1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet ALITALIA

ALITALIA : ESPOIRS OU DESESPOIRS

larchepi
25 juil. 200719:33

TRANSPORT AERIEN



Pas de commentaire d'Air France
sur le dossier Alitalia

NOUVELOBS.COM | 24.07.2007 | 12:03

1 réaction



La compagnie poserait de sévères conditions pour la reprise de son homologue transalpine, comme un plan clair pour la privatisation et la restructuration financière.








(c) Reuters
Air France-KLM refuse mardi 24 juillet de commenter un article du quotidien néerlandais De Telegraaf selon lequel le groupe reste intéressé par une offre sur Alitalia mais pose de strictes conditions.
Une porte-parole de la compagnie a dit n'avoir rien à ajouter aux récentes déclarations de son P-DG Jean-Cyril Spinetta, qui avait réaffirmé ne pas être intéressé par une participation de contrôle dans Alitalia aux conditions actuelles.
Des responsables d'Air-France-KLM n'ont exclu en privé aucune option mais ont jugé peu probable une offre, en dépit de pressions politiques et industrielles venues d'Italie en ce sens. "C'est trop tard", a déclaré récemment une source proche du dossier.
Air France-KLM exige un plan clair pour la privatisation et la restructuration financière d'Alitalia, rapporte le journal néerlandais.
Air France et Lufthansa s'étaient retirés face à la pression des syndicats et à la réticence prêtée à Rome de laisser un repreneur tailler dans les effectifs d'Alitalia.

Air One n'est plus en lice

Mercredi dernier, le Trésor italien avait confirmé l'échec de la privatisation de la compagnie aérienne. Une décision prise suite à l'abandon des candidats au rachat de la participation de 49,9% que l'Etat détient dans Alitalia.
En effet, mardi, la compagnie italienne Air One de Carlo Toto avait annoncé qu'elle renonçait à reprendre le transporteur national en passe d'être privatisé, en raison des conditions trop strictes imposées par le gouvernement italien.
"Les conditions actuelles de la version définitive du contrat de vente ne permettent pas la réalisation d'un plan fort d'assainissement et de relance d'Alitalia", avait indiqué la compagnie dans un communiqué. "Après une analyse détaillée du contrat de vente", Air One indiquait qu'elle ne présentera pas d'offre ferme pour la privatisation d'Alitalia".
Un consortium composé des fonds Matlin Patterson Global Advisers (MPG), Texas Pacific Group et de la banque d'affaires italienne Mediobanca avait déjà annoncé être dans l'incapacité de faire une offre, et a confirmé son retrait.

Perte nette de 626 millions

En 2006, Alitalia a affiché une perte nette de 626 millions d'euros. Son avenir se présente comme "extrêmement sombre", a commenté mercredi l'ancien vice-Premier ministre italien Gianfranco Fini.
Raffaele Bonanni, chef de la confédération syndicale CISL (catholique), a lui dénoncé un "résultat scandaleux" tandis que Fabrizio Cicchitto, numéro 3 de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi, a dénoncé "la gestion démentielle" de cette privatisation.

Alitalia emploie 20.000 personnes.
Air France-KLM est par ailleurs intéressé par un rachat de la compagnie espagnole Iberia. (avec Reuters)

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet ALITALIA

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

59.34 -2.61%
15.348 -0.57%
6.69 -0.12%
27.51 -2.62%
FDJ
22.7 +0.93%

Les Risques en Bourse

Fermer