1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

AB SCIENCE
3.8000 EUR
-0.63% 

FR0010557264 AB

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    3.8800

  • clôture veille

    3.8240

  • + haut

    3.8800

  • + bas

    3.8000

  • volume

    27 718

  • valorisation

    155 MEUR

  • capital échangé

    0.07%

  • dernier échange

    21.11.18 / 11:39:15

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    3.6100

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    3.9900

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur AB SCIENCE

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter AB SCIENCE à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AB SCIENCE à mes listes

    Fermer
Retour au sujet AB SCIENCE

AB SCIENCE : les lobbys

gildo58.
29 août 201818:03

Peut-on être sur qu'il ne se manifeste pas des lobbyistes contre AB Science ?
Les grands groupes pharmaceutiques n'ont aucun intérêt à laisser sortir une entreprise qui découvre des remèdes sur plusieurs pathologies dans les mains d'un ex directeur de supermarché.
Ces groupes donnent le "la" et dictent ou neutralisent les organes de validation d'Etat !
Il faudra que le patron d'AB Science accepte de partager ses découvertes avec un gros de la partie.
C'est ma conviction !

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

7 réponses

  • jdarry
    29 août 201819:41

    Les membres des instances de décision ont l'obligation de faire unr déclaration d'd'intérêts...voir le site ansm...et chmp..

    Signaler un abus

  • remytch
    30 août 201808:52

    J'ai vraiment du mal à croire en l'impartialité des organes de contrôle type EMA ANSM et FDA...
    Je vous rejoins sur ce point... Malheureusement, le domaine du médical est dicté par les grands groupes et il m'est improbable de penser que ces derniers laisseront la possibilité à un nouvel entrant de perturber leurs plans.
    Alors que ça passe par une collaboration commerciale, une OPA ou autre je pense que l'avenir d'AB Science ne se jouera pas en solitaire...

    Signaler un abus

  • gildo58.
    31 août 201811:23

    Il serait bien d'informer nos élus si certains actionnaires de AB sont députés ou sénateurs ou connaissent un de ces élus sur une situation qui s'enlise pour des malades et des actionnaires.

    Signaler un abus

  • gildo58.
    11 septembre 201808:37

    L'homéopathie dont les effets scientifiques ne sont pas prouvés sont eux remboursés en partie par la sécurité sociale.
    Cherchez l'erreur !

    Signaler un abus

  • adnstep
    12 septembre 201819:31

    Plus facile de croire en un complot mondial contre le masitinib que dans l'incompétence des dirigeants d'AB Science, ou dans le manque de résultats probants des études.

    Same as usual.

    Signaler un abus

  • adnstep
    12 septembre 201819:38

    Dans la vraie vie, quand une biotech trouve une molécule ou un médicament prometteur, elle est rapidement rachetée par un gros, comme Trophos par Roche, il y a quelques années, même sans garantie de résultats à un horizon de 4 à 5 ans.

    Si personne ne se précipite pour racheter AB Science, c'est que ses recherches ne valent pas grand chose.

    Autre indice : une simple visite sur le site d'AB Science, puis sur celui d'une autre biotech, Innate Pharma. Vous voyez les différences ?

    Dernier indice, toujours sur le site d'Innate Pharma (parce que je suis fainéant et que je n'ai pas envie d'en chercher une autre) : "Innate Pharma a un partenariat historique avec Novo Nordisk A/S dont sont issus trois anticorps monoclonaux first-in-class testés aujourd'hui en clinique. Les programmes les plus avancés de notre portefeuille, lirilumab et monalizumab, sont développés en partenariat, respectivement avec Bristol-Myers Squibb (contrat de licence) et AstraZeneca (accord de co-développement et de commercialisation). La Société collabore également avec Sanofi (accord de collaboration et de licence) pour le développement de nouveaux formats d'anticorps bispécifiques."

    Avec qui AB Science collabore-t-elle ?

    Signaler un abus

  • adnstep
    12 septembre 201820:05

    D'ailleurs, racheter une biotech prometteuse ne mène pas toujours au succès :

    "Roche qui poursuit, depuis 2015, le développement de l'Olesoxime (L'Olesoxime est une molécule identifiée et développée par la start-up marseillaise Trophos avec le soutien de l'AFM entre 2000 et 2015) pour l'amyotrophie spinale annonce avoir décidé d'arrêter le développement de cette molécule.

    Roche fonde sa décision sur trois éléments :
    - l'analyse des résultats à 18 mois de l'étude ouverte OLEOS qui concerne une centaine de patients en Europe. Roche indique que ces données ne sont pas positives sur la fonction motrice. Ces données seront présentées dans leur intégralité lors de la conférence annuelle de Cure SMA (14 au 17 juin)
    - les avis réservés des agences américaine et européenne du médicament (FDA, EMA) qui demandent la réalisation d'une nouvelle phase III avant toute demande d'autorisation de mise sur le marché.
    - le contexte thérapeutique dans la SMA qui a radicalement changé ces deux dernières années avec la mise à disposition d'un premier médicament et les résultats de traitements à l'essai qui accroissent considérablement le niveau d'efficacité exigé pour tout nouveau traitement et rendent beaucoup plus difficile le recrutement des malades dans un essai de phase III.

    En bref, pour mener l'Olesoxime jusqu'au marché, cela nécessite des données d'efficacité robustes comparables à celles d'autres produits déjà disponibles ou en cours de développement. Roche indique que les données cliniques et scientifiques générées par OLEOS ne permettent pas de conclure positivement.

    De son côté, l'AFM-Téléthon a demandé à Roche l'accès aux données générées par l'étude OLEOS afin de pouvoir en faire sa propre analyse quant à l'avenir de l'Olesoxime dans le contexte actuel.

    Par ailleurs, Roche s'est engagé à poursuivre l'étude OLEOS et l'administration de l'Olesoxime, si les patients le souhaitent, jusqu'à ce que chaque malade qui participe à l'étude ait accès à un traitement alternatif, actuellement à disposition ou en cours d'essai. Les différentes options possibles pour les malades seront précisées par Roche prochainement. L'AFM-Téléthon souhaite dans l'intérêt des patients de l'étude OLEOS que ces précisions soient apportées dans un délai très rapide.

    « Nous le savons tous, le chemin du développement clinique est semé d'embûches et l'AFM-Téléthon est plus que jamais mobilisée pour défendre l'intérêt des malades qu'il s'agisse d'accompagner la diffusion du SpinrazaTM pour le plus grand nombre, de défendre le diagnostic néo-natal pour un accès précoce aux nouveaux traitements, de favoriser le développement des essais cliniques en France, notamment à travers son centre expert I-Motion. Pas moins de 6 produits de thérapie innovante pour différents types de SMA sont actuellement à l'essai en France et dans le monde. Notre préoccupation première est que chacun puisse bénéficier des meilleurs traitements disponibles ou faisant l'objet d'essais cliniques. C'est dans ce sens que nous poursuivons nos interactions avec Roche et analyserons les données générées par l'étude OLEOS.» a déclaré Christian Cottet, Directeur Général de l'AFM-Téléthon.

    Signaler un abus

Retour au sujet AB SCIENCE

7 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

10.84 +1.50%
0.601 0.00%
4.77 -0.15%
52.58 +0.31%
1.9015 +1.68%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.