1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

COHERIS
2.2000 (c) EUR
+10.00% 

FR0004031763 COH

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    2.0200

  • clôture veille

    2.0000

  • + haut

    2.2200

  • + bas

    2.0200

  • volume

    17 650

  • valorisation

    13 MEUR

  • capital échangé

    0.31%

  • dernier échange

    18.11.19 / 17:35:01

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    2.0900

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    2.3100

  • rendement estimé 2019

    0.50%

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    33.33

  • dernier dividende

    0.03 EUR

  • date dernier dividende

    01.07.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet COHERIS

COHERIS : Pourquoi je vends à 2.25 € ?

M1886471
11 sept. 201911:54

Bonjour à toutes et à tous !

Ca fait bien longtemps que je possède ce titre (750 unités) et j'ai un PRU de 3.84 € ; ce qui actuellement me génère une moins value de plus de 41 % !!

L'OPA - sans retrait obligatoire en cas de réussite - à 2.27 € n'est donc pas pour me plaire ...

Cela dit, je constate que :
- au carnet d'ordre aucun titre n'est demandé au cours proposé ; au mieux, quelques unités sont échangées à 2.26 € (mais alors, vraiment, quelques unités !)
- les volumes sont toujours extrêmement modestes : aucun rush de la part de ceux qui auraient les dents longues, ce qui suppose que cette structure n'intéresse pas grand monde,
- certes les capitaux propres sont équivalents à la valorisation ; en prenant en compte les écarts d'acquisition, la valorisation est en gros de 2,
- mais le résultat généré ces 3 dernières années est bien modeste en regard du CA : aucun espoir d'avoir un quelconque dividende attractif ; par déduction des propos tenus dans le rapport de gestion (point 1.2.5.7), au sujet des déficits fiscaux (plus de 8 M€ tout de même !) le résultat des 2 à 3 prochaines années est déjà "planifié" à 780 K€ (3 ans) voire 1.166 K€ (2 ans)
- et le poste client a la dernière clôture représente quasiment 6 mois de facturation ! (96 % non échu ce qui laisse supposer que la facturation se fait énormément au cours du T4 - quand pour mémoire la fin de l'OPA = 4 octobre : curiosité ou volonté ?) ; par ailleurs, dans les dettes diverses, la facturation d'avance représente en gros 3 mois de CA sur les 3 dernières années (petit "stock" de sécurité ? ;) )

Pour rappel (boursier com) : "ChapsVision est une société détenue à 100% par ChapsHolding, société holding détenue à 100% par Olivier Dellenbach et son épouse. Olivier Dellenbach est le fondateur de la société eFront, premier fournisseur de solutions logicielles dédiées aux actifs alternatifs, vendue en mars 2019 à la société américaine BlackRock." ; à titre d'info, Chapsholding (siret = 850407511 au capital de 23.494.000 €) a été créée ... le 24 avril dernier donc aucune information concernant la tête de pont en dehors, sans doute, d'un trésor de guerre lié à la cession d'eFront ...

Je me dis donc que l'OPA lancée par CHAPVISION, outre les synergies, est surtout intéressante pour les époux Dellenbach d'un point de vue fiscal avec ses 8 M€ de déficit, soit une économie d'IS non négligeable (de l'ordre de 2,2 M€) ; mais en aucun cas pour les actionnaires minoritaires. Je parie d'ailleurs sur une fusion acquisition par absorption de Coheris par Chapsvision après quelques années ; d'ici là, les management fees auront sans doute asséché le résultat de Coheris (après réalisation de l'économie d'IS)

Raison pour laquelle, une holding non ouverte (détenue par le couple) ne laisse aucune latitude aux minoritaires d'une filiale et donc aucun espoir à quelque titre que ce soit sur une future valorisation par rapport aux 2.27 €, même aux 2.25 €, cours actuels de négociation ...

Mais bon je me trompe peut être ! Tant pis alors pour les quasi 1.200 € que j'aurais perdus sur cette histoire !

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

11 réponses

  • Dresden
    11 septembre 201912:33

    Cette analyse est intéressante. Je la trouve un peu pessimiste.

    Dans le détail, pour les déficits fiscaux, je ne comprends pas "mais en aucun cas pour les actionnaires minoritaires.". Ces déficits appartiennent à Coheris tant qu'elle existe juridiquement ; leur activation profiterait à tous les actionnaires.

    Signaler un abus

  • M893425
    11 septembre 201915:46

    M1886471, je suis assez d'accord mais votre raisonnement suppose que Chapvision réussisse son OPA ce qui n'est pas acquis. S'il ne réussit pas il aura simplement le statut d'actionnaire majoritaire
    J'ai vendu aussi (à 2.16) mais pas pour la même raison, parce que je pense que l'OPA ne se fera pas et que le cours va retomber (auquel cas je racheterais).
    Oddo a encore acheté 2873 titres à 2.25 - les votres ?
    Comment vous interprétez ces achats

    Signaler un abus

  • M1886471
    11 septembre 201916:34

    Bonjour Dresden !

    Oui, en effet, les propos sont un peu pessimistes : tu as tout à fait raison ! J'ai ce titre depuis des lustres et je ne vois pas vraiment comment pourrais-je revoir un jour - ne serait-ce que le cours d'achat ... Sachant, bêtement que j'ai raté la sortie mi 2017. Shame on me !! ;)

    Pour répondre à ton interrogation quant aux déficits fiscaux qui, il me semble, ne bénéficient pas aux minoritaires, je suis peut être allé un peu vite.

    Pour l'approche, voici donc un petit topo des nouveaux acteurs en piste assorti d'un historique :

    . Olivier Dellenbach crée en 1999 la société E-Font qu'il cède 20 ans après (finalisation cession en mars 2019) ; il en reste PDG

    . Probablement pour éviter une lourde taxation sur Plus Value, il crée moins d'un mois plus tard (le 24 avril) la société ChapsHolding qu'il détient à 100 % avec son épouse ; au capital de 23.494.000 € apportés (principalement ? uniquement ?) en nature (cf. Infogreffe) : le prix de cession aurait il été payé (au moins partiellement) par échange d'actions entre le cédant et le cessionnaire ? L'objet de ChapHolding est le suivant (cf Figaro / annonce création) : "Prise de participations, sous quelque forme que ce soit, directes ou indirectes, dans toutes sociétés ou entreprises industrielles, financières ou autres, françaises ou étrangères. Réalisation de toutes prestations de services liées à des fonctions de direction, de gestion, de coordination ou de contrôle des sociétés dans lesquelles elle détient des intérêts ou participations, ainsi Qu'éventuellement tout service administratif, juridique, comptable et financier, et toutes prestations, services, études, mises à disposition, assistances pour leur compte; Gestion de trésorerie ; Locations Immobilières. " Bref une société classique qui vit de remonter de résultat et de management fees,

    . moins d'un mois plus tard, le 16 mai, il crée ChapsVision, SASU au capital de 15.000.000 € dont l'associé unique est ChapsHolding ; sachant en revanche que ChapsVision est une société d'exploitation dont l'objet relève de la "programmation informatique" (NAF 6201Z) ; son Président est logiquement la Holding (donc Olivier Dellenbach), son DG est l'épouse ...

    . Pas même encore immatriculée (elle le sera le 22 mai), dès le 21 mai (soit 5 jours après création) une opération de communication est orchestrée afin de faire savoir que CHapsvision lance une OPA sur COHeris : mais sans retrait (quel intérêt ?) avec une condition, celle d'avoir au minimum la minorité de blocage (au moins 50 % du capital et des DDV)

    . Le 3 juillet dernier, il crée enfin avec son épouse la société civile (probablement de moyens) "CHAPSFinances", également domiciliée chez lui (comme la holding et la société d'exploitation qui a lancé l'OPA)

    . Par courrier reçu le 8 août 2019, la société par actions simplifiée ChapsVision (18 avenue Mozart, 75016 Paris) a déclaré à l'AMF avoir franchi en hausse, le 5 août 2019, le seuil de 20% des droits de vote de la société Coheris et détenir 1.191.272 actions Coheris représentant autant de droits de vote, soit 20,95% du capital et 20,04% des droits de l'éditeur de logiciels.

    A ce jour, en dehors des sociétés "CHAPS", Olivier DELLENBACH est à la tête d'une myriade d'autres entreprises et donc depuis le 5 août 20 % de Coheris via "Vision"

    Petite précision (cf LinkedIn mis à jour) il se présente comme un "Private Investor & Advisor" ...

    Si je synthétise donc : il fait racheter COHERIS par une société d'exploitation (ChapsVision) alors même qu'un mois auparavant il crée une holding dont c'est justement l'objet que de détenir des participations : pourquoi donc ?

    Avec ce montage financier complexe, voire "incompréhensible", ça donne l'impression qu'il risque d'y avoir du "jonglage" inter-société en termes de facturation, ce, dans la perspective de remonter le déficit fiscal, l'ensemble des sociétés étant par la suite consolidées au niveau de la holding ...

    A la clé : 2 M€ résultant des 8 M€ de déficits fiscaux de Coheris ... Pas neutre quand on est prêt à débourser 6,5 M€ pour acquérir 50 % de Coheris ...

    Ca fait pas en gros une économie d'un tiers sur le prix payé ?? ;)

    Voilà pourquoi, je pense au vu du montage, que l'opération peut être juteuse pour les époux DELLENBACH, mais pas pour les minoritaires ...

    Signaler un abus

  • M1886471
    11 septembre 201917:02

    Bonjour M893425 !

    Merci de me rejoindre, au moins un peu ! Et oui, vous avez raison de dire que mes propos sont tenus dans le cas où l'OPA est réussie.

    Maintenant, directement, CHAPSVision a déjà franchi en août la détention de 20.95 % du capital. COHERIS, dispose d'environ 500.000 titres en autocontrôle (environ 8.6 %), SOCADIF 10.60 %

    Avec les autres, les principaux actionnaires ont, tous réunis (yc l'autocontrôle) 48.15 % du capital social : j'ai peine à imaginer que des tractations en amont n'ont pas eu lieu avec eux ... Que les 50 % sont donc proches : manque en gros environ 105.000 titres ( en gros : [50-48.15]% x 5.700.000 titres). Et le carnet de 9 ordres à 2.25 € est de ... 120.000 titres !!

    Voilà pourquoi je pense que l'OPA a de fortes chances d'aboutir, AMHA ...

    Mais je peux me tromper ! En pareil cas, tant pis j'aurais perdu 1.200 € dans cette histoire

    PS : titres non encore cédés, je me laisse jusque la semaine prochaine ; Quant à ODDO, je ne sais pas ! D'où tenez-vous l'info ?

    Signaler un abus

  • M893425
    11 septembre 201917:33

    l'autocontrole c'est 439868 titres, 7.7%
    au total avec ses 21.7% l'autocontrole, socadif, le management, les salariés, ca fait 44.9%, il manque 5%
    Je pense que c'est pas pour rien qu'il voulait monter à 30%.
    Le fait de n'avoir pu acheter sur le marché seulement 1.7% pourrait bien montrer qu'il n' est pas certain qu'il récupère les 5% manquants.
    On verra

    Signaler un abus

  • M893425
    11 septembre 201917:35

    On peut voir les achats d'Oddo sur le site de l'AMF puisqu'ils déclarent.
    Oddo detient 162253 titres, soit 2.9% du capital

    Signaler un abus

  • Dresden
    11 septembre 201921:14

    Bonsoir M1886471,
    Au vu des informations que tu as trouvées sur les sociétés d'OD, le risque principal pour les actionnaires minoritaires de Coheris me semble être une facturation éventuelle trop élevée de services rendus par les sociétés d'OD à Coheris.

    En revanche je ne vois pas de risques liés aux déficits fiscaux pour les minoritaires. D'après les experts ayant évalué Coheris pour l'OPA, ces déficits seront absorbés par les bénéfices futurs de Coheris.

    Signaler un abus

  • M1886471
    12 septembre 201914:35

    Bonjour Dresden !

    Temps 1 : Le fait d'interposer une société d'exploitation (ChapsVision initiateur de l'OPA) entre Coheris et la Holding me laisse entendre que celle-ci aura donc une activité et qu'en conséquence, les facturations de Coheris, vers Chapsvision risque de gonfler artificiellement le CA de Coheris en déportant un potentiel déficit vers Chapsvision : ça peut se faire sous un laps de temps très court. Résultat des courses au temps 1 : déficit remonté directement à 100 % vers Chapsvision

    Temps 2 : ChapsHolding facturerant directement ses management fees. Résultat temps 2 : récupération sur COH de la perte remontée ...

    = tout bénéf pour OD et pas pour nous, minoritaires !!

    Le montage me semble vraiment sujet à caution, a fortiori si "OD" dispose de la majorité (même relative) : il est maître dans la boutique !! Car même si les minoritaires votent contre une mention figurant dans le cadre de "l'article 50", la manip passera sans problème ...

    On comprend alors mieux qu'il ne se contente que de 50 % et qu'il ne désire pas de retrait !!

    Signaler un abus

  • M7013570
    12 septembre 201914:37

    Bonjour, très belle explication mais vous raisonner comme si l'OPA aller passer... Et si elle passe l'offre sera ré ouverte aux mêmes conditions... alors il y a la possibilité de ne pas souscrire à cette première offre sans prendre de risque...

    Signaler un abus

  • M1886471
    12 septembre 201915:01

    Bonjour M7013570 !

    Merci pour le compliment !! ;>

    Le risque :

    L'OPA ne se fait pas, alors OD a (actuellement) un peu plus de 20 % de COHERIS => son poids n'est pas négligeable (+ je parie que l'actuelle PDG est remplacée par CHAPSVision ou OD directement) et vu le peu de liquidité du titre, le cours pourra soit descendre (encore bénéfice pour OD, pas pour nous), voire se maintenir, mais AMHA, surement pas progresser !! Si le cours baisse (très possiblement) OD pourra alors reprendre au fil du temps, et ce, à vil prix ...

    L'OPA se fait et alors on est en plein dans l'hypothèse que j'avance ...

    Signaler un abus

  • M6600749
    16 septembre 201922:36

    Je pense qu'il va falloir être patient sur ce titre.
    Et pis c'est tout.
    OD ne prends pas le contrôle ou une partie de Coheris pour économiser de l'impôt.
    Il connait le secteur du logiciel.
    J'ose donc espérer qu'il a une idée derrière la tête pour cette société (et toujours envie de bosser).

    Signaler un abus

Retour au sujet COHERIS

11 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer