Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

TRAQUEUR
1.700 (c) EUR
0.00% 
Ouverture théorique 1.700

FR0004043487 ALTRA

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    1.700

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    14 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    23.01.20 / 16:30:01

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.001

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    2.040

  • rendement estimé 2021

    -

  • PER estimé 2021

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    11.05.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet

TRAQUEUR : OPA traqueur

ss21
24 nov. 201709:36

Que pensez vous de cette OPA à 1,50 € ? Perso j'ai un PRU 1,80 € et vu le redressement (enfin je pense), je ne souhaite pas apporter mes titres, vu qu'en plus, à l'issue, il ne dépose pas d'OPR ? Que pourrait il se passer dans ce cas ? Si personne n'apporte ses titres, ne devront ils pas revoir leur offre (que je trouve très insuffisante) ?

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

11 réponses

  • ivato
    24 novembre 201712:53

    si j'en crois le communiqué 3eme paragraphe, c'est la majorité ou rien:



    Traqueur : Coyote System dépose officiellement son offre. Alantra Capital Markets, agissant pour le compte de Coyote System (société contrôlée par Coyote Partners, elle-même contrôlée par M. Fabien Pierlot), a déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers un projet d'OPA visant les actions Traqueur. Aux termes de quatre contrats d'acquisitions d'actions conclus le 5 mai 2017, Coyote System détient en effet 48,84% du capital de cette société spécialisée dans la commercialisation et l'installation de produits de localisation de véhicules volés.

    Coyote System s'engage à acquérir la totalité des actions non détenues, représentant 49,56% du capital, au prix de 1,50 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 30,4% par rapport au cours de clôture de l'action Traqueur au 5 mai 2017, jour de l'annonce de l'opération, et de 15,2% par rapport au cours moyen pondéré par les volumes des 120 jours précédant cette date.

    En application des dispositions de l'article 231-9, I du règlement général, l'offre sera caduque si, à sa date de clôture, l'initiateur ne détient pas un nombre d'actions représentant une fraction du capital ou des droits de vote de la société supérieure à 50%. A noter que l'initiateur n'envisage pas de demander, la mise en œuvre d'un retrait obligatoire visant les actions Traqueur à l'issue de la clôture de l'offre.

    Coyote System et Traqueur « ont des fondamentaux en commun : services de mobilité, services multiplateformes, services et produits à destination des conducteurs, etc. Coyote estime qu'il pourra bénéficier des réseaux de distribution de Traqueur et de son savoir-faire technologique pour croître sur son marché », comme le précise la note d'information. Sous réserve du feu vert de l'AMF, l'offre devrait se dérouler du 30 novembre 2017 au 9 janvier 2018.

    Signaler un abus

  • ivato
    24 novembre 201712:56

    s'ils étaient déjà à 48.84 avant l'OPA, c'est plié.

    Signaler un abus

  • Fariomanu
    24 novembre 201717:19

    Bonjour,
    Que ce passera t'il pour les titres qui n'auront pas été apportés à l'offre?
    La cotation sur la titre traqueur pourra t'elle encore exister?

    Signaler un abus

  • M9167861
    28 novembre 201719:12

    Les pertes des années précédentes vont générées un avantage fiscale à Coyote , cet avantage nous appartient. je ne vends pas à moins de 2 euros.

    Signaler un abus

  • ss21
    04 décembre 201717:25

    Moi aussi, je n'apporterai pas les titres à moins de 2 €

    Signaler un abus

  • M9986554
    04 décembre 201719:25

    cE QUI EST INVRAISSEMBLE C EST QUE LES FRAIS DE LA VENTE SONT POUR NOUS;?CE QUI REDUIRA D AUTANT LERESULTAT? DEJA BIEN MAIGRE;c EST LA PREMIER FOIS QUE JE VOIS 9A? EN CAS D OPA LES FRAIS SONT TOUJOURS POUR L ACHETEUR;

    Signaler un abus

  • ZENNNNN
    08 décembre 201710:31

    Bonjour,
    Quelqu'un peut-il me dire que deviennent nos titres si l'on ne participe pas à l'offre et que l'opa a lieu.
    Merci d'avance pour vos réponses

    Signaler un abus

  • pat.gali
    06 janvier 201819:30

    Un retrait obligatoire (RO) est une procédure qui permet de radier toutes les actions cotées d'une société dès lors qu'il reste moins de 5 % de ses titres en circulation (capital et droit de vote).

    Ce retrait obligatoire qui s'apparente à une expropriation de l'actionnaire minoritaire, est prévu par la réglementation. Celui qui lance une OPA ou une OPE doit indiquer, auprès de l'AMF dès le lancement de son OPA-OPE, s'il compte procéder ou non à un RO.

    A l'issue de l'offre publique, l'initiateur de l'OPE ou de l'OPA, s'il est parvenu à obtenir plus de 95% du capital ou des droits de vote, peut décider de mettre en oeuvre, en fonction du résultat de l'offre, un retrait obligatoire dans un délai de trois mois et donc faire radier les actions de la cote. Tous les actionnaires n'apprécient pas cette démarche automatique qui génère des plus ou moins values.

    L'initiateur peut donc décider de procéder au retrait obligatoire dès la fin de l'offre mais il peut aussi en décider plus tard, dès qu'il a réussi à réunir 95 % du capital. Dans ce cas, il doit faire une offre de retrait suivie immédiatement d'un retrait obligatoire (OPR-RO).

    Quel sera alors le prix de rachat ?

    Premier cas de figure : s'agissant d'un retrait obligatoire (RO) effectué dans la foulée d'une OPA/OPE, le prix de rachat proposé par l'actionnaire majoritaire est souvent le même que celui qui vient d'être offert lors de l'offre publique. C'est souvent le cas, mais ce n'est pas une obligation, car l'AMF exige lors du dépôt obligatoire du projet de RO, qu'une évaluation « multi-critères » et qu'une attestation d'équité soient réalisées par un expert indépendant, c'est ce qu'on appelle un contrôle renforcé qui aboutit à valider une indemnité d'expropritation.

    Si le RO est précédé d'une OPE sans offre en cash, le retrait obligatoire est précédé d'une nouvelle offre de retrait en titres ou en cash, mais in fine, il faut savoir que les titres non apportés sont toujours indemnisés en cash, ce qui explique que les actionnaires qui ne veulent pas de nouvelles actions en échange de leurs actions, attendent la mise en oeuvre du retrait obligatoire. C'est souvent le cas, lorsque l'action qui est proposée en échange ne peut pas être intégrée dans le PEA.

    Deuxième cas de figure : si l'initiateur choisit d'observer un délai de plus de trois mois à l'issue de l'offre ou s'il lui faut plus de trois mois pour réunir 95 % du capital et faire un RO, il y a des chances que des évènements soient intervenus entre le dépôt de l'offre publique (OPA, OPAS ou OPE) et le début du retrait obligatoire ( exemple versement de dividende). Ces évènements peuvent être de nature à modifier la valeur d'expropriation des titres. Un nouveau prix de rachat supérieur ou inférieur peut être fixé. Si l'opération de retrait de la cote fait suite à une OPE, il faut de sérieux arguments pour que le prix soit très différent de la valorisation qui a servi de base à l'OPE.

    Ce prix est, là encore, évalué par un expert indépendant désigné et rémunéré par la cible. C'est parfois le même que celui qui a fait l'évaluation précédente. L'évaluation du prix tient compte de plusieurs critères : actif net, actif net réévalué, méthode des comparables basée sur les multiples d'Ebit ou d'Ebitda, flux de trésorerie actualisés (DCF) , cours de bourse...

    Dans le cas d'une OPRO qui intervient plus de trois mois après une offre publique d'échange (OPE) , la question du prix du RO en cash se pose. Sur quoi sera-t-il basé ? La réglementation de l'AMF ne le dit pas. Si la réponse n'a pas été prévue lors du dépôt de l'offre, le RO peut le cas échéant réserver de bonnes ou de mauvaises surprises, à la discrétion du régulateur qui devra trancher et se rangera, sauf forte contestation argumentée, à l'avis de l'expert indépendant lequel peut accepté de revoir sa copie.

    Un actionnaire peut être à l'initiative d'un retrait obligatoire ?

    En dehors de toute offre publique d'OPA ou d'OPE, un actionnaire, qu'il soit minoritaire ou majoritaire, qui constate qu'il reste sur le marché moins de 5 % des titres ( capital et droit de vote) et que par conséquent la liquidité est réduite, peut demander à l'AMF de contraindre l'actionnaire majoritaire à lancer une offre publique de retrait.

    L'AMF peut répondre favorablement ou non à la demande qui consiste à obliger l'actionnaire qui détient plus de 95 % de lancer une OPR à un prix d'indemnisation. La décision du retrait obligatoire suivi de la radiation restera cependant à l'initiative de l'émetteur.

    Il faut bien comprendre que personne ne peut forcer un actionnaire majoritaire à sortir un titre de la cote. En revanche, comme on l'a vu, un actionnaire minoritaire peut être exproprié.

    Le prix de l'OPR-RO souvent contesté

    Dans ce cas de figure, encore une fois, le retrait obligatoire fait suite à une offre publique de retrait et le prix de cette OPR fera là encore l'objet d'une attestation d'équité réalisée par un expert indépendant. Le prix de l'indemnisation (RO) est celui de l'OPR.

    A noter qu'il arrive souvent que ce prix d'OPR soit contesté. Ce fut le cas en 2004, lorsque France Telecom a voulu retirer de la cote sa filiale de téléphonie mobile Orange à la suite d'une OPE. L'actionnaire a proposé 9,94 €/action, alors que dans les comptes de l'opérateur historique, l'action Orange était valorisée à 11,80 €. En 2008/2009, SFR annonçait la mise en œuvre d'une offre de retrait au prix de 5 € par action sur sa filiale Jet Multimedia, vidée d'une partie de ses actifs. A l'issue d'une bataille juridique, l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), obtenait un prix relevé à 6,50 €.

    La contestation des conditions d'un retrait obligatoire si elles ne sont pas jugées conformes, nécessite de faire appel de la décision de conformité de l'Autorité des marchés financiers. Les délais pour déposer un recours devant la Cour d'Appel appel sont très courts et bien sûr il faut faire valoir un préjudice. L'article R. 621-44 du Code monétaire et financier indique que le délai de recours contre les décisions de l'AMF est, sauf en matière de sanctions, est de seulement dix jours. Il est nécessaire également que l'AMF ait été avisée d'une demande d'irrecevabilité motivée avant d'avoir donné son feu vert. On peut demander à la cour la suspension de l'opération. Dans le cas de contestation le plus récent la cour a suspendu les opérations pour une durée courte (1 mois), l'AMF a prorogé la durée d'ouverture des offres puis le retrait obligatoire a été exécuté avec obligation pour l'émetteur de consigner un complément de prix destiné à éventuellement indemniser tous les actionnaires de l'OPR. L'émetteur ne peut pas non plus se prévaloir des 100 % du capital qu'il a ramassé, les éventuelles opérations de fusion peuvent donc être bloquées. Dans tous les cas, la cour d'appel dispose d'un délai de 5 mois pour trancher.

    Signaler un abus

  • ZENNNNN
    15 janvier 201821:02

    Merci pour ta réponse pat.Gali

    Signaler un abus

  • ZENNNNN
    23 juillet 201917:12

    Le temps passe et aucune news!!!

    Signaler un abus

  • soso7719
    26 janvier 202010:10

    1,7€ pour les actions non apportées à l'opa.

    Signaler un abus

Retour au sujet

11 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer