1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

ARTEFACT
1.0820 (c) EUR
-2.52% 

FR0000079683 ALATF

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    1.1100

  • clôture veille

    1.1100

  • + haut

    1.1100

  • + bas

    1.0820

  • volume

    57 362

  • valorisation

    36 MEUR

  • capital échangé

    0.17%

  • dernier échange

    13.12.19 / 17:35:10

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1.0280

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1.1360

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    17.05.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet ARTEFACT

ARTEFACT : agora vox

gaiou
17 févr. 200820:23

Internet : le 4e média en France par la pub
Chiffres de la publicité en ligne, suite... et sans vouloir verser dans l’obsession après mes précédents billets (1 et 2) sur le sujet. On le sait maintenant très officiel depuis hier et grâce à l’étude annuelle de TNS Media Intelligence pour le Syndicat des Régies internet et l’IAB : internet est le quatrième média en France. Il vient donc de dépasser l’affichage et s’approche de la radio.



Chiffres-clés à retenir :

le pub sur internet représente 2,8 milliards d’euros d’investissement (reste à savoir dans quelle mesure l’adage “je fous en l’air la moitié de mon budget marketing, le seul problème est que je ne sais pas laquelle” est vrai sur le web ,

réalise + 34,5 % sur un an ;


et représente 12 % du marché publicitaire (9,5 % il y a un an) ;


Ebay est le premier annonceur (et passe devant la SNCF) ;


PDF de la présentation de TNS Media Intelligence avec beaucoup d’infos sectorielles à télécharger en cliquant ici.

On voit donc à ce jour une progression assez linéaire, mais les prochains mois et années peuvent connaître d’importantes modifications :

avec la manne attendue de la fin de la pub sur France Télévisions. Lire le Journal du net à ce sujet : internet et le “hors média” se partageraient entre 120 et 270 millions d’euros ; en faisant une hypothèse basse où internet représente 50 % d’“Internet et le hors média”, on peut estimer que le web pourrait récupérer 60 à 150 millions d’euros. Cela pourrait représenter environ 5 % de croissance additionnelle.

avec le ralentissement voire la récession économique. Ici, les avis divergent comme le montre bien cet article de The Economist.

D’abord, il faut se demander dans quelles proportions la pub en général serait touchée (les analyses du marché publicitaires 2008 vont de +5 % à -5 %...), ensuite savoir comment résisterait le média internet.

Pour certains, internet résistera mieux car il faut encore combler le fossé entre l’usage du web (deuxième média auquel les gens consacrent le plus de temps) et la publicité sur le web (quatrième média auquel les annonceurs consacrent des budgets, donc). Et parce que le web apporte la transparence du retour sur investissement en rendant les choses beaucoup plus mesurables, donc justifiables pour celui qui investit. Enfin parce que la télé serait l’arme de l’image de marque à long terme et le web l’arme de vente à court terme.

A l’inverse, on peut estimer que si la démonstration de ROI n’est pas convaincante, les annonceurs peuvent se détourner du web pour se rassurer et jouer la grosse visibilité avec la TV. Et l’annonceur peut se souvenir que l’internaute fuit la pub, se déclare publiphobe et s’inquiète de l’utilisation de ses données personnelles... autant de facteurs qui peuvent le faire douter de ce ROI (lire à ce sujet la tribune d’esther Dyson dans le WSJ).

Pas simple tout ça. En tout cas, 2008 semble être une année charnière pour la publicité en ligne


Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet ARTEFACT

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer