Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street se demande si la patience de la Fed est à bout

Reuters15/03/2015 à 17:09

par Sinead Carew

NEW YORK (Reuters) - Wall Street est suspendue au communiqué de politique monétaire que publiera la Réserve fédérale mercredi et dans lequel elle pourrait cesser d'évoquer la nécessité d'une politique de taux "patiente", ce qui donnerait le signal d'une prochaine remontée de ses taux d'intérêt pour la première fois depuis 2006.

Le Standard & Poor's 500, l'indice de référence des gérants américains, a perdu 2,6% depuis le 6 mars, date de la publication de chiffres de l'emploi bien meilleurs qu'attendu qui ont renforcé les anticipations d'une hausse des taux dès le mois de juin.

La Bourse devrait encore marquer le coup si, comme beaucoup s'y attendent, la présidente de la banque centrale Janet Yellen ne fait plus référence à une attitude "patiente" dans le communiqué qui suivra la réunion de deux jours du Comité de politique monétaire (Fomc).

Cette subtilité sémantique sera interprétée comme une pré-annonce de hausse des taux mais les économistes sont divisés quant à savoir si le premier resserrement interviendra dès juin ou alors en septembre, selon une enquête Reuters effectuée jeudi.

Les futures sur les fed funds sont plus tranchés, avec seulement 19% des traders qui anticipent une hausse de taux en juin et 58% en septembre, selon CME Group FedWatch.

Bon nombre de traders ne croient pas à un tour de vis dès juin du fait de la faiblesse de l'inflation. Mais cela devrait changer mercredi, avertit Torsten Slok, économiste pour l'international chez Deutsche Bank Services à New York.

"Le retrait du mot 'patient' sonnera le réveil général", dit-il en prédisant une réaction négative de Wall Street.

L'ENVOLÉE DU DOLLAR INQUIÈTE

D'autres stratèges jugent que la baisse du marché ne sera que de courte durée compte tenu de la vigueur de l'économie américaine, qui certes justifie le durcissement de la politique monétaire mais est en soi positive pour la Bourse.

Tous se rappellent le précédent de mai 2013, quand le prédécesseur de Janet Yellen, Ben Bernanke, avait évoqué pour la première fois les conditions qui pourraient amener la banque centrale à réduire son programme d'assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE), qui se traduisait à l'époque par des injections de liquidités de 85 milliards de dollars par mois.

Entre le 21 mai et le 24 juin 2013, le S&P-500 avait chuté de 5,8% dans l'anticipation d'une normalisation de la politique monétaire, tandis que les rendements des fonds d'Etat avaient connu une hausse spectaculaire.

La Fed a finalement réduit progressivement son QE, jusqu'à l'extinction du programme l'an dernier, et le marché boursier a volé de record en record.

La perspective d'une première hausse de taux depuis la crise financière inquiète davantage les investisseurs car elle s'accompagne d'une envolée du dollar qui pénalise les grandes multinationales américaines.

Le billet vert a atteint vendredi son plus haut niveau depuis avril 2003 face à un panier de devises et sa hausse sur l'ensemble du premier trimestre devrait être sans précédent depuis le quatrième trimestre 1992. L'euro/dollar, après avoir culminé à près de 1,40 dollar mi-2014, se traîne maintenant autour de 1,05, tout proche de la parité, et Goldman Sachs le voit même tomber à 0,80 d'ici fin 2017.

Or une baisse de 25% du dollar sur quatre trimestres correspond historiquement à un recul de 10% des résultats de sociétés, selon les analystes de Bank of America-Merrill Lynch.

"Cela accentue la nervosité", concède John Praveen, stratège chez Prudential International Investments Advisers à Newark (New Jersey). Mais selon lui, la vigueur économique dont témoignent les chiffres de l'emploi devrait permettre à la Bourse de repartir à la hausse dans les prochains mois, à condition que la Fed maîtrise sa communication pour piloter efficacement les anticipations des marchés.

(avec Rodrigo Campos et Ryan Vlastelica, Véronique Tison pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.