1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

CHARGEURS
15.740 (c) EUR
-4.26% 

FR0000130692 CRI

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    16.320

  • clôture veille

    16.440

  • + haut

    16.500

  • + bas

    15.720

  • volume

    137 760

  • valorisation

    378 MEUR

  • capital échangé

    0.57%

  • dernier échange

    29.05.20 / 17:35:03

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    14.960

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    16.520

  • rendement estimé 2020

    3.65%

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    16.49

  • dernier dividende

    0.3 EUR

  • date dernier dividende

    12.09.18

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet CHARGEURS

CHARGEURS : Interview FRIBOURG dans le point, 10-04-2020 7h22

Vicoooo
10 avr. 202008:29


https://www.lepoint.fr/economie/michael-fribourg-la-mondialisation-est-allee-tro p-loin-10-04-2020-2370841_28.php

Michaël Fribourg : « La mondialisation est allée trop loin »
Le groupe Chargeurs produira bientôt 5 millions de masques par semaine. Une mue ultrarapide qu'explique son PDG, qui croit toujours dans l'industrie française.

Fondé à la fin du XIXe siècle, le groupe Chargeurs fut longtemps spécialisé dans les transports, des navires à vapeur aux paquebots transatlantiques en passant par la compagnie aéronautique UTA. Racheté en 1980 par Jérôme Seydoux qui l'orienta vers le cinéma (Pathé), la télévision (La 5) et l'industrie textile, il est aujourd'hui contrôlé par Michaël Fribourg, qui a renforcé son ancrage industriel dans la fabrication de films de protection des surfaces, de produits techniques et textiles. À l'heure où le monde entier est à la recherche de masques pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19, ce groupe français qui prévoit de dépasser l'année prochaine le milliard d'euros de chiffre d'affaires est devenu en France et dans le monde l'un des producteurs de référence de ce précieux accessoire en convertissant l'une de ses filiales, Lainière Santé. Un tour de force industriel dont il nous explique les enjeux et les conséquences.
Lire aussi La guerre des masques s'enlise dans les tranchées chinoises


Le Point : Tout le monde cherche des masques, et votre groupe Chargeurs en produit désormais de grosses quantités. Comment avez-vous réorienté votre outil industriel ?
Michaël Fribourg : Dès le début de la crise sanitaire, nous avons pris la décision de faire « pivoter » nos grandes activités textiles dans le monde pour produire en masse des masques à destination des professions sanitaires, des professions non sanitaires et du grand public. Chargeurs, leader mondial dans des activités industrielles de pointe liées aux textiles, à la chimie des matériaux et au luxe, a radicalement étendu et accéléré son offre de masques de protection. Grâce aux laboratoires de notre branche Lainière Santé TM, nous avons développé des masques de nouvelle génération, lavables et réutilisables, qui sont un concentré d'innovations. Ces masques innovants, dits « masques alternatifs », bénéficient de propriétés de filtration validées par les autorités sanitaires, l'ANSM et la direction générale de l'armement, avec des performances renforcées grâce à leur traitement antibactérien. Conformément aux standards du Groupe, ils font l'objet d'un contrôle qualité très approfondi. Et nous avons travaillé leur ergonomie et leur confort, car les Occidentaux sont encore peu habitués à porter des masques de façon fréquente, plusieurs heures chaque jour.



Les masques de votre branche Lainière sont-ils produits en grande quantité et déjà disponibles ?

Ces masques Lainière TM « grand public », dont on rappelle que ce ne sont pas des dispositifs médicaux, nous les produisons en masse déjà depuis la semaine passée. La production du groupe Chargeurs s'établit déjà à un million d'unités par semaine et elle va s'accroître à plus de 5 millions par semaine d'ici à fin avril, et s'accroîtra encore au-delà courant mai. Chargeurs a pris, avec l'appui technique du ministère de l'Industrie, qui est efficacement mobilisé, la décision d'investir dans des équipements additionnels pour accroître la production de matières premières et intensifier l'assemblage de masques sur le territoire. C'est un tour de force d'avoir mis en place une telle organisation professionnelle et méthodique en si peu de temps. Nous implanterons en France des lignes de production additionnelles dès ce mois d'avril. Face à l'afflux de demandes d'institutions publiques, privées et de particuliers, nous nous sommes également organisés au plan logistique en concluant de grands partenariats avec les meilleurs logisticiens du pays. Nous avons également simplifié le système de réservation et de commande des masques pour les PME, les TPE, les petites collectivités et les particuliers en mettant en place un site dédié, www.lainiere-sante.com. L'expédition des premiers masques commence dès ce vendredi 10 avril. C'est un record d'exécution opérationnelle.
Lire aussi Guerre des masques : réouverture du pont aérien entre la Chine et la France

Comment un groupe présent sur les cinq continents traverse-t-il une crise comme celle que l'on vit ?
Chargeurs a été fondé en 1872, après la guerre de 1870. En bientôt 150 ans d'existence, nous avons traversé deux guerres mondiales, une centaine de crises dans les 90 pays où nous sommes présents, et aujourd'hui cette crise du Covid-19, qui est un nouveau défi à notre civilisation. Chaque fois, nos talents, qui forment une famille, se sont mobilisés de façon exceptionnelle. Cette crise sanitaire en témoigne encore. Partout dans le monde, nos équipes travaillent jour et nuit, changent leurs activités quotidiennes et produisent ce qui est essentiel aux populations, comme nous transportions les Français libres dès 1940 pour rejoindre le général de Gaulle. Ce sens de l'adaptation est dans la culture profonde de notre maison. Être un groupe familial coté, incarné, est un atout pour prendre des décisions rapides, et les exécuter avec ambition et minutie. Les aléas quotidiens qu'une telle crise induit sont aussi une culture de modestie tant nous ignorons par avance les défis spectaculaires qu'il nous faudra relever chaque jour. Sous mon impulsion, nos équipes se réinventent chaque minute.
La difficulté à trouver toute une série de produits critiques n'est-elle pas le symptôme des excès de la mondialisation ?

La mondialisation est allée trop loin. Et en prime, l'Europe a perdu, dans beaucoup de domaines, la bataille du long terme, aux dépens des États-Unis et de la Chine. Il faut dire, également, que cette situation illustre les limites de certaines théories managériales, notamment les théories du « lean management », trop répandues dans les entreprises, qui recommandaient d'avoir des organisations en flux tendus, au risque de rompre les chaînes d'approvisionnement. Dans ce contexte, la France a deux chances, qui sont un levier pour l'avenir. Son premier grand atout, c'est de disposer de grands groupes puissants mondialement : aussi paradoxal que cela puisse paraître, il y a plus de grands groupes français reconnus à l'international que les gens n'imaginent : certes, il y a LVMH, Kering, Airbus, mais aussi d'autres parfois moins cités qui connaissent pourtant des réussites spectaculaires comme JC Decaux, Bolloré Logistics, Accor, Veolia, Clarins... Grâce à ces champions, nos savoir-faire sont présents partout dans le monde. Notre deuxième atout, c'est d'avoir un tissu d'entreprises, de petite taille, qui offrent à leurs clients un service extraordinaire, y compris dans ces temps de crise. Ces entreprises de proximité, c'est aussi le socle de notre économie. Ils ont été extrêmement mobilisés aujourd'hui, boulangers, commerces alimentaires, buralistes, stations-service, c'est la base arrière de notre bataille collective. Et ils ne ménagent pas leurs efforts.
Lire aussi Coronavirus : la guerre des masques
Justement, demain, après-demain, comment faire pour que notre économie redémarre ?
Nos gouvernants sont extrêmement mobilisés pour protéger notre économie. Mais ce serait une erreur de vouloir demain trop faire peser sur leurs épaules. Ils absorbent déjà beaucoup de défis pour nos sociétés. La priorité, avant l'économie, c'est la santé des populations, c'est la valeur cardinale. Cette bataille se gagnera grâce à la mobilisation des soignants, et, soulignons-le aussi, grâce à la mobilisation de celles et ceux qui se dévouent chaque jour, en ces temps, pour l'intérêt public, des gouvernants aux maires en passant par les responsables d'associations. Une fois cette bataille maîtrisée, le redémarrage devra s'appuyer sur nos champions économiques globaux, mais aussi sur nos champions locaux. Ces champions locaux, ce sont les héros de notre économie au quotidien, les artisans, les commerçants, les professionnels libéraux. La crise économique vient cette fois de l'arrêt brutal de l'économie réelle. Les échanges commerciaux internationaux vont fortement se contracter. Et les institutions financières vont souffrir de la crise des entreprises et des particuliers. Il y aura donc une « reconstruction économique » à mener. Il nous faudra donc, tous, innover économiquement, socialement, sanitairement, technologiquement, culturellement, et réfléchir à l'avenir de la formation, dans sa forme comme dans son contenu. Il nous faudra réinventer notre rapport au temps, et aider tout le monde à travailler pour le temps long en allant à l'essentiel.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

14 réponses

  • Vicoooo
    10 avril 202008:34

    Le passage le plus important :

    "La production du groupe Chargeurs s'établit déjà à un million d'unités par semaine et elle va s'accroître à plus de 5 millions par semaine d'ici à fin avril, et s'accroîtra encore au-delà courant mai. Chargeurs a pris, avec l'appui technique du ministère de l'Industrie, qui est efficacement mobilisé, la décision d'investir dans des équipements additionnels pour accroître la production de matières premières et intensifier l'assemblage de masques sur le territoire. C'est un tour de force d'avoir mis en place une telle organisation professionnelle et méthodique en si peu de temps. Nous implanterons en France des lignes de production additionnelles dès ce mois d'avril. Face à l'afflux de demandes d'institutions publiques, privées et de particuliers, nous nous sommes également organisés au plan logistique en concluant de grands partenariats avec les meilleurs logisticiens du pays. Nous avons également simplifié le système de réservation et de commande des masques pour les PME, les TPE, les petites collectivités et les particuliers en mettant en place un site dédié, www.lainiere-sante.com. L'expédition des premiers masques commence dès ce vendredi 10 avril. C'est un record d'exécution opérationnelle."

    Le reste nous montre la solidité et la tête sur les épaules du PDG, on est bien ici !

    Signaler un abus

  • amaluna
    10 avril 202009:29

    Gageons qu'il y aura des points d'étape réguliers concernant l'augmentation des capacités de production et/ou le niveau des ventes de masques. 

    Je suis initialement rentré sur 9 euros (en visant 15) mais je revois progressivement ma copie. Si Chargeurs communique bien, le cours devrait aller beaucoup plus haut à CT comme à LT.

    Signaler un abus

  • M8831965
    10 avril 202010:00

    🙏

    Signaler un abus

  • Filtech
    10 avril 202010:09

    Cette semaine je visais aussi 15 puis 20 et maintenant je me dis que je ne lâché rien jusqu'à 25. Les 5 millions par semaine vont encore augmenter. Le milliard de chiffre va devenir une formalité à ce rythme. 

    Signaler un abus

  • amaluna
    10 avril 202010:13

    Filtech 
    Je vise 25-30 € en temps normal mais si demain nous avons confirmation que le port du masque devient obligatoire (ou que son usage sera généralisé dans plusieurs pays), ou que la société accroît encore ses capacités de production (article de Le Point ce jour), alors on pourra sérieusement viser beaucoup plus haut (50 ? 60 ?). Mais il est encore trop tôt pour le savoir...

    Signaler un abus

  • M1077042
    10 avril 202013:19

    bonjourmerci pour l'interview recoj'ai entendu ce matin LCIle virus pourrait continuer plusieurs années ???

    Signaler un abus

  • M1077042
    10 avril 202013:22

    Nous implanterons en France des lignes de production additionnelles dès ce mois d'avril. Face à l'afflux de demandes d'institutions publiques, privées et de particuliers,plus de 5millions par semaine fin avril  , avec d'autres lignes ????????????

    Signaler un abus

  • M8831965
    11 avril 202011:28

    🙏 merci 

    Signaler un abus

  • chti83
    12 avril 202015:00

    Merci à M88....ceux qui ne savent pas lire semblent découvrir 2 jours plus tard !!

    Signaler un abus

  • Filtech
    12 avril 202015:29

    Certains vont aussi découvrir l'annonce Amazon mardi à 8h. 

    Signaler un abus

  • 20_6cent
    12 avril 202016:28

    Tant mieux , ca leur rappellera d'un prendre un paquet, et ils feront bien :)

    Signaler un abus

  • M9065088
    12 avril 202016:59

    Filtech, j'imagine que tu as lu et relu la dernière com de chargeurs. Elle est exhaustive, ça change de Claranova :-)

    Par contre, aucun intérêt à faire une com parce qu'ils sont sur Amazon d'après moi.
    Va sur Amazon us, y a des centaines de masques référencés, tu ne sauras même pas lequel est un Chargeurs. 
    On peut au choix qualifier ça de non-évènements, ou de passage obligatoire (tout est à vendre sur Amazon).

    Par contre y a un détail dans la news US qui n'apparaît pas beaucoup sur ce forum...:-)

    Signaler un abus

  • M9065088
    12 avril 202017:01

    Ce sont les lignes de production de masques actives à partir de fin avril.
    Je ne sais pas si elles fonts parti des lignes qui permettront d'atteindre 5M de masques  semaines.

    Signaler un abus

  • M3123512
    24 avril 202013:37

    Utile de remonter vu que bcp manifestement ne comprennent tjrs pas...

    Signaler un abus

Retour au sujet CHARGEURS

14 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer