Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Wall Street : minutes de la FED, voit le verre à moitié plein
information fournie par Cercle Finance19/05/2021 à 23:57

(CercleFinance.com) - Wall Street finit cette avant dernière séance du terme boursier de mai sur une consolidation anodine... mais c'est tout de même un soulagement car les affaires étaient mal engagées à 15H30, avec des écarts à la baisse s'étageant entre -1,5% et -1,8%.

C'est le Nasdaq (-0,03%) qui effectue la plus belle remontada entre un plus bas de 13.075 et un zénith à 13.300 au coup de cloche final (13.004 à 21H59).

Manifestement, il y a eu des 'rachats' à bon compte à l'approche des 13.000 sur le Nasdaq, tout comme jeudi dernier (13.030 en clôture).

Le S&P500 (-0,3% à 4.116) revient également de loin (4.060 au plus bas), les cycliques du Dow Jones ont été moins ramassées (-0,48% à 33.896), le 'top 10' des hausses du jour incluant une majorité de semiconducteurs (le Dow n'en comporte qu'un représentant : Intel).

Wall Street a connu une séquence 'portes de saloon' vers 20H (et jusque vers 21H45) suite à la publication des 'minutes' de la FED: les indices ont multiplié les écarts de 0,6% d'amplitude dans les 2 sens durant plus de 90 minutes.

C'est finalement une lecture plus 'rassurante' du résumé du FOMC qui s'est imposée... mais difficile de savoir si c'est 'spontané' où si de 'l'intervention' a contribué à faire pencher la balance du côté des acheteurs.

Côté inquiétude, les 'minutes' témoignent que 'nombre de dirigeants' (au moins 2 donc) de la Réserve fédérale américaine se prononcent en faveur de discussions sur des changements de politique monétaire.

Le Federal Open Market Committee prend acte d'une accélération de la hausse des prix.

L'économie, qui effectue des 'progrès rapides', repart à un rythme de +6,5% et qui pourrait même dépasser ce score (avec les progrès de la vaccination et la poursuite du 'retour à la normale'.

Mais côté optimisme, les membres de la FED considèrent qu'il est trop tôt pour réduire son soutien à l'économie car le marché de l'emploi a aussi besoin de davantage de temps pour remettre les Américains au travail, le coup d'arrêt du mois d'avril semble le démontrer.

Mais le revers de la médaille, c'est que pour remettre les gens au travail, les entreprises vont devoir proposer de meilleurs salaires (McDonalds, Wal Mart, Amazon ont déjà fait un effort, d'autres suivront) ce qui risque de peser sur les coûts de production et amorcer une spirale prix/salaires.

Ceci pourrait contraindre la FED à resserrer sa politique plus rapidement qu'anticipé pour prévenir une poussée inflationniste qui cesserait alors d'être considérée comme 'transitoire' (c'était encore le scénario privilégié à l'issue du FOMC du 28 avril dernier).

Ce scénario a notamment favorisé la baisse de Wall Street et la remontée des rendements des emprunts d'Etat.

Mais Wall Street semble estimer que la FED va prendre son temps (patienter au moins jusqu'au symposium de Jackson Hole fin août avant de changer de communication) et qu'elle va prolonger sa politique ultra-accomodante jusqu'à la fin de l'année et au-delà si l'inflation se calme au 4ème trimestre après un 'pic' attendu au 3ème.

Côté valeurs, ce sont les 'technos' qui se sont distinguées, avec

Analog +5%, KLA, Microchip +3,4%, Microchip +3,2%, AMD et Applied Materials +2,4%, Skyworks +2,1%, Broadcom +1,8%, Qualcomm +1,4%, Micron +1,3%, Facebook +1,2%, Intel +1%

Quelques replis tout de même sur Tesla -2,5%, AT&T -2%, Comcast -1,3%, Viacom -1,2%... et le secteur de l'énergie a lourdement chuté (le WTI a plongé de -4% vers 63$ sur le NYMEX) avec des écarts moyens de -3% à la baisse.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.