1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

EDF
10.8750 EUR
-1.23% 
indice de référenceSBF 120

FR0010242511 EDF

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    11.0100

  • clôture veille

    11.0100

  • + haut

    11.0250

  • + bas

    10.8700

  • volume

    201 331

  • valorisation

    33 179 MEUR

  • capital échangé

    0.01%

  • dernier échange

    26.06.19 / 10:10:44

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    10.3350

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    11.4150

  • rendement estimé 2019

    2.90%

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    17.27

  • dernier dividende

    0.16 EUR

  • date dernier dividende

    22.05.19

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet EDF

EDF : Réforme de l'ARENH.

g.prigen
23 mai 201911:07

J'ai un trouvé un lien là-dessus.

Effectivement, la part de l'ARENH pourrait, mais le tarif de vente pourrait être modifié dans l'intérêt
d'EDF.

https://www.capital.fr/votre-argent/tarifs-de-lelectricite-le-pla n-du-gouvernement-pour-faire-baisser-la-facture-1339184

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

9 réponses

  • g.prigen
    23 mai 201911:15

    J'ai l'impression qu'il essaient de ménager la chèvre et le chou entre EDF et les Alternatifs. Du grand n'importe quoi centriste, koa!
    Après les élections, vidons le sinistre.

    Signaler un abus

  • g.prigen
    23 mai 201911:17

    La hausse de 5,9% du tarif réglementé de l'électricité est actée pour le 1er juin. Face à la grogne des consommateurs, le gouvernement tente de modifier les règles de fixation des prix pour faire baisser la facture à l'horizon 2020.

    Que faire pour endiguer l'explosion prochaine des tarifs de l'électricité ? La majorité commence à plancher sur la question, alors que les factures augmenteront de 5,9%, au 1er juin. L'une des hausses les plus importantes en matière d'électricité depuis plus de 20 ans. Rappel des faits : en décembre dernier, alors que le mouvement des Gilets jaunes prend de l'ampleur, le Premier ministre promet un gel des tarifs de l'électricité jusqu'au printemps, pour éviter une trop grosse augmentation des factures d'énergie, durant la période de chauffe hivernale. Problème : en février, la Commission de régulation de l'énergie (Cre), recommande une hausse de 5,9% du tarif réglementé de vente (TRV) de l'électricité, en répercussion de la hausse des prix de l'énergie sur le marché mondial. Une augmentation à laquelle le gouvernement ne peut s'opposer. S'il est jusqu'ici parvenu à la retarder, il doit se résigner à l'appliquer.
    Mais qu'à cela ne tienne ! Le ministre de la Transition écologique François de Rugy "ne [se] résigne pas au mode de calcul des tarifs régulés de l'électricité, hérité des gouvernements précédents". C'est promis : il engagera une réforme visant à modifier le mode de calcul des tarifs réglementés, prévue pour s'appliquer dès 2020. Si la hausse de juin, estimée à 85 euros par an pour un ménage se chauffant à l'électricité, ne pourra être évitée, les consommateurs pourraient sensiblement voir diminuer les prochaines factures. Reste encore à savoir comment le ministre compte s'y prendre.
    Refonte du mécanisme de l'Arenh
    La piste qui tiendrait la corde ne serait, pour l'heure, pas une refonte structurelle de la formule de calcul du TRV, mais une refonte du mécanisme de l'Accès régulé à l'énergie nucléaire historique, l'Arenh. Hérité de la loi Nome (Nouvelle organisation des marchés de l'énergie) de 2010, ce dispositif impose à EDF de vendre jusqu'à 25% de son énergie atomique à ses concurrents, au tarif régulé de 42 euros le mégawattheure. Un moyen de favoriser l'établissement d'une juste concurrence sur le marché, EDF étant le seul à pouvoir proposer de l'énergie nucléaire à ses clients, une énergie souvent moins chère que celle achetée sur le marché de gros par ses concurrents.

    Mais, dans le contexte actuel de hausse des prix de marché, les fournisseurs alternatifs se sont rués sur l'Arenh. Résultat : le volume maximal de souscription de 100 térawattheures, fixé dans la loi Nome, a explosé en début d'année, obligeant les fournisseurs à s'approvisionner sur le marché. Et entraînant, de facto, une augmentation du prix de leurs offres - si tant est qu'elles ne soient pas déjà indexée sur le TRV.
    La parade du gouvernement consisterait donc dans un premier temps à relever ce seuil de 100 térawattheures annuels, pour permettre aux concurrents d'EDF de bénéficier de son électricité à bas coûts. Et donc de proposer des offres compétitives à leurs clients. "C'est ce à quoi nous travaillons, et c'est l'objet de l'article 8 du Projet de loi Énergie-Climat qui nous dote d'une 'accroche' législative pour le faire, indique-t-on au ministère de la Transition écologique. Mais cela nécessitera d'être complété dans le débat parlementaire".

    Si aucun article du projet de loi ne fait état de cette possible augmentation du volume maximal de l'Arenh, son article 8 mentionne effectivement l'une des conséquences indirectes de ce plafonnement. Une "accroche", donc, qui permettra d'introduire des dispositions permettant la modification du plafond. "L'augmentation du seuil de l'Arenh fait effectivement partie des hypothèses de travail", concède Anthony Cellier, député LREM du Gard et rapporteur du projet de loi auprès de la commission des affaire économiques de l'Assemblée.
    Responsabiliser les fournisseurs alternatifs
    Dans un second temps, et pour éviter tout effet spéculatif, une disposition pourrait également introduire une répartition de la quantité d'électricité nucléaire souscrite, en fonction du nombre de clients de chaque opérateur. "Le projet de loi vise également à rendre les fournisseurs alternatifs responsables et solidaires, en cas de dépassement du plafond de l'Arenh, poursuit le député. Car ils sont intrinsèquement liés, selon leur demande de souscription : si l'un d'entre eux effectue une demande trop importante, celle-ci fait forcément défaut à un autre. On encadre donc un peu plus l'Arenh, tout en responsabilisant les opérateurs en fonction de leur portefeuille de clients".
    En compensation de cette augmentation des volumes, EDF pourrait quant à lui bénéficier d'une revalorisation de l'Arenh, dont le coût n'a jamais été modifié depuis 2012. Une revalorisation que l'opérateur demande depuis longtemps.

    "Réfléchir à une autre formule de calcul"
    De leur côté, les associations de consommateurs se montrent prudentes à l'égard de cette mesure, qu'elles jugent en partie court-termiste. Et appellent à une refonte plus globale du mécanisme de fixation des prix. "Le plafonnement de l'Arenh est une des causes de la hausse de 5,9% des prix, admet Antoine Autier, responsable adjoint du service des études chez l'UFC-Que Choisir. Une réévaluation, même légère (autour de 20 ou 30%), de ce plafond pourrait satisfaire les besoins à court terme. Ça laisserait en tout cas le temps de réfléchir, plus globalement, à comment résoudre le problème de la concurrence en France. Et ça n'empêche pas de réfléchir à une autre formule de calcul des tarifs".

    Signaler un abus

  • Jack_
    23 mai 201913:16

    La facture d'électricité est bourrée de Taxes diverses... Il va falloir que l'Etat se mettent au régime en dépensant moins (gaspillage d'argent public). Pourtant EDF, produit l'électricité la moins chère de l'UE, pour EDF c'est un exploit, pour l'Etat c'est un pillage organisé sur le montant des factures d'électricité.

    Signaler un abus

  • Jack_
    23 mai 201913:29

    On ne dira pas merci à Mme Ségolène Royal, ancienne sinistre de l'écologie, qui est en partie responsable de cette forte augmentation de +5,9% elle avait bloquée des augmentations successives lors de son quinquennat PS, ne sachant pas qu'à un futur proche, EDF aurait besoin de cette somme d'argent.

    Signaler un abus

  • g.prigen
    23 mai 201915:46

    Ce qui est important, c'est quand même la phrase suivante!

    "En compensation de cette augmentation des volumes, EDF pourrait quant à lui bénéficier d'une revalorisation de l'Arenh, dont le coût n'a jamais été modifié depuis 2012. Une revalorisation que l'opérateur demande depuis longtemps.".

    Tout est encore au conditionnel. Je veux bien une augmentation d'une augmentation des volumes mais avec un prix fixé à 60 € minimum, revalorisable chaque année, voire trimestriellement. On le fait bien annuellement pour les baux de location d'appartements ou de commerce.

    Signaler un abus

  • yzotop
    23 mai 201916:44

    EDF ne cesse de dénoncer le dispositif en place actuellement, baptisé Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique), oblige EDF à revendre à ses concurrents jusqu'à 100 térawattheures (TWh) de son électricité nucléaire produite en France, à un prix fixé actuellement à 42 euros le mégawattheure.

    Lors de la dernière AG, JBL l'a rappelé !
    "La régulation asymétrique de la vente de l'électricité nucléaire, et le prix qui a été fixé en 2011, qui n'a pas bougé depuis, sont des périls majeurs pour l'entreprise"

    Des fortunes privées ce sont constituées grâce à ce dispositif et les verdâtres veulent l'amplifier au détriment de l'entreprise !!!!

    Signaler un abus

  • kissamos
    23 mai 201918:59

    EDF est la seule entreprise à qui on demande de fournir un quart de sa production nucléaire à des concurrents pour qu'ils lui tondent la laine sur le dos. Situation totalement ubuesque! Pourquoi tous ces revendeurs alternatifs dont Total, qui ne sont pas producteurs ne participent pas aux coûts de production de cette énergie ?

    Signaler un abus

  • fred1959
    23 mai 201919:12

    VOUS INQUIETEZ ... ELLE VA REMONTER...le gouvernement à interet à ce qu'elle baisse pour la future OPR....
    ATTENDONS LE CONSEIL AMINISTRATION LE 28 MAI et voir ce que JBL propose

    Signaler un abus

  • Jack_
    27 mai 201922:57

    Je ne m'attends pas à une hausse faramineuse ! Le gouvernement à plutôt intérêt à ce qu'elle baisse pour la future OPR...
    Les Brokers vont la tenir au collet et en profiter par la même occasion, en attendant le jour -- J --

    Signaler un abus

Retour au sujet EDF

9 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer