1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

GASCOGNE
3.660 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 3.740

FR0000124414 ALBI

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    3.660

  • clôture veille

    3.660

  • + haut

    3.660

  • + bas

    3.660

  • volume

    2

  • valorisation

    89 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    21.05.19 / 17:03:49

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    3.480

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    3.840

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    08.05.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet GASCOGNE

GASCOGNE : C'est sorti

maxos1
21 sept. 201820:24

Et c'est moyen avec un RN stable. Le communiqué officiel ne dit pas tout, il faut aller chercher la vraie raison dans le rapport financier semestriel,
Autant la branche aval a très bien résisté, c'est la branche machine à papier qui a pêché avec; des pertes de production qui paraissent énormes, on fait un CA stable alors que les prix de vent ont augmenté de 30%, ci-dessous l'extrait :



L'Activité Papier bénéficie du contexte commercial globalement favorable aux papetiers avec une demande forte et des prix de vente en hausse.

Néanmoins, malgré ce contexte commercial favorable, l'EBITDA est en léger retrait en raison d'une part d'une nouvelle forte hausse des prix du bois et d'autre part de diverses pannes (principalement concentrées sur les 4 premiers mois de l'année) ayant perturbé la production de papier ; la situation s'est améliorée en mai et juin.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

9 réponses

  • maxos1
    21 septembre 201820:35

    le CA de la branche papier en retrait alors que les prix de vente sont en hausse de 30% dur a avaler, j'espère que les problèmes sont terminés comme il est dit dans le communiqué c'est la machine a cash actuelle.


    Conclusion il faut attendre 6 mois de plus et le risque que dans l'intervalle on reçoive une proposition bradée.

    Signaler un abus

  • maxos1
    21 septembre 201820:37

    Je reste a bord, le risque est faible tout en restant vigilant.

    Signaler un abus

  • opif1
    21 septembre 201821:58

    Désolé j'ai un post qui disparait sans cesse. Il concernait la copie d'un entretien que Dominique Coutière a donné à Sud Ouest le 18 septembre. Un article qui ne donnait pas vraiment envie d'investir, qui mettait notamment en avant les difficultés de la division bois (par exemple, il parlait de vente à perte sur des produits de bois de décoration, type parquet, lambris...). Il expliquait aussi que l'outil de production serait « fiable et parfaitement opérationnel » d'ici 7-8 ans, au-delà donc du plan d'investissement en cours.

    Bref, je trouvais surprenant de donner une interview quelques jours avant la sortie des comptes (pour l'égalité d'information des actionnaires, c'est assez moyen !), d'autant plus que le tableau décrit était bien grisâtre. Ca m'a refroidit et j'ai vendu la moitié de ma ligne il y a 2 jours pour sécuriser ma plus-value.
    (Actionnaire)

    Signaler un abus

  • opif1
    21 septembre 201822:38

    Pénible ces posts qui sautent pour je ne sais quelle raison

    Au vu des résultats, cette interview à Sud Ouest avait donc des allures de profit warning, à cause notamment de la division bois (curieusement l'article parlait d'une hausse des prix du bois de 22% sur 18 mois alors que le communiqué du jour évoque 30%...). Finalement, cette division conserve un ROC à l'équilibre, alors que je pensais qu'elle allait rebasculer dans le rouge. Là où je suis le plus étonné et déçu, c'est le CA et le ROC de la branche papier, qui sont en retrait malgré la hausse du prix de la pâte à papier. L'outil de production semble connaitre pas mal de pannes. L'évolution du bilan est mitigée : + 5ME de capitaux propres (via le RN), +10 ME de BFR, -7 ME de variation de trésorerie.

    Ceci étant, il y a aussi du positif à retenir. Le résultat net reste stable à 5 ME, ne supportant plus comme l'an dernier de plan social sur l'activité bois. La restructuration du site allemand a l'air de payer. Le S2 est annoncé meilleur « en terme d'exploitation ». On sent aussi que la direction est réactive face aux difficultés : arrêt / diminution d'une partie de la production dans la division bois pour éviter des pertes.

    Quelques précisions : le projet CRE5 concerne l'investissement dans une turbine électrique de 20MW (qui viendra compléter la chaudière biommase). L'investissement dans une imprimeuse plastique est destiné à de l'emballage pour un client petfood (probablement même client que pour les sacs Single Lip).

    (Actionnaire, mais comme indiqué précedemment, j'ai vendu la moitié de ma ligne il y a 2 jours, suite à l'interview à Sud Ouest.)

    Signaler un abus

  • ceviche
    23 septembre 201821:31

    Pas d'inquiétude. Les résultats restent satisfaisants malgré les pannes et la hausse de la matière première.
    Le dirigeant a raison, certaines activités doivent être cédés car non rentables. Il faut se concentrer sur la création de valeur.
    Le cours se situe toujours en deçà des fonds propres.

    Signaler un abus

  • gbirothe
    24 septembre 201808:49

    perso c'est ce a quoi je m'attendais en gros, et comme je l'avais annoncé malgré de nombreux détacteur dès mars derniers les hausse du prix des matieres premieres ont eut un impact significatif sur les resultats du groupe.... (cela devait etre soit disant compensé par les hausses de prix des ventes.... et bien rien de cela.... comme je l'avais prevu) , bref, la hausse de l'activité n'a juste permis de que de maintenir les resultats.... esperons que les capitaux levés pour investir dans un contexte tres difficile de hausse des couts (transports, pétrole, bois,energie), vont permettre de faire baisser le point mort par de la technologie... mais pour l'instant c'est pas garanti... alors oui c'est encore pas trop cher, mais il y a beaucoup de dettes ( bien que ca desendette et en période de remonté des taux)...

    Signaler un abus

  • maxos1
    24 septembre 201809:08

    Je ne partage pas pas ton avis, le CA de la branche papier aurait du être de 20 à 30% au dessus ce qui aurait renversé la table au niveau comptable.
    C'est une déception, mais je vais rester sans soucis bord, les papetiers sont en train de faire fortune, c'est un secteur que je pratique car ce sont mes clients (pas Gascogne comme client, mais d'autres).
    Gascogne fait exception, et cris moi que cet outil industriel vaut bien plus que le prix affiché quand on regarde les perceptives du Kraft.

    Signaler un abus

  • gbirothe
    24 septembre 201809:51

    mais j'ai pas dit que je n'y croyais pas, j'ai garder un nombre tres important d'action du fililale du groupe rossmann, et je suis un actionnaire heureux de reino di medici, mais, clairement, c'est ce que j'avais annoncé, alors que l'on me disait non non pas de probleme, les hausses des prix des matieres premieres (bois et pétrole), ont un impact direct sur la rentabilité opérationnel et net du groupe... c'est bien ce qui c'est passé, j'ai de la belle famille dans l'industrie du bois et du vin dans la région bordelaise, et eux aussi l'on vu... les contrats sont a long terme dans le papier, du coup difficile d'augmenter les prix d'un coup, par ailleurs il y a la concurance internationale, et si le bois mondial augmente, les couts salariaux dans les pays emergeants s'effondre sous l'effet des devises et rentre directement en concurance avec les prix de chez nous,( généralement parce que les papéteries "emergentes" sont des fililales des sociétés scandinaves), bref, au final gascogne n'est pas bien valorisé c'est un fait, ca se desendette c'est un 2eme fait, mais il reste beaucoup de dette dans un scénario de montée des taux, avec en plus des effets de couts qui augmente egalement du coup c'est pas facile a gérer...

    Signaler un abus

  • ceviche
    24 septembre 201813:48

    Maxos tu as une idée imprécise du secteur et de la société. C'est beaucoup plus complexe que cela. Je connais le secteur, le client et l'écosystème. Je te rejoins sur le potentiel MLT du kraft et sur la sous valorisation de l'outil industriel.
    On peut juste dire que la hausse des prix affecte à la fois les fabricants de pâte sur leur coût de revient (corrélation avec l'achat des MP et de l'énergie) et sur les papetiers qui ne repercutent qu'une partie de la hausse du prix d'achat. La plupart des contrats d'achat et de vente intégrent un mécanisme de lissage faisant office d'amortisseur.

    Signaler un abus

Retour au sujet GASCOGNE

9 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer