Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Zuma survit à une nouvelle motion de défiance en Afrique du Sud

Reuters08/08/2017 à 19:14
    LE CAP, 8 août (Reuters) - Le Parlement sud-africain a 
rejeté mardi par 198 voix contre 177 la motion de défiance 
déposée par l'opposition contre le président Jacob Zuma, qui n'a 
cependant pas fait le plein de voix parmi les députés de l'ANC, 
le Congrès national africain au pouvoir depuis la fin de 
l'apartheid. 
    C'est la neuvième fois que le chef de l'Etat, au pouvoir 
depuis 2009, survit à une motion de défiance. Mais pour la 
première fois, les députés étaient appelés à se prononcer à 
bulletins secrets, et non plus par un scrutin public. 
    La présidente du Parlement, Baleka Mbete, a précisé que neuf 
députés eux s'étaient abstenus.  
    En décidant lundi de procéder à un vote à bulletins secrets, 
elle avait donné l'espoir à l'opposition qu'une partie des 249 
députés du Congrès national africain (ANC) oseraient voter 
contre Zuma, qui, à 75 ans, est fragilisé par les accusations à 
répétition de corruption et de mauvaise gestion du pays. 
    Ouvrant les débats, Mmusi Maimane, le leader de l'Alliance 
démocratique (opposition), avait appelé les parlementaires à 
"avoir le courage" de l'évincer. "Je vous implore de donner la 
priorité au peuple d'Afrique du Sud et de voter pour destituer 
aujourd'hui Jacob Zuma", avait-il dit. 
    Mais pour parvenir à ses fins, l'opposition devait rallier 
les voix de 50 élus de l'ANC.  Elle n'y est pas parvenue. 
    Sur les marchés des changes, le rand sud-africain s'est 
déprécié de plus de 1% face au dollar à l'annonce du succès de 
Zuma. Les investisseurs estiment qu'il est une charge qui pèse 
sur l'économie sud-africaine, qui a replongé dans la récession 
avec un taux de chômage de 27,7%, sans précédent depuis quatorze 
ans. 
    L'ANC lui-même est profondément divisé, mais le parti a 
battu le rappel de ses troupes, même s'il n'a pas fait le plein 
de voix autour de son président. 
    Au cours du débat ayant précédé le vote, la vice-présidente 
du groupe parlementaire du Congrès national africain, Doris 
Dlakude, avait déclaré que cette motion était une tentative de 
prise du pouvoir de l'opposition et avait appelé les députés à 
la rejeter "avec le mépris qu'elle mérite".     
 
 (Wendell Roelf; Bertrand Boucey et Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.