sera assez difficile d’augmenter le taux d’occupation des hôtels du parc. Il y a cependant presque 2000 chambres disponibles proches du parc qui ne sont pas la propriété d’Eurodisney . Ces hôtels sont tout à fait aptes à recevoir, sans problèmes, des touristes tout au long de l’année. Sur l’exercice 2007-2008 qui a commencé le 1er octobre 2007 un taux d’occupation d’un peu plus de 90% est envisageable avec une nouvelle augmentation de la dépense moyenne par chambre , tenant compte des périodes de remplissage à 100% qui permettent de vendre les chambres « plein pot ».

VERS 300 MILLIONS D’EUROS DE RESULTATS OPERATIONNELS AVANT AMORTISSEMENTS

C’est donc probable que le chiffre d’affaires de l’exercice en cours augmentera de +12% à +15% grâce, surtout, à la hausse de la fréquentation des parcs à thèmes et de Disney Village. Avec une augmentation comprise entre 5 et 7% pour les dépenses d’exploitation , il y a une amélioration comprise entre 60 et 80 millions d’euros pour le résultat opérationnel , qui se situera entre 110et 130 millions d’euros. Le résultat opérationnel pour l’exercice qui s’est achevé le 30 septembre 2007, avant amortissements, s’élevait à 205,7 millions d’euros, en hausse de + 57,8 millions d’euros. La dotation avant amortissements n’a absolument aucun impact sur la trésorerie. En effet, c’est une mesure comptable très technique qui n’est pas toujours justifiée économiquement parlant puisque les immeubles du parc sont entretenus régulièrement et ne perdent donc pas de valeur. Il faut donc regarder l’impact sur la trésorerie . A la fin du dernier exercice, celle-ci a augmenté très sensiblement. Les redevances de licences (utilisation des personnages Disney), et la rémunération du gérant sont comptabilisées dans les charges d’exploitation directes à hauteur de 69,1 millions d’euros pour l’exercice qui s’est arrêté le 30 septembre 2007 contre 62,2 millions d’euros pour l’exercice déterminé au 30septembre 2006. Pour l’exercice , qui s’est achevé à la fin septembre 2006, Eurodisney a constaté une augmentation de sa trésorerie de 24,2millions d’euros. Après des investissements assez lourds (126,9 millions d’euros contre 131,2 millions d’euros pour le précédent exercice), le groupe a enregistré une augmentation de sa trésorerie de 63,6 millions d’euros. C’est important car c’est un indice pour la future capacité du groupe à pouvoir se désendetter. A la fin du mois de septembre 2007 , la dette nette ( dette financière moins trésorerie) s’est réduite très légèrement , à 1,664 milliard d’euros contre 1,675 milliard d’euros à la fin septembre de 2006. Dès l’exercice 2007-2008, qui s’achèvera le 30 septembre 2008, Eurodisney pourra réduire sa dette nette d’environ 100 millions d’euros, tombant à 1,57 ou 1,58 milliard d’euros. Maintenant , c’est donc possible d’envisager qu’une fois tous les frais et les licences payés, le chiffre d’affaires réalisé pourrait réduire, au fur et à mesure des années, la dette résiduelle, issue de la construction des deux parcs et de l’ensemble hôtelier de 5800 chambres. Après déjà, 15ans d’amortissements , les immobilisations corporelles au bilan représentent 2,219 milliards d’euros, comparables avec un coût à la construction , si les sites et hôtels devraient être construits ou reconstruits actuellement, de l’ordre de 4,5 à 5 milliards d’euros. Pour l’exercice qui vient de s’achever, la marge opérationnelle a été, avant amortissement, de 16,8% du chiffre d’affaires. Il me paraît évident que celle-ci va, de nouveau , dépasser les 20% du C.A pour l’exercice en cours . Je m’attends à un pourcentage compris entre 22 et 23% (300 millions d’euros et plus), puis, il devrait être supérieur à 24% pour les exercices suivants.

SOUS VALORISATION BOURSIERE MANIFESTE

La valorisation boursière globale ( dette nette plus capitalisation boursière) est exactement dix fois la marge opérationnelle réalisée au cours de l’exercice 2006-2007 avec un cours de 10 centimes actuellement. En conservant ce ratio, avec les chiffres qui peuvent être atteints très raisonnablement pour l’exercice qui vient de commencer, il est donc possible de viser un cours de 37 centimes d’euro (avant regroupement, 37 euros après regroupement par action Eurodisney). Nous le voyons bien, même si un dividende n’est pas envisageable avant l’exercice 2009-2010, il existe une marge considérable de reprise entre le cours actuel de 10 centimes d’euro et le cours théorique de 37 centimes reflétant les ratios appliqués au résultat de l’exercice en cours. Considérant la valeur immobilière du parc, on aboutit, au coût de reconstruction , à une fourchette comprise entre 0,75 et 0,85 euro par titre… Le cours est de 10 centimes actuellement ! C’est certain que, faute de dividende, une décote s’impose cependant c’est évident que le groupe Eurodisney est sorti de sa période de difficultés et qu’il va se retrouver dans la situation de bénéfice net positif au titre de l’exercice 2008-2009. Lorsque le groupe Eurodisney fêtera son dix huitième anniversaire, sa majorité en somme, ce serait quand même très agréable qu’il distribue, à cette occasion, un dividende à ses actionnaires si patients ! Il me paraît urgent de profiter de la bêtise des personnes qui placent des ordres à 10 -11 12-13 et même 14 centimes pour se renforcer à très bon compte , sur cette société qui offre un effet de levier attractif.

Par Nicolas MIGUET
Hebdo Bourse Plus du 16/11/2007

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

19 réponses

  • reqiem
    19 novembre 200710:51

    Signaler un abus

  • maryana
    19 novembre 200711:13

    Signaler un abus

  • patri417
    19 novembre 200711:37

    N.M. ne parle pas des options restants à exercer, ni du projet, de Pierre et vacances.
    Je ne vois pas comment, cette sous valorisation grotesque, pourrait s'atténuer, sans la présence de ces 1000 ha restants à exercer...

    Signaler un abus

  • gonzo27
    19 novembre 200711:55

    Signaler un abus

  • picsou01
    19 novembre 200712:28

    Mais oui, l'annee prochaine on versera des dividendes...

    Rappellons nous.
    En 2005 le parc est en quasi cessation de paiement, il faut un plan de sauvetage pour apporter de l'argent frais. Cette cagnotte est repartie en 4 ans pour payer les rehabilitations, les 4 nouvelles attractions et un gros paquets des dettes que la societe doit payer sont reportees a apres ces 4 ans.

    Resultat le parc, malgres un enorme allegement de ses sorties d'argent perd toujours de l'argent.
    La frequentation augmente certes mais a quel prix... Cette annee : entree gratuite pour les enfants. Pour les franciliens je crois que l'entree a ete portee un temps a 29 euros.... Pour certaines operations des centaines de milliers d'entree gratuites sont distribuees (pour les pirates des caraibes 2, 1 billet de cinema sur 10 faisait gagne une entree gratuite, et il y a eut des millions de billets de cine, en telephonant on avait egalement 1 chance sur 10 d'avoir une entree gratuite aussi etc...)

    Que se passera t il quand la cagnotte du plan de sauvetage sera entierement depensee
    Que se passera t il quand il faudra, de plus, en meme temps, a nouveau repayer un gros paquet des dettes ?
    Surtout qu'entre temps le parc n'a pas gagne 1 centime de benefices malgres tout cela mais a continue a engranger des pertes...

    C'est la fuite en avant.
    On parle je crois de prolonger d'un an presque l'operation des fetes des 15 ans.
    Il va y avoir le regroupement. Regroupement voté il y a presque 2 ans, mais on attendait je crois un cours de plus de 12 centimes pour regrouper. Abandon. On regroupera finalement apparemment a 9-10c
    La fuite en avant.

    En tout cas c'est mon opinion. Je ne suis pas regulierement l'activite eco du parc, alors si je me suis trompe dans mes propos, merci de les corriger.

    Signaler un abus

  • jullep1
    19 novembre 200712:35

    il commence son monologue par : "EDL donnera un dividende en 2010". Ce grand monsieur de 'jenesaisquoi' aurait pu mettre le conditionnel je trouve...

    Signaler un abus

  • patri417
    19 novembre 200712:56

    La restructuration financière du parc a débuté le 8 juin 2004, pour se terminer le 30.09.04 (date butoire ultime ) Cette dernière avait été tellement complexe, et fantaisiste, qu'elle fut même critiquée par le PDG de la maison mère...
    Souvenez vous en 1987 l'Etat Français s'était plié à touts les exigences Américaines, surtout en acceptant une mise de fonds minimum, d'environ 7 à 8%, le reste étant financé par les dettes, dont celle de la CDC
    Bien entendu fin juin 2004, le Président de la CDC (nommé par lElysée ) s'empressait d'indiquer : "Tout le monde devra mettre la main à la poche ". Il avait oublié les erreurs de jugement de son prédécesseur, en pénalisant par une AK les actionnaires minoritaires

    Pour te répondre Picsous, de l'argent il y en a, mais chuttttttttt, c'est un sujet tabou
    Dans un an Eurodisney, a prévu de céder 205 ha (sur les 1000 restants ) à Pierre et vacances, crois tu que les Américains soient des philanthropes ? Ces terrains seront vendus certainement au prix du marché actuel, et ce que je crains, c'est qu'une fois de plus, les actionnaires minoritaires soient spoliés
    Al Waleed est comme nous actionnaire minoritaire, et je n'arrive pas à cerner sa position, il est certain que s'il mettait le pied dans cette fourmilière..........

    Signaler un abus

  • picsou01
    19 novembre 200714:49

    "une partie des terrains des villages nature sont possédé actuellement par le SAN/EPAMARNE (organisme de la ville nouvelle de marne la vallée), qui seront d'abord revendu a Eurodisney SCA et qui seront cédé ensuite à SARL village Nature. La plus values constaté l'année derniére sur les vente de terrain du val d'Europe aux promoteur était de 20%"

    C'etait un post d'il y a quelques jours sur un forum Disney, sans source.

    Tout le post :

    "SARL village Nature (50% Eurodisney associate/50% pierre et vacances) va acheter les terrains, construire l'ensembles de infrastructure. Dans le même temps celui-ci va vendre en VEFA (Vente en etat de futur achevement) les appartements/maisons auprès d'investisseur particulier et les infrastrucutres techniques auprès d'investisseur institutionnel. A la livraison final SARL village Nature ne sera plus propriétaire de rien, mais aura empoché une plus-value lors de la revente. Après SARL village Nature va s'occuper de louer les appartements/maisons et infrastrucutres technique auprès de particulier pour le profits des investisseur. SARL village Nature va empoché environ 6% des loyers en bénéfice. La gestion est confié à SARL village Nature pendant 9 ans environ renouvelable.

    Tout ce que je décrit ici est le mode de fonctionnement de pierre&vacances propriétaire notament des center parc. Cela ne présage pas du montage financier futur, qui selon l'AG 2007 reste a déterminé.
    Plusieurs questions restent en suspend:
    -Que deviennent le ranch, sera t'il renvendu?
    -Quelle part des investissements SARL village Nature va t'il garder?

    Pour information les hôtels disney devaient être revendu des la fin de leurs construction selon le même principe, mais la crise de l'immobilier des années 90/91 sont passé par la et le projet fut abandonné. TWDC devait empocher 8% de la plus value lors de la revente..

    J'oubliait une partie des terrains des villages nature sont possédé actuellement par le SAN/EPAMARNE (organisme de la ville nouvelle de marne la vallée), qui seront d'abord revendu a Eurodisney SCA et qui seront cédé ensuite à SARL village Nature. La plus values constaté l'année derniére sur les vente de terrain du val d'Europe aux promoteur était de 20%. "

    Je ne connais pas la credibilite de l'info.

    Signaler un abus

  • patri417
    19 novembre 200715:15

    Ce qu'il faut surtout retenir, à propos des options de terrains souhaité, la condition était le rachat de ces terres au prix de 1987 en terrains agricoles.
    Eurodisney va faire 99.99% de + value, dans la rétrocession qui sera faite à Pierre et vacances...

    Signaler un abus

  • atiligi
    19 novembre 200715:44

    son contact avec l'état le lui en empêche.

    http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=355918367&pageForum=1

    Signaler un abus

  • patri417
    19 novembre 200715:50

    N'importe quoi, mais il est vrai que tu es du côté du dingo....

    Signaler un abus

  • atiligi
    19 novembre 200715:55

    Encore merci à TCL76 qui nous a trouvé ce document qui permet entre autre de vous contredire monsieur patri417, vos dire ne sont pas des plus impartial étant donné que vous faite parti des "Scotchés" de cette action.

    http://www.institut-entreprise.fr/index.php?id=368&type=98

    Et ça c'est Dingo qui l'écrit ? Pauvre petit personnage de bande dessiné !

    Signaler un abus

  • picsou01
    20 novembre 200720:25

    Chaque annee EDL affiche des benefices dans son champ "immobilier"
    Essentiellement pour les cessions sur le val d'europe.

    Comment cela se fait ?

    Ok on a un lien bizarre : "www.institut-entreprise.fr", qui declare sans source, sans preuve "pas de plus value", et tout le monde doit dire alleluia ?

    C'est quoi cette institut ?
    Pourquoi il ne nous cite pas les sources (le passage du contrat) de ses affirmations ?
    Vous etes ridicules a vous coucher devant un simple lien...

    Signaler un abus

  • leroyjp
    24 mai 200813:16

    A relire !

    Signaler un abus

  • leroyjp
    25 mai 200810:33

    Signaler un abus

  • darth
    09 octobre 200808:08

    Pour se bidonner...

    Signaler un abus

  • atiligi
    09 octobre 200808:32

    Signaler un abus

  • bugsflam
    10 octobre 200815:49

    creuse, en semaine durant l'hivers par exemple, le parc l'a déjà fait une fois aux fonctionnaires de police par exmple, c'est que chaque fonctionnaire de police accédait au parc pour 1euro, et il pouvait faire entrer 5 personne pour 20euros l'unité. nombre de mes collègues ont profité de cette offre.. Même si le cout des entrées était pas très élevé, presques tous ont manger au fast food, et ont acheté une peluche pour la famille. En fréquentation basse, le cout de l'entrprise est le même, alors il faudrait multiplier se genre d'action afin de faire venir bcp de personne.. et rentabiliser leparc non pas sur les entrées, mais sur ce surplus de consommations (frites, peluches, boissons etc)...

    Signaler un abus

Retour au sujet EURO DISNEY NR

19 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer