1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

BOURRELIER GROUP
46.800 EUR
0.00% 

FR0000054421 ALBOU

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    46.800

  • clôture veille

    46.800

  • + haut

    46.800

  • + bas

    46.800

  • volume

    1

  • valorisation

    291 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    29.01.20 / 11:30:09

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    37.600

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    56.000

  • rendement estimé 2020

    1.06%

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    0.5 EUR

  • date dernier dividende

    26.09.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet BOURRELIER GRP

BOURRELIER GROUP : "Bricorama doit respecter la loi"

domingu9
11 nov. 201221:30

Dans le contentieux sur les ouvertures le dimanche, sans être un adepte de FO, tout est dit dans l article ci dessous

Pour rappel Bourrelier a de nombreux procès ( JG Capital, Mr Briolage, contre ses employés et cadres, actionnaires minoritaires etc.)

Ne pas être d accord avec une loi ne donne pas le droit de ne pas la respecter...



Article:
Daniel Perron: "Bricorama doit respecter la loi"


PARIS, (Sipa) -- Daniel Perron, juriste et auteur d'une "Histoire du repos dominical" (éditions l'Harmattan) s'insurge contre l'attitude de Bricorama au sujet du travail du dimanche dans un entretien accordé à Sipa, considérant que "même quand une loi ne nous convient pas, on doit la respecter".

Sipa - Que pensez-vous de l'attitude de Bricorama qui cherche à obtenir une modification de la législation sur les autorisations d'ouverture le dimanche ?

Daniel Perron: Certes, les magasins de bricolage ne font pas partie des commerces autorisés à être ouverts le dimanche, a contrario des magasins d'ameublement. Je peux concevoir la frustration de son patron qui aimerait changer la loi. Néanmoins la loi doit être respectée même quand elle ne nous convient pas. L'attitude de Bricorama est inacceptable. FO était tout à fait fondé à l'attaquer en justice. Ceci dit, je comprends aussi que des salariés modestes de Bricorama soient en colère contre le syndicat parce que le travail du dimanche est une source de revenus pour eux, qui ont des salaires trop modestes. Avez-vous déjà entendu un salarié vous affirmer qu'il travaille le dimanche par plaisir? Non. J'invite au contraire les entreprises à mieux respecter la loi et à conclure avec les syndicats des accords cadrant mieux cette activité du dimanche. C'est d'ailleurs ce que font déjà un certain nombre d'entre elles.

Sipa - Les entreprises avancent aussi des raisons économiques pour obtenir une modification de la loi. Ne faut-il pas en effet favoriser la consommation, moteur de la croissance?

D.P.: Vous remarquerez que cette question de l'ouverture des magasins le dimanche revient toujours en période de crise. C'est illusoire. L'Allemagne a une législation beaucoup moins permissive que la nôtre, avec des magasins quasi sytématiquement fermés le dimanche et nous donne pourtant des leçons en matière de croissance. Je ne suis pas sûr que si ces magasins de bricolage restaient ouverts le dimanche, on aurait effectivement une flambée du chiffre d'affaires. Je pense que la consommation dépend plus du pouvoir d'achat que des horaires d'ouverture. Si on ne peut pas y aller le dimanche, on fait ses achats le samedi! L'argument économique est constamment avancé. Déjà, au XVIIIème siècle, les entrepreneurs expliquaient que le travail du dimanche était bon pour les ouvriers parce que cela leur permettait de mieux vivre et que c'était mieux que d'aller boire à la taverne!

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

1 réponse

  • M4931535
    17 décembre 201216:24

    même si ce n'est pas l'avis des salariés qui apprécient les primes de week-end ainsi que ... la participation et l'intéressement !

    Signaler un abus

Retour au sujet BOURRELIER GRP

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer