1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street : records pour le Dow et le S&P, Trump vise +haut
Cercle Finance11/07/2019 à 23:12

(CercleFinance.com) - Le Dow Jones prend le relais du Nasdaq avec un doublé record absolu/record de clôture.

Le Dow (+0,85%) pulvérise un nouveau record absolu à 27.085Pts (dans le sillage de Goldman Sachs avec +2,6% et de UnitedHealth avec +5,5%).

Les gains restent plus modestes sur le S&P500 qui bat néanmoins un nouveau record de clôture : +0,23% à 3.000... ou plutôt 2.999,9.

Le Nasdaq s'effrite de -0,1% à 8.196 après avoir culminé la veille à 8.203Pts.

Wall Street continue de battre en cascade des records historiques et de prolonger le rallye haussier -au sein d'un canal ascendant sans la moindre aspérité- entamé il y a 6 semaines.

Donald Trump s'est de nouveau exprimé au sujet de Jerome Powell estimant que 'c'est un gars qui adore monter les taux'.

Mais il concède que Powell a peut-être changé et consentira à les baisser.

Et il rappelle que 'si les taux avaient été plus bas, le Dow Jones ne serait pas à 27.000 mais 10.000Pts plus haut'.

Un Dow Jones à 37.000 ?

Il faudrait recalculer les valorisations... cela pourrait donner quelque chose d'assez inédit, à la veille des première publications de trimestriels, généralement attendus en baisse de -3 à -5% au T2.

Après avoir flambé de plus de 4% mercredi sur le NYMEX, le pétrole confirme sa fermeté et termine inchangé à 60,4 sur le NYMEX, de nouvelles tensions géopolitiques ont vu le jour dans le golfe persique ainsi qu'aux abords de Gibraltar (pétrolier iranien arraisonné).

Une fois refermé l'épisode des banques centrales, les marchés pourront se focaliser, la semaine prochaine, sur les premiers résultats des sociétés américaines.

Aujourd'hui, quelques chiffres à se mettre sous la dent avec le traditionnel chiffre du chômage US du jeudi : le Département américain du Travail a dénombré 209.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, contre 222.000 la précédente (chiffre révisé de 221.000 annoncé initialement).

Le même Département américain du Travail a dévoilé une hausse de +0,1% de l'indice des prix à la consommation en rythme séquentiel le mois dernier, contre une stabilité anticipée en moyenne par les économistes.

En excluant les prix habituellement volatils de l'énergie et des produits alimentaires, l'inflation sous-jacente aux États-Unis est ressortie à +0,3% en juin 2019, un chiffre légèrement au-dessus du consensus (+0,2%).

Le S&P500 a été soutenu par Nvidia +3,9%, Cognizant +1,9%, Micron +1,4%, Intuit +1,2%, Paypal et Intel +0,8%.

Le Nasdaq a été plombé majoritairement par les 'biotechs': Regeneron -3%, Amgen -2,4%, Alexion -2,3%, Gilead -1,9%, Vertex -1,5%, sinon on trouvait également des replis sur Align Techno -1,4%, Facebook et Apple -0,7%.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer