Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

O2i

1.3700EUR
+0.74% 

FR0010231860 ALODI

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    1.3500

  • clôture veille

    1.3600

  • + haut

    1.3500

  • + bas

    1.3500

  • volume

    2 969

  • valorisation

    17 MEUR

  • capital échangé

    0.02%

  • dernier échange

    23.04.18 / 16:05:02

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1.3050

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1.4350

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter O2i à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter O2i à mes listes

    Fermer

Alterfi S.A.

Alterfi
03 nov.16:11

Mesdames, Messieurs,

Dans le cadre du projet d'OPE de Prologue sur O2I, ALTERFI S.A. a décidé de créer un identifiant de membre de Boursorama, avec pour objectifs de poursuivre la politique de transparence pratiquée depuis déjà plusieurs mois et de répondre autant que faire ce peut, notamment si les impératifs de confidentialité le permettent, aux questions légitimes que peuvent se poser les membres de Boursorama et/ou actionnaires d'O2I.

L'AMF a déclaré, le 3.10.2014, O2I et Prologue comme entrant dans une période de pré-offre, suite au communiqué publié par Prologue le 2.10.2014.
Le règlement général de l'AMF requiert, en période de pré-offre et d'offre, de tout actionnaire détenant plus de 5 % du capital d'une société cotée de déclarer quotidiennement les transactions effectuées sur les actions et dérivés des sociétés concernées, à l'achat comme à la vente.
Ceci explique les déclarations faites par ALTERFI S.A. auprès de l'AMF et publiées sur le site Internet de celle-ci.

Les règles de déclarations de franchissement de seuils à l'AMF diffèrent entre Alternext et Euronext.
Sur Alternext, le premier seuil à déclarer à l'AMF se situe à 50 % du capital et /ou des droits de vote, contre 5 % seulement sur Euronext. Néanmoins, les actionnaires d'une société cotée sur Alternext doivent déclarer à cette dernière les franchissements de seuils usuels - à partir de 5 % -, la société cotée étant alors en charge d'en informer le public.
ALTERFI S.A. a déclaré, par courrier du 28 janvier 2014, avoir franchi le seuil de 5 % du capital d'O2I pour le compte du fonds AlterFi Managed Futures Fund dont elle assure la gestion.
A ce jour, ALTERFI S.A. détient 570 000 actions et 260 000 BSAAR 2019.

Cordialement.

Eric Rouvroy
Président d'ALTERFI S.A.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.

40 réponses

  • hcl2
    22 novembre14:30

    C'est normal, M453 !
    Bourso est un site d'information

    Signaler un abus

  • M4534356
    14 novembre18:35

    re m1533573
    çà fait longtemps qu'alterfi n'est plus au capital d'o2i, en outre la répartition du capital sur boursorama est completement fausse, il faudrait obtenir que la societe ré actualise

    Signaler un abus

  • M1533573
    11 octobre16:45

    c'est peut-être lui qui largue aujourd'hui ?

    Signaler un abus

  • Deutroy
    07 novembre20:28

    Avis personnel externe sur l'intérêt de l'échange pour les actionnaires d'O2I :
    http://newsgolog.blogspot.fr/2014/11/ope-prologueo2i-dans-la-famille-rouvroy.htm l

    Signaler un abus

  • M1533573
    06 novembre11:44

    Bonjour Mr Alterfi, est-ce que la vente de vos bsa à un prix très décoté vise néanmoins un achat des titres O2i eux aussi sous évalués ?

    Signaler un abus

  • catcinks
    06 novembre00:53

    Très juste cher POUKOVNI !
    A force de le(la) voir baver (Deutroy ou 2-3) sur tout le monde, à tort et à travers, elle a fini par m'agacer aussi.
    Elle pollue ce forum pour essayer de faire du buzz au détriment des vrais échanges entre vrais forumers.
    Du coup, j'ai pas cherché longtemps pour comprendre ce qu'elle est. réellement.
    Elle a un petit blog de m... avec une moyenne de 13 visites / jour dont probablement 10 moteurs de recherche et 3 humains dont elle même et quelques visiteurs qu'elle draine de Bourso et autres forums boursiers.
    Elle n'existe que par la "bavage" si j'ose m'exprimer ainsi.
    Sachez que ce post va être supprimé rapidement par elle et elle s'empresser de dire que c'est moi qui l'ai supprimé comme dab.
    Sur son blog, elle donne des conseils gratos et se fait rémunérer par de la pub sur des sites de Forex.
    En gros, c'est une rabateuse pour le plumage sur Forex, ce que combat actuellement l'AMF, ce à quoi il faut leur rendre hommage pour une fois.
    Cordialement.

    Signaler un abus

  • POUKOVNI
    05 novembre23:55

    Il serait intéressant de savoir qui est deutroy pour se permettre de juger comme cela.
    Y a un blog bien référencer, j aimerais connaître un peu plus le personnage qui se permet de juger comme cela.
    Je pense qu on risque d être étonné...(lol) Y aura pas de réponse mais j ai mon idée.
    Cordialement.

    Signaler un abus

  • Deutroy
    05 novembre13:15

    Catcinks, inscrit il y a treize heures. On y croit.

    Signaler un abus

  • Alterfi
    05 novembre12:37

    Bonjour à toutes et tous, bonjour "catcinks",

    J'apprécie que vous l'ayez remarqué car si je l'avais écrit moi-même, c'eût été une volée de bois vert de la part de "deutroy".
    Il est en effet étonnant que "deutroy" avoue n'être actionnaire d'aucune des deux sociétés et passe son temps à dénigrer sur leurs forums.
    Etonnant aussi que le blog dont "deutroy" fait la publicité ne mentionne aucune indication du type "qui sommes-nous ?" et ne fournisse aucun nom, adresse de contact, encore moins de téléphone.

    Cela en dit long sur le peu de crédibilité à accorder à ce type d'intervention.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • catcinks
    05 novembre11:32

    Bonjour à toutes et à tous,
    Voilà un bon moment que je me pose la question pourquoi cette brave Deuxtroy passe le plus clair de son temps à casser les intervenants qui amènent le plus de contenu intéressant sur les forums bourso. Elle vient de nous donner la réponse subversivement en faisant la pub de son blog où elle prend systématiquement le contre-pied de tout le monde juste pour faire du buz. Cela me rappelle un certain B. Menes sur Canal avec le foot.
    Bonne journée à tous

    Signaler un abus

  • d.patane
    05 novembre10:37

    Bonjour à tous,

    et merci pour le divertissement et cette belle leçon de bienveillance.
    Heureusement cependant que Mr "Deuxtroy" est un peu plus condescendant avec ce Mr Rouvroy, même si à priori je n'ai rien moi non plus contre ce Monsieur qui de plus développe un vrai sens civique auprès de la communauté Boursorama.
    Bonne journée à tous

    Signaler un abus

  • Deutroy
    04 novembre22:15

    Cher "Monsieur",

    Nul ne peut en effet vous empêcher de supprimer vos propres messages. Mais quand on revendique comme vous la transparence, la méthode n'est pas très honnête alors que la discussion se basait sur votre première réponse.

    Tout comme vous, je n'ai pas l'intention d'y passer la nuit, et ma réponse sur mon "blog des paipites" à votre question "Où est donc la défaveur en question ?" attendra donc demain.

    Cordialement,

    Deuxtroy


    AMF : Je ne suis naturellement pas actionnaire de Prologue, ayant émis depuis février 2013 un avis négatif sur sa valorisation (voir http://newsgolog.blogspot.fr/2013/02/prologue-avis-negatif.html)
    Je ne suis pas non plus actionnaire d'O2I, et n'ai pas l'intention de le devenir dans les conditions actuelles.

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre21:37

    Cher "deutroy",

    Je n'envisage pas de passer ma nuit sur le forum, même avec tout le respect que j'ai pour ses membres.
    Vous m'autoriserez donc à vous lire demain matin et me pardonnerez, j'espère, si quelqu'un osait supprimer un de mes propres messages !
    Je n'ai pas encore le pouvoir d'empêcher les membres du forum de faire ce que bon leur semble !

    Je souhaite vous informer, au cas où vous ne le sauriez pas, que l'AMF apprécie que les intervenants des forums boursiers indiquent dans leurs messages leur statut, et notamment quand ils sont actionnaires.

    Je vous souhaite à tous une excellente soirée.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • Deutroy
    04 novembre21:10

    Cher "Monsieur",

    Je découvre que vous avez supprimé le post où vous expliquiez :
    - avoir fait faillite avec AAA investment pour y avoir souscrit pour la totalité de ses actifs aux BSA de Belvédère
    - avoir monté votre fonds aux îles Caïmans "pas du tout pour des raisons fiscales" .
    - avoir vendu les BSA O2I "parce que c'est la spéculation" pour acheter des actions afin d'être "actionnaire à long terme"

    Pour quelqu'un qui revendique la transparence, c'est fort regrettable. Dans ces conditions, vous comprendrez, chez Monsieur, que je ne perde pas plus de temps sur des échanges effaçables à vue.

    Cordialement
    Deuxtroy

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre19:54

    Cher "deutroy",

    Pardonnez-moi de vous dire tout de go que vous n'êtes pas crédible.

    Me reprocher d'avoir investi le capital de ma société AAA Investment, qui m'appartenais en totalité, dans la société dirigée par mon propre frère pour tenter de décrédibiliser mon propos ne dupera personne sur ce forum.

    Faite-moi en revanche la grâce de penser que je comprends un minimum des métiers d'O2I et Prologue pour me faire une opinion.
    Quant à des "économies d'échelle" sans synergies, c'est monnaie courante !
    Cela s'appelle complémentarités.

    Enfin, "deutroy", où ai-je fait la suggestion de "virer le dirigeant actuel".
    Cette décision ne m'appartiens pas !
    Mais, effectivement, "virer le dirigeant actuel", comme vous dites, lorsque celui-ci refuse de publier sa rémunération - comme le font pourtant la quasi-totalité des dirigeants de sociétés cotées - peut peut-être faire de sérieuses "économies d'échelle". Nous le saurons lorsque celui-ci publiera ladite rémunération, comme nous y verrons plus clair lorsque nous saurons le détail des dirigeants et/ou cadres ayant bénéficié d'attributions gratuites d'actions et autres instruments financiers par le passé...

    Quant à inciter "à faire un échange en défaveur des actionnaires d'O2I", je rappelle que Prologue cote ce soir 1.60 € et valoriserait O2I à 2.40 € si l'opération était déjà lancée. Soit + 7.62 % que le cours actuel d'O2I. Où est donc la défaveur en question ?

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • Deutroy
    04 novembre19:30

    Disons que lorsque vous déclarez n'avoir pas de compétences pour juger si l'OPE fait du sens au plan du métier ou au plan économique, c'est étonnant pour un gestionnaire de fonds qui vient ici et ailleurs inciter les actionnaires à procéder à l'échange.. L'analyse fondamentale consiste aussi à comprendre le métier des sociétés dans lesquelles on investit, (sans en devenir technicien spécialisé)..

    Or dans toutes vos explications, rien ne permet de voir en quoi cet échange pourrait apporter de la valeur à O2I. Parler "d'économies d'échelle" en affirmant qu'il n'y a pas de synergie est pour le moins curieux. En général, ces deux termes sont assez synonymes.

    La seule suggestion que vous faites, c'est de virer le dirigeant actuel. Je n'ai pas vraiment d'opinion sur lui, mais lorsque qu'un gérant de fonds, qui s'est planté pour avoir omis de diversifier ses risques en investissant tout dans la boîte de son frère, se permet de donner des leçons de management, cela me fait sourire.

    Ce qui est un peu moins drôle, c'est lorsque le même gérant incite à faire un échange en défaveur des actionnaires de O2I, et au profit d'une autre société dont son frère/cousin ou qui sais-je est administrateur. Permettez qu'on se pose des questions sur la logique de vos interventions.

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre19:18

    C'est juste danie578.
    Alcatel a même valu 100 € !

    Mon mentor, lorsque j'ai débuté, qualifiait la Bourse de "temple des regrets" !
    Lorsqu'un titre monte, on regrette de ne pas l'avoir acheté la veille. Et inversement.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre19:13

    Cher "deutroy" vous me plaisez aussi beaucoup dans votre art de manipuler les propos !

    1. Tous les fonds sont "défiscalisés" en interne, c'est-à-dire sur les opérations qu'ils effectuent.
    Tout investisseur est, en revanche, soumis à fiscalité éventuelle selon celle appliquée dans son pays de résidence. La localisation du fonds n'a donc aucun impact sur la fiscalité de ses souscripteurs.
    En l'occurrence, cher "deutroy", si vous êtes résident français et souscripteur de parts d'un fonds où qu'il soit localisé, vous serez effectivement fiscalisé si vous revendez vos parts avec plus-value.

    2. Je ne suis pas passé d'une logique de spéculateur à celle d'actionnaire car je n'ai jamais été spéculateur.
    Si, pardonnez-moi, je l'ai été il y a presque 30 ans, peu avant le krach de 1987.
    J'avais alors 26 ans, je sais ce que cela m'a coûté et cela m'a "vacciné" définitivement contre ce mal !

    Permettez-moi de vous poser une question "deutroy".
    Un gérant de fonds ou tout autre actionnaire d'une société cotée doit-il avoir une "vision de l'intérieur" et des compétences métier sur toutes les sociétés sur lesquelles il investit ?
    En résumé, avoir éventuellement des dizaines de "vision de l'intérieur" ?
    Ou, autorisez-vous l'actionnaire que je suis à avoir, simplement, les analyses fondamentales et techniques à disposition qui lui permettent de se forger une opinion sans être informaticien diplômé lorsqu'il investit par exemple chez O2I ?

    De grâce "deutroy", élevez le débat.
    Que cherchez-vous à prouver ?
    Que cachez-vous comme intentions derrière votre pseudo ?

    De mon côté, j'interviens sur le forum en transparence et à "visage découvert", c'est-à-dire au nom d'ALTERFI S.A.. Comme tout investisseur en Bourse, mon ambition est de réaliser des plus-values.
    Comme tout membre du forum et/ou actionnaire d'une société, j'expose et partage mon point de vue, le défend dans le sens que j'estime le meilleur, et le fait en respectant les opinions des autres membres. Libre aux autres membres de ne pas partager mon point de vue. C'est ce qui fait la richesse d'un débat.

    Pouvons-nous revenir à l'essentiel.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • danie578
    04 novembre18:55

    il est vrai que le monde de l'investissement n'est pas de tout repos
    Belvedere qui semblait un poids lourd est descendu bien bas
    Alcatel que j'ai connu à 40 euros est redescendu à 1 euro
    Bref tout ça pour dire que l'on jamais sur de rien

    Signaler un abus

  • Deutroy
    04 novembre18:37

    Aucune allusion dans mes questions, elles étaient très directes. Merci d'avoir répondu à la majorité d'entre elles. Je ne peux m'empêcher de penser que votre proximité avec Arnaud Rouvroy, administrateur de O2I, fait un peu mélange des genres.

    Et je suis ravie d'APPRENDRE que "tous les fonds sont défiscalisés, quelle que soit leur localisation". (va falloir que je répercute l'info auprès des mes conseillers, qui m'assuraient que sauf exception, les investissements via des fonds étaient soumis à l'impôt sur les plus-values). Mais vous avez raison, ce détail est hors sujet concernant O2I.

    Ravie aussi d'apprendre que vous êtes passé d'une logique de spéculateur à une logique d'actionnaire dans la durée. Sans aucune vision de l'intérieur des deux sociétés, ni compétences ni sur les volants métier et économiques du dossier. Vous me plaisez beaucoup.

    Cordialement,

    Deuxtroy.

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre17:18

    Bonsoir "M1533573",

    Votre remarque est juste.
    Mais, ceci était il y a un an, et je ne suis pas certain que Prologue regardait déjà le dossier à cette époque.
    Entre temps, vous dites vrai, les perspectives d'O2I semblent s'améliorer, même si cela ne se concrétise pas dans les résultats. Et, surtout, Prologue va sortir de son plan de continuation avec deux ans d'avance, vient de lever des capitaux, perspectives qui n'étaient pas envisageables, j'imagine, il y a un an.
    Cela ouvre indiscutablement des horizons à Prologue dont celui de ce projet d'opération.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre17:11

    Rebonjour "moise60",

    Vous avez raison, on ne peut réécrire l'Histoire.

    J'ai commencé à investir dans O2I en novembre 2013 pour plusieurs raisons :

    1. Je connais parfaitement le dossier sur le plan boursier.
    2. J'estimais le dossier très sous-valorisé en terme fondamental.
    3. Je considérais le dossier en phase de retournement haussier sur le plan de l'analyse technique à long terme, je précise, car au quotidien celle-ci a ses limites.
    4. Je considérais le dossier comme relativement "sécurisant" pour 2014, compte tenu de l'instabilité générale des marchés financiers.

    J'ai donc investi bien avant le projet d'offre de Prologue et, je dois dire, ne songeais pas un seul instant à l'époque qu'il y aurait un jour un projet d'offre de la sorte.
    Ce sont ces 4 points qui ont guidé mon investissement.

    Votre remarque sur l'évolution des cours des deux titres est pertinente.
    Le cours de Prologue a effectivement baissé depuis son plus haut de novembre 2013 alors que celui d'O2I a monté.
    Notez, cependant, au passage, qu'une partie de la hausse est certainement due à l'entrée d'ALTERFI S.A. car il faut être conscient que, sur un titre comme O2I, il eut été impossible d'acquérir plus de 9 % du capital sans faire monter les cours.
    Ensuite, il faut relativiser par rapport à un historique plus long, même s'il n'est pas nécessaire de remonter jusqu'à 10 ans en arrière.
    En l'occurrence, les cours de Prologue sont en tendance haussière depuis septembre 2010, alors que ceux d'O2I ne le sont que depuis avril 2013.
    Il semble donc assez logique que ceux de Prologue consolident depuis déjà un an.
    D'autant que, même au niveau actuel de 1.60 € environ, ils restent plus de 4 fois supérieurs à ceux de leur plus bas de 2010.
    Les cours d'O2I sont, eux, à 2 fois le niveau de leur plus bas de 2013.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • M1533573
    04 novembre17:06

    Mr Rouvroy, pour reprendre ce que dit moise60, quand Prolog côte 2,50 et O2i 1,45, pourquoi Mr Seban n'a -t-il pas lancé l'opération à ce moment là ? Cela n'aurait-il pas été + judicieux que d'attendre la dilution actuelle ? ou bien O2i n'avait pas la notoriété qu'il commence à avoir avec M2i par exemple et les rendements futurs qui vont grimper dès 2015, c'est à dire que Prolog n'avait pas confiance ?

    Signaler un abus

  • Deutroy
    04 novembre16:57

    Bonjour,

    1. Vous avez parfaitement raison, la compétence d'un dirigeant est essentielle. A ce propos, quelles sont vos relations avec Eric Rouvroy, ancien dirigeant de AAA investment, placé en LJ en décembre dernier ? Et avec Arnaud Rouvroy, administrateur de Prologue ?

    2. Vous avez déclaré à Boursier.com que Jacques Rouvray, qui détenait 700.000 actions prologues lors de la dernière mise à jour du document de référence, n'en détenait quasiment plus. Alors qu'il a une vision "de l'intérieur", quels éléments vous portent à croire que, au contraire, il est sage d'y investir ? Sachant par ailleurs que vous êtes un ancien actionnaire de Prologue, si j'en crois un dossier AMF.

    3. En ce qui concerne O2I, quelle est la logique de vendre les BS, pourtant plus avantageux si l'on croit à une remontée significative du cours ?

    4. Enfin, de façon tout à fait accessoire et pour ma curiosité personnelle, quelle est la logique de baser votre fonds aux îles Caïmans, paradis fiscal connu ? Ne craignez-vous pas que vous l'on taxe d'être "un fonds-vautour", pour reprendre une terminologie couramment employée par Messieurs Jacques Rouvroy et Nicolas Miguet ?

    Cordialement,

    Deuxtroy

    Signaler un abus

  • moise60
    04 novembre16:39

    effectivement à 4.30 beaucoup d'actionnaire regarderai la solution prologue

    Signaler un abus

  • moise60
    04 novembre16:26

    rebonjour

    Effectivement vous avez raison, M Olano a fait surement des erreurs de communication, des augmentations de capital trop souvent; effectivement O2i regroupe plusieurs pôles qui ne sont pas complémentaires; mais on ne peut réécrire l'histoire.

    Puis je vous demander pourquoi vous avez investi dans o2i: avant l'offre de prologue et si oui pourquoi?

    Je comprends votre scepticisme par rapport à O2i mais si on reprend l'historique que une période plus courte, quand prologue cote 2.50 l'année dernière, O2i cote 1.45 environ et aujourd hui, prologue côte 1.66 et o2i 2.23 (il faudrait affiner avec les bsa etc etc);

    M Seban est au commande; aura t il la force de restructurer deux sociétés en une?

    merci pour vos réponses

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre15:39

    Bonjour "tallweg",

    En cas de lancement et de réussite de l'opération, il appartiendra aux dirigeants de Prologue de décider de "l'avenir" de Jean-Thomas Olano.
    J'imagine, pour l'instant, que celui-ci dépendra, en partie, de l'attitude qu'il adoptera si l'opération est effectivement lancée.
    Quant au flottant post-opération, il sera important car celui de Prologue est déjà considérable.
    La liquidité du futur éventuel ensemble sera, en toute logique, importante.
    Par ailleurs, la capitalisation boursière du même futur éventuel ensemble attirerait plus facilement des gestions privées et/ou institutionnelles.

    Pour répondre à danie578, effectivement les dirigeants d'entreprises cotées se renforcent au capital.
    C'est rassurant pour l'avenir économique et pour les deux sociétés concernées.
    Si embellie économique il y a, je pense que l'effet sera double pour Prologue qui s'apprête à sortir de son plan de continuation avec deux ans d'avance.
    Son business a probablement été lourdement handicapé par, à la fois, le contexte économique général et une situation spécifique de plan de continuation qui fait hésiter les clients potentiels à ouvrir une relation de travail.
    Je ne serais donc pas étonné que les performances économiques de Prologue s'en trouvent "boostées" par ces deux paramètres nouveaux conjugués.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • danie578
    04 novembre14:40

    Je vous comprends votre façon de voir les choses mais nous sommes dans une epoque assez difficile
    à quand la reprise ? = voilà la grande question
    coté positif = reprise du coté US
    ce matin je regardais la société alpha mos qui vient d'etre recapitalisé
    elle possede un savoir mais ses commandes en france se sont effondrées et miracle commande en progression de 50 % aux etats unis
    tout ça pour vous dire qu'il faut faire le dos rond quelque temps
    je peux voir les declarations à l'amf que les dirigeants d'entreprises achetent des actions de leur sociétées , ce qui est un signe trés encourageant sur l'avenir

    Signaler un abus

  • tallweg
    04 novembre14:31

    M.Rouvroy,

    Suite à vos propos ci-dessus ,dans le cas de la réussite de l'offre de Prologue sur O2I, quel "avenir" voyez-vous pour M.Olano dans le futur Groupe et de quel flottant faudrait-il que le nouveau Groupe dispose ?

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre14:05

    Pour faire une réponse de normand, j'ai confiance en l'avenir d'un O2I intégré à une structure plus large.
    Je pense qu'un Groupe fusionné de 70 M€ de chiffres d'affaires sera proportionnellement mieux valorisé que ne l'est actuellement O2I.
    Ne serait-ce que grâce, à défaut de synergies, à quelques économies d'échelle.

    Certains capitaines atteignent leur limite de compétence au-delà d'une certaine taille de navire à commander.
    Peut-être, je ne suis pas affirmatif sur le sujet, est-ce le cas du capitaine du navire O2I.
    Lorsqu'un Groupe coté en Bourse atteint un niveau de 50 M€ de chiffres d'affaires, comme O2I, il devient impératif que le dirigeant soit à la fois excellent gestionnaire, communiquant, connaisse un minimum sur les arcanes de la Bourse, adopte une stratégie compréhensible des investisseurs, respecte ses actionnaires autant que ses prévisionnels, respect qui lui ouvre les portes de nouveaux investisseurs, etc...
    Cela fait, certes, beaucoup de compétences à regrouper en un seul homme.
    Mais, en final, cela fait aussi beaucoup de différence de valorisation entre une société dont le dirigeant les possède toutes ou en grande partie, et une autre comme O2I.

    Je pense, mais mon opinion n'engage que moi, que la sous-valorisation d'O2I tient essentiellement aujourd'hui à l'absence de crédibilité du dirigeant auprès des investisseurs, comme je m'en suis expliqué à Boursier.com.
    Pour meilleure preuve, le discours de Jean-Thomas Olano tenu à ce même média expliquant que tout ira mieux demain, et la sortie de résultats semestriels, une semaine plus tard seulement, en perte de presque 1 M€.
    C'est une communication incohérente, à tout le moins un mauvais timing, qui ne sert pas les intérêts d'O2I et décrédibilise son dirigeant.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • danie578
    04 novembre12:47

    En resumé vous faites moins confiance à l'avenir que Alodi

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre12:20

    Bonjour danie578 et kawa2711,

    Je vous remercie pour vos commentaires.

    C'est effectivement exact.
    Comme cela a été publié, ALTERFI S.A. s'est engagé auprès de Prologue pour apporter ses actions à l'opération.
    Prologue a annoncé avoir recueilli des engagements pour un total de 16 % du capital inclus donc les actions détenues par ALTERFI S.A.
    La réussite de l'opération, si elle devait être lancée, dépend donc de l'adhésion d'un autre actionnaire institutionnel important - Nextstage - et bien sûr des actionnaires individuels que vous êtes.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A

    Signaler un abus

  • danie578
    04 novembre11:58

    Bonjour M Rouvroy
    on ne trouve pas souvent ce genre de commentaires dans les forums
    Je respecte votre opinion mais pour aboutir au projet de prologue votre position n'est pas assez importante pour que çelà soit validée
    Cdt
    Daniel

    Signaler un abus

  • kawa2711
    04 novembre11:40

    Bonjour M Rouvroy

    Merci pour toutes vos explications très intéressante et clair.

    Cordialement

    Yves

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre11:02

    Bonjour "Moise60",

    Votre question est très pertinente.
    Comme indiqué, je n'ai pas la prétention de maitriser parfaitement les métiers d'O2I et Prologue.
    Mon secteur est la finance, mon métier la gestion.

    Je comprends du projet de Prologue qu'il recèle des complémentarités métiers plus que des synergies, et des complémentarités géographiques.
    Mon métier m'a appris que, lors d'opérations de croissance externe, les complémentarités sont parfois mieux gérées que les synergies, souvent apparentes avant opération et bien moins évidentes post opération.

    Dire qu'il n'y a pas de synergies dans le projet de fusion de Prologue avec O2I n'est donc pas, selon mon opinion, un handicap. Nous pouvons d'ailleurs nous demander quelles sont les réelles synergies entre les deux pôles actuels d'O2I... Pourtant, ils sont regroupés au sein d'un même Groupe.

    J'acte le fait que les dirigeants de Prologue sont bien mieux placés et compétents qu'un gérant et/ou actionnaire pour juger de l'intérêt d'une opération de ce type.
    Mon rôle se cantonne, car c'est mon métier, à tenter, je dis bien tenter, de juger si la participation détenue sera mieux valorisée avec échange ou sans.
    Pour ce faire, je me contente de regarder l'historique du cours des deux valeurs et essaie d'en déduire des perspectives. Cela, c'est en revanche mon métier et mon domaine de compétence. En tout cas, je l'espère !

    Or, je constate que :
    1. Prologue a valu 2.87 €, il y a un an, précisément le 23.10.2013, soit un retour sur ses plus hauts de février 2007.
    Ceci malgré des augmentations de capital via notamment exercices de bons.
    2. O2I valait, en février 2007, environ 6.00 €, et a procédé elle aussi à des augmentations de capital.

    J'en déduis que, pour l'heure, Prologue a plus créé de valeur pour ses actionnaires qu'O2I.

    Quant au futur, je raisonne simplement que, si le cours de Prologue devait retrouver son plus haut d'il y a un an, cela mettrait la parité à 4.30 € pour O2I.
    Si le cours de Prologue devait remonter, ne serait-ce qu'à 2.00 €, cela mettrait celui d'O2I à 3.00 €.
    Sera-ce possible ? Je n'ai bien entendu pas la réponse.
    Sera-ce plus aisé d'augmenter la valorisation de sa participation en échangeant ou conservant ses titres O2I ? Je considère que l'échange apportera plus de perspectives et rendra la valorisation plus aisée à réaliser. Tout simplement car l'historique des cours des deux titres plaide, de loin, en faveur de Prologue.

    De plus, aspect non négligeable me concernant, je serais bien évidement plus "à l'aise" en étant actionnaire d'une société dont les volumes quotidiens moyens traités sont d'environ 180K € que d'une dont les mêmes volumes sont de seulement 38K €.

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A.

    Signaler un abus

  • moise60
    04 novembre10:18

    Bonjour M Rouvroy

    Merci pour votre réponse, pourquoi pensez vous qu'il y aura création de valeurs de O2i avec Prologue, étant donné que les deux n'ont pas de cohérence ni technique, ni géographique; que les deux sociétés sont sur des créneaux complètement différents; que Prologue est sur valorisée donc il y a un risque majeur de dilution des actionnaires de O2i.

    Pourquoi ne pas aider directement o2i, comme vous le faites en restant a?ctionnaire

    Signaler un abus

  • Alterfi
    04 novembre09:55

    Bonjour "phyt2",

    En prenant la décision d'intervenir en transparence sur le forum de Boursorama, je savais pertinemment devoir faire face à des réactions comme la vôtre.
    Sachez tout d'abord qu'il n'y a aucun risque, même pour un professionnel de la finance, à intervenir sur le forum de Boursorama, d'autant que ceci est fait en toute transparence, et notamment par rapport à l'AMF.
    C'est, à mon sens, bien plus transparent que d'intervenir sous un pseudo quelconque pour faire croire que l'on est un simple actionnaire particulier.

    En revanche, le fait d'intervenir permet de corriger certains propos comme ceux que vous tenez qui tiennent, me concernant, de la diffamation. C'est donc vous qui prenez le plus grand risque en portant de fausses accusations à mon sujet.
    Sachez, "phyt2", que je n'ai jamais fréquenté le moindre tribunal et n'ai jamais été condamné.
    Quant à trouver mon nom dans les "gazettes", comme vous dites, je vous mets au défi de m'indiquer où.
    Quant, enfin, aux soi-disant sanctions AMF dont j'aurais fait l'objet, sachez aussi qu'elles sont inexistantes; la seule fois, en 30 ans de carrière dans la finance, où j'ai fait l'objet d'une enquête AMF, la commission des sanctions de l'AMF m'a déclaré exempt de tout grief et de toute faute.

    Vous justifiez donc parfaitement, "phyt 2", ma présence sur ce forum afin de répondre à ce que l'on appelle de la diffamation de votre part. J'accepterais volontiers vos excuses sur ce point.

    Quant à "l'opération de déstabilisation" que vous évoquez, je vous laisse le soin de réfléchir au sens qu'il y aurait pour un gérant de fonds à déstabiliser une société dont il est actionnaire. Cela relève du contresens.
    En revanche, relever, comme je l'ai fait dans l'interview récente sur Boursier.com, les incohérences du discours d'un dirigeant, est le droit de tout actionnaire, a fortiori lorsqu'il est significatif.
    Comme indiqué aussi dans cette interview, je considère qu'O2I est toujours sous-valorisée.
    Il serait pour le moins incongru de ma part de chercher à amplifier cette sous-valorisation...

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A.

    Signaler un abus

  • phyt2
    03 novembre20:58

    Mr Rouvroy, peu de dirigeant intervienne sur les forums, vous prenez ce risque, il vous faudra l' assumer, cela ressemble plus à une opération de déstabilisation d' Alodi qu' à une justification, alors que vous avouez ne rien connaitre au coeur de métier d' Alodi ou de Prologue.
    Vous même et votre famille, notamment votre frère êtes plus connus pour alimenter la gazette des tribunaux et les sanctions de l' AMF.
    Le bilan d' Olano n' a rien d' éloquent, d' AK en AK pour renflouer les pertes ou financer des acquisitions dont on devine mal la stratégie, cette société vit à crédit sur le dos des investisseurs depuis des années.
    M' enfin de là à cautionner la Rouvroy family qui se traine des gamelles et a été maintes fois condamnée, faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages !

    Signaler un abus

  • Alterfi
    03 novembre18:31

    Bonsoir "tallweg",

    Jusqu'à il y a peu, j'avais effectivement des contacts relativement réguliers avec la direction d'O2I, sur une fréquence, me semble-t-il, correspondant à celle que peut avoir avec un dirigeant un actionnaire significatif.

    Moins depuis que j'ai annoncé mon soutien à l'opération envisagée par Prologue...

    Cordialement.

    Eric Rouvroy
    Président d'ALTERFI S.A.

    Signaler un abus

  • tallweg
    03 novembre18:08

    Bonsoir M.Rouvroy,

    Sans trahir quoi que ce soit, avez vous des contacts réguliers avec la direction d'O2I ?

    Cordialement,

    Actionnaire O2I

    Signaler un abus

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.