Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Zone euro/Indicateurs-L'inflation négative en septembre

Reuters30/09/2015 à 11:49

BRUXELLES, 30 septembre (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés ce mois-ci : * LES PRIX EN BAISSE DE 0,1% SUR UN AN EN SEPTEMBRE 30 septembre - Les prix à la consommation dans la zone euro ont baissé de 0,1% sur un an en septembre, l'inflation passant en territoire négatif pour la première fois en six mois, montre la première estimation publiée mercredi par Eurostat. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stabilité des prix après une hausse de 0,1% en rythme annuel en août. Le principal facteur expliquant la baisse de septembre est une forte baisse, de 8,9%, des prix de l'énergie après -7,2% en août. Les prix des produits alimentaires non-transformés, eux, ont au contraire augmenté de 2,7% par rapport à septembre 2014. En excluant ces deux composantes volatiles, l'inflation de base ressort à 0,9% sur un an en septembre, comme le mois précédent. La Banque centrale européenne (BCE) s'est fixé pour objectif une inflation inférieure à mais proche de 2% en rythme annuel à moyen terme. Tableau de la statistique : ID:nB5N11A00O * LE SENTIMENT ÉCONOMIQUE À SON MEILLEUR NIVEAU DEPUIS 2011 29 septembre - L'indice du sentiment économique dans la zone euro, calculé par la Commission européenne, a poursuivi sa progression en septembre pour atteindre 105,6 contre 104,1 en août, alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne inchangé à 104,1. L'indice atteint ainsi son meilleur niveau depuis avril 2011, lorsqu'il était à 106,1. Dans l'industrie, le sentiment s'est amélioré à -2,2 contre -3,7 en août et il a progressé également dans les services, à 12,4 contre 10,1, et dans la distribution, à 4,1 contre 3,5. L'indicateur de confiance du consommateur a en revanche fléchi à -7,1 contre -6,9 et le sentiment s'est aussi détérioré dans le secteur de la construction, à -23,3 contre -22,7. L'indice du climat des affaires s'est de son côté amélioré à 0,34 contre 0,20 (révisé de 0,21). Les économistes le prévoyaient en moyenne en léger repli à 0,20. Tableau ID:nB5N11A00L * LE CRÉDIT A AUGMENTÉ EN AOÛT, TANDIS QUE M3 A DIMINUÉ 25 septembre - Le crédit aux ménages et aux entreprises a un peu augmenté en août mais en revanche la masse monétaire mesurée par l'agrégat M3 a diminué, a annoncé la Banque centrale européenne (BCE) vendredi. Le crédit aux ménages a augmenté de 1,0% annuel après un gain de 0,9% en juillet, tandis que le crédit aux sociétés non financières a progressé de 0,4% en août après +0,3% en juillet. La hausse du crédit aux ménages de juillet avait été annoncée à 1,9% en première estimation et celle du crédit aux entreprises non financière à 0,9%. L'agrégat M3 a crû de 4,8% annuels en août après +5,3% en juillet et contre +5,3% également attendus. La BCE a signalé ce mois-ci qu'elle révisait à la baisse ses statistiques du crédit en raison de l'adoptions d'une nouvelle méthode de calcul. * DÉGRADATION DE LA CONFIANCE DU CONSOMMATEUR EN SEPTEMBRE 22 septembre - L'indice de confiance du consommateur a diminué de 0,2 point à -7,1 en septembre contre -6,9 en août, a annoncé la Commission européenne mardi. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un indice de -7,0. Cette dégradation de la confiance du consommateur pourrait résulter des incertitudes sur l'évolution de la situation économique mondiale, renforcées par le ralentissement de la Chine, a dit Howard Archer, économiste d'IHS Global Insight. Il évoque également la crise des réfugiés à laquelle l'Europe est confrontée mais ajoute que "néanmoins, la confiance du consommateur en Europe reste satisfaisante comparée aux normes à long terme, tandis que les fondamentaux semblent raisonnablement solides pour les dépenses de consommation de la zone euro; espérons donc que les dépenses tiendront". * L'INFLATION RÉVISÉE À 0,1% SUR UN AN EN AOÛT 16 septembre - L'inflation dans la zone euro au mois d'août a été révisée en légère baisse, à 0,1% sur un an contre une précédente estimation à 0,2%, a annoncé Eurostat mercredi. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une confirmation des chiffres initiaux. Cet abaissement est lié au fait que les prix de l'énergie ont reculé davantage qu'estimé initialement, de 7,2% au lieu de 7,1%, alors que les prix des biens industriels ont en revanche moins monté, de 0,4% au lieu de 0,6%. Les prix n'ont pas bougé sur un mois, a précisé Eurostat, ce qui est conforme aux attentes des économistes. Hors énergie et produits alimentaires non transformés, l'inflation a été de 0,3% sur un mois et de 0,9% sur un an, ce qui est conforme à la précédente estimation et aux chiffres du mois de juillet. Tableau ID:nB5N11A00J * EXPORTATIONS ET EXCÉDENT COMMERCIAL EN HAUSSE EN JUILLET 15 septembre - L'excédent commercial de la zone euro a atteint 31,4 milliards d'euros en juillet en données brutes, contre 21,2 milliards un an plus tôt, à la faveur d'un bond de 7% des exportations qui contraste avec la hausse de seulement 1% des importations, a annoncé Eurostat mardi. Pour l'ensemble de l'Union européenne, l'excédent commercial s'établit à 12,9 milliards d'euros contre 1,2 milliard en juillet 2014. Avec la chute des cours du pétrole, la facture énergétique de l'UE est tombée à 201,3 milliards d'euros en juillet contre 268,7 milliards un an plus tôt. Les importations totales en provenance de la Russie, principal fournisseur d'énergie de l'Europe, ont chuté de 26% sur la période janvier-juillet. Les exportations de l'UE vers la Russie ont chuté de 31% dans le même temps, affectées par un embargo imposé par le Kremlin sur certains produits en représailles aux sanctions occidentales décrétées après la crise ukrainienne. Tableau ID:nB5N11A00H * LA PRODUCTION INDUSTRIELLE SUPÉRIEURE AUX ATTENTES EN JUILLET 14 septembre - La production industrielle a dépassé les attentes en juillet grâce à la hausse de l'activité des secteurs de l'énergie, des biens d'équipement et des biens de consommation durables, montrent les chiffres publiés lundi par Eurostat. La production industrielle des 19 pays ayant adopté la monnaie unique a augmenté de 0,6% par rapport à juin et de 1,9% sur un an. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3% sur un mois et de 0,6% en rythme annuel. Eurostat a en outre revu en hausse les chiffres de juin: la baisse de la production par rapport à mai n'est plus que de 0,3% contre -0,4% en première estimation, et sur un an, sa progression atteint 1,5% contre 1,2% annoncé initialement. Le détail des chiffres de juillet montre entre autres une hausse de 3,0% de la production d'énergie, une augmentation de 1,4% de celle des biens d'équipement et une progression de 1,3% de celle de biens de consommation durables. Tableau ID:nB5N11A00G * L'INDICE SENTIX TOMBE À SON PLUS BAS NIVEAU EN SEPT MOIS 7 septembre - L'indice Sentix mesurant le sentiment des investisseurs et analystes dans la zone euro s'est nettement dégradé en septembre du fait des inquiétudes sur la croissance chinoise, a annoncé lundi l'institut de recherche allemand. Son indice est tombé à 13,6 en septembre, au plus bas depuis février, contre 18,4 le mois précédent. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient un recul plus limité, leur estimation moyenne étant à 16,1. "Si la perception de la situation actuelle reste stable, les anticipations se sont fortement refroidies", commente Sentix. "Les investisseurs considèrent maintenant le ralentissement en Chine et dans d'autres pays émergents comme un fardeau considérable pour l'économie de la zone euro, qui ne peut plus être compensé par la hausse de l'activité dans la zone euro ou aux Etats-Unis." Le sous-indice des anticipations sur les six prochains mois a chuté de 9,2 points à 12,3, son niveau le plus bas depuis décembre 2014. L'indice Sentix mesurant la confiance en Allemagne, le pays européen le plus exposé à la Chine, est tombé à 20,6 contre 25,7 et sa composante des anticipations a plongé à 4,4. * LES VENTES AU DÉTAIL ONT AUGMENTÉ DE 0,4% EN JUILLET 3 septembre - Le volume des ventes du commerce de détail a augmenté de 0,4% en juillet par rapport à juin dans la zone euro, selon les données publiées jeudi par Eurostat. Cette hausse est toutefois inférieure à l'estimation moyenne des économistes interrogés par Reuters, qui était de +0,6%. Elle montre néanmoins une amélioration par rapport à juin lorsque les ventes ont été en baisse de 0,2% en variation mensuelle (révisé par rapport à -0,6% annoncé initialement). Sur un an, les ventes au détail affichent une progression de 2,7% en juillet, un chiffre supérieur au consensus qui était à +2,0%. Tableau ID:nB5N0ZA01W * BAISSE DES PRIX PRODUCTEURS EN JUILLET, COMME PRÉVU 2 septembre - Les prix producteurs ont baissé comme prévu en juillet, tant en variation mensuelle qu'annuelle, un léger mieux du côté des biens de consommation ayant été contre-balancé par la faiblesse persistante des prix de l'énergie. Les prix à la production industrielle ont reculé de 0,1% par rapport à juin et de 2,1% sur un an, a annoncé Eurostat mercredi. Les prix de l'énergie ont baissé de 0,5%, pour un recul de 6,5% sur un an. Les prix des biens de consommation durables ont quant à eux augmenté de 0,1% sur le mois et de 0,9% sur un an. Hors énergie, les prix producteurs sont restés stables par rapport à juin mais ils affichent une baisse de 0,4% par rapport à juillet 2014. Tableau ID:nB5N0P801V * LE CHÔMAGE AU PLUS BAS DEPUIS PLUS DE TROIS ANS EN JUILLET 1er septembre - Le chômage au sein de la zone euro est tombé contre toute attente à son plus bas niveau depuis trois ans au mois de juillet, grâce notamment à une nette amélioration des chiffres italiens, particulièrement volatils. Le taux de chômage dans l'union monétaire le mois dernier s'établit à 10,9, passant sous la barre des 11% pour la première fois depuis février 2012, montrent les données publiées mardi par Eurostat. Pour l'ensemble de l'Union européenne, ce taux est de 9,5%, au plus bas depuis juin 2011. Le nombre de chômeurs a baissé de 213.000 en juillet par rapport au mois de juin pour la zone euro. La baisse pour l'ensemble de la zone euro est de 232.000. Sur les 17 des 19 pays de la zone euro pour lesquels les chiffres de juillet sont disponibles, le nombre de chômeurs a baissé dans neuf pays et a augmenté dans trois -- la Finlande, la France et Lituanie. L'Italie a connu la baisse la plus importante avec 143.000 chômeurs de moins. L'Allemagne présente le taux de chômage le plus faible de la zone euro, à 4,7%, selon les normes utilisées par Eurostat. Le taux le plus fort est pour la Grèce, à 25%, selon les dernières données disponibles pour ce pays, celles du mois de mai. Tableau ID:nB5N0ZA01T

 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

9.962 +4.14%
2.144 +0.66%
2.53 +17.13%
11.274 +1.09%
114.95 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.