1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

SAFETIC
1.490 EUR
0.00% 
Ouverture théorique 0.000

FR0010100016 ALEGR

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    1.490

  • + haut

    0.000

  • + bas

    0.000

  • volume

    0

  • valorisation

    19 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    28.09.11 / 17:08:22

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • rendement estimé 2020

    -

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    30.06.11

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet SAFETIC

SAFETIC : AMF sur CARRERE...qui est le suivant ?

marc362
24 juil. 201213:39

Marchés : 2,1 millions d'euros de sanctions dans l'affaire Carrere Group

Il y a 1 heure

(Boursier.com) -- La Commission des sanctions de l'AMF a prononcé 2,1 millions d'euros d'amendes à l'encontre de dirigeants, société et de commissaires aux comptes dans le dossier Carrere Group, dont 1,6 million d'euros envers Claude Carrere. Carrere Group avait été placée en liquidation judiciaire le 9 juillet 2010. Une enquête avait été ouverte sur l'information financière de la société et sur un manquement d'initié sur la période courant de 2006 jusqu'à la fin de la vie de l'entreprise.

Les griefs retenus contre le dirigeant et la société portent notamment sur une surévaluation des revenus 2006, sur une information inexacte et trompeuse concernant un catalogue de droits et sur un délit d'initié. Les commissaires aux comptes ont été sanctionnés pour n'avoir pas agi avec toute la diligence requise pour vérifier que l'émetteur avait rempli certaines de ses obligations, ce qui est constitutif d'un manquement à la bonne information du public.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

1 réponse

  • M6733296
    26 juillet 201208:47

    Je fais copie au liquidateur judiciaire et à l'AMF d'un article des échos en leur demandant si le cas de Fornas n'est pas comparable.
    Carrère : l'AMF prononce une sanction de 1,6 million contre le fondateur

    Par Laurence Boisseau | 23/07 | 23:37
    •

    Cela fait partie des sanctions pécuniaires les plus élevées prononcées par l'Autorité des marchés financiers (AMF) contre une personne physique. Claude Carrère, le fondateur du groupe de production audiovisuelle Carrère placé en liquidation judiciaire en juillet 2010, écope d'une sanction de 1,6 million d'euros.
    Avant lui, Marcel Frydman, ancien PDG du distributeur de parfums Marionnaud, avait dû payer 5 millions d'euros, somme ramenée ensuite à 3 millions par la cour d'appel pour manquement d'initié ; Eric Freymond, fondateur de la société Semper, avait lui aussi dû s'acquitter de 2,5 millions pour les mêmes griefs, et Yan Gou Zhang, fondateur et président d'Al Investment, de 1,77 million pour manipulation de cours. Depuis la fin 2010, le seuil maximal des sanctions que peut prononcer l'AMF a été fixé à 100 millions d'euros, contre 10 millions avant.
    Pour justifier la sanction, la commission des sanctions explique que « les manquements commis par Claude Carrère sont multiples, qu'ils ont trait à l'information du public, à l'utilisation d'une information privilégiée et au non-respect de déclarer des transactions réalisées sur le titre Carrère ». Claude Carrère a vendu 100.000 actions entre le 15 juin et le 13 juillet 2007 pour un montant de 1,8 million d'euros alors qu'en tant que président du conseil de surveillance, il disposait déjà d'informations privilégiées sur les difficultés de sa société, liées à la dégradation du marché audiovisuel.
    La commission des sanctions a aussi épinglé les commissaires aux comptes, les cabinets PricewaterhouseCoopers Audit et Hermesiane (et leurs associés signataires) « pour avoir omis de vérifier le caractère documenté et raisonnable d'hypothèses retenues par l'émetteur » dans la valorisation d'un catalogue audiovisuel. Les sanctions prononcées sont respectivement de 200.000 et 100.000 euros.
    Écrit par Laurence BOISSEAU (Les Echos))
    Journaliste

    Signaler un abus

Retour au sujet SAFETIC

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

0.75 +607.55%
31.94 -5.05%
61 +1.99%
4.285 +43.31%
15.022 +2.99%

Les Risques en Bourse

Fermer