1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

ROCTOOL
2.040 (c) EUR
-2.86% 

FR0010523167 ALROC

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    2.100

  • clôture veille

    2.100

  • + haut

    2.100

  • + bas

    2.040

  • volume

    451

  • valorisation

    8 MEUR

  • capital échangé

    0.01%

  • dernier échange

    27.03.20 / 16:15:21

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1.940

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    2.140

  • rendement estimé 2020

    -

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    17.05.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet ROCTOOL

ROCTOOL : From Nakama

jf.b3
02 avr. 201420:59

Formidable interview du dirigeant de Roctool (4 pages dans JEC composite magazine).

LIRE
==>http://www.roctool.com/pdf/news/JEC%20COMPOSITES%20MAGAZINE%20JEC%20Europe %20Interview%20with%20Alex%20Guichard%202014_14-03-25.pdf

A RETENIR:
* techno Roctool déjà adoptée par 5 des 10 principaux fabricants de smartphones et tablettes
* perspective d'une marge d'exploitation entre 30 et 40% une fois passé les 20M$ de CA
* potentiel de CA > 70 M$ mais à très LT, pas en 3-4 ans
* valorisation usuelle de l'ordre de 5-10 fois le CA pour des sociétés avec le business model de Roctool
* 10 nouveaux projets majeurs dans le dept R&D
* pas d'AK à CT

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

3 réponses

  • jf.b3
    02 avril 201421:05

    http://www.roctool.com/pdf/new/JEC COMPOSITES MAGAZINE JEC Europe Interview with Alex Guichard 2014_14-03-25.pdf

    Signaler un abus

  • oisif
    04 avril 201413:18

    Donc CB pourrait évoluer en tre 35 et 70 millions d'euros avec 7 millions de CA . Passage sur Alternext devrait réveiller le titre.

    Signaler un abus

  • fhumb39
    13 avril 201402:02

    Merci JF !

    à noter : l'article parle d une augmentation et d une admission au marché régulé d Alternex. Un communiqué de presse de Roctool en parlait le 13 novembre 2013 (cf site, rubrique : communiqué de presse )

    Je note : que je serai beaucoup plus rassuré et plus engagé comme actionnaire quand les bénéfices arriveront ! en 2015 d'après le PDG ?

    Qui se souvient de l'année du CA à 7 Mo $ ? en 2010 ?

    AMF : 2% de mon portefeuille.

    JEC COMPOSITE MAGASINEn° 87 mars 2014
    =====================================
    NOUS SOMMES PASSES DE 700 000 DOLLARS A 7 MILLION EN 4 ANS.
    RocTool, spécialiste de la conception et du développement de technologies pour le moulage des matériaux composites et plastiques, a annonce son transfert du Marché Libre au marché régulé Alternext Paris associé à une augmentation de capital de 3,6 M€. Porté par trois marchés majeurs mondiaux à grand potentiel, produits électroniques, produits de consommation et automobiles, RocTool veut accélérer son développement et son investissement à l'international dans ses filiales existantes et en créer de nouvelles, notamment en Allemagne et au Japon.
    -----------------------
    JEC COMPOSITE MAGAZINE : votre société n'a pas quinze ans d'existence, et est déjà cotée, vous avez parcouru un bon chemin !
    ALEXANDRE GUICHARD : il est vrai que nous avons réalisé un pas important dans la vie de notre Start up, et nous sommes fiers de notre parcours. Dans le même temps, RocTool a développé ses technologies en partant de zéro, débutant avec seulement trois personnes 'quasiment dans un garage' nous avons réussi a attiré des investisseurs qui ont injecté environ 20 million $ pour financer notre Recherche et Développement sur dix ans, avec pratiquement zéro vente de 2000 à 2010. Mais nous aurions pu aller encore plus vite et être coté 4 ou 5 ans après notre création. D'autre part, si nous avons mis plus de dix ans à prendre notre envol, c'est parce que nous avons eu à résoudre, en premier, certains problèmes techniques, commerciaux et financiers. Et une équipe qui s'uni dans des conditions difficiles s'en sort avec des liens plus forts. RocTool se caractérise par sa capacité de proposer des technologies de rupture uniques au niveau international et d'anticiper les tendances futures, et par sa forte puissance marketing. La marque de l'entreprise est de ne jamais abandonner et elle réussit souvent à faire partager sa vision des choses, tôt ou tard.

    JCM : Pour ceux qui ne sont pas encore familiarisé avec RocTool, êtes vous en mesure de nous parler de votre modèle de développement ? Lequel est unique dans votre secteur.
    A.G. : Nous avons un modèle de développement basé sur le ''licensing-out'' (concession de licence, NB : à l'opposé le licensing-in privilégie la recherche en interne). Nous avons 80 brevets dans le monde, et accordé des licences de brevet soit à des grandes marques, soit à leurs fournisseurs de premier rang. Une fois que notre technologie a été transférée et la production a commencé, RocTool reçoit un pourcentage des redevances.
    Les experts du monde entier ont juré que nous n'arriverions jamais vendre une licence unique, encore moins à une grande marque ou un équipementier, en disant que nous n'étions pas dans l'industrie du logiciel. Aujourd'hui, RocTool a une quarantaines de licences auprès de grandes marques et d'équipementiers, et compte tenu des discussions en cours, nous devrions augmenter ce chiffre d'environ une centaine dans 4 ou 5 ans.

    JCM : Quelles sont les ventes de Roctool aujourd'hui, et quels secteurs ont un poids dans votre entreprise ?
    A.G.: Nous sommes passés d'environ 700 000 $ à environ 7 millions de dollars en quatre ans. Nous sommes sur le point de devenir un acteur clé sur les marchés des Smartphones et des tablettes à écran tactile, et nous avons déjà des accords de licence avec 5 des 10 plus grands acteurs du monde.
    Nous avons aussi une dizaine de programmes de développement en cours dans le secteur de l'automobile, pour à la fois les voitures haut de gamme et les véhicules de consommation. Nous pensons que nos technologies deviendront essentielles là aussi. Ensuite, nous avons 3-4 secteurs où nous ne faisons que commencer, mais avec de grandes ambitions: dans les bagages et la maroquinerie, les piles à combustible, certains produits de luxe, et aussi les sports et loisirs, y compris des choses comme le hockey sur glace et les chaussures de sport. Il existe de nombreuses applications pour nos technologies.
    Lorsque RocTool a débuté dans les matériaux composites en 2000, le marché était orienté vers des pièces coûteuses avec de faibles volumes. Ce qui nous a intéressé dès le début est tout le contraire : de gros volumes à des tarifs abordables. Je pense que RocTool a aidé le secteur du composite à devenir plus démocratique et à viser plus haut.

    JCM : quels sont vos objectifs en ce qui concerne l'admission de la société sur le marché réglementé d'Alternext ?
    A.G. : Pour les actionnaires, et les grands fonds d'investissement qui ont une participation de 80% dans ROCTOOL, la cotation sur le NYSE Alternext à l'avantage de stimuler le cours et d'augmenter la liquidité de leurs actions. Il y a peu de fabricants cotés sur le marché boursier, pour une raison simple: la valorisation. Le monde de la finance a du mal à déterminer la juste valeur de l'industrie. La valeur d'une entreprise de fabrication est évalué en moyenne entre six mois et un an de chiffre d'affaires, ce qui est très peu ! Cela est dû à des marges de production faibles. Une société technologique avec un modèle d'affaires basé sur la concession de licences, comme RocTool, est habituellement évalué à 5-10 fois les ventes. Lorsque ROCTOOL doublera ses ventes, les frais généraux fixes resteront sensiblement les même, et le surplus sera de l'EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement).
    Je vais être franc, si nous devions atteindre un niveau de ventes de l'ordre de 20 millions de dollars, nous aurions à payer 30-40% en EBITDA, c'est du jamais vu dans l'industrie du composite, mais courant dans les industries de la biotechnologie et des technologies médicales.

    JCM : Vous vous êtes vous senti à l'étroit dans le marché libre d'Euronext ?
    A.G. : Oui, et il y avait aussi le problème de la crédibilité et de la visibilité sur le Marché Libre d'Euronext. Beaucoup d'investisseurs ne vont pas acheter des actions de sociétés sur le Marché Libre d'Euronext, tandis que le NYSE Alternext, qui est un marché réglementé, attire à la fois des grands noms, des startups et des sociétés plus établies, et cela garantit la fiabilité.

    JCM : Quelle est la prochaine étape, ou le nouveau plan de capitalisation ?
    A.G. : Nous n'augmenteront pas le capital à court terme. RocTool dispose d'une trésorerie, d'une forte demande, et des moyens de développement. Nos objectifs de croissance sont importants, mais nous ne pouvons pas encore prévoir de chiffres. Quand vous allez de 700 000 à 7 millions dollars en quatre ans, tout le monde imagine que vous irez rapidement à 70 millions. Sans doute le potentiel de croissance de RocTool est encore plus important que cela, mais sur le long terme, pas dans les 3-4 ans. La croissance pour elle-même n'est pas notre priorité actuellement. Nous avons besoin de prendre une pause, de consolider nos activités et nos équipes, de travailler sur la rentabilité pour 2015, et également de la mise en place des services de soutien technique pour nos titulaires de licence dans le monde entier. Ce sont nos priorités pour les deux prochaines années. Une autre priorité est de cibler les très grandes marques du monde, les plus emblématiques.

    JMC : Quel est votre situation dans votre secteur initial, l'industrie du composite ?
    A.G : environ 50% de nos projets et de nos ventes sont dans le composite. Ben sur, il y a plus de volume dans les pièces en plastique, mais les composites offre de plus grosses marges. Nous avons fait notre chemin sur le marché des Smartphones et des tablettes à écran tactile, depuis trois ans, et la filiale à Taiwan que nous avons créé dans le cœur de cette industrie a une bonne capacité de développement technique. Aujourd'hui, nous commençons percevoir des retours sur investissement. En Septembre 2013, un de nos titulaires de licence en Chine vient d'arriver à créer la plus grande installation au monde pour la production de pièces composites entièrement basé sur les technologies RocTool, et pour la production de pièces pour Smartphones et tablettes à écran tactile. A pleine puissance, ils produisent environ 10 000 pièces par jour ! C'est à peu près autant de pièces composites fabriqués par les meilleures usines en un an.

    JMC : A quel niveau aujourd'hui, l'injection plastique, contribue t elle dans votre organisation
    A.G. : l'autre moitié, avec la majeur partie dans l'industrie automobile, les jeux, l'électronique grand public et la cosmétique de luxe. L'industrie de l'injection plastique a été beaucoup plus rapide à adopter nos technologies de production, mais au cours de la dernière année, notre activité composite a augmenté rapidement. Et puisque le secteur de l'automobile est loin derrière sur les processus de composites à haut rendement, RocTool aura une ou deux cartes à jouer dans ce domaine.

    JVC : Vous avez cité l'industrie du métal de nombreuses fois récemment. Quel sont vos objectifs dans ce domaine ?
    A.G. : Tous les matériaux sont en concurrence les uns avec les autres, de sorte que nous voulons avoir une part dans les trois gâteaux, c'est à dire, dans les composites, les plastiques et les métaux. Les constructeurs automobiles, les fabricants d'avions ou de grandes marques de Smartphones impliqués dans le développement d'un nouveau produit feront le tour de tous les matériaux et processus disponibles: composite, aluminium et plastique, entre autres. Prenons l'exemple des Smartphones et des tablettes tactiles. Samsung, LG et HTC sont ''tout en plastique'', Google avec son rachat de Motorola est'' très composite'', et d'autres suivent, et Apple a lancé le ''style'' métallique, suivie par Microsoft, Asus et Lenovo. Mon fond de business pourrait être dans les composites, mais je dois aussi admettre que le métal a ses avantages; par exemple pour une tablette, il est froid au toucher, ce qui est important, et il a aussi de bonnes propriétés mécaniques et une'' image'' noble de haute qualité. Mais il a un gros problème : il est très difficile d'atteindre des épaisseurs fines, et la qualité de surface nécessite des étapes importantes et coûteuses de finition.
    Donc, si RocTool parvient à développer un processus qui permet de produire des pièces métalliques de moins de 1 mm d'épaisseur avec une bonne qualité de surface, alors je connais quelques entreprises qui seraient prêts à casser leur tirelire.

    JCM : Quel est votre point de vue sur le développement à l'international, quels sont vos projets ?
    A.G. : La filiale de Taiwan est maintenant opérationnelle, et nous somme en train d'en créer une aux États-Unis. L'objectif est d'avoir une filiale en Allemagne et une au Japon dès que possible en utilisant le même modèle que les autres: la fourniture d'une technique de vente, ainsi que l'appui technique opérationnel.

    JCM : Plus directement, quel est le prochain défi que vous aurez relevez, vous et vos équipes ?
    A.G. : comme je l'ai dit, la rentabilité avant la croissance. Mais cela viendra assez naturellement, c'est juste une question de temps et de développement de technologies de production de masse. Il existe de nombreux autres défis: les filiales, la transformation des métaux, la recherche de nouvelles tendances et de nouvelles applications. Nous avons une dizaine de grands programmes de R & D, tout cela est très excitant et stimulant. L'intégration de nouveaux cadres supérieurs avec leurs idées et d'expériences dans notre gouvernance est aussi un défi pour une petite équipe entrepreneuriale. Mais pour moi, notre véritable défi consiste à conserver notre esprit start-up pionnière. Lorsque vous changez le statut d'une petite start-up naissante pour celui d'une société cotée en bourse, cela crée sans doute quelque envieux et vous perdez votre capital ''sympathie'' avec certains clients. Et surtout, vos propres équipes pourraient commencer à se reposer sur leurs lauriers, y compris du point de vue technique et novateur.
    J'ai passé mon temps ces dix dernières années avec les plus grandes sociétés du monde, et RocTool a presque toujours été assigné à des sujets hautement stratégiques. Je vois des choses très positives et j'essaie de m'en inspirer pour RocTool, mais je vois aussi des comportements inacceptables. Si j'ai appris une chose en 13 ans à la tête d'une start-up, c'est que dans beaucoup de grands groupes, les intérêts individuels l'emportent souvent sur les intérêts collectifs. Dans une start-up, si vous n'êtes pas obsédé par l'innovation, les délais de commercialisation, et la prise de risque, l'entreprise est condamnée, et cela peut se produire très rapidement. Donc je prête beaucoup d'attention à notre comportement, mes équipes peuvent en témoigner.

    NB : version 2 de la traduction (avec moins de fautes !)

    Signaler un abus

Retour au sujet ROCTOOL

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

29.875 -3.57%
1.11685 0.00%
25.1 -6.59%
16.258 -8.03%
32.25 -2.27%

Les Risques en Bourse

Fermer