1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

ALCATEL-LUCENT
3.500 (c) EUR
0.00% 
Ouverture théorique 3.500

FR0000130007 ALU

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    3.500

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    9 886 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    31.10.16 / 17:35:27

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    3.470

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    3.530

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    26.05.15

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet ALCATEL-LUCENT

ALCATEL-LUCENT : La révision de l'indice CAC 40

M656196
27 févr. 200806:09


La Tribune - 27/02/08 - 600 mots


La révision de l'indice CAC 40 s'annonce des plus complexes

Le Conseil scientifique des indices pourrait se réunir vendredi. Si certaines valeurs paraissent menacées, la volatilité du marché ne plaide pas en faveur d'un remaniement.

Les 10 plus fortes baisses de l'indice CAC 40

Cela fera bientôt neuf mois. La composition de l'indice phare de la Bourse de Paris n'a pas été modifiée depuis le 29 mai 2007 avec la promotion d'Unibail et d'Air France à la place des AGF et de Thomson. Par deux fois (en septembre et en novembre dernier), le Conseil scientifique des indices a passé son tour sur le CAC 40. Une stabilité longue et rare pour l'indice.

En 2006, le CAC 40 avait ainsi été recomposé deux fois. Alstom avait pris la place de Thales en juin 2006, et Vallourec avait remplacé Publicis en novembre. Idem en 2004, avec les promotions d'Essilor et de Publicis en lieu et place de Sodexho et d'Aventis. Pareil en 2003, Pernod-Ricard et Arcelor avaient alors pris les fauteuils du Crédit Lyonnais et d'Orange. Même en 2002, le Conseil scientifique avait remanié deux fois l'indice pour tenir compte de l'effondrement des valeurs dites à l'époque TMT (technologies-médias-télécommunications), avec les entrées de Vinci et du Crédit Agricole. En fait, dans un passé récent, le CAC 40 n'a connu qu'une année limitée à un seul changement, en 2005. Mais cette stabilité visait avant tout à garder la place au chaud pour le mastodonte EDF, intégré en fin d'année, quelques jours seulement après son introduction en Bourse. Les huit membres du Conseil scientifique des indices auront forcément en tête cet immobilisme lors de leur prochaine réunion, la première des quatre séances prévues pour l'année 2008. La date reste secrète pour éviter la spéculation mais, selon le calendrier théorique, le conseil pourrait se tenir vendredi.

AUCUN SECTEUR NE SE DETACHE

Si le Conseil scientifique des indices tient à la souveraineté de ses décisions, prises en fonction de critères techniques et des données statistiques des douze derniers mois, il pourrait encore passer son tour, pour la troisième fois consécutive. Comme le fait remarquer un analyste, " la situation et la volatilité extrême des marchés ne plaident pas pour un remaniement de l'indice ".

" Deux éléments motivent avant tout un changement de composition de l'indice. Tout d'abord, le besoin de sortir une valeur dont la capitalisation boursière s'est effondrée. Ensuite, la nécessité d'équilibrer le poids des différents secteurs d'activité ", explique cet analyste. Malgré une chute de 58 % en un an, la plus forte de l'indice, un titre comme Alcatel-Lucent paraît relativement bien protégé avec sa capitalisation de 9 milliards d'euros. En revanche, STMicroelectronics (- 45 %) ou Air France(- 42 %) sont plus menacés. Mais pour mettre qui à la place ? Natixis ? La banque est bien la première capitalisation du CAC Next 20, l'antichambre du CAC 40, mais son entrée accroîtrait encore un peu plus la présence des banques dans l'indice à un moment où le secteur est en pleine tempête.

De même, si en mai dernier l'entrée d'Unibail dans le CAC 40 se justifiait par la montée en puissance des sociétés foncières et immobilières dans l'économie, aujourd'hui aucun secteur en mesure de réduire la volatilité du CAC 40 ne se détache clairement. À l'exception peut-être des groupes parapétroliers, comme Technip ou CGG Veritas, ou de matières premières. Avec une capitalisation de 12,8 milliards d'euros, Eramet serait ainsi un candidat crédible si la part de son capital détenue par le public était plus importante.

OLIVIER PINAUD

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

1 réponse

  • M656196
    27 février 200812:06

    Signaler un abus

Retour au sujet ALCATEL-LUCENT

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer