1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

COHERIS
2.0500 (c) EUR
0.00% 
Ouverture théorique 2.0000

FR0004031763 COH

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.0000

  • clôture veille

    2.0500

  • + haut

    0.0000

  • + bas

    0.0000

  • volume

    0

  • valorisation

    12 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    16.01.20 / 17:00:19

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1.9500

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    2.1500

  • rendement estimé 2020

    1.00%

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    20.00

  • dernier dividende

    0.03 EUR

  • date dernier dividende

    01.07.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet COHERIS

COHERIS : interview

terraill
01 oct. 200816:47

INTERVIEW Coheris ne vise pas une sortie de la cote

* Coheris ne cherche pas à se retirer la cote, malgré le projet de LMBO

* La vente de l'activité "Global Services" n'est pas à exclure.


PARIS, 1er octobre (Reuters) - La présence de Coheris en Bourse n'est nullement remise en cause par le projet de rachat de l'entreprise par ses salariés, a déclaré Fabrice Roux, président du spécialiste de la gestion de la relation client, tout en regrettant la faible valorisation de sa société.

Le groupe n'exclut pas de se séparer de sa branche de services et entend poursuivre la croissance de sa rentabilité grâce à son activité d'édition de logiciels, a-t-il ajouté au cours d'une interview accordée mardi à Reuters dans le cadre des "Midcap Events", organisés par CF&B Communication .

Le 23 septembre, Coheris a publié un chiffre d'affaires semestriel en recul de 6% à 15,15 millions d'euros, en raison des retards de ventes de licences. Fabrice Roux a qualifié d'"accident de parcours" le résultat opérationnel courant négatif (-0,13 millions d'euros) de ce premier semestre. Coheris anticipe d'ailleurs un résultat positif sur l'ensemble de l'année 2008 (8% en 2007).

L'activité "édition de logiciels" représente 75% du chiffre d'affaires dE Coheris, contre 25% pour l'activité historique de "Global Services", et apporte la quasi-totalité du résultat opérationnel du groupe. La marge opérationnelle de l'activité "Software" devrait passer de 12% en 2007 à 15%, voire 20% en 2010.

"L'édition de logiciels est bien séparée des Global Services d'un point de vue opérationnel", a précisé Fabrice Roux. "Cette organisation nous permettrait de céder rapidement cette activité de services. Des acquéreurs se manifestent régulièrement. Pour le moment, nous la restructurons afin de la remettre en croissance et la rendre positive en résultats, ce qui permettra de la vendre plus facilement et à un meilleur prix. Il n'y a pas de projet en cours, mais aucun a priori non plus."

L'activité "Global Services" est de nouveau en croissance depuis quatre trimestres et devrait dégager des marges en 2009.

Interrogé sur la chute de cours de Bourse, Fabrice Roux a estimé que Coheris était toujours considéré par la marché comme un société de services et non comme un éditeur de logiciels, en dépit du recentrage sur cette activité. "Nous sommes sous-valorisé en Bourse malgré l'évolution de notre modèle", a-t-il regretté.

Depuis le 1er janvier, le titre a cédé plus de 33% et affiche une capitalisation boursière de 14 millions d'euros.

A propos du projet de LMBO (rachat d'entreprise par ses salariés) qui a entraîné la suspension de cotation de Coheris en juin et juillet, Fabrice Roux a souligné les difficultés rencontrées pour lever du crédit dans le contexte actuel.

"Nous progressons doucement mais nous dépendons de la conjoncture. Nous espèrons avoir achever le projet avant la fin de l'année." Premier actionnaire à hauteur de 16% du capital, l'indien Jindal devrait alors quitter le tour de table de Coheris au profit d'une holding montée par des dirigeants afin de controler au moins 50% du capital.

"Nous ne visons pas une sortie de cote", a ajouté Fabrice Roux. "Ce n'est pas un objectif et ce ne serait pas réaliste. Notre présence en Bourse reste un avantage en terme de notoriété et de transparence."

(Baptiste Cordier, édité par Yann Le Guernigou)

Service économique. Tel 01 49 49 54 69. Reuters messaging : baptiste.cordier.reuters.com@reuters.net))


Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet COHERIS

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

6100.72 +1.02%
EDF
11.135 +9.81%
18.4 -1.81%
65.25 +0.90%
48.505 -0.58%

Les Risques en Bourse

Fermer