1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

AREVA ADPCI
29.655 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 0.000

FR0010986190 CEIAP

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    29.655

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    32 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    23.05.11 / 16:51:32

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • rendement estimé 2020

    -

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    30.11.-1

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet AREVA ADPCI

AREVA ADPCI : Ce nucléaire si peu cher

Profil supprimé
27 janv. 201109:22

Le débat s'envenime entre les deux géants français de l'énergie autour du prix auquel EDF va devoir céder à ses concurrents, à partir du 1er juillet, jusqu'à un quart de son électricité nucléaire. « Si quelqu'un est capable de vendre 35 euros le mégawattheure de sa production nucléaire, j'achète ! Halte aux bêtises ! Halte aux contre-vérités ! Non aux stupidités », s'est emporté, mercredi devant les députés, le PDG d'EDF Henri Proglio, en évoquant les demandes de GDF Suez.

Au terme de la loi Nome, qui réorganise le marché de l'électricité, le gouvernement doit arrêter d'ici à mars le prix, proche du coût de revient, auquel EDF devra approvisionner ses concurrents. Dispositif mis en place sous la pression de Bruxelles qui se plaint de la faible ouverture du marché français de l'énergie. S'exprimant la semaine dernière devant la même Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, avait indiqué qu'un prix de 35 euros le MWh était « équitable », puisque c'est « le prix qu'EDF facture aux particuliers ». « Il n'y aurait aucun pillage puisqu'EDF ne ferait pas de pertes mais au contraire une marge », avait-il ajouté. Pour lui, « le prix de revient de l'électricité nucléaire d'EDF, auquel se réfère la loi Nome, est en effet de 31 euros le MWh », avait-il expliqué à « La Tribune » le 20 décembre 2010, en ajoutant que c'est à ce prix qu'il achète déjà une partie du courant produit dans les centrales françaises du Tricastin et de Chooz.

« La plus abrutie des nations »

Affirmation qui a le don de faire sortir de ses gonds Henri Proglio. « Halte au mensonge ! Ce n'est pas la grande braderie. Le nucléaire français n'est pas en soldes », s'est-il énervé. « Le coût complet du nucléaire existant est de 45 à 46 euros le MWh, affirme-t-il pour sa part, y compris les investissements initiaux. » « Nous avons accepté de faire un effort à 42 euros à titre transitoire avant de rejoindre ensuite le prix d'équilibre », a-t-il déclaré. Henri Proglio chiffre cet « effort » à 10 milliards d'euros sur quatre ans. « Je ne vois pas pourquoi la France serait la plus abrutie des nations du monde où on ferait cadeau du patrimoine national à des concurrents », a-t-il poursuivi. « 45 euros le MWh aboutit à une valorisation du parc nucléaire français de 50 milliards d'euros, un niveau très inférieur à celle de nos comparables en Bourse, y compris ceux qui tiennent ces propos », a-t-il martelé. Le gouvernement compte s'appuyer sur le rapport que doit remettre d'ici à mars Paul Champsaur, spécialiste de la concurrence, pour trancher cette dispute et fixer ce prix.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

2 réponses

  • stan38
    27 janvier 201110:21

    L'énergie va devenir rare et donc cher, il faudra non seulement produire mais économiser!
    Mestrallet et Proglio sont dans leur rôle et quand j'entends qu'il faut utiliser les fonds provisionnés (qui sont déjà insuffisants) pour la relance de l'économie je rêve éveillé.

    Signaler un abus

  • Profil supprimé
    27 janvier 201110:35

    Signaler un abus

Retour au sujet AREVA ADPCI

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer