Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

XAnge dévoile sa nouvelle étude

Kiidline21/05/2014 à 13:50

Impression 3D : nouvel eldorado ou engouement prématuré ?

Spécialiste des technologies numériques et de l'innovation, le fonds XAnge croit depuis longtemps à l'impression 3D : il est d'ailleurs un actionnaire historique de Sculpteo, pionnier dans ce domaine. A ce titre, XAnge présente une étude approfondie sur l'impression 3D.

Si certains observateurs voient dans l'avènement de l'impression tridimensionnelle une quatrième révolution industrielle, d'autres économistes jugent cet engouement prématuré. Cyril Bertrand et Rodolphe Menegaux, directeurs associés chez XAnge, avec le soutien d' Eric Carreel, président fondateur de Sculpteo, ont conduit une étude de fond sur cette technologie pour en décrypter les enjeux économiques réels.

Les principaux enseignements de cette étude sont les suivants :

? Le marché des imprimantes 3D affiche une solide croissance : évaluées à 2,2 Mds $ en 2012, les ventes d'imprimantes pourraient atteindre 10,8 Mds $ à horizon 2021. Les Etats-Unis devraient rester le plus grand marché des imprimantes 3D, représentant jusqu'à 42% du total des ventes en 2017.

? Plus globalement, l'impression d'objets en 3D a mis environ 20 ans pour atteindre une taille de marché globale de 1 Md $, puis a mis 5 ans pour atteindre le 2ème milliard de $ en 2013. On estime aujourd'hui que cette industrie mettra 3 ans pour doubler de taille. A très long terme, l'analyste Terry Wohlers qui fait autorité dans ce secteur, estime que l'impression 3D pourrait capturer au moins 2% du marché total de l'industrie manufacturière évalué en 2013 à 10 000 Mds $, donc un marché 3D de l'ordre de 200 Mds $.

? Le spectre des secteurs touchés par l'expansion de l'impression tridimensionnelle n'a de cesse de s'élargir. Alors que la médecine, le secteur dentaire, l'automobile ou l'aéronautique ont aujourd'hui intégré cette technologie, d'autres industries, telles que celles du jouet, du sport, de l'alimentaire, des armes, de la joaillerie, des lunettes ou de la mode sont de plus en plus influencées par ce nouveau mode de production.

? L'impression 3D rencontre dès aujourd'hui un véritable succès dans le secteur B2B, pour répondre au besoin de production de petites et moyennes séries, avec des cycles de livraison très courts et des unités de production locale. Il est vraisemblable que le secteur B2C prenne plus de temps pour que la technologie continue à se démocratiser et à se simplifier, et que les matériaux poursuivent leur diversification.

? La domination des deux leaders américains 3D System & Stratasys s'est affirmée ces deux dernières années : leurs parts de marché combinées atteignent désormais 45% du marché global. Par ailleurs, l'industrie chinoise reste elle-même en pointe sur le sujet, en tant qu'utilisatrice de la technologie d'impression 3D dans ses unités de production mais aussi par l'émergence de constructeurs d'imprimantes 3D très innovants. Dans ce contexte concurrentiel, il est particulièrement significatif que XAnge accompagne la croissance et l'innovation de Sculpteo en France et en Europe.

? Autre idée reçue battue en brèche par cette étude : l'idée selon laquelle l'impression 3D pourrait tuer les marques. Or, une analyse plus poussée montre au contraire qu'elle signe l'émergence d'une nouvelle relation à la marque : l'impression 3D implique de passer d'un modèle « top down », où la marque fait une proposition à un public dont elle recherche l'adhésion, à un modèle « horizontal » où le consommateur collabore activement à l'élaboration de nouveaux objets et en devient l'ambassadeur, dans des espaces tels que les réseaux sociaux. De la même façon, l'impression 3D permet de créer des objets utilisables et re-fabricables à l'infini, mettant fin à la consommation traditionnelle.


Invitée à participer à la présentation de l'étude de Xange, La Poste est revenue sur son expérimentation dans l'impression 3D. Trois espaces collaboratifs animés par des postiers formés à l'écosystème de la 3D, ouverts à tous et offrant l'accès à de nombreux services d'impression 3D allant de la modélisation à la fabrication ont ainsi été ouverts en novembre 2013 à Paris et Boulogne Billancourt. L'objectif de cette expérimentation d'une durée d'un an vise à identifier s'il existe pour La Poste une voie de développement pérenne à court ou moyen terme. Cadeaux personnalisés, pièces de rechange ou création de prototypes, le service d'impression 3d de La Poste a su séduire de nombreux clients. Chaque jour ce sont dans chaque bureau menant l'expérimentation de 15 à 25 clients (60% de pros et 40% de particuliers) qui viennent prendre connaissance des possibilités offertes par ces nouvelles technologies. Pionnière dans la démocratisation de l'impression 3D, La Poste envisage aujourd'hui l'ouverture de nouveaux espaces en province.

« Au terme de cette étude, nous concluons que l'impression tridimensionnelle possède un avantage compétitif immédiat pour certains types de production. La croissance incontestable de cette technologie et la multiplication de ses applications induisent à court terme des changements profonds tant du point de vue des industriels et des marques, dont les méthodes de production doivent s'adapter, que de celui du consommateur, qui sera placé à moyen terme au coeur du design des objets. Nous ne croyons pas à une remise en cause complète de l'économie telle que nous la connaissons mais plutôt à une évolution de fond où la production locale, la collaboration, le crowdsourcing et l'innovation permanente se substituent à un marketing à sens unique », estiment Cyril Bertrand et Rodolphe Menegaux.

« Les perspectives de croissance continue et solide du marché de l'impression 3D dans les prochaines années notamment dans le domaine du BtoB confortent la stratégie de Sculpteo et son modèle économique. Au-delà, la publication de cette étude prouve une nouvelle fois l'implication de XAnge dans le domaine de l'innovation et dans les problématiques concrètes rencontrées par ses participations», commente Eric Carreel.

« Notre capacité d'accompagnement et d'anticipation nous permet de prendre des risques aux côtés des entrepreneurs tout en affichant des performances solides pour les investisseurs. Cette étude constitue une nouvelle façon d'atteindre notre objectif : celui de constituer des passerelles entre les grands groupes et les PME », conclut Hervé Schricke, président du directoire de XAnge.

Pour télécharger l'étude complète : http://fr.slideshare.net/XAngeVC/3d-printing-xange


A propos de XANGE
Filiale de La Banque Postale, XAnge Private Equity est une société de gestion de portefeuille agréée par l'AMF pour l'activité de capital investissement.
Implantée en France et en Allemagne, XAnge est structurée autour de 2 métiers :
· Investissement dans des start-ups innovantes via le fonds XAnge Capital 2 et les FCPI collectés par La Banque Postale
· Investissement dans des PME de tous secteurs en phase de croissance ou de transmission via le fonds XPansion
Sa présence dans les deux principales économies d'Europe Continentale donne à XAnge un atout supplémentaire au service de ses participations. Le montant total des capitaux conseillés ou gérés par XAnge Private Equity s'est élevé à 360 millions d'euros en 2013. www.xange.fr

A propos de Sculpteo
Sculpteo, est le pionnier de cette nouvelle révolution industrielle qu'annonce l'impression 3D avec : la fabrication à la demande, le sur mesure, la relocalisation de la production au plus près de l'utilisateur. Le service d'impression 3D en ligne opéré par Sculpteo permet aux utilisateurs de générer et convertir des fichiers numériques en de véritables objets, fabriqués grâce à la technologie d'impression tridimensionnelle, dans une large gamme de matériaux. En opérant la jonction entre l'Internet et l'impression 3D, Sculpteo démocratise une technologie de production qui impacte l'ensemble des industries. Sculpteo a été fondée en 2009 par Eric Carreel, Clément Moreau et Jacques Lewiner.

Contacts presse :
Kablé Communication Finance
Anna Casal / Alexandre Poidevin 01 44 50 54 76 / 71
Anna.casal@kable-cf.com / Alexandre.poidevin@kable-cf.com 

Mes listes

valeur

dernier

var.

41.08 +0.46%
38.8 +0.21%
3.52 +0.14%
1.16 -0.13%
86.4 +0.12%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.