1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet EURO DISNEY NR

EURO DISNEY NR : Le retour de disney l'enchanteur >>

bedseb
31 mai 200716:06


Il etait une fois une firme géante qui, trop sure d'elle, ne gagnait plus d'argent. Fin 2005, un nouveau patron dit qu'il savait comment faire revenir le beau temps. Mais comme il etait modeste, personne ne le prit au sérieux. A tort... Il a tout remis à plat, et les dollars pleuvent.

>Retour de Roy Disney (77 ans) à l'assemblé général du 7 mars dernier sous un tonnerre d'applaudissements

>En 2006, toutes les activités du géant des média et divertissements (129 000 salariés) ont vu leurs résultats progresser. A commencer par le pole tv qui représente 43% de l'ensemble avec ABC, Disney channel et ESPN mais aussi les parc de loisirs 29%, les studios 22% et les prdt dérivés 6%. Bilan; Les bénéfices ont bondi de 33% au niveau historique de 3,4 milliard de $ pour 34,3 milliard de CA (+8%)

>L'année 2007 s'annonce meilleur encore. Au premier trimestre, la multinationale de Burbank(californie) a dejà engrengé 1,7 milliard de $ de profit. Et tel Picsou, Roy Disney peut à nouveau compter son tas de piéces d'or puisque le cours de l'action a retrouvé son niveau de 1997.

>Steeve Jobs accepte de vendre Pixar à Disney pour 7,4 Milliard de $. Désormais premier actionnaire individuel de Disney avec 6,7% du capital, Steeve Jobs prépare avec Bob iger la sortie du prochain film de pixar cet été, "Ratatouille"

>Des jeux vidéo ont également été développés (Iger a racheter 4 studios, ce qui a multiplié l'activité par 6) Résultat de ces éfforts; Pirates 2 a généré 1 milliard de $ de CA en produit dérivé. Autant que les recettes en salles.

Extrait du magazine capital du mois de mai, je fait la suite...

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

34 réponses

  • bedseb
    31 mai 200716:17

    > Studio; moins de film mais plus de salle comme pour pirate des caraibes qui à rapporté 2 milliard de $

    >Feuilleton tv ;500 million de $ de bénéfice l'an passé; produite par la chaine ABC, les séries "despérate housewives", "Lost" et "Grey Anatomy" sont des succés d'audience dans 200 pays

    >Parc d'attraction; Investissement en hausse de 30 %. Le groupe va dépenser plus de 900 million de $ cette année pour ouvrir neuf attractions dans ses parc de Californie, de Floride et de Paris.

    >Produits dérivés; 1 milliars de $ de recette pour cars (plus haut que le dernier record avec le roi lion en 1994

    Signaler un abus

  • M8119901
    31 mai 200716:18

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:20

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:20

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:21

    Signaler un abus

  • M8119901
    31 mai 200716:22

    pas de EDL en tout cas ;-))

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:23

    Les croisiéres disney cruise vont passer par Marseille.

    Disney posséde deux paquebots de croisiére, et bientot quatre. Cet été, pour la premiere fois, l'un d'eux fera escale à marseille et à Cannes.

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:24

    bientot le regroupement 100 contre 1 votez à la derniere ag à 99 %

    Signaler un abus

  • M8119901
    31 mai 200716:25

    tate pour en prendre une autre a 10cts, je sais pas.

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:26

    à 1,99 $ l'épisode !

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:28

    les $ coule de neauveau a flots et il ne vont pas laisser Paris ramé longtemp encore surtout avec l'afluence tgv qui arrive et les nouvelles atraction mis en place. Iger est trés réactif et ça va swinger bientot amav

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:37

    Euro Disney; le petit actionnaire trinque>

    Euro Disney verrait-il le bout du tunnel ?

    En 2006, le parc de loisirs installé à Marne la vallée, prés de Paris, a attiré 500 000 visiteurs sup et vendu 12,8 millions de tickets. Pourtant, ses compte sont resté ds le rouge; 73,1 million d'euro de pertes l'an passé. La raison? Euro D est plombé par une dette de 2 milliard d'euro qui lui coute 100 million chaque année. A cela s'ajoute les royalties prélevées par la maison mére, propriétaire de 39 % du capital; 60 million d'euro en 2006. " Il suffirait que Disney rembourse une partie de la dette et supprime les royalties pour que nous gagnions de l'argent" s'énerve David Charpentier, délégué CFDT. Mais l'américain ne veut pas en entendre parler. Du coup, ce sont les petits actionnaires d'Euro Disney coté depuis 1989, qui se font plumer: introduite à 12,4 euro, l'action ne vaut plus que...9 centimes d'euro.

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:39


    La ville version Disney contestée par des élus locaux
    LE MONDE | 26.05.07 | 13h55 • Mis à jour le 26.05.07 | 13h55


    La colère gronde aux portes de la maison Disney, dans la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. Vingt ans après la signature, le 24 mars 1987, de la convention entre Euro Disney, l'Etat et les collectivités locales pour l'urbanisation d'un vaste périmètre de 1 940 hectares autour du parc d'attraction, à une quarantaine de kilomètres à l'est de Paris, le maire (UDF) de la commune de Bailly-Romainvilliers entre en conflit ouvert avec l'urbanisme mis en oeuvre. Arnaud de Belenet juge exorbitants les pouvoirs de Disney et de l'établissement public d'aménagement (EPA), c'est-à-dire l'Etat, sur le territoire de son village.




    Coupvray, village gaulois de Val d'Europe
    Parmi les cinq communes qui composent Val d'Europe, l'un des quatre secteurs de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, Coupvray, 2 800 habitants, a résisté à l'urbanisme de Disney. Dès 1987, le maire a obtenu qu'une fraction de son territoire seulement soit concédée à l'urbanisation mise en oeuvre par la compagnie américaine. "Avec le village ancien, le château de Rohan, sa ferme, son parc de 45 hectares et la maison natale de Louis Braille, notre site est classé, donc peu propice à des constructions denses", explique Gérard Barbier, adjoint à l'urbanisme depuis 1989. Le village, longé par le parc Disney, perçoit une confortable taxe foncière de quatre hôtels, ainsi que 20 % à 30 % de la taxe de séjour, soit, au total, 5 millions d'euros par an, sans devoir accueillir, comme ses voisins, de nouvelles populations consommatrices d'équipements.

    [-] fermer



    "L'EPA délègue à Disney le soin de mener la politique foncière, avec pour seul critère la rentabilité. De mon point de vue d'élu, ils sont illégitimes", explique ce jeune édile de 30 ans. Sa commune a connu, ces trois dernières années, le plus fort taux de croissance de population de toute l'Ile-de-France : 50 %, dont beaucoup de familles avec enfants. Désormais, 42 % des 8 000 Romainvillersois ont moins de 18 ans.

    Certaines infrastructures ne suivent pas, comme les routes et les transports en commun. Le moindre aménagement nécessite de longues négociations. Plus grave, les emplois promis, en particulier dans les bureaux du parc tertiaire Arlington, ne sont pas au rendez-vous. Le maire de Bailly-Romainvilliers réclame donc une pause dans la construction de logements et a, en signe de protestation, émis un avis défavorable à deux permis de construire concernant 217 logements.


    UNE ACTIVITÉ LUCRATIVE


    Mais le statut spécifique de ville nouvelle et d'opération d'intérêt national prive les maires des cinq communes réunies dans le syndicat d'agglomération nouvelle du secteur Val d'Europe de leur pouvoir de délivrer les permis, confié au préfet. Le préfet de Seine-et-Marne n'a d'ailleurs pas tenu compte de l'opposition de M. de Belenet et a, en mars et mai, délivré leurs permis aux promoteurs.

    Une complexité supplémentaire naît du pouvoir donné à Disney, par convention et pour trente ans, jusqu'en 2017, d'acheter en priorité les terrains urbanisables que cède, à prix coûtant, l'établissement public. L'Américain les revend à des promoteurs de son choix, à qui il impose le programme à construire et des prescriptions architecturales très précises. L'activité est lucrative : le prix de revente est, selon Jean-Pierre Weiss, directeur de l'EPA Marne, dix à vingt fois supérieur au prix d'achat. Ainsi, alors que l'exploitation du parc de loisirs de Disney affichait 73 millions d'euros de pertes en 2006, son activité immobilière a dégagé un bénéfice de 7 millions d'euros.

    Disney impose également sa vision bien particulière de ce qu'il appelle "le nouvel urbanisme", en réaction à l'architecture moderne et à l'urbanisme extensif de type américain : un hommage à l'art de vivre à la française et à l'européenne, qui pastiche et mêle différents styles - haussmannien, médiéval italien, Baltard, Eiffel - et toutes sortes de références, du cottage anglais à la ferme briarde.

    Dominique Cocquet, directeur général adjoint chargé du développement d'Euro Disney, défend le modèle urbain et le montage administratif : "Disney a été un formidable moteur économique, a permis la construction de 6 000 logements et l'installation de 20 000 nouveaux habitants, mais a aussi créé cet urbanisme apaisé, apprécié des consommateurs. La triangulation entre une entreprise impliquée à long terme, l'Etat, garant de l'intérêt général, et les élus locaux est très créatrice."

    Le mouvement de colère de ces derniers est sans doute le signe de l'usure de cet urbanisme dérogatoire qui dépossède les élus et leurs administrés du pouvoir réel sur leur commune.

    Isabelle Rey-Lefebvre
    Article paru dans l'édition du 27.05.07

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:46

    Le titre Eurodisney (Paris: FR0000125874 - actualité) restait stable à 9 centimes d'euro ce soir à Paris, dans un volume toutefois très épais avec 102 millions de pièces échangées, 2,6% du capital traité. A noter surtout, à 14h53, une ligne de 30,7 MT à 9 centimes, pour 2,76 ME, soit 0,79% du capital. Deux blocs de 11,3 MT et 5,5 MT se sont aussi distingués.
    Fin avril, le Groupe avait publié des résultats du 1er semestre 2007 faisant ressortir un CA de 513 ME en croissance de 10%, un résultat d'exploitation avant dotations aux amortissements en hausse de 26 ME à 39 ME, et une perte nette réduite de 20 ME à 82 ME. Les flux de trésorerie utilisés par l'exploitation s'élevaient à 6,7 ME au cours du 1er semestre 2007, contre 24,6 ME utilisés au cours du S1 (012750.KS - actualité) 2006, traduisant l'amélioration de la performance opérationnelle, partiellement compensée par un besoin complémentaire en fonds de roulement. Au 31 mars 2007, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élevaient à 193,9 ME.

    Le 10 juin 2007 sera inaugurée la nouvelle liaison TGV qui relie Paris à l'est de la France, l'Allemagne et la Suisse ("le TGV Est Européen"). Avec l'ouverture de cette ligne, la gare de Marne-la-Vallée/Chessy deviendra la plus grande plate-forme de correspondances TGV en Europe, rappelait dernièrement Eurodisney. "Cette ligne de TGV permettra à un plus grand nombre de visiteurs habitant à l'est de notre Resort de rejoindre plus rapidement Disneyland Resort Paris", expliquait le Groupe. A terme, et selon les informations communiquées par la Société Nationale des Chemins de fer Français, plus de six millions de passagers devraient transiter par la gare de Marne-la-Vallée/Chessy chaque année, se réjouissait encore le Groupe.

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:54

    Signaler un abus

  • M8119901
    31 mai 200716:58

    F1 ca attirerait encore plus de monde .

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200716:58

    Signaler un abus

  • M8119901
    31 mai 200716:59

    F1 ca ????

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200717:06

    et tout est possible maintenant que le groupe est bien revenu dans le vert, la branche parisienne est loin d'être morte (3 nouvelles attraction) et je pense qu'il vont essuyer la dette.

    Signaler un abus

  • M8119901
    31 mai 200717:07

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200717:08

    amav

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200717:28

    Signaler un abus

  • pene-lop
    31 mai 200717:53

    Signaler un abus

  • M8119901
    31 mai 200717:53

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200720:50

    Signaler un abus

  • bedseb
    31 mai 200723:54

    Signaler un abus

  • bedseb
    01 juin 200709:36

    Signaler un abus

  • bedseb
    01 juin 200712:23

    Signaler un abus

  • bedseb
    01 juin 200718:24

    Signaler un abus

  • bedseb
    18 juin 200709:23

    Signaler un abus

  • bedseb
    25 juin 200714:41

    Signaler un abus

  • bedseb
    04 septembre 200717:29

    Signaler un abus

  • bedseb
    08 novembre 200709:36

    Signaler un abus

  • bedseb
    21 octobre 200808:26

    Euro Disney: retour à l'équilibre des comptes après six années de pertes
    Date: 21/10/2008 @ 08h16
    Source: TFN Francais


    PARIS, Oct 21 (Thomson Financial) - Après six années de pertes, la société de
    parcs de loisirs Euro Disney a quasiment équilibré ses comptes pendant son
    exercice 2007/08 clos fin septembre et a enregistré une hausse de 9% de son
    chiffre d'affaires à 1,33 milliard d'euros.

    "Euro Disney résiste bien à la morosité économique. Mais nous restons
    vigilants, car tout dépendra de l'ampleur de la crise et nous ne sommes pas
    immunisés", a commenté à l' le président d'Euro Disney, Philippe Gas.

    La perte nette part du groupe a été réduite à 2,8 millions d'euros, contre 38,4
    millions d'euros un an auparavant. Si l'on intègre les parts des minoritaires,
    le résultat net devient positif à hauteur de 1,7 million d'euros, contre une
    perte de 41,6 millions d'euros pendant l'exercice 2006/2007.

    "Ce retour à la rentabilité est dû à l'accroissement de notre activité depuis
    trois ans et à une bonne gestion des coûts. Notre objectif est de continuer à
    améliorer notre performance", a commenté M. Gas qui a pris en septembre la
    succession de Karl Holz.

    Les parcs à thèmes ont enregistré une fréquentation record, avec 15,3 millions
    de visiteurs, soit 800.000 de plus qu'un an auparavant. La dépense moyenne par
    visiteur a augmenté de 3% à 46,3 euros.

    Autre record, celui du taux d'occupation des hôtels, qui s'élève à 90,9%,
    contre 89,3% il y a un an. La dépense moyenne par chambre a progressé de 7% à
    211,4 euros.

    Signe d'une amélioration de la rentabilité, le bénéfice d'exploitation a grimpé
    de 78,1% à 90,5 millions d'euros.

    Pour le premier trimestre de l'exercice 2008/2009 (octobre à décembre), M. Gas
    table sur une "activité stable ou en légère augmentation". Les réservations pour
    la saison de Noël sont "en hausse", a-t-il ajouté.

    Interrogé sur le versement d'un dividende aux actionnaires, M. Gas n'a pas
    avancé de date: "avant de verser un dividende, il faut d'abord confirmer les
    résultats sur la durée".

    "En temps de crise", le parc d'attractions Disneyland Paris, situé à
    Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), est "une bonne alternative aux voyages
    lointains", car "c'est une destination de courte durée facilement accessible
    pour les Européens", a-t-il plaidé.

    Les visiteurs français, qui représentent 44% de la clientèle, ont vu leur
    nombre augmenter de 3%. Le nombre des visiteurs en provenance d'Italie et des
    Pays-Bas s'est accru de 15%. La fréquentation des Espagnols (+6% sur l'année) a
    cependant ralenti cet été, tout comme celle des Britanniques (+5%).

    "Notre objectif est d'attirer davantage de visiteurs de Russie ou du
    Moyen-Orient, qui sont moins affectés par la dégradation du pouvoir d'achat, et
    aussi de Pologne", pays où Disneyland Paris fait de plus en plus d'adeptes, a
    expliqué M. Gas.

    Le chiffre d'affaires annuel généré par les activités touristiques est en
    hausse de 7,4% à 1,28 milliard d'euros. Quant aux recettes dues aux activités de
    développement immobilier, elles ont plus que doublé à 41 millions d'euros.

    Interrogé sur le nouveau grand projet touristique Villages Nature, visant à
    créer en 2010 à proximité du parc un complexe de résidences de tourisme avec le
    groupe Pierre et Vacances, M. Gas a indiqué qu'"aucune décision n'interviendra
    avant quatre ou six mois".

    La lettre d'intention signée en février 2007 par l'Etat et les entreprises
    concernées avait prévu une décision de lancement du projet fin 2008.

    Signaler un abus

Retour au sujet EURO DISNEY NR

34 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer