1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

ALCAN
68.500 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 0.000

CA0137161059 ALC

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    68.500

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    0 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    -

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • rendement estimé 2020

    -

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    -

  • Éligibilité

    -

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet ALCAN

ALCAN : ALCAN PECHINEY, le retour ?

lvidalen
07 août 201014:06

Alcan EP entrerait en Bourse d'ici 3 à 5 ans

Après des mois de négociations, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et le fonds d'investissement Apollo Management viennent de déposer une offre ferme auprès de Rio Tinto pour le rachat d'Alcan Engineered Products –hors division câble–, qui regroupe certains actifs stratégiques de l'ancien groupe Péchiney, acquis en 2003 par le canadien Alcan, lui-même racheté en 2007 par le groupe minier anglo-australien Rio Tinto. Apollo reprendra 51% d'Alcan EP, le FSI 10%, tandis que Rio Tinto conservera 39% du capital. «Nous nous réjouissons de pouvoir participer à la réussite future d'Alcan EP, tant en qualité d'actionnaire minoritaire que de fournisseur de premier plan», commente Rio Tinto. Le nouvel actionnariat du groupe d'aluminium est «très stable, pour plusieurs années», assure Bertrand Finet, membre du comité exécutif du FSI. Mais, ajoute-t-il, «une cotation en Bourse est possible d'ici trois à cinq ans. Le FSI n'exclut pas alors de monter un peu au capital». Le fonds souverain français prend généralement un ticket de 10 à 25% dans ses investissements. Cette introduction en Bourse donnerait également l'occasion à Rio Tinto et à Apollo de sortir progressivement, une fois le groupe revalorisé. Pour l'heure, «les restructurations ont été très largement réalisées, poursuit Bertrand Finet. Nous n'avons pas de raisons d'engager des efforts supplémentaires». Les centres de décision resteront localisés en France, assure le FSI. En revanche, les «modalités de la transaction envisagée sont confidentielles», précise Rio Tinto, tandis que ses partenaires se refusent à tout commentaire sur le prix. Alcan EP a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,8 milliards de dollars (2,9 milliards d'euros) et a été la division «touchée le plus durement par la récession», a expliqué le directeur financier de Rio Tinto. «L'étiage était particulièrement bas en 2009, mais nous attendons un rebond en 2010, qui devrait se confirmer en 2011», anticipe Bertrand Finet.Fin 2009, certains analystes évoquaient un prix d'acquisition fondé sur un ratio valeur d'entreprise sur chiffre d'affaire de 0,5. Comme l'opération ne compte pas de dette d'acquisition, elle pourrait donc se réaliser autour de 1,5 milliard d'euros, soit un investissement de l'ordre de 750 millions pour Apollo et de 150 millions pour le FSI.Apollo n'utilisera pas d'effet de levier (LBO), pour éviter à Alcan EP de porter une dette trop élevée. Bien au contraire, Apollo et le FSI apporteront des fonds au groupe via un prêt d'actionnaires. Après la finalisation de l'acquisition, attendue avant la fin de l'année, la société négociera des lignes bancaires pour financer son besoin en fonds de roulement.Par cette opération, le FSI se félicite d'être au cœur de sa mission consistant «à assurer le développement d'entreprises dotées d'un potentiel de croissance et de nature à créer un avantage compétitif pour l'économie française». Alcan EP, dont le périmètre est plus étroit que celui de l'ancien Péchiney, traite exclusivement de l'aval du secteur de l'aluminium, et fournit notamment des pièces aux TGV d'Alstom, aux voitures de PSA et aux avions d'Airbus. «Ce sont ces industries en aval qui sont stratégiques en France», conclut Bertrand Finet.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet ALCAN

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer