1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum

CELLECTIS
12.330 (c) EUR
-0.96% 

FR0010425595 ALCLS

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    12.560

  • clôture veille

    12.450

  • + haut

    12.560

  • + bas

    12.050

  • volume

    47 954

  • valorisation

    523 MEUR

  • capital échangé

    0.11%

  • dernier échange

    15.11.19 / 17:36:04

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    11.720

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    12.940

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    03.05.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet CELLECTIS

CELLECTIS : vectorisation virale Servier/Cellectis

joella
25 nov. 201715:24

Ca ne date pas d'hier...

Le renforcement des investissements de Servier sur ce secteur (avec transgene ou avec CDMO MaSTherCell SA qui va fabriquer son candidat universel CAR-T UCART19) est un signe fort pour moi. Ils sont tres loin de renoncer a ucart.

***

Cellectis acquiert une technologie issue de l'Institut Pasteur le 9 sept. 2010.

La société française Cellectis, spécialisée dans l'ingénierie des génomes, vient d'acquérir la technologie de vectorisation Vectocell, issue de la recherche de l'Institut Pasteur, qui l'avait concédée à la société Diatos, aujourd'hui en liquidation. La vectorisation permet d'accroître l'efficacité d'une substance thérapeutique en la faisant pénétrer spécifiquement dans les cellules ou l'organe choisis .

Le groupe pharmaceutique Servier utilise déjà la technologie Vectocell, et Cellectis l'a lui-même testée dans ses laboratoires avec succès.

Vectocell tire parti de la capacité à pénétrer dans les cellules qu'ont naturellement certains anticorps humains. En attachant à la protéine que l'on veut administrer un fragment de ces anticorps, on parvient à la faire entrer dans la cellule. Cette technologie de vectorisation se distingue des techniques d'électroporation (utilisation d'un choc électrique) ou de vectorisation virale (recours à un virus). Les anticorps étant d'origine humaine, la technologie Vectocell ne provoque qu'une réaction immunitaire très limitée, un avantage décisif quand on sait que le recours aux traitements de thérapie génique est limité par des problèmes de tolérance. Au contraire, « l'utilisation de Vectocell devrait améliorer l'efficacité de nos biomolécules »,estime André Choulika, président de Cellectis. Enfin, Vectocell est protégé par un portefeuille de 9 familles de brevets qui viennent enrichir la propriété intellectuelle de Cellectis. Le montant de l'opération n'a pas été communiqué.

Par Catherine Ducruet

***

Servier et Transgene s'allient pour appliquer les technologies de vectorisation virale à l'ingénierie des CAR-T allogéniques

29 juin 2017 - Servier et Transgene (Euronext Paris : TNG), société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, annoncent aujourd'hui avoir signé un accord de recherche portant sur l'application des technologies de vectorisation virale pour la production de thérapies cellulaires CAR-T allogéniques. L'objectif est d'obtenir des produits toujours plus performants pour les patients.

« Les thérapies cellulaires allogéniques utilisant les CAR-T ouvrent un champ d'innovation majeur pour la prise en charge des cancers, » indique Patrick Therasse, Directeur Recherche et Développement Oncologie chez Servier. « Mais chacune des étapes de leur processus complexe de fabrication nécessite des efforts de mise au point et d'optimisation spécifiques, afin d'offrir aux patients les meilleures options thérapeutiques possibles. Et nous cherchons les meilleurs partenaires pour faire avancer ces produits. »

La collaboration entre les équipes scientifiques de Servier et de Transgene vise à évaluer et sélectionner des technologies de vectorisation innovantes basées sur la collection de vecteurs viraux de Transgène, et qui pourront être appliquées à l'ingénierie des thérapies cellulaires CAR-T. Au-delà de la mise au point de technologies plus simples, rapides et efficaces, l'objectif est également d'obtenir un contrôle fin des zones du génome modifiées. Servier et Transgene visent ainsi à aboutir à un procédé original de préparation des CAR-T allogéniques avec de meilleurs rendements d'intégration des transgènes et un nombre réduit d'étapes.

Servier est engagé dans le développement des thérapies cellulaires depuis novembre 2015.

Transgene possède une large collection de vecteurs viraux et une compétence reconnue en ingénierie du génome de ces vecteurs. Ces atouts seront utilisés pour développer de nouveaux outils de vectorisation permettant d'augmenter les possibilités de modification fine et précise du génome des cellules CART, afin d'adapter les propriétés de ces cellules à l'environnement tumoral et d'en améliorer l'efficacité thérapeutique.

Eric Quéméneur, Directeur Scientifique de Transgene, explique : « Nous sommes fiers de la reconnaissance de notre savoir-faire en vectorisation et de notre capacité d'innovation, par un laboratoire pharmaceutique de l'envergure de Servier. C'est avec enthousiasme que nous contribuerons au développement des CAR-T, ces nouveaux produits prometteurs d'immunothérapie des cancers. Grâce à cette collaboration, Transgene élargit le domaine d'application des vecteurs viraux de sa plateforme technologique. »

« Cellectis se réjouit de cette collaboration sur les CAR-T allogéniques entre Servier et Transgene », a affirmé André Choulika, Président-Directeur Général de Cellectis. « Transgene compte parmi les sociétés les plus avancées au monde dans le développement des technologies de vectorisation. Nous sommes convaincus que leur collaboration sur ces thérapies cellulaires ouvrira la voie à l'optimisation de leur production, de leur coût et potentiellement à l'exploration de leur utilisation dans d'autres indications de leucémies ».

Transgene pourrait percevoir plus de 30 millions d'euros au titre de ce contrat, dont la durée initiale est de trois ans. De son côté, Servier pourra exploiter ces nouveaux vecteurs pour développer son portefeuille d'immunothérapie cellulaire.

A propos de Transgene
Transgene (Euronext : TNG), qui fait partie de l'Institut Mérieux, est une société de biotechnologie qui conçoit et développe des produits d'immunothérapie ciblée contre les cancers et les maladies infectieuses. Ces produits utilisent des vecteurs viraux pour détruire directement ou indirectement les cellules infectées ou cancéreuses. Transgene a deux produits principaux en développement clinique : TG4010, un vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon non à petites cellules et Pexa-Vec, un virus oncolytique contre le cancer du foie. La Société a également plusieurs autres programmes en recherche et en développement préclinique et clinique basés sur sa technologie des vecteurs viraux, dont TG4001. Transgene est basée à Strasbourg et a des activités opérationnelles à Lyon et une joint-venture en Chine. Plus d'informations sur www.transgene.fr. Suivez-nous sur Twitter : @TransgeneSA

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet CELLECTIS

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer