Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Forum

GENERALI
17.685 (c) EUR
-1.04% 

IT0000062072 G

MIL données temps différé
Chargement...
  • ouverture

    17.930

  • clôture veille

    17.870

  • + haut

    17.980

  • + bas

    17.655

  • volume

    8 162 758

  • capital échangé

    0.52%

  • valorisation

    27 961 MEUR

  • dernier échange

    17.09.21 / 17:39:36

  • limite à la baisse

    0.000

  • limite à la hausse

    0.000

  • rendement estimé 2021

    5.99%

  • PER estimé 2021

    9.91

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    -

  • Éligibilité

    -

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet GENERALI ASS

GENERALI : ça va swinguer d'après radio-moquette

25 mars 201017:24

l'est question que Bernheim soit dégagé en avril après vote du CA.

et du coup l'est qustion que Tendil (et les directeurs qui vont avec) bouge.

3 réponses

  • 27 mars 201022:31

    des placards, comme de coutume, en incriminant l'ancienne direction ...


  • 27 avril 201017:38

    Dow Jones le 27/04/2010 à 15:57 =DJ PLUS EUROPE : Cesare Geronzi pourrait nuire à Generali


    La nomination de Cesare Geronzi en tant que président de Generali marque un jour sombre pour l'assureur italien et pour la réputation des entreprises italiennes.

    Le choix du président de Mediobanca pour prendre la succession d'Antoine Bernheim à la présidence de Generali n'est pas sans faille. Cesare Geronzi a réussi a obtenir ce poste grâce au pouvoir de contrôle effectif qu'exerce Mediobanca sur Generali via sa participation de 14% dans l'assureur. Mais l'homme est actuellement impliqué dans deux affaires judiciaires liées à des entreprises distinctes. Parallèlement, ses liens politiques forts laissent craindre qu'il puisse utiliser sa position pour influencer la stratégie future de Generali, une crainte déjà confirmée par l'annonce du nouveau président selon laquelle il supervisera la stratégie et gérera les relations institutionnelles du groupe, malgré ses attributions non exécutives.

    Cesare Geronzi n'a pas vraiment touché à l'équipe de direction. Cela paraît sage au vu de ce que ces derniers ont réalisé chez Generali, dont le titre se négocie avec une surcote par rapport au secteur ces dernières années. Cette nomination pourrait toutefois engendrer un conflit culturel. La direction n'était pas favorable à la désignation de Cesare Geronzi.

    Ironiquement, l'un des bénéfices de l'arrivée de Cesare Geronzi pourrait être une diminution de l'influence de Mediobanca sur l'assureur. Antoine Bernheim s'est plaint du fait que Generali n'a jamais pu lever des fonds pour procéder à des acquisitions dans la mesure où Mediobanca ne voulait pas voir sa participation diluée. Au vu du nouveau rôle de Cesare Geronzi au sein de Generali, cette résistance pourrait s'affaiblir. D'un autre côté, la désignation de huit administrateurs ne remplissant pas les critères d'indépendance du règlement encadrant les entreprises italiennes soulève des inquiétudes concernant la direction de la stratégie future du groupe.

    Parallèlement, compte tenu du réseau complexe de participations croisées de Generali, Cesare Geronzi pourrait utiliser son pouvoir pour influencer la stratégie ou défendre les interêts nationaux d'autres groupes italiens. Generali était traditionnellement perçu comme hors de l'"establishment" des entreprises italiennes et entretenant peu de liens avec Rome. Pourtant, lors de l'assemblée générale de l'assureur, Cesare Geronzi a étrangement qualifié la participation de Generali dans Telecom Italia de "stratégique". Le groupe détient également une participation dans la banque italienne Intesa SanPaolo, où la proposition de l'ancien directeur général du Trésor Domenico Siniscalco au poste de prochain président a été critiquée pour des questions de gouvernance.

    La nomination de Cesare Geronzi pourrait donc avoir des répercussions dommageables sur les entreprises italiennes.


    -Hester Plumridge, Dow Jones Newswires


  • 08 avril 201118:05

    Dow Jones le 07/04/2011 à 11:47Generali désignera son nouveau président vendredi - sources :


    MILAN (Dow Jones)--Le conseil d'administration d'Assicurazioni Generali SpA (G.MI) se réunira vendredi à Rome pour désigner son nouveau président à la suite de la démission de Cesare Geronzi, ont indiqué des personnes proches du dossier.

    L'ex-président de Telecom Italia (TIT.MI), Gabriele Galateri di Genola, serait le candidat favori pour prendre la présidence de Generali, a précisé l'une de ces personnes. Gabriele Galateri n'était pas joignable jeudi pour apporter un commentaire.

    Parmi les autres candidats possibles figurent l'ancien banquier de Goldman Sachs Claudio Costamagna et l'ex-ministre italien des Finances Domenico Siniscalco. Les deux hommes n'étaient pas joignables mercredi soir pour apporter un commentaire.


    -Sabrina Cohen, Dow Jones Newswires

    (Version française Aurélie Henri)



    même pas 1 an en fait ...


Retour au sujet GENERALI ASS

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.