1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

ARTEFACT
0.9920 EUR
+0.20% 

FR0000079683 ALATF

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.9900

  • clôture veille

    0.9900

  • + haut

    0.9980

  • + bas

    0.9860

  • volume

    33 949

  • valorisation

    33 MEUR

  • capital échangé

    0.10%

  • dernier échange

    06.12.19 / 16:10:31

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.9430

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1.0400

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    17.05.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet ARTEFACT

ARTEFACT : NetBooster : devenir un leader européen

sblacjkw
25 avr. 200817:55

NetBooster : Son objectif : devenir un leader européen du Search Marketing
Mnemo : ALNBT

Chez NetBooster, 2007 a été une année marquante et marquée par des résultats en forte hausse.
NetBooster est l’un des leaders européens spécialisé dans le Search Marketing, discipline qui regroupe notamment les techniques marketing de référencement, d’optimisation de sites Internet et de génération de trafic.
Ses activités tournent autour du Search Engine Optimization (SEO) ou référencement naturel dans les résultats des moteurs de recherche, du Search Engine Marketing (SEM) ou gestion centralisée de campagne de liens sponsorisés et génération de trafic au « pay per clic » et du Conseil stratégique en marketing on-line.
L’offre de NetBooster s’adresse à une cible de clientèle extrêmement large : grands et petits annonceurs issus du off-line (60 %), grands et petits « pure players » d’Internet (40 %).

Créée en 1998, la société s’est développée en même temps que les techniques utilisées pour accroître la visibilité des sites clients sur le Web. En 2000, elle prend le nom de NetBooster et débute son développement à l’international en ouvrant deux filiales, à Londres et à Francfort.
En 2003, le chiffre d’affaires de la société atteint 3,3 millions d’euros. Toutefois, pendant cette période, elle doit faire face à un marché du marketing on-line déprimé.
Suite à des difficultés financières rencontrées par le passé et du fait de l’incertitude pesant sur la continuité de l’exploitation exprimée dès l’exercice 2003, la société met en place d’importantes mesures de restructuration sur le plan stratégique, managérial et social qui lui permettent de proposer un plan de continuation.
Le début de l’année 2005 est par ailleurs marqué par l’arrivée d’investisseurs privés au capital de la société ainsi que de nouveaux managers : Pascal Chevalier et Stéphane Darracq. Cette nouvelle équipe dirigeante consolide et enrichit le business model de NetBooster par le lancement de nouveaux services dans le domaine du Consulting et le développement de l’offre Trafic. Les partenariats stratégiques du groupe avec Google et Yahoo! sont renforcés et permettent à la société d’être accréditée auprès des divers moteurs de recherche.
En septembre 2005, NetBooster ouvre sa filiale en Espagne à Madrid. Signe de son redressement, le chiffre d’affaires sur l’année atteint 8,9 millions d’euros avec un résultat net positif de 600 000 euros.
En 2006, NetBooster rachète la société Timetobuy en septembre. Cette dernière réalise en 2006 un chiffre d’affaires 2005 de 4,95 millions d’euros. Timetobuy évolue dans le domaine de la communication interactive en France. Elle a des activités de studio de création médias, de plateforme et de réseau d’affiliation.
En octobre de la même année, NetBooster poursuit sa politique de croissance externe avec l’acquisition de Profil One, leader indépendant du data marketing et du datamining, au chiffre d’affaires 2006 de 530 000 euros. Ces deux sociétés sont consolidées à partir du 15 novembre 2006.
A noter que la société a également pris en 2006 des participations dans deux sociétés : 50 % de Buzz Lemon (marketing viral sur Internet) et 20 % dans Reverso Group (agence interactive).

Début 2007, NetBooster confirme sa stratégie de croissance organique et externe en commençant par une levée de fonds de 20 millions d’euros sous forme d’obligations convertibles en actions, dès mars. La raison de ce placement privé auprès d’investisseurs institutionnels : « asseoir la stratégie d’expansion » du groupe. Il s’agissait d’abord de le doter d’ « une flexibilité financière accrue pour mener à bien son programme de croissance externe en étant notamment en mesure de saisir les opportunités d’acquisitions ciblées en Europe dans un marché aux prémices de sa consolidation ». Ensuite de lui permettre « d’accélérer la croissance organique en développant la démarche commerciale groupe s’appuyant sur une approche clients globale (‘approche one stop shop’) ». Enfin « d’asseoir sa présence paneuropéenne sur le terrain pour des stratégies clients ‘multi-pays’ », pouvait-on lire à l’époque dans le communiqué de presse dédié.
Fin mars 2007 : NetBooster fait l’acquisition en numéraire de son homologue italienne ADVance Srl au prix de 1,8 million d’euro (hors « earn-out » dont le montant sera fonction des performances qui seront réalisées par ADVance sur les exercices 2007 et 2008). ADVance affiche un chiffre d’affaires 2006 de 5 millions d’euros pour un résultat d’exploitation de 260 000 euros. ADVance apporte au groupe NetBooster une équipe de 25 collaborateurs expérimentés et lui permet d’élargir son portefeuille « grands comptes » de clients prestigieux comme Barclaycard, San Pellegrino ou Kappa.
Début juillet 2007, c’est au tour de l’agence interactive finlandaise Total Management d’être rachetée sur la base d’une valeur d’entreprise de 5,7 millions d’euros (hors « earn-out » dont le montant sera fonction des performances qui seront réalisées par Total Management sur les exercices 2007 et 2008). Le chiffre d’affaires 2006 de Total Management, leader du Search Marketing en Scandinavie, se monte à 4,9 millions d’euros pour un résultat d’exploitation de 1,2 million d’euro. Cette acquisition permet à NetBooster, déjà présent à Londres, Francfort, Madrid, Rome et Milan, d’étendre sa présence sur le terrain en Europe et d’élargir son portefeuille « grands comptes » avec des clients prestigieux comme Nokia ou Hellwet Packard.
En termes de croissance organique, Netbooster crée NetBooster Asia en novembre en partenariat avec la société YelloWasp spécialisée dans le développement et la sous-traitance de services informatiques. Ce pôle Asie a véritablement pris naissance avec l’ouverture de NetBooster Asia aux Philippines et en Chine. Cette création vise à répondre aux besoins grandissants des clients et prospects européens du groupe NetBooster sur le marché asiatique, expliquait NetBooster en septembre dernier.
La société créé un mois plus tard R SAS et lance une plateforme d’affiliation ReactivPub, qui marque le démarrage du pôle Affiliation et Performance Marketing. ReactivPub a généré 3 millions d’euros de chiffre d’affaires sur le seul exercice 2007, se félicite NetBooster.
En 2007, le groupe a donc mis l’accent sur l’international et s’est réorganisé autour de trois pôles : le Pôle NetBooster Agency, le Pôle Performance et le Pôle Asie.
Afin de refléter au mieux cette organisation opérationnelle, le groupe a procédé à la mise en place d’une nouvelle organisation juridique qui est effective depuis le 1er janvier dernier. Cette organisation est à ce jour scindée en deux pôles distincts : NetBooster Agency et ReactivPub.
NetBooster Agency rassemble les activités d’agence interactive du groupe et offre l’ensemble des services de NetBooster, Timetobuy, Pixidis, PP Consulting et Profil One en France. Une organisation similaire doit être mise en place en Grande Bretagne, Italie, Espagne, Finlande et Allemagne au cours de l’exercice 2008.
ReactivPub rassemblant les activités de plateforme d’affiliation et génération de trafic à la performance de l’activité héritée de l’acquisition de la société TimeToBuy. Ce nouveau pôle opérationnel est apporté à la société R SAS, créé et contrôlée par NetBooster.

NetBooster en chiffres

En 2006, NetBooster a réalisé un chiffre d’affaires de 14,76 millions d’euros, en hausse de 65,8 %, avec une croissance organique de 58,2 %.
Au titre de l’exercice 2007, le chiffre d’affaires pro forma de NetBooster ressort à 38,3 millions d’euros, le chiffre d’affaires consolidé sur la même période ressort à 33,6 millions d’euros, soit une croissance respective de + 159 % et + 127 % par rapport au chiffre d’affaires consolidé 2006. Le groupe enregistre donc une très belle performance sur un an.
La croissance purement organique a été de +45 %, supérieure au marché. « La poursuite de la forte croissance de notre activité est liée aussi bien à la progression en volume de nos clients historiques qu’au gain de nouveaux clients prestigieux grâce au développement de notre offre produits transversale. Ces performances viennent valider la pertinence de notre stratégie et confirme notre capacité à intégrer les sociétés acquises dans une offre client globale ‘one stop shop’ sous la bannière de NetBooster », commentait Pascal Chevalier, son PDG, en février dernier, lors d’une première publication des chiffres de 2007.
La répartition géographique de l’activité - sur une base pro forma - est de 50 % sur la France et 50 % à l’international, preuve du renforcement de NetBooster hors de l’Hexagone. Le groupe a ainsi dépassé ses objectifs, s’est félicité Pascal Chevalier, à l’occasion de la publication de ces résultats annuels.
Dans le détail du compte de résultat, l’EBITDA (Earning Before Interest Tax and Depreciation) s’inscrit en progression de 87 % à 2,8 millions d’euros. Il représente 7 % du chiffre d’affaires pro forma comme consolidé.
Le résultat d’exploitation pro forma 2007 est de 2,3 millions d’euros, en progression respective de 77 % par rapport à 2006. Soit une marge opérationnelle de 6 % du chiffre d’affaires consolidé.
« Cette amélioration de l’EBITDA et du résultat d’exploitation s’est opérée en dépit de charges non récurrentes et supplémentaires réalisées au cours du second semestre 2007 pour un montant de 910 000 euros. Ces charges ont notamment été affectées à la création du pôle NetBooster Agency, à la filialisation et au déploiement de ReactivPub et au renforcement significatif de la structure managériale en prévision de la poursuite d’une forte croissance de l’activité en 2008. Retraité de ce montant, l’EBITDA et le résultat d’exploitation pro forma 2007 ressortent respectivement à 3,1 millions d’euros et 2,7 millions d’euros. Par ailleurs, les PCA (produits constatés d’avance) sont passés de 1 million d’euros en 2006 à 3,1 millions en 2007, soit plus de 2 millions d’euros de résultat pour l’exercice 2008 », explique NetBooster dans son communiqué de presse.
Enfin, le résultat net pro forma 2007, retraité de l’amortissement des écarts d’acquisition, s’élève à 2,2 millions d’euros. Sur le périmètre consolidé, le résultat net retraité de l’amortissement des écarts d’acquisition ressort à 1,7 million d’euros. A noter que sur l’exercice 2007, l’amortissement des écarts d’acquisitions atteint 1,6 million d’euros en données pro forma et 1,2 million en données consolidées.
Pour terminer, la trésorerie du groupe ressort à 19,2 millions d’euros au 31 décembre 2007.

Pour 2008, NetBooster envisage de « surperformer le marché » et anticipe « une croissance organique globale de plus de 35 % », selon les dires de son PDG, Pascal Chevalier.
Dans le Pôle NetBooster Agency, le dirigeant entend poursuivre « l’amélioration de la rentabilité de NetBooster Agency et de la croissance externe avec des acquisitions significatives ».
Dans le Pôle Performance, il compte mettre l’accent sur l’accélération de la croissance organique de ReactivPub grâce notamment au levier de la présence européenne du groupe,
Enfin, au sujet du Pôle Asie, un renforcement progressif et dans le respect des règles de prudence de la présence de NetBooster en Asie est prévu, aussi bien par croissance organique que par des acquisitions ciblées.
Le Groupe semble donc déterminé à utiliser de manière sélective ses réserves de trésorerie pour profiter d’opportunités de croissance externe visant à poursuivre sa stratégie de groupe spécialiste européen du Marketing sur Internet.

A plus long terme, NetBooster ambitionne de dégager un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros et une marge d’exploitation de 15 % en 2009.
L’Asie, qui est encore une activité récente, devrait être un relais de croissance sur 2008-2009 et figurer un poids certain dans le chiffre d’affaires consolidé, estime la direction de NetBooster. Au moment de la création de NetBooster Asia, le groupe expliquait que « dans une logique de pénétration et de croissance des marchés mondiaux, cette association est une étape stratégique importante, le marché asiatique étant aujourd’hui en pleine mutation. En 2007, on dénombre plus de 436 millions d’internautes avec un taux de pénétration de seulement 12 %. Les statistiques montrent également que les dépenses sur le media Internet exploseront de 6,6 milliards de dollars en 2003 à 16,1 milliards de dollars en 2009. » NetBooster veut véritablement faire sa place au soleil malgré un contexte qui pourrait être un peu terni par la crise financière mondiale.
En ce qui concerne sa croissance organique, la société espère poursuivre sur un rythme d’au moins + 40 % par an.

En Bourse, le cours du titre coté sur Alternext a baissé depuis la publication des résultats 2007. Il est actuellement aux environs de 7,50 euros.
D’ici trois ans, le PDG de NetBooster espère bien que le cours aura été multiplié par trois ou quatre.
A noter que la société n’envisage pas de distribuer des dividendes cette année.

Francebourse.com – Alexandra Voinchet

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

5 réponses

  • mlabat64
    25 avril 200817:58

    ouai, ben d'abord qu'ils s'occupent de leurr marges et rn, car une valeur internet c'est pas comme une société normale, il faut des marges énormes et c'est pour ça qu'on les survalorise.
    Là c'est plus le cas

    Signaler un abus

  • cedricmr
    25 avril 200819:24

    Signaler un abus

  • player69
    25 avril 200822:00

    Signaler un abus

  • M2574402
    28 avril 200811:23

    acheter .. je rentre sur ce cours ...

    Signaler un abus

  • elaer
    28 avril 200815:29

    9a métonnerait quelle descende beaucoup plus bas ou alors si cac à 4550 mais d'ici là elle aura fait qq allerr retour sur les 10

    Signaler un abus

Retour au sujet ARTEFACT

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer