1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

ASSYSTEM (EX ASSYSTEM BRIME)
31.100 EUR
0.00% 

FR0000074148 ASY

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    31.200

  • clôture veille

    31.100

  • + haut

    31.500

  • + bas

    31.100

  • volume

    2 229

  • valorisation

    487 MEUR

  • capital échangé

    0.01%

  • dernier échange

    09.12.19 / 13:09:46

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    29.550

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    32.650

  • rendement estimé 2019

    3.22%

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    14.52

  • dernier dividende

    1 EUR

  • date dernier dividende

    17.06.19

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet ASSYSTEM (EX ASSYSTEM BRIME)

ASSYSTEM (EX ASSYSTEM BRIME) : L'Arabie va lancer un appel d'offres

M2461491
14 sept. 201717:01

L'Arabie va lancer un appel d'offres pour des centrales nucléaires

Reuters le 14/09/2017 à 16:51

KHOBAR, Arabie saoudite/SEOUL (Reuters) - L'Arabie saoudite devrait lancer dès le mois d'octobre un appel d'offres pour la construction de ses premières centrales nucléaires et elle va prendre contact avec des fournisseurs potentiels comme la France, la Corée du Sud et la Chine, a-t-on appris de sources industrielles.

L'Arabie, premier exportateur mondial de pétrole, souhaite lancer en 2018 la construction de deux centrales d'une capacité totale de 2,8 gigawatts, ont dit trois sources.

L'Arabie saoudite serait ainsi le deuxième pays du monde arabe, après les Emirats arabes unis, à opter pour le nucléaire afin de diversifier ses sources d'énergie. La première centrale des Emirats devrait entrer en fonctionnement en 2018 après des retards.

L'appel d'offres saoudien, qui pourrait représenter plusieurs milliards de dollars, devrait être moins important que ceux envisagés en Inde et en Afrique du Sud mais les importantes ressources financières de Ryad et l'absence de mouvement antinucléaire dans le pays pourraient en faire l'un des plus intéressants pour un secteur en mal de contrats depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, au Japon, en 2011.

"La concurrence va être rude", prévient une source du secteur, ajoutant que l'Arabie saoudite devrait adresser une demande d'information aux éventuels candidats en octobre. Le processus d'appel d'offres serait ainsi officiellement lancé le mois prochain.

Ryad devrait donner davantage de détails lors de la conférence générale de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) prévue la semaine prochaine à Vienne, ont indiqué ces sources.

L'autorité saoudienne chargée de piloter ce projet (Kacare) n'a pas répondu dans l'immédiat aux sollicitations de Reuters.

L'Arabie saoudite envisage de se doter d'une capacité en énergie nucléaire de 17,6 gigawatts d'ici 2032, précise l'agence gouvernementale Kacare sur son site internet, soit l'équivalent de la production de 17 réacteurs nucléaires standard.

Une source du secteur en Corée du Sud a confirmé que Ryad devrait déposer une demande d'information pour les deux premiers centrales en octobre auprès de cinq candidats potentiels: la Corée du Sud, la Chine, la France, la Russie et le Japon.

Paris cherche depuis des années à vendre des réacteurs nucléaires à Ryad.

Une délégation saoudienne, conduite par le directeur de Kacare, s'est rendue à Paris en juillet pour discuter des projets de Ryad en matière nucléaire.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

2 réponses

  • M2461491
    19 septembre 201716:25

    EDF vise un EPR optimisé moins cher que les énergies fossiles

    Reuters le 19/09/2017 à 16:18

    PARIS, 19 septembre (Reuters) - EDF EDF.PA a fait savoir
    mardi qu'il visait pour la future version optimisée de l'EPR un
    coût de production inférieur à celui des centrales fonctionnant
    aux énergies fossiles, le groupe soulignant la forte baisse du
    coût des renouvelables auxquelles il comparait précédemment le
    réacteur nucléaire.
    EDF avait indiqué en novembre 2016 qu'il souhaitait diviser
    par plus de deux la facture de l'EPR, pour la ramener à quelque
    cinq milliards d'euros, grâce à une version améliorée du
    réacteur qu'il envisage de mettre en service en France à partir
    des années 2030.
    Xavier Ursat, directeur exécutif en charge de l'ingénierie
    et des projets "nouveau nucléaire" de l'électricien public,
    avait alors précisé que l'objectif était de rendre l'EPR "moins
    cher (...) que la moins chère des énergies renouvelables qui
    puisse être installée au même endroit".
    "Au moment où j'ai prononcé cette phrase, la cible était
    moins chère que tout ce qui existait en matière de renouvelables
    à ce moment-là (...). Je ne positionne pas aujourd'hui les
    énergies renouvelables en concurrentes du nucléaire", a-t-il
    déclaré mardi lors d'un séminaire avec la presse.
    "Les énergies renouvelables suivent une courbe de croissance
    de leurs coûts extrêmement significative (...). Notre but dans
    le nouveau nucléaire est surtout de montrer qu'il est
    significativement compétitif par rapport à toute alternative
    fossile", a-t-il ajouté.
    EDF, qui doit prendre en fin d'année le contrôle de
    l'activité réacteurs d'Areva - constructeur de l'EPR -,
    travaille sur le design global d'un nouveau modèle du réacteur,
    une phase qui s'achèvera en 2019.
    Xavier Ursat a également indiqué qu'EDF discutait avec de
    nombreux pays intéressés par l'EPR, parmi lesquels la Chine - où
    deux réacteurs de ce type sont déjà en construction -, l'Inde,
    l'Afrique du Sud et l'Arabie saoudite.

    Signaler un abus

  • M2964172
    24 septembre 201710:57

    Le marché du nucléaire bien que polluant à l'échelle des siècles, reste bien vivant.
    Pour ma part, il est nécessaire d'aller vers le solaire qui nous apporte tellement d'énergie. voir lien ci-dessous
    La construction de nouvelles centrales, mais surtout le démantèlement , représentent beaucoup de travail pour ASSYSTEM
    Le CA doit monter, et la valeur de l'action également.
    Je reste résolument confiant.

    http://www.worldometers.info/fr/
    179 461 542Energie employée aujourd'hui (MWh), dont:
    145 363 059- provenant de sources non-renouvelables
    34 098 483- provenant de sources renouvelables
    1 339 910 801 908Energie solaire atteignant
    la Terre aujourd'hui (MWh)
    43 857 840Pétrole pompé aujourd'hui (barils)
    1 601 257 211 575Pétrole restant (barils)
    16 699Jours restants à la fin du pétrole
    1 114 252 280 781Gaz restant (boe)
    58 645Jours restants à la fin du gaz
    4 344 603 483 374Charbon restant (boe)
    149 814Jours restants à la fin du charbon

    Signaler un abus

Retour au sujet ASSYSTEM (EX ASSYSTEM BRIME)

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer