1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

CELLECTIS
16.620 (c) EUR
+0.73% 

FR0010425595 ALCLS

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    16.500

  • clôture veille

    16.500

  • + haut

    16.850

  • + bas

    16.270

  • volume

    33 887

  • valorisation

    705 MEUR

  • capital échangé

    0.08%

  • dernier échange

    17.01.20 / 17:35:24

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    15.790

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    17.450

  • rendement estimé 2020

    -

  • PER estimé 2020

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    03.05.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet CELLECTIS

CELLECTIS : Cellectis, résumé wiki a jour

joella
18 déc. 201704:17

un petit aspect qui aura son importance lors de l'exploitation commerciale des CAR T autologue en Europe; le brevet européen de cellectis qui verrouille l'utilisation des crispr pour élaborer des car T en Europe. Et ce n'est que l'un des brevets a venir, y'en aura d'autres comme cela... et il y a encore 155 demandes de brevets en cours d'examen.
Comme c'est verrouille en Talen aussi, en Europe, ca va être complique pour la concurrence.
Cellectis est openmind puisqu'il propose de délivrer des licences a ceux qui veulent commercialiser des trucs comme Kymriah ou autres.


***


Cellectis est une entreprise d'ingénierie du génome spécialisée dans le développement d'immunothérapies fondées sur les cellules CAR T ingénierées, créée en 1999 sur un transfert de technologie de l'Institut Pasteur. L'immunothérapie adoptive anti-cancer développée par Cellectis est fondée sur des cellules T allogéniques exprimant un récepteur antigénique chimérique (CAR) ciblant les leucémies aiguës et chroniques. Les technologies CAR sont conçues pour cibler des antigènes à la surface des cellules cancéreuses. Cellectis a introduit sur le marché des biotechnologies au début des années 2000 les méganucléases, des « ciseaux moléculaires » qui permettent de modifier l'ADN d'une cellule de façon ciblée. En janvier 2011, la société a obtenu une licence exclusive de l'Université du Minnesota pour la technologie de modification du génome TALEN. Cette technologie d'ingénierie des génomes est aujourd'hui utilisée par Cellectis pour le développement d'immunothérapies contre le cancer fondées sur les cellules CAR-T ingénierées (UCART).

Cellectis est cotée depuis 2007 sur le marché Alternext4 de NYSE Euronext à Paris et depuis 2015 sur le Nasdaq aux États-Unis.6 Le siège social de la société est situé à Paris et elle dispose également d'un bureau à New York.

Historique

En décembre 1999, Cellectis est la troisième start-up née sur le campus de l'Institut Pasteur. Ses fondateurs, à l'époque chercheurs à l'Institut Pasteur, sont André Choulika, et David Sourdive. Ils cherchent à mettre au point une technologie capable de modifier l'ADN de façon maîtrisée, rapide, sûre et reproductible9.

Dates clés :

20 décembre 1999 - Naissance de Cellectis
2000 - Obtention de la première licence de brevets de l'Institut Pasteur
2001 - Signature des premiers accords de licence
2002 - Création du conseil scientifique, sous la présidence du Pr François Jacob, prix Nobel de médecine 1965
2003 - Conception de la première méganucléase synthétique hybride
2005 - Développement de la première méganucléase à spécificités modifiées
2006 - Première publication scientifique montrant l'efficacité in vivo des méganucléases dans The Journal of Gene Medicine
7 décembre 2007 - Cellectis entre en bourse, sur le marché Alternext de NYSE-Euronext
2010 - Création de Calyxt, Inc. (précédemment Cellectis plant sciences)
2011- Obtention d'une licence exclusive pour l'utilisation commerciale de la technologie TALEN de l'Université du Minnesota.2 Elle commence à développer et à améliorer la technologie TALEN pour mettre au point des d'immunothérapies contre le cancer fondées sur les cellules CAR-T ingénierées (UCART).
2014 - Entrée du Groupe Pfizer au capital de Cellectis (10%)
2015 - Création de Cellectis, Inc.
25 mars 2015 - Cellectis entre en bourse sur le Nasdaq aux États-Unis6 pour une valeur de 228,25 USD

Produits et technologies

Nucléases artificielles

Cellectis a commencé en 1999 avec un outil d'ingénierie du génome, les méganucléases, qui étaient à l'époque la première technologie de modification du génome.12 L'entreprise est restée concentrée sur les méganucléases jusqu'en 2010, lors de la découverte par des scientifiques de l'Université du Minnesota des nucléases effectrices TAL ou TALEN. Les nucléases TAL sont extrêmement précises, spécifiques à leur cible et efficaces, notamment grâce à la longueur de leur site de liaison qui est supérieur à 30 paires de base. Leurs diverses applications dans l'ingénierie du génome et leur spécificité en font la technologie la plus fiable pour des applications thérapeutiques.

Au début de l'année 2013, Cellectis a testé la technologie CRISPR-Cas9 et a lancé une série d'expériences pour comparer cette technologie avec son portefeuille de technologies d'édition du genome. Cellectis a reçu de l'Office européen des brevets, une licence d'utilisation de CRISPR dans les cellules T.

Pulse Agile

La société utilise la technologie d'électroporation brevetée pour incorporer des molécules d'ARNm et d'ADN dans les cellules. Cette méthode apporte une efficacité de transfection élevée et préserve la viabilité cellulaire.

Filiales

Calyxt (précédemment Cellectis plant sciences) est implanté à New Brighton (Minnesota) aux États-Unis et développe des produits alimentaires plus sains. Calyxt a conçu une plateforme d'amélioration de la valeur agronomique et de la qualité des cultures, à destination des industries agricoles et alimentaires.
Cellectis, Inc., qui est implantée à New York City aux États-Unis, participe au développement de programmes innovants à partir de lymphocytes T armés d'un CAR ciblant certains types de cancer.

Propriété intellectuelle

Cellectis détient les droits d'exploitation exclusifs sur neuf familles de brevets délivrés et de demandes de brevets de l'Institut Pasteur, relatives à l'utilisation de la Recombinaison homologue et des méganucléases pour induire une recombinaison de l'ADN.

Cellectis détient également en propre un portefeuille de brevets, qui, au 1er janvier 2015, concernait 87 familles de brevets, 51 brevets déposés et 155 demandes en cours d'examen.

Principales distinctions

Juillet 2011 : Cellectis Bioresearch reçoit le « Prix du service le plus innovant » pour son offre Talen Access dans le cadre des Life Science Awards.

Janvier 2010 : le Trophée national de l'innovation 2009 est décerné à Cellectis par l'Institut National de la Propriété Industrielle (INPI)20.

Décembre 2009 : Cellectis reçoit le Prix INPI de l'Île-de-France pour sa stratégie de Propriété Industrielle21.
Octobre 2006 : Cellectis reçoit le Grand prix de l'entrepreneur 2006 dans la catégorie Prix de l'entreprise d'avenir 2006, décerné par Ernst & Young et la Compagnie Financière Edmond de Rotschild.
2005 : André Choulika reçoit le prix « chercheur de l'année 2005 » dans la série des prix Les hommes de l'année du Nouvel Economiste.

Décembre 2004 : Cellectis a été distinguée par le prix de l'ingénieur de l'année 2004 dans la catégorie « Entrepreneurs », décerné par Industrie et Technologies, avec le Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (Cnisf). Cette distinction récompense la vision de Cellectis en matière de stratégie technologique, aujourd'hui reconnue par le marché, et surtout le succès industriel qu'elle a su réaliser depuis sa création.
Novembre 2004 : le Trophée Investisseur développement des troisièmes rencontres d'affaires BIORIF 2004 est remis à BankInvest, fonds danois, représenté par Björn Dellgren, pour son investissement dans la société Cellectis SA.

Septembre 2000 : pour son projet d'ingénierie rationnelle des protéines, André Choulika reçoit le 2e prix spécial du deuxième Concours national de création d'entreprises de technologies innovantes du ministère de la recherche, en collaboration avec l'Agence nationale de valorisation de la recherche (Anvar, devenue Oséo).

Découverte majeure

En 2015 : première guérison d'une leucémie grâce à un traitement génétique, pour une petite fille britannique de 11 mois, grâce à un médicament expérimental de la société Cellectis ; elle est la patiente du Dr Paul Veys, directeur de l'unité de transplantation de moelle osseuse du Great Ormond Street Hospital (GOSH) à Londres. Il déclare le 6 novembre 2015 : « Sa leucémie était tellement agressive qu'une telle réponse est presque un miracle »

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

10 réponses

  • joella
    18 décembre 201704:28

    méganucléases ou Talen, Cellectis renforce sa position

    Date de publication : 18 mars 2015

    Comme avec la transgenèse et les transgènes, les techniques de biotechnologies donnent des brevets aux États-Unis mais aussi dans l'Union européenne.

    Ainsi, plusieurs brevets viennent d'être octroyés sur les protéines Talen, et sur les protéines endonucléases.

    Du fait d'un accord exclusif, l'entreprise française Cellectis voit deux de ces brevets tomber dans son giron...

    Elle a aussi signé un accord de licence croisée avec la Fondation TwoBlades, son principal concurrent.

    Acteur déjà impliqué dans les méganucléases, Cellectis s'implante donc sérieusement dans le développement des nouveaux ciseaux à ADN que sont les Talen.

    OGM : méganucléases ou Talen, Cellectis renforce sa position

    - Le brevet européen (EP2510096), qui couvre la modification de l'ADN via l'utilisation des protéines Talen, a été déposé dans l'Union européenne par les Universités étasuniennes du Minnesota et d'Iowa le 4 novembre 2014.

    - Et le brevet étasunien (US8921332) qui concerne la modification d'ADN par utilisation de nucléases (qu'il s'agisse de méganucléase, nucléase à doigt de zinc, Talen ou Crispr) a été déposé par l'Institut Pasteur (France) et l'hôpital pour enfant de Boston (États-Unis).

    Mais, du fait d'accords signés respectivement en 2011 et 2000, c'est l'entreprise Cellectis qui détient les droits exclusifs sur ces deux brevets qui couvrent tant le domaine médical que la sélection variétale. Une précision d'importance car, si Cellectis est effectivement spécialisée, au départ, dans le domaine médical, elle entend utiliser, via sa filiale Calyxt (Cellectis Plant Science), dans le Minnesota, « ces technologies, [pour] développe[r] des produits agro-alimentaires ».

    Cellectis possède directement ou indirectement plusieurs brevets sur « l'utilisation des [Talen] pour effectuer des coupures spécifiques dans l'ADN », comme nous le détaillait, en mars 2013, le chercheur Adam Bogdanove de l'Université d'Iowa. Mais d'autres organisations se sont aussi intéressées à cette technologie. Ainsi, la Fondation TwoBlades revendique, sur son site internet, être « le propriétaire exclusif d'une licence sur les utilisations commerciales des protéines [Talen] sur les plantes ». Cette fondation a d'ailleurs obtenu deux brevets en mai et juin 2013 aux États-Unis, lesquels couvrent des modifications du génome par utilisation de protéines Talen. La Fondation TwoBlades apparaît donc comme un concurrent direct de Cellectis en matière de propriété industrielle sur ces protéines. Ainsi, ayant sans doute à cœur de résoudre tout potentiel conflit lié à ces droits de propriété industrielle dans le domaine du végétal, Cellectis annonçait, le 18 décembre 2014, avoir signé un accord « non exclusif de licence croisée portant sur les nucléases effectrices TAL » avec la Fondation TwoBlades, c'est-à-dire que les deux structures ont un accès à la technologie de l'autre et ont le droit, légal, de les utiliser commercialement...

    Avec ces deux brevets et l'accord avec la Fondation TwoBlades, Cellectis renforce sa position dans le domaine de l'utilisation des Talen. Elle renforce aussi un portefeuille de brevets qui, au 1er janvier 2015, concernait « 87 familles de brevets, 51 brevets déposés et 155 demandes en cours d'examen ». Des brevets qui assurent, au dire de l'entreprise, « trois types de protection en couvrant les produits, leurs améliorations et leurs différentes applications pour l'ensemble de ses activités ».

    Signaler un abus

  • Junome78
    18 décembre 201707:53

    Bonjour
    Et merci pour ces rappels.
    Du coup, je n avais pas remarque jusqu a present que Two Blades avait aussi des droits sur Talen.
    Crispr est partage tous azimuts et nous ne sommes finalement pas seuls sur Talen.
    Cet accord de licence croisee est ambiguë je trouve car non exclusif.
    De plus, qu est ce qui empeche cette fondation de disperser cette techno ?
    Finalement, on croyait etre betonne sur nos PI et je m apercois qu il y a des failles.
    On est pas seuls sur l allo. Cf Celyad.
    Et maintenant Two Blades sur Talen.
    Quoi d autre dans le placard ?

    Signaler un abus

  • joella
    18 décembre 201710:58

    celyad ne peut pas faire d'allogenie pour l'instant, enfin c'est mon avis... ils ont achete des brevets, mais n'ont pas le personnel pour en créer et déposer de nouveaux eux-memes. Par ailleurs, l'allogenie sur des CAR T equipe de tetes NK, c'est tres complexe a realiser, or ils n'ont pas de brevets ou de compétences particulières sur talens ou crispr... tout ce qu'ils peuvent faire pour l'instant a mon avis, c'est vendre des licences sur la désactivation du TCR (cellectis effectue un knock-out du TCR).

    Je ne sais pas quand celyad fera de l'allogenique en NK, en revanche cellectis a deja un brevet boostant les vrais NK pour les rendre puissants comme des cellules T.

    La concurrence en allogenique, ca veut rien dire... parce que l'alogenique ca ne couvre pas que les CAR T... concernant l'allogenique en CAR T, tous lesautres sont encore en preclinique et ils n'ont pas les TALEN, et on voit sur les CRISP, cellectis verrouille toute l'europe.
    Par ailleurs il faut la techno pulse agile pour faire de l'allogenique efficace.
    Cellectis a beaucoup d'avantages sur la concurrence.

    Signaler un abus

  • remele
    18 décembre 201711:08

    Le brevet européen CRISPR ,obtenu le 24 Juillet 2017coure sur 20 ans ,il me semble.
    Rien que pour ça,Cellectis devrait valoir beaucoup plus,car forcément toute commercialisation en autologue par Kite,Juno ,Bluebird entrainera des royalties.
    Si c'est pas Cellectis ,Pfizer s'en occupera.

    Signaler un abus

  • pas35
    18 décembre 201712:46

    @ Joella :"celyad ne peut pas faire d'allogenie pour l'instant, enfin c'est mon avis... ils ont acheté des brevets, mais n'ont pas le personnel pour en creer et déposer de nouveaux eux-memes". Tu méconnais vraiment le dossier
    Ce n'est pas Celyad qui va développer l'allogénique mais le laboratoire japonais ONO pour le compte de Celyad. C'est une licence passée entre les 2 sociétés comme il en existe partout et le lancement des études NK allogénique par le laboratoire nippon est pressenti pour 2018.

    Signaler un abus

  • joella
    18 décembre 201715:07

    La société Celyad a accordé au laboratoire japonais ONO Pharmaceutical une licence exclusive sur le développement et la commercialisation de son traitement allogénique NKR-2 du cancer au Japon, en Corée et à
    Taïwan.

    trends.levif.be/economie/entreprises/celyad-s-allie-a-un-geant-japona is-de-la-pharma/article-normal-522625.html

    Signaler un abus

  • joella
    18 décembre 201715:12

    mon instinct me dit qu'il faudra éditer le nkr2 pour que cela marche vraiment, mais on verra bien. Souhaitons que ce ne soit pas nécessaire et que l'empirisme suffise.

    Signaler un abus

  • pas35
    18 décembre 201715:38

    Juste rappeler que le laboratoire ONO pharmaceutical est un des géants du secteur, qu'il a mis sur le marché en 2014 l'Opdivo (Nivolumab) Je pense simplement qu'ils ont des compétences en immunothérapie, ils ont fait leur preuves . Honjo Tasuku est un spécialiste de l'immunologie de renommée mondiale, je ne me permettrais pas de dire qu'il ne va pas y arriver.

    Signaler un abus

Retour au sujet CELLECTIS

10 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

6100.72 +1.02%
1.1085 0.00%
65.25 +0.90%
30.65 +0.13%
48.505 -0.58%

Les Risques en Bourse

Fermer