Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Zoom plus optimiste sur ses bénéfices annuels
information fournie par AOF24/05/2022 à 13:00

(AOF) - Zoom est attendu en hausse à Wall Street après avoir rehaussé ses prévisions de profit annuel. La société de vidéoconférence a réalisé au premier trimestre, clos fin avril, un bénéfice net de 113,6 millions de dollars, soit 37cents par action, contre un bénéfice net de 226,3 millions de dollars, soit 74 cents par action, un an plus tôt. Le bénéfice net ajusté de la société s'élève aussi à 1,03 dollar par action. Le chiffre d'affaires a grimpé de 12 % pour atteindre 1,07 milliard de dollars. Les analystes tablaient sur un bénéfice par action ajusté de 88 cents.

Sur le plan commercial, le groupe revendique 198 900 clients entreprises, en hausse de 24%.

Ses perspectives ont surpris favorablement. Pour le trimestre en cours, Zoom prévoit un bénéfice ajusté compris entre 90 et 92 cents par action, alors que les analystes interrogés tablent sur 87 cents par action. Le chiffre d'affaires est prévu entre 1,115 et 1,12 milliard de dollars, à comparer avec les attentes du marché de 1,11 milliard de dollars.

Le groupe est en outre plus optimiste sur ses objectifs annuels. Sur l'exercice 2023, Zoom vise un bénéfice ajusté compris entre 3,70 et 3,77 dollars par action contre de 3,45 à 3,51 dollars auparavant. Le chiffre d'affaires est toujours prévu entre 4,53 et 4,55 milliards de dollars.

AOF - EN SAVOIR PLUS

La guerre des talents a été encore renforcée par l’annonce de Facebook, qui compte réaliser 10.000 embauches d’ici cinq ans en Europe. Le manque de ressources humaines ne se limite ni à la France, ni à l’Europe : il est mondial. Ainsi 1,2 million d'ingénieurs informatiques devraient manquer en 2026 aux Etats-Unis. En France, selon Numeum, fédération du secteur du numérique, il manque environ 10.000 ingénieurs informatiques sur un total de 600.000 personnes employées par les éditeurs de logiciels et les entreprises de services numériques (SSII). Si le phénomène n’est pas nouveau, il s’intensifie. Il est renforcé à la fois par les embauches de certaines sociétés, à la recherche de développeurs pour internaliser leurs projets numériques essentiels, et par les fortes ambitions de certaines start-up.

Les initiatives sont nombreuses pour "mettre au pas" les Gafa. La Chine multiplie les enquêtes et sanctions contre les champions comme Alibaba, avec l'objectif de combattre la concurrence déloyale sur Internet. Aux Etats-Unis, des procès historiques vont avoir lieu contre Google, Facebook et Amazon. Au sein de l’Union Européenne, les ministres chargés du Numérique ont adopté les futurs Digital Services Act (DSA) et Digital Markets Act (DMA), présentés en décembre 2020 par la Commission européenne. Cette dernière cherche à prévenir en amont les abus et se prépare à davantage contrôler les acquisitions des géants du Net et leur impact sur la concurrence. Les pays du G7, ralliés par 130 pays réunis au sein de l’OCDE, ont déjà réussi à encadrer ces acteurs sur le plan fiscal grâce à l’instauration d’un impôt minimum mondial de 15%.

Valeurs associées

NASDAQ +1.35%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.