Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Wall Street : les 'GAFAM' font de nouveau toute la différence
Cercle Finance23/09/2020 à 00:43

(CercleFinance.com) - Wall Street s'est longtemps montré hésitant (sans direction jusque vers 18H45), sauf le Nasdaq qui a entamé très tôt une hausse funiculaire (ou 'tendance en ligne') signant un soutien algorithmique inexorable qui finit par 'plier' tous les courants adverses.

Une nouvelle fois, et tout comme lundi, le ramassage ciblé de 'titans' du Nasdaq (hier c'était Apple avec +3%, aujourd'hui c'est Amazon avec +5,7%) finit par entrainer tous les indices à la hausse, d'abord le Nasdaq-100 (+1,9%), puis le 'composite' (+1,7% à 10.960, le support des 10.750 a tenu) puis le S&P500 (+1,05%, il s'éloigne du seuil de rupture des 3.275) puis le Dow Jones (+0,5%).

Cette stratégie de polarisation des achats sur une poignée de 'titans' (les GAFAM, encore et toujours) écrase tout le reste: aussi bien le climat anxiogène lié au Covod-19 (avec la multiplication de discours très alarmistes et de mesures peut être plus liberticides qu'efficaces) qu'un discours jugé pas assez 'prometteur' de Jerome Powell devant le Congrès dans l'après-midi, sans parler la déception liée au probable retard d'adoption du nouveau plan de relance américain de 1.500Mds$ par ce même Congrès.

Une nouvelle pomme de discorde radicalise les positions des 2 partis rivaux : l'empressement de Donald Trump, et des Républicains, à nommer un (ou une) successeur à la très emblématique et très 'progressiste' Ruth Bader Ginsburg.

Et Donald Trump ne soutient que des candidats(tes) très conservateurs.

Mais la hausse du Nasdaq éclipse tout ce qui précède: l'indice a été tracté vers les 11.000 par Amazon +5,7% (Bernstein rehausse sa notation), Facebook +2,7%, Microsoft +2,4%, Apple +1,6% puis par des champions de la vélocité haussière depuis mars comme Zoom +5,1%, Splunk +4,1%, Skyworks +4%, Regeneron +2,8%...

Le S&P500 a été freiné par le secteur bancaire (-1,5% en moyenne) avec Comerica -3,9%, Fifth Third Bancorp -3,6%, PNC -3,1%, Keycorp -2,6%, Bank Of America -2,2%, Wells Fargo -1,6%, Citigroup -1,5%, Goldman Sachs -1,2%, JP-Morgan -1,1%.

Le secteur pétrolier finit sur une nouvelle note de lourdeur avec Exxon -2,5%, Marathon Oil -2,1%, Range Resources -4,3%...

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer