1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street : une hausse qui laisse sur sa faim, GS s'envole
Cercle Finance17/01/2019 à 07:50

(CercleFinance.com) - Wall Street a terminé dans le vert mais cette séance laissera forcément un goût amer car les scores sont modestes (la moitié des gains ayant fondu en fin de séance), loin de la vigueur affichée à une heure de la clôture, avec un Dow Jones qui gagnait +1% et un S&P500 qui affichait +0,6%.

Au final, le 'Dow' conserve près de 0,6%, mais le 'S&P' seulement 0,22% et le Nasdaq +0,15% : c'est vraiment le programme minimum lorsque Goldman Sachs s'envole de +9,5%, Bank of America de +8% (dopant Wells Fargo qui prend +2,7%, US Bancorp et Suntrust +2,4%, Keycorp +2,7%, E-Trade +3,2%, Morgan Stanley +3,8%).

Wall Street a parfaitement digéré le rejet du projet de 'Brexit' de Theresa May : 'Mais c'était tellement anticipé que l'enjeu était surtout de savoir combien de votes allaient manquer au Premier ministre. Le consensus tablait sur un écart de 100 votes : dans les faits, il est de 230 votes !' note Danske Bank.

Une nouvelle période d'incertitude s'ouvre ainsi jusqu'au 29 mars, date à laquelle le Brexit est censé effectivement entrer en vigueur.

Deux options sont sur la table selon Danske Bank : une validation d'un nouvel accord négocié par May ou d'une version qui s'en approche, ou un nouveau referendum. Danske attribue 40% de chances à la première hypothèse et une probabilité de 30% à l'organisation d'un nouveau scrutin.

L'agenda économique du jour comprenait la publication de nombreuses statistiques aux Etats-Unis : les prix à l'importation ressortent en baisse de -1%, les prix à l'export se contractent de -0,6%.

L'indice NAHB de la confiance des constructeurs se redresse (enfin) de +2 points à 58 en janvier, légèrement au-dessus du consensus, ce qui met fin à près de six mois de dégradation continue.

Au calendrier également, les résultats trimestriels de Bank of America (+7,05%) qui battent le consensus de 10% et 'GS' (+9,5%) annonce un bénéfice net de 2,54 milliards de dollars au dernier trimestre 2018, soit 6,04 dollars par action (record absolu mais qui rattrape une perte de 5,51 dollars par action essuyée sur la même période en 2017) contre 4,5 dollars anticipé.

Les revenus nets de la banque d'affaires new-yorkaise sont cependant restés atones à 8,08 milliards de dollars sur cette période, là où le consensus ne tablait que sur 7,63 milliards.

A noter la lourdeur du secteur pétrolier (tout juste stable) malgré une nouvelle progression du baril de +0,5% vers 52,3 dollars sur le NYMEX.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer